73
Commentaires

Bolloré : retour sur un débat de France Culture

Ai-je eu raison d'aller débattre à la Matinale de France Culture, l'autre semaine, avec Agnès Verdier-Molinié ?

Derniers commentaires

Avec un temps de retard, je relève dans le texte de ce neuf-quinze : "Nos amis d'Acrimed..."
Et repensant à Corbyn et aux représentants du Hezbollah qu'il nomma "nos amis" et non pas "ses amis", je saisis mieux la différence entre le pluriel employé, et le singulier qui l'aurait exposé à de très vives critiques de ses adversaires.
Le sens de la nuance permet dans les deux cas, de conserver une certaine distance avec des amis qui ne sont pas vraiment des amis.
Cher Daniel,

J'éprouve un malaise après la lecture de cette chronique. Mais j'avoue que c'est une impression, un sentiment, qu'intituitivement je perçois depuis Janvier.

"Ai-je eu raison" : à qui posez-vous la question : à nous les abonnés, aux abonnés institutionnels, à Acrimed, à vous-même ? Attendez-vous une approbation ? Ou au contraire une réfutation ? Qui avez-vous besoin de chercher et quelle est sa réponse ?
Moi, ce que j'attends de vous, c'est un décryptage, VOTRE décryptage, et pas de m'impliquer dans un jugement de valeur, ni de me demander si votre stratégie pour maintenir ASI en bonne voie économique est la bonne (c'est pourtant important !). Pour cela, consultez-moi par email, ou par vote (soyons fou, voir La Barge), ou proposez-moi des contenus intéressants.
"Bref", vous vous interrogez deux fois de la même manière dans cette chronique.

Ensuite, vous alternez : "il faut", puis "je me suis", puis "on a", et enfin "nous devons".
Je trouve cela confus : soit vous écrivez en votre nom propre, ce qui me convient, soit vous écrivez avec le nous majestif (bof), soit vous annoncez la couleur du ton de votre chronique d'emblée, et là vous modulez sur le mode qu'il vous plait, ce que votre talent de narration permet.

Mais la ligne d'écriture de cette chronique a quelque chose de révélateur de vous Daniel : c'est comme si passiez du directif "je m'en veux" au directif impersonnel "venez-moi en aide".
Et bien, moi, ça ne me parle pas.

Je ne vous perçois certes pas comme un meneur, un leader, mais comme un facilitateur de la compréhension du monde médiatique.
Et il est là, votre rôle. Et elle est là, la clé de votre succès.



PS : si vraiment les comptes d'ASI vont mal, faut le dire, et je suis sûr qu'ensemble, nous 'les de droite' et 'de gauche' et 'de chais pas quoi', nous parviendrons à une solution. Mais franchissez-le, sans trop tarder, car les mainstream ont leur milliardaires pour eux... et ça, c'est "glop" !
Imaginons que vous êtes suffisamment riche pour payer l'ISF. Alors vous faites un don à l'Ifrap (reconnue d'utilité publique par Fillon) et vous déduisez votre don (60%). Super. Ainsi l'Ifrap dira tout le mal qu'il faut penser de l'ISF sur toutes les radios et télévisions françaises. C'est ça le pouvoir de l'argent. Vous voyez que tout est dans tout et réciproquement.
Cette attaque sur le physique est doublement stupide :
- C'est pas l'objet, ça distrait des vraies critiques à l'égard de son discours
- Elle sera toujours plus avenante que Jean-Luc, donc bon
Bravo pour votre courage ! Cette tête de mérou, métaphore du patronat français. Difficile de supporter !
Donc, en gros, vous y êtes allé pour faire la pub d'@si.
Vous n'avez pas de projets en cours pour consolider la structure ? Une stratégie de com' pour la visibilité/notoriété qui vous éviterez de faire le VRP dans les médias ?

Entre Bernard Friot et François Bon, j'ai entendu sur Hors-série.net des choses qui me semblent très justes sur la mutualisation de l'économie, la sociabilisation des revenus, la nécessité de construire des forces économiques plus larges que l'entreprise ou la marque autonome.

En terme marketing, on parlera peut-être de bouquets médias, de package etc. et vos abonnements croisés avec d'autres structures sont un début mais avez-vous envisagé de mieux intégrer tout ça, de faire l'équivalent sous forme coopérative de ce que fait une concentration capitalistique ?
J'sais pas, l'abonnement Canal+ débute à environ 25 €/mois soit 300 €/an et @si + Mediapart + Hors-serie + Nextimpact = 45 + 90 + 30 + 35 = 200 €/an.
Même Dieudonné a pensé à attaquer la concurrence sur son terrain avec son Quenelle+...

En gros, vous pourriez proposer une offre intégrée, définir une sorte de média alternatif complet autour d'une régie assurant gestion des revenus (encaisser et redistribuer aux structures) et promotion, peut-être même en complétant le "bouquet" par un média critique traitant du sport (ça existe ? ça intéresserait une vision alternative du sport ?).

En fait, je m'attendais il y a quelques années à voir émerger ce genre de structure, un média alternatif complet opérant la convergence télé-radio-presse-web mais ça a l'air de bloquer.
j'ai refusé de débattre avec Elisabeth Lévy, c'est en raison d'une inaptitude physique : l'incapacité dans laquelle je me sens de la contredire autrement qu'en hurlant plus fort qu'elle

En plus, même quand elle crie pas, elle fait [large]les gros yeux[/large] et ça fait peur à mon chat !
La visibilité a sans doute son importance pour l'équilibre économique du site. Mais cette deuxième partie d'émission des matins, totalement frustrante pour l'auditeur car très loin du sujet annoncé, avec les deux invités de la première partie devenus totalement inaudibles, ne m'aurait sans doute pas donné l'envie de m'abonner à ASI si je ne l'avais pas déjà été.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

La question sous-jacente, c'est celle de la possibilité (et donc l'intérêt) de débattre de la religion sur son terrain, parce qu'avec des bigots tels que Brice Couturier et Agnès Verdier-Molinié...

Question subsidiaire, est-ce que ça intéresse encore quelqu'un les discussions théologiques de la Matinale de France Culture, parce qu'il faut une sacrée force d'esprit, que je n'ai plus, pour se réveiller avec ça sans se sentir agressé...
Si on comprend que un groupe, une compagnie, ou bien l'etat, sont toute des hierarchies , et toutes sont opposées au marché, on peu commencer a reflechir .

L'hypocrisie de tout ca, c'est de se dire ultra liberal , parler de Tycoon, alors que l'ont est face une nationalisation privé des media (privatisation = nationalisation mais dirigé par un privé plutot qu'un fonctionaire ) .

Il faut comprendre Coase (Le premier grand manager moderne , etudiant l'origine de la firme mais aussi la gestion des nuisances ) et Williamson ( le lordon americain ) , si on veut comprendre l'economie moderne :





http://www.alternatives-economiques.fr/williamson-et-la-nouvelle-economie-_fr_art_77_7535.html

http://mon.univ-montp2.fr/claroline/backends/download.php?url=L1Ro6W9yaWVzX2RlX2xhX2Zpcm1lXy1fU3VwcG9ydF9jb3Vyc19usDIucGRm&cidReset=true&cidReq=IAE_AMMT102



http://www.strategie-aims.com/events/conferences/13-xeme-conference-de-l-aims/communications/2415-les-couts-de-transaction-et-olivier-e-williamson-retour-sur-les-fondements/download
L'article d'Acrimed qu'évoque Daniel cite un extrait son intervention sur France Culture : « des gens sûrs, dont on est certain qu’ils pensent bien ».
Daniel, vous devriez surveiller votre langage et éviter d'employer de telles expressions, qui pourraient laisser croire que vous êtes [s]sur le toboggan[/s] sur la mauvaise pente.
En effet, "des gens qui pensent bien" rappelle trop l'expression "les bien-pensants" chère à Michel Onfray et aux crypto-fascistes qui pullulent sur les forums d'@si, si l'on en croit les vaillents abonnés [s]bien-pensants[/s] qui pensent bien et qui veillent avec une abnégation sans faille à la bonne tenue de nos forums.
Ego te absolvo a peccatis tuis in nomine PUB
"[...]l'incapacité dans laquelle je me sens de la contredire autrement qu'en hurlant plus fort qu'elle. La nature ne m'ayant doté que de cordes vocales standard, je dois faire avec."

KAPPA
effectivement bonne initiative !!!!

, mais je pense que vous vous faites entraîner sur le terrain de bataille de l'autre, alors qu'en utilisant l'internet, youtube, et en poussant des emissions clefs, vous auriez peu rendre les choses plus difficile pour votre adversaire . De plus , n'oubliez pas : plus ils sont grand (ou bruillant) , plus ils font de bruit en tombant !!!!. Donc faut pas refuser les combats contre les star de la boxe : si on te propose le champion, tu le prend, on s'en fout du resultat immediat, tu aura gagné du terrain. Une fois le terrain gagné, à ce moment la tu aura plus de pouvoir sur la maniere dont tu veux debattre , et la tu impose ton ethique et ton terrain .



Elisabeth levy etait l'adversaire parfait : elle est d'un bete, mais bete (c'est pas zemmour ,c'est franchement une adversaire facile ) , et elle est incroyablement visible .

"Fly like a butterfly, sting like a bee" (Mohamed Ali)

il n'est pas innocent je pense que ASI soit "nier" par les media traditionels :


Ils ont peur de votre modèle, ils ont peur de ce que vous dites, et ils ne vous aiment pas .


En tout cas c'est bien que vous passiez à l’offensive , mes encouragements à l'equipe .
J'ai trouvé que l'incongruité de l'invitation d'A. Verdier-Molinié était éclatante, tant dans le lancement maladroit qu'en a fait G. Erner (en gros : on l'a invitée parce qu'elle défend toujours les patrons), que par son discours en boucle, pas très travaillé (elle n'avait pas particulèrement bossé le cas des patrons de presse avant de venir) donc pas très convaincant, et surtout assez lourdingue et opportuniste (vouloir en revenir obsessionnellement à la dépense publique, c'était hors-sujet, comme vous le lui avez fait remarquer)

Acrimed est certes dans son rôle en la pistant, mais pour cette fois, puisque que votre duo avec J. Cagé (avec des nuances intéressantes entre vous) était bien plus documenté et convaincant que la prose mécanique d'A. V.-M., je trouve que vous avez fort bien fait d'en être. Et oui, tant mieux pour la publicité faite à @si que vous avez bien raison d'assumer.

Et par ailleurs, je veux bien qu'on soit regardant sur les lieux où l'on s'exprime, et sur les contradicteurs, mais s'il faut désormais déserter France Culture, ça va devenir compliqué. Et je ne sais pas si la "jurisprudence Lordon" prend en compte les rapports de forces ( refuser de débattre avec quelqu'un pourquoi pas quand on est très connu, ou en position de refuser, mais quid quand on l'est moins ?), mais elle le devrait ! D'autant qu'une parole rare, si elle est forte, est plus percutante qu'une parole qui se dilue progressivement dans le confort grisant des invitations.
Merci de rester fort sur la jurisprudence Levy en tous les cas.
Ça repose un peu.
c'est très bien d'être présent lors de ce genre de débat,
qu'il y ait d'autres voix que celles omniprésentes ultra-libérales...
et chez david abiker et charline vanhoenacker, deux personnes passées par le site ASI?
ce ne serait pas possible ?
Rien compris : un coup ça parle de medias mainstream, un coup de France culture....
C'est du courage, Daniel! Que dis-je du courage... C'est de l'abnégation. Même par écran interposé cette bonne femme m'empêche de respirer et je la vire. Oui, je sais , l'adjectif "bonne" n'est pas vraiment approprié.
Pour plus de visibilité dans l'audiovisuel français, je ne saurai trop vous conseiller d'établir d'avantage de contacts avec des personnes qui y sont bien implantées.
Je pense notamment à des professionnels talentueux et médiatisés comme Caroline Fourest. Dire que vous aviez réussi à la convaincre de participer à votre émission "@ux sources", et que vous avez tout gâché en lui envoyant une émissaire qui a passé son temps à l'agresser... Le genre d'erreur à ne pas renouveler.
Et pour ce qui est du débat en lui-même, était-il bon ?
Daniel, avec toi, continuons le combat!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.