17
Commentaires

Bolloré contre le journalisme : 11 ans de procédures bâillons

Requin des affaires, Vincent Bolloré doit encore apprendre à nager en milieu judiciaire. Depuis plusieurs années, le magnat enchaîne les déconvenues, le plus souvent lorsqu'il tente de bâillonner les médias qui enquêtent sur lui : Mediapart, France Inter, France 2, Franceinfo, Bastamag... Dernier exemple en date : le 11 février 2021, la Cour d'appel de Versailles a cassé le jugement qui condamnait Mediapart pour diffamation pour un article de 2016. Retour sur ces nombreux fiascos.

Commentaires préférés des abonnés

Dans la propension quasi pathologique de Bolloré à faire des procès, il y a aussi cette volonté délirante d'interdire l'usage du mot planète sous prétexte qu'il s'agirait d'une marque déposée (voir le Média ou la chronique de Guillaume Meurice s(...)

Contrairement à ce que l'article laisse imaginer ces procédures, même perdues, sont probablement plutôt des succès pour Bolloré. En échange de sommes minimes il utilise la justice pour occuper des journalistes et des médias à autre chose que leur tra(...)

Tu m'étonnes que le Vincent a besoin d'un confesseur personnel (l'abbé Grimaud) pour se faire pardonner les saloperies et les casseroles qui lui collent au cul.

Derniers commentaires

Sinon encore un bon argument pour éviter les produits qui contiennent de l'huile de palme...

Sans oublier "Le Diplo" de ce mois (intro très éloquente !) parlant fort bien de cet "obsédé"... puis, plus largement de l'influence des réseaux internet... sur les journalistes/journaux ou ce "nouveau monde de l'info"... (encore tolérée aujourd'hui ?)

Cool.. me dis que ce chacal patho (le 120 /verlan) cumule les obsessions de "pouvoir" pour se croire inconsciemment immortel... (???) Alors, je pouffe grave car ses fortunes ne suivront pas son corbillard (pour citer je ne sais plus quel pape...)

Bon... rire vaut un steak non ?

Merci pour cet excellent article.

Cool... me dis que ce "patho de 120" (verlan) obsédé de pouvoir, tente peut-être de se croire immortel ? Alors... je pouffe grave en sachant que ses fortunes ne suivront pas son corbillard (citation papale)...

Rire vaut un steack !

Merci pour cet excellent article !

Cdt

Contrairement à ce que l'article laisse imaginer ces procédures, même perdues, sont probablement plutôt des succès pour Bolloré. En échange de sommes minimes il utilise la justice pour occuper des journalistes et des médias à autre chose que leur travail d'investigation. Lorsque, à l'issue d'années de procédure, vous lisez ça :


"Les juges ont en outre confirmé la condamnation du groupe pour "abus de constitution de partie civile", à verser 9.000 euros de dommages et intérêts à M. Collombat et 1.000 euros à Mme Sultan."


ou encore :


"En conséquence, la société Bolloré va devoir verser 10 000 euros de dommages et intérêts au groupe public de télévision."


vous comprenez que ça ne marche pas. Lorsqu'un·e journaliste passe des jours à préparer sa défense iel ne les passe pas à enquêter sur Bolloré. Pour le même prix d'ami il s'offre en prime la peur et l'auto-censure des mêmes journalistes et médias qui y réfléchissent à deux fois avant de publier des informations sur lui. Même lorsque vous êtes certain de l'emporter en justice après des années de procédure vous n'avez pas forcément les reins assez solides pour aller au charbon. Pour mettre fin à cette utilisation perverse de l'appareil judiciaire il faudrait que les condamnations pour procédure abusive envers les journalistes et les médias soient fréquentes et dissuasives. On en est loin.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

si j' ai bien  compris le groupe  Bolloré  paye 12 millions d' euros (à qui ?)  et n' est plus poursuivi en justice, mais  ses dirigeants   iront  au tribunal  ?

Et sur CNews ? Ils ont parlé du refus judiciaire du plaider-coupable ?

Ah la justice mais quel truc infâme!

Tu m'étonnes que le Vincent a besoin d'un confesseur personnel (l'abbé Grimaud) pour se faire pardonner les saloperies et les casseroles qui lui collent au cul.

On pourrait peut être orienter Vincent vers une bon praticien en psychiatrie.. 

Dans la propension quasi pathologique de Bolloré à faire des procès, il y a aussi cette volonté délirante d'interdire l'usage du mot planète sous prétexte qu'il s'agirait d'une marque déposée (voir le Média ou la chronique de Guillaume Meurice sur France Inter)

Merci de faire suivre cet article à Elkabach ('Présomption d'innocence !!!!), suite à son interview avec Eric Piolle.. Et à ce dernier aussi tant qu'à faire. Cela lui permettra d'étayer son affirmation.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.