42
Commentaires

Blues du progressisme un lundi matin

Commentaires préférés des abonnés

Sinon on pourrait parler du film « Debout les femmes » de F Ruffin. Député mais aussi journaliste. Il a aussi obtenu quelques succès (certes largement insuffisant).  C’est vrai qu’il parle de précarité, chômage et salaires. Cà intéresse moins la(...)

Entre sauver la planète et "sauver" le capitalisme les journalistes des milliardaires ont choisi.

Écologie et capitalisme sont incompatibles. Tout le reste est papotage de salon.

Sandrine Rousseau qui porte un discours qui va dans ce sens subit des int(...)

Approuvé 17 fois

c'est même pire que ça , ceux qui tirent les ficelles de l'économie , sont des animaux dirigés par leur instinct d'accumulation qui est lié aux qualités de cupidité , de peur de manquer , d'avidité , de bêtise , j'en passe et des meilleures , comment(...)

Derniers commentaires

En déclarant " Il faut faire son deuil de l'espoir ", François Gemenne exprime un point de vue réaliste qui renvoie à celui d'un Romain Rolland ou d'un Stefan Zweig. Cela fait aussi plus d'un siècle que Paul Valéry a alerté sur la crise de l'esprit


Brassens aussi l'avait constaté (en vain) :


Le temps ne fait rien à l'affaire.
Quand on est con, on est con!
Qu'on ait 20 ans, qu'on soit grand-père
Quand on est con, on est con!
Entre vous plus de controverses,
Cons caduques ou cons débutants.
Petits cons de la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan
...


Et ça continue.


En attendant le prochain con qui habitera l'Elysée par la volonté de tous les cons qui décident de l'actualité et fabriquent le " roi des cons " ?


Drôles de républicains français...


François Gemenne a parfaitement raison de douter. Il devrait trouver un sujet plus intéressant que les Français.


Heureusement qu'il y a metoo pour éviter le blues du progressisme... Une pensée émue pour les (ex) fans du Bouseux Magazine.  /s

Je me demande, est-ce qu’on n’est pas tous un peu ignare sur le climat à l’échelle des millénaire? Est-ce que l’espèce humaine n’a pas un peu le melon et au fond se rengorge de sa responsabilité? Est-qu’on n’est pas dans le goût attirant du petit relent de l’évènement apocalyptique qui bascule le cours de la vie?

Il y avait un générique radio avec la voix de Jean-Louis Trintignant sur ce petit relent. Il parlait à un petit garçon, extrait d’un film.

Les lointaines générations précédentes ont subi le petit âge glaciaire, famines, villages ensevelis par les glaciers, ports dans les terres, etc. Et nous gnagnagna, on a les eaux qui montent. 

Bah oui la planète où on habite n’est pas immuable. Les maisons s’écroulent. Dans 100 ans on sera tous remplacés par nos enfants ou les enfants des autres. 

On a perdu toute dignité ou quoi? Un cornet de frites pour un vaccin, un tiers du budget baguette de pain annuel pour le pouvoir d’achat, non mais oh hé hein bon. Pour rester polie.

Je me demande, est-ce qu’on n’est pas tous un peu ignare sur le climat à l’échelle des millénaire? Est-ce que l’espèce humaine n’a pas un peu le melon et au fond se rengorge de sa responsabilité?


C'est vrai ça. C'est comme le plastique dans les océans. Qui sommes-nous pour dire qu'il y en a trop et que c'est de notre faute ? Si ça se trouve les dinosaures aussi balançaient leur plastique dans la mer. La science n'explique pas tout. Restons humbles et n'annulons pas nos vacances en Nouvelle-Zélande sous le fallacieux prétexte que brûler du kérosène contribuerait au changement climatique. Après moi le déluge et m... la science.

Oui mais pour le plastique justement pas tant de raffut, c’est pourtant plus inédit et pire. 

Donc vous apportez de l’eau au moulin à ma recherche d’explications, de compréhension de pourquoi on ne voit pas venir une réaction proportionnée à l’alarmisme du réchauffement de la planète. Alarmisme asséné par les médias, et qui semble non entendu par le pouvoir, lui qui pourtant a les médias à sa botte. A quoi on joue?

Les deux phénomènes montrent qu’on nage dans l’irrationnel.

Personnellement je ne prend pas l’avion et donc pourquoi imaginer à priori que je cherche à défendre mon confort? Je cherche à m’adapter à l’échelle individuelle, sans me sentir assez puissante pour interférer. Quand on dit la responsabilité est celle de chacun, il ne faut pas oublier que beaucoup de chacun n’ont aucune responsabilité et sont quand même renvoyé à leur culpabilité, pourquoi? Je pense que la responsabilité de ne pas mettre en péril les populations est politique un point c’est tout. Pour l’époque actuelle, et pour le refroidissement sous Louis XIV tout pareil. C’est à ça qu’il faut croire.

Je vois des gens en grande souffrance de ne pas pouvoir changer les choses. Ils ne se mettent pas en situation d’être autre chose des donneurs de leçon à la cantonade, chose dont se joue l’adversité.

Le plastique c'est inédit, mais pas pire. Le plus grave semble être l'effet des micro-plastiques sur la vie marine, mais il faut des doses de 30 mg  / litre dont nous sommes très très loin. Et tout cela finira par être filtré naturellement et s'accumulera dans les sédiments. Par contre le CO2 c'est aussi l'acidité des océan qui a augmenté de 30% depuis l'ère industrielle, avec un effet déjà visible et pas vraiment de solution pour que ça n'augmente pas à moyen terme. Et pour le petit âge glaciaire: les température moyennes ont à l'époque baissé de moins  d'un degrés, nous somme déjà bien au delà.


Le problème des politiques, outre le fait qu'ils sont assez unanimement incompétents et incultes, c'est qu'agir passe par réduire le nombre de bidule et de machin dans les magasins, renvoyer beaucoup de monde à la campagne, et arrêter de faire des Paris-New York pour un oui ou pour un non. Ils sont déjà sur le cul que l'on puisse vendre des voiture sans l'ouverture automatique des portières, comment voulez vous qu'il réalisent que ce qu'il faut c'est virer la plus grande partie de l'électronique et diviser la masse à vide par 3 ?

Et il y a aussi qu'ils sont pour la plupart au pouvoir ou proche du pouvoir depuis plus de 40 ans, et qu'ils sont les héritiers direct de ceux qui étaient au pouvoir avant. Faire maintenant c'est admettre que l'on a rien vu et rien fait. Un politique n'admet jamais ses fautes. Quand au catastrophisme des media, si je regarde ce qu'ils me proposent aujourd'hui, je vois du COVID-19, des crises migratoires, du "péril russe", et absolument rien sur le climat.

À vrai dire, j'en vois une, et une seule.


Et Assange, Manning, Snowden, pas des victoires de la "transparence" et du "journalisme", même en demi-teinte (vu le sort qui leur a été réservé) ???


Je garde "espoir" que leur sacrifice n'a pas été vain !

C Politique "qui est en train de s'affirmer comme l'antidote, et quasiment le seul, au  délabrement général de l'info télé) Ouais, c'est pas mal ,mais la séquence sur "la gauche sauf Mélenchon" m'est restée en travers . Décidément, je vais attendre encore un peu avant de m'endormir sur mes deux oreilles.

Gemenne était clair... j'attends qu'on arrête de discutailler sur rien, ou du vent, entre gens de pouvoir se déplaçant moyennant une énorme pollution... De plus, la prochaine COP sera en Egypte (où on  cultive le coton à quel prix !!! et où le peuple est complètement abruti par la religion et la faim et le culte de Sissi Imperator), celle d'après au Qatar... Donc à quoi bon continuer ces simagrées. Arrêtons-là les faux-semblants. Et mettons-nous y ! Et secouons le cocotier des media qui nous distraient à coups de coups de PPDA (j'ai bossé pour lui, tout le monde savait)... et marre de ces faux derches qui se planquent... Perso, il m'a fichu une paix royale... j'avais son âge. Mais j'ai dû gérer des pauvres filles montées de province "pour lui"... (il n'était pas là bien sûr)... Et puis dans lémerdia, un abruti connu m'a montré sa teube... un fils à papa, un raté... qui n'a su qu'animer des émissions (et en produire une pas mal où justement il laissait les autres avoir des idées)... 

Je sais, tout le monde sait que ce ne sera ni grâce aux pouvoirs en place ni grâce aux media qu'on pourra prendre notre avenir en main...

« Blues du progressisme »

Ecoutez Stromae : https://youtu.be/P3QS83ubhHE


à force de faire son deuil, il ne reste plus grand chose à s'endeuiller 

Si l'on veut avoir un projet d'avenir, autant se rallier aux apôtres de la bêtise, du racisme, de la cupidité, de l'ignominie, de la forfanterie. Emmanuel, z..., la fille à le pen, sans oublier la team des candidats de droite et avec/pour Montebourg, here we come !


Bon c'est encore ces Indiens qui ont fait tout capoter. 

Tout ça pour du charbon, ils demandent quelques décennies de plus, vu que côté Chinois, ils augmentent de 6% leur production de charbon en plein sommet de Glasgow

Petite voix des Iles Marshall pour faire leur deuil, y compris celui de continuer sans espoir

"Il faut faire son deuil de l'espoir" Aïe c'est dur de commencer la semaine comme ça Daniel ! 

OK je retourne me coucher, parce ce que je ne sais plus si j'ai envie de sauver le monde ou de le voir brûler...

Tiens je viens de voir un presque film "La nuée". C'est l'histoire d'une agricultrice qui pour sauver la planète élève des sauterelles. Mais prise  dans les divers rouages économiques elle augmente radicalement le nombre de ses serres et en vient à nourrir ses insectes au sang animal (dont le sien). Que voulez vous vous qu'il se passât ? Les bestioles devenues carnivores bouffent tout le monde.

Ce qui montre que l'élevage en batterie, même de sauterelles, n'est pas bon pour la planète.

à rapprocher du blues du militant écologiste tel que décrit dans cette vidéo récente du Canard Réfractaire, qui a parlé à beaucoup de gens si on en croit les commentaires...


la B.O. est signée L'amiseul tout seul : https://www.youtube.com/channel/UChTFvv0UlicW2tZyyWt8jpw


Entre sauver la planète et "sauver" le capitalisme les journalistes des milliardaires ont choisi.

Écologie et capitalisme sont incompatibles. Tout le reste est papotage de salon.

Sandrine Rousseau qui porte un discours qui va dans ce sens subit des interviews de commissariat. L'hostilité des Sachants a son égard est manifeste.

Sinon on pourrait parler du film « Debout les femmes » de F Ruffin. Député mais aussi journaliste. Il a aussi obtenu quelques succès (certes largement insuffisant).  C’est vrai qu’il parle de précarité, chômage et salaires. Cà intéresse moins la bourgeoisie.

il serait temps d'arrêter de faire semblant qu'on va changer le cours des choses du tout au tout; au plus on peut ralentir la machine et se préparer aux chocs qui nous attendent


si tout s'arrêtait brusquement ( comme dans RAVAGE de Barjavel ) la température ne cesserait de monter quand même jusqu'en 2030 ( au moins ) alors penser que les gens vont spontanément ne plus prendre leurs voitures, ne plus ouvrir un ordinateur,  ne plus se chauffer ou s'éclairer du jour au lendemain; c'est un peu se foutre de la gueule du monde


ça fait 70 ans qu'on organise la société comme ça ( créer des besoins, consommer, se déplacer etc... ) comment voulez-vous que tout ça fasse marche arrière d'un coup de baguette magique ?


On demande aux péquin moyen de faire des efforts en le culpabilisant mais à coté de ça, les ports sont plein de bateaux de plaisances  ( nécessité absolue ? ) on continue à organiser des courses de F1 et consort ( nécessité absolue ?) et les pubs continuent à nous vendre ce dont on n'a pas besoin


on est dans une société schizophrène et on l'est tous un peu aussi, chacun à notre échelle


ayons des ambitions réalisables et modestes pour ne pas sombrer dans le désespoir ( pour ceux qui n'y sont pas déjà )

" L'humanité est à un croisement : un chemin mène au désespoir, l'autre à l'extinction totale . Espérons que nous aurons la sagesse de savoir choisir " ( W. Allen )

De l'anthropocène au capitalocène, Gemenne se démène et dit.

Rigoureux, souriant, il a abordé, sans aller, à mon sens, au fond de sa pensée, l'utilisation des chiffres qui noient qui closent, qui évacuent....les mots qui, eux, donnent le sens.


L'empire des chiffres qui rationalisent a enterré le chemin qu'il nous faut redécouvrir, aussi difficile soit-il car "il nous faut faire son deuil de l'espoir."

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.