49
Commentaires

Bourdin, et Camille de Limoges

"Merci d'être avec nous, nous sommes avec Camille"

Derniers commentaires

Entendant en direct Camille l'autre matin j'ai été ravi de la digne stigmatisation de la bande du 49-3 dont elle nous a régalés. Bien content de voir D.S. lui aussi charmé par cette courageuse femme. Désolé cependant de la remarque sur Bourdin. Il ne nous a pas donné son avis? Tant mieux! C'est un pas dans la bonne direction. Qu'il ait un avis et que celui-ci transparaisse dans la façon de tendre le micro et quelques fioritures autour de son sujet ce n'est pas répréhensible mais j'en ai plus qu'assez de tous ces journalistes qui, après un fait parfois sans intérêt, éprouvent le besoin de nous dire ce que nous devons en penser. Il fait soleil? On doit avoir la joie au coeur même si c'est la canicule et que les vieux crèvent comme des mouches! Revoyez la météo des plages de la dernière canicule...La grève s'arrête? Youpi! Les pris en otages sont libérés,les gens raisonnables exultent même si les syndicalistes sont moroses...
Si c'est improvisé, pas mal du tout.
Visiblement, c'est votre cas.
On devrait arrêter les médailles!

Camille, elle est sans doute très aimable, très honorable (je la connais pas) mais bon, objectivement elle a quel mérite à avoir eu la chance de ne pas avoir été là au mauvais moment? (Sans doute elle-même ne me contrarierait pas.)

Ca veut dire qu'on décernera une médaille au dernier parisien en vie qui a eu la chance de ne pas être allé au Bataclan le 13 novembre parce qu'il était retenu ailleurs?

Ils a pas mieux à faire, Valls?
Bravo Camille, merci Camille.
Une explication du détail du tramway.
Je me laissais aller à votre commentaire, le trouvant juste et réfléchi...quand, des mots, de votre avant dernière phrase, vinrent me réveiller d'une sieste mal reposante.

Votre emphase ne vous a-t-elle pas jouer des tours?

A un certain âge, donc, on reçoit les honneurs de façon naturelle (!!?).
A un certain âge ils s'imposent (!!?), donc, à celles et ceux qui les reçoivent (même s'ils ne sont pas d'accord!) .

Et donc vous prêtez à Camille la réflexion suivante: "puisque ce sont EUX, je la (distinction) REFUSE".

N'est-ce pas aller vite en besogne que de conclure ainsi en pensant à sa place.

Votre dernière phrase me raccrochait avec le début de votre commentaire.
Pourtant il y avait matière à questions:
Vois refusez cette distinction à cause du 49.3 ...
Mais la déchéance de nationalité ça ne vous avait pas gêné ?
La légion d'honneur au n°2 d'Arabie Saoudite, les reniements quotidiens du gouvernement...?
Il y avait élections ici à Strasbourg et Eric Elkouby fut élu avec 80% d'astention
C'est dire si ma voix aurait compté si je ne m'étais pas abstenu, ce que je fis la mort dans l'âme, l'âme meurtrie, moi qui n'ai jamais raté d'aller à l'urne où que je fus et y fus appelé, moi qui ai toujours voté Socialiste ou la même chose (sauf une fois) depuis environ il y a très longtemps, suffisamment pour que ma mémoire l'ai oublié, sans l'être de trop pour que l'on ne puisse dire de mémoire d'homme.
Mais donc je n'ai pas voté comme 80% des autres Strasbourgeois appelés aux urnes. Et pour moi comme pour Camille Senon, ce fut le 49.3 qui fut la goutte qui fit déborder le vase, tout comme d'ailleurs déjà la simple loi El Khomri.
Et hier, les DNA disaient que le Maire Roland Riess fit applaudir Eric Elkouby d'avoir obtenu ces merveilleux résultats élu avec 53,77 des voix.
Comparaison avec un bus empli de 50 touristes qui doivent décider de l'objectif de leur voyage : seuls 10 de ces touristes veulent se prononcer mais finalement, il n'y a que 5 touristes qui décident.
Eric Elkouby applaudi pour avoir été élu avec les voix des 10% des 60154 électeurs appelés à voter.

Je n'ai rien contre Eric Elkouby et bien au contraire ayant toujours voté pour Armand Jung obligé d'abandonner sa place de député pour des raisons de santé.
Mais voilà le tour de force de la bande des fieffés bandits Hollande, Valls, Macron, Gattaz, tous président ou ministre, ou ministre par procuration, qui ont usurpé le nom de socialiste et ont trahi notre vote de 2012 profitant que nous avions le couteau sarkozien à la gorge.

Eux qui poussent une vieille dame à l'âge où les honneurs se reçoivent de façon naturelle car le mérite s'impose à tous, et même à celui ou celle qui les reçoit, à les refuser.

Recevez Madame Camille Senon en guise de médaille nos salutations admiratives.
On peut constater un certain contraste dans les éloquences ! Un langage articulé pour l'une , un bredouillage puéril pour l'autre !

...en tous cas , Camille Senon mérite notre admiration pour ce refus et cette ténacité !
Sa fiche wiki ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Senon
Merci pour le lien ; rien que pour la phrase « Aurai-je assez vécu pour tous ceux qui sont morts ? », ça valait la peine d'y aller voir... (et ça me change de RMC info...)
et en plus elle s'appelle vraiment Camille (?)! le beau symbole qui va plaire aux ZADistes
En ce moment, les grains de sable semblent se multiplier dans les engrenages qui d'habitude sont parfaitement huilés.
Cela en agace certains, perso, ça me réjouit.
" Cette ligne droite que rien n'est venu briser ". Vous avez tout dit, Monsieur Schneidermann. Oui, cette droiture , cette fidélité à ses valeurs, l'antithèse de Hollande, au fond, dans le refus de toute dialectique politicienne et sans aucune synthèse possible. Admirable.
Bonjour
Un petit fait qui doit faire réfléchir nos 40 usurpateurs qui mettent en plus notre police au service de ceux qui nous volent.
Qu'une personne de 90 ans refuse une médaille en chocolat pour avoir échappé au massacre d'Oradour parce qu'elle n'accepte pas la loi travail et son passage en force par le biais du 49.3,je dis bravo Camille Senon.Ce n'est peut-être pas grand chose,mais qu'est-ce que ça fait du bien!
Et je suis sûr que Bourdin n'a toujours pas compris.
Ces petites victoires fugitives sur l'appareil d'Etat...
Monologue de Camille :

Vals, l'unique objet de mon ressentiment
Vals, spécialiste du fourvoiement
Que cent peuples unis des bouts de l'univers
Passent pour le détruire et les monts et les mers*
Que le courroux du ciel allumé par mes voeux
Fasse pleuvoir sur lui un déluge de feux
Puissé-je de mes yeux , y voir tomber ce foudre
Voir Matignon en cendres, et ses lauriers en poudre
Voir le dernier "valsien" à son dernier soupir
Moi seule en être cause et mourir de plaisiri
"Ce qu'en pense Jean-Jacques Bourdin, on ne le saura jamais."
Probablement qu'on ne saura pas non plus ce qu'en ont pensé ses auditeurs.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.