72
Commentaires

Bonnets rouges : "si vous n'êtes pas bretons, vous ne pouvez pas comprendre"

Qui sont ces bonnets rouges qui défilent dans le Finistère ? On peine à comprendre tant la manifestation de Quimper, samedi dernier, a rassemblé toutes sortes de sympathisants : des patrons de supermarché, des salariés, des artisans, des agriculteurs, des industriels de l’agroalimentaire, des militants de gauche et d’extrême gauche, de droite et d’extrême droite, des écolos, des autonomistes… Un mélange des genres qui a heurté une poignée d’irréductibles réfugiés à Carhaix. La seule chose que l’on sait, c’est qu’ils sont bretons.

Derniers commentaires

Résultat mon bonnet est rouge (en hommage au commandant Cousteau) et j'ose plus le mettre.
Anne Sophie,
Je "vois" courir le "bruit" que les bonnets rouges de Amor Lux seraient fabriqués en Écosse. Pouvez-vous confirmer, ou infirmer?
Bonjour Anne Sophie.

Ce cher Matthias second serait un invité parfait pour un débat entre vous. Ou bien son interview d'une trentaine de minute pourrait s’insérer dans la nouvelles émissions que vous nous proposerez bientôt en duo avec Dan Israël. Émission qui reviendra aux sources de la critique des médias, et qui donnera un traitement plus approfondi de l'actualité économique. Une émission tous les 15 jours.

Vraiment, mille merci Anne Sophie de vous occuper des gauchistes délaissés de votre site.
Eh bien, on ne dirait pas qu'on a des écolos au gouvernement :
http://www.reporterre.net/spip.php?article4933
Eh bien moi, je suis Bretonne, et je ne comprends pas.

Je constate simplement que toutes les régions d'Europe qui sont sorties récemment de la pauvreté, en gros les régions périphériques, Grèce, Portugal, Irlande, Europe de l'est, Bretagne, sont en train de replonger. Du fait de la crise et du fait que le centre ramène justement tout à lui. Et que cela provoque des troubles très violents dans ces contrées.

Les Bretons ont réussi à empêcher le nucléaire sur leur sol. Croyez-moi, j'y étais, ça a été long et difficile.
Et maintenant, ils veulent empêcher que de nouvelles dispositions ne les étranglent et ne les renvoient un siècle en arrière.

Ils se défendent, ensemble, séparément, pacifiquement, violemment, Au risque de la rupture.

Ce sont les autres qui sont des couillons. Entre ceux qui pensent que de toutes façons ça passera, ceux qui ne pensent pas, et ceux qui sont persuadés que la révolution prolétarienne arrivera par la chute du capitalisme, personne ne fait rien tandis que le bateau coule.

Eh bien attendons.
Des ouvriers -des salariés- qui se battent pour leur patron, à l'instigation de leur patron, on a déjà vu ça sur le thème de "travailler le dimanche". À partir du moment où certains sont devenus "propriétaires" du travail, qu'ils peuvent à leur gré "donner du travail", "créer des emplois", "supprimer des emplois" il est fatal que certains se laissent piéger à défendre leur patron pour défendre leur emploi. Qu'ont fait, pendant des années, les travailleurs de l'amiante, qui devaient pourtant bien se douter que s'était pas bon pour leur santé? Que font aujourd'hui les intérimaires du nucléaire, qui laissent leur badge à la porte, s'exposant à un excès d'irradiation pour garder leur boulot? Ne voit on pas, en usine, des ouvriers faire sauter les dispositifs de sécurité pour travailler plus vite? Même parmi les esclaves, à l'époque de la guerre de sécession, il y en a eu pour regretter d'être affranchis: ils perdaient tout en perdant leur maître.

Les Bretons ne sont pas plus bêtes que d'autres, ils choisissent seulement le court terme contre le long terme. Parce que bouffer, c'est obligatoirement à court terme.
Bonjour , je suis Matthias second , co-auteur du reportage du 20h de france2.
Comme à votre habitude ,vos analyses sont d'un grande malhonnêteté . Vous ne montrez qu'un extrait du reportage en omettant de préciser que l'on laisse un long passage du reportage,ensuite, à l'appel au calme lancé par une des organisatrice , mais ça , vos abonnés l'ignorent puisque dans votre extrait diffusé , vous le coupez avant .
Puis vous regrettez que le début du reportage commence en évoquant "les casseurs" . Comment vouliez vous que nous les appelions ? Des manifestants ? Et bien non justement . Nous distinguons comme toujours dans ce type de reportages , les casseurs des manifestants ...
Cordialement :
MS
Bonjour Matthias,

en l’occurrence, je ne m'en prenais pas au reportage mais au choix d'ouverture du sujet. La rédaction de France 2 fait le choix d'ouvrir sur une longue séquence de violences. Premier sujet = sujet le plus important, celui qu'il faut retenir. La rédaction de France 2 fait donc le choix de traiter d'abord des casseurs, puis des manifestants (ce que je dis plus loin dans l'article). Je trouve cette hiérarchie criminelle. Parler de casseurs avant de parler de la manifestation, c'est tromper les spectateurs. TF1 ne fait pas le même choix que France 2. Les deux JT sont en ligne. Je laisse juges nos abonnés.

Cordialement,

Anne-Sophie Jacques
Certes , les reportages sont en ligne , mais VOTRE choix est de ne montrer QUE le début du sujet , qui concerne les violences ! C'est un procédé profondément malhonnête !
Quant à votre choix de l'expression "criminelle " , dois-je vous rappeler que les mots ont un sens ???
MS
Oui ! Parce que les mots ont un sens, vous feriez mieux de lire ceux que vous répond Anne- Sophie !

Ou vous ignorez que ce que vous mettez en accroche, c'est ce que retient le spectateur.

Plutôt que d'attaquer en considérant que ceux qui vous critiquent sont forcément de mauvaise fois, vous remettre en cause...
J'interviens dans une polémique où je suis peu concernée mais n'êtes-vous pas en train de reprocher à Anne-Sophie ce que vos rédac.chefs passent leur temps à faire, en pire : ne prendre qu'une petite phrase chez un politique par exemple et la couper pour en changer le sens (genre la phrase de Rocard "on ne peut pas accueillir tous les migrants etc..." ? Oui, les rédactions et pas que (cf qqs programmes "magazine" de qqs télés) privilégient les images de "casse"... depuis quelques temps... TF1 aussi. Emotion et violence d'abord... genre stupeur et tremblements. Après, on passe en vitesse sur les vraies questions.
Je vous trouve souvent très "corporate" genre bonnet rouge qui défend ses patrons sur ces forums... mais c'est une opinion personnelle. Me souviens plus si, en tant que grouillot à la rédac de F2, j'étais ausi "corporate" ;o)
Mais qui étiez vous a France 2 Clomani, on peut savoir ? :-)
Rien... une grouillotte perdue dans un monde de journalistes nombrilistes ;o)
Oui ,je vois ... Et comme vous étiez trop pure , vous avez préféré partir ...
qui vous a dit qu'elle était partie ?
Décidément j'adore les journalistes. Enfin, pas tous tous, mais y'en a des bons. Pour ne pas fâcher les mauvais qui sont tout écarlates sous leur bonnet, je ne dis pas qui sont ceux-là, chacun ne pourra que se sentir renforcé dans sa conviction de n'en pas faire partie et de défendre la beauté de l'information, avec ce sens du devoir et l'humilité dont la profession s'honore chaque jour au JT et à la Une, ainsi qu'il est écrit.
Meu nan, j'ai pris ma retraite ;o)))... je n'ai pas la prétention d'avoir été pure. J'ai juste pris un immense recul en quittant le milieu, puis Paris. J'ai beaucoup donné pour que les rédac-chefs et autres présentateurs soient satisfaits, rassurez-vous, Matthias... Je vous ai connu de loin, d'ailleurs, quand vous étiez au son.
Ces relents incestueux sont positivement insupportables. (second degré)
Rien ne vous échappe, Schtroumpf... vous avez raison d'ailleurs ;o).
Bigre ! Vous en dites trop ou pas assez ! Il y a au moins 10 ans ,alors !
Bonjour Matthias,

oui, les mots ont un sens. Quand Delahousse fait son lancement en disant "on craignait des débordements et ils ont eu lieu" suivi d'une ouverture de sujet sur les casseurs, France 2 fait un choix éditorial criminel. Il pousse à l'expression de la violence. Casseurs et JT, vous vous entraînez les uns les autres. De plus, ce choix désinforme. L'épisode "casseurs" n'est pas le plus important. Ce n'est pas ce que l'on met en haut de l'article. Relisez le reportage de la journaliste du Monde, l'épisode est relégué à la fin, sur les deux derniers paragraphes.

Cela dit, merci d'être venu donner votre point de vue sur le forum.

ASJ
Je n'ai pas le courage de regarder mais je suis prêt à prendre le pari que Pernaud ne parle pas et ne parlera jamais des casseurs en Bretagne... Je trouve étrange que @si défende TF1 dans cette histoire car si eux n'ont pas parler des casseurs c'était sûrement un choix politique a défaut d'être "criminel".
bien sûr que TF1 a évoqué les casseurs, mais dans un second voire troisième temps. Pas en ouverture de sujet. C'est important, la hiérarchie de l'info.
A propos de casseurs : avez-vous des nouvelles de Valls? Vous savez, celui qui dit que rien n'est possible sans le respect de l'ordre républicain.
Comme le nuage de Tchernobyl s'arrêtait a la frontière française l'ordre républicain ne franchit pas la frontière bretonne...
D'accord mais TF1 parle des casseurs dans cette hiérarchie quand ça l'arrange... Mais bon cette "révolution" des bonnets rouges ne fait que commencer, beaucoup de boulot pour @si en perspective... :-)
Et bien ,laissons au monde son choix éditorial . Nous , France 2 , ce que l'on en a vu , c'est que ,de la première minute de manif (15h) jusqu'à tard dans la nuit , il y a eu des heurts ... Oh , pas biens méchants, il est vrai , ça restait des manifestants ou des casseurs ( très avinés pour la plupart , puisque j'en ai vu , le cubi de rouge à la main ! ) qui se foutaient sur la gueule avec les CRS ! Mais ce fut toute l'après midi , c'est une chose rare !
"Nous, France 2".....

Vous France 2, vous jouez les pères la morale avec un syndicaliste qui a cassé un ordinateur... "est ce que vous regrettez la violence", demandait Pujadas à Mathieu...
Avez vous songé a aller poser la même question aux patrons de continental qui se sont sauvés comme des voyous en toute illégalité!!!!

Oui, vous pouvez venir sur ce forum de Gauchistes et traiter tout le monde avec condescendance. Vous ne comprenez certainement pas les reproches qui vous sont adressés. Mais ça fait longtemps que, vous, France 2, êtes à coté de la plaque. Depuis que vous avez lourdé tous les "purs", peut être...
Certes, Matthias, mais le sujet n'était pas : "les casseurs à Quimper", mais "la manifestation à Quimper". J'imagine que vous suivez plein de manifs, et j'en connais peu durant lesquelles on ne déplore pas une bande de casseurs, avinés ou pas.

Donc si on se met à ouvrir les journaux avec les actes de ces casseurs, non seulement la manifestation se retrouve à la marge, ce qui est un comble - en général on dit "des casseurs, en marge de la manifestation" et non pas "des manifestants, en marge des casseurs" - mais en plus on encourage lesdits casseurs.

Qu'en pensez-vous ?
Je savais que j'avais fait le bon choix avec TF1 (zut, j'ai pas la télé, je suis démasqué). J'attends de pied ferme le contributeur pour lequel le choix de parler d'abord des manifestants puis des casseurs serait un acte criminel dirigé contre l'ordre républicain. Reste la solution de diviser l'écran en deux parties pour une diffusion synchrone (les écrans larges sont sûrement fait pour ça) avec le son de chacun dans son canal historique : les rouges à gauche, les bleus à droite. Et si la stéréophonie ne suffit plus, on inventera bien la cacophonie.
Merci de venir exposer votre point de vue. Peu de journalistes ont ce courage.
http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-20-heures-samedi-2-novembre-2013_444786.html
Minute 8 à Minute 9.32 : les casseurs
Minute 9.32 à 10.20 : la manifestation pacifique
Minute 10.20 à 10.33 : les casseurs

J'ai compté dans "les casseurs" la séquence très réussie où on voit un courageux tenter d'appaiser ceux que vous appelez les extrémistes. Je ne décompte nulle part l'intervention de votre collègue en directe puisque ça n'est pas le reportage.

Votre sujet, "rendre compte de la manifestation de Quimper", a un angle exposé dans le lancement du présentateur. Cet angle, c'est la violence. Vous consacrez 50 secondes à la manifestation pacifique pour dire qu'elle est pacifique, mais du coup, ça ne fait que contraster avec tout le reste du sujet qui est la manif' violente.

Ensuite, il y a 1 minute 15 de portraits et témoignages et la séquence est conclue par les images de la destruction d'un portique.


Je suis désolé, mais votre reportage a un angle : violent/pas violent, mais c'est toujours de ça dont il est question.

Le papier d'Anne-Sophie a un angle aussi : on ne comprend rien à ce mariage de la carpe et du lapin. Ce qu'elle dit, c'est que le traitement de la manif sous l'angle de la violence, la force des images que vous avez rapporté, écrase le contenu.
Pourtant, du contenu, des revendications, il y en a dans la partie sur les portraits et témoignages d'une minute 15. On comprend au second visionnageque les gens manifestent contre la pression fiscale. Mais la manifestation était lancée sous le mot d'ordre de l'emploi. De ce point de vue, France 2 ne s'est pas laissée intoxyquer par la gens de FO ou du NPA qui ont tenté de faire croire à un mouvement contre les licenciements.

Voilà mon impression de téléspectateur.

J'ai une question. Pourquoi ne pas avoir précisé que la banderole "Hollande démission" a été déployée par une organisation d'extrême-droite ?
Est-il vrai que ils l'ont repliée sous les sifflets des manifestants ?
Ah oui ? L'extrême droite ??? Si cette info s'avère , vous me l'apprenez ! En revanche ,ce à quoi j'ai assisté toute cette après-midi de manif , c'est que régulièrement , la foule ( pacifique ,celle-ci ) scandait "hollande démission " Et là , tout le monde hurlait !
C'est une banderolle du primptemps Français qui a été tractée par un ULM le long des plages de France cet été.
Ah oui , le gugus , qui la montré tout l 'été jusqu'a ce qu'il se plante avec son ULM ! ( rien de grave heureusement )
Et bien j'ignorais cette info .merci .
Bonsoir,
vous êtes co-auteur du reportage, et vous apprenez des infos d'un asinaute?!
Le journalisme est mort, vive le journalisme...
Ps : c'est quand même sympa de venir réagir ici, courageux effectivement.
Et bien j'ignorais cette info .merci .
il suffisait de regarder la vidéo du petit journal présente dans la chronique d'Anne-Sophie.
" qui l'a montrée tout l 'été jusqu'à '
En fait c'est ça qui, accolé au cordialement, laisse sans voix :

"Comme à votre habitude ,vos analyses sont d'un grande malhonnêteté ." dixit matthias

Non décidément, quelque chose ne va pas, mais quoi...

Peut-être la malhonnêteté à géométrie variable, ou un certain ton, à moins que ce ne soit une forme de suffisance, bêtement ? Je serais Matthias... pardon, je ne suis pas Matthias, et probablement pas assez moderne
Ben moi, qui suis né à Guérande, en pays briéron, entre Vannes et Nantes en quelque sorte... me voilà bien "daoubennet" ! déjà que je ne le disais pas trop fort que je me sentais de la fibre bretonne... parce que Nantes c'est quand même très loin de Quimper, de Brest ou de Morlaix ! pour sûr !

Mais là, j'ai même plus envie de la chuchoter à l'oreille d'un quimpérois ou d'un liorentais, ma bretonnitude, tellement je trouve affligeant le spectacle de ces derniers jours orchestré par la mauvaise foi de certains qui se mélange à la mauvaise bile de quelques autres !

J'en aurais presque honte de cette bretonnitude là. Parce que si c'est ça la "révolte", si c'est ça être "populaire" : nann trugarez !

:-(

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce qu'apparement on ne comprend pas ici (mais que le Gouvernement a parfaitement compris) c'est : risque grave de "Révolte Populaire".
Oubliez les sigles - FDSNUGTPA - ils sont obsolètes. Retour aux fondamentaux.
Je suis breton (mais rennais, ce qui pour un finistérien est une sorte de péché originel) et ce que je ne comprends pas c'est ce que le NPA est allé faire dans cette galère poujadiste lorsqu'une manifestation plus conforme à ses positions traditionnelles était organisée à Carhaix par la CGT et la FSU. Il me semble cependant que sa participation à la manifestation de Quimper peut s'expliquer par l'anti-hollandisme. Pour beaucoup de gens du NPA, mais aussi du Parti de gauche, "Hollande est pire que Sarkozy". La manifestation était donc une aubaine, quitte à pactiser avec le diable.
Quant à l'initiative du maire de Carhaix, elle s'explique par une dimension régionaliste voire nationaliste (on sait bien que le nationalisme transcende les clivages de classe) et d'une manière plus terre-à-terre, la perspective des prochaines élections régionales. Il s'est déjà présenté en 2004 à la tête d'une liste "Nous te ferons Bretagne" mais n'a obtenu que 4,29 % des voix. Il n'a donc pas pu se maintenir au second tour, mais a apporté son soutien... à la liste Europe-écologie/Union démocratique bretonne.
Quant à Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère, il prolonge la tradition des "coups de force" de la FDSEA du Finistère. On peut d'ailleurs considérer que c'est l'occupation de la sous-préfecture de Morlaix dirigée par Alexis Gourvennec en 1961 qui a marqué le début de ce genre d'action.
" Pendant toutes ces années, à la tête de ses troupes, le leader paysan a fait trembler préfets et gouvernements pour obtenir des aides en période de crise et de désorganisation des marchés. « Quelques coups de téléphone dans les cantons et c'était la mobilisation générale en un temps record », confiait-il. Hommes et tracteurs remplis de légumes fondaient sur leurs cibles, les préfectures, les sous-préfectures, ou la voie express. C'est la méthode Gourvennec."
Depuis c'est un mode d'action courant et le plus souvent, voire toujours, impuni. Enfin, pour en revenir à Merret, d'après Aujourd'hui-Le Parisien de samedi dernier, ce serait un compagnon de jeu de pétanque du maire de Carhaix.
Il me semble donc que si l'on mélange la vraie crise sociale dont les principaux responsables sont le patronat de l'agro-alimentaire productiviste et la FNSEA, la tradition des coups de force, le poujadisme de certains catégories sociales, la dimension régionaliste voire nationaliste, les arrières-pensées électoralistes, l'anti-hollandisme d'une partie de la droite,et de l'extrême-droite mais aussi de certaines composantes de la gauche, les "Manif pour tous", sans oublier la "bretonnisation" d'un mouvement somme toute local par la presse, et bien l'on obtient cet espèce d'ornithorynque politico-socio-médiatique.
Ce que lémédia cherchent par leur mise en scène des évènements bretons, c'est à donner raison à Cahuzac contre Mélenchon: la lutte des classes est une fiction, un fantasme de la Gauche.
Désormais ici on reconnait les cons, gast oui !
Bon, eh bien je ne suis pas bretonne, et ça se voit : je ne comprends toujours pas ce que Poutou est allé faire avec un mec de la FDSEA, encore moins le principe de manifester contre une taxe dont les revenus étaient destinés à désenclaver la Bretagne niveau transports...
Et je ne comprends toujours pas pourquoi cette saloperie d'aéroport de NDDL, exemple-type de ce qui représente une super-pollution ne fait pas partie des renoncements (ou reculs si certains prévèrent) du gouvernement Ayrault !
Enfin, si, je comprends...
Et ils m'énervent, les "Coustauds" (paraît qu'il était méchant en plus) bretons !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.