42
Commentaires

Blues du progressisme un lundi matin

Commentaires préférés des abonnés

Sinon on pourrait parler du film « Debout les femmes » de F Ruffin. Député mais aussi journaliste. Il a aussi obtenu quelques succès (certes largement insuffisant).  C’est vrai qu’il parle de précarité, chômage et salaires. Cà intéresse moins la(...)

Entre sauver la planète et "sauver" le capitalisme les journalistes des milliardaires ont choisi.

Écologie et capitalisme sont incompatibles. Tout le reste est papotage de salon.

Sandrine Rousseau qui porte un discours qui va dans ce sens subit des int(...)

Approuvé 17 fois

c'est même pire que ça , ceux qui tirent les ficelles de l'économie , sont des animaux dirigés par leur instinct d'accumulation qui est lié aux qualités de cupidité , de peur de manquer , d'avidité , de bêtise , j'en passe et des meilleures , comment(...)

Derniers commentaires

En déclarant " Il faut faire son deuil de l'espoir ", François Gemenne exprime un point de vue réaliste qui renvoie à celui d'un Romain Rolland ou d'un Stefan Zweig. Cela fait aussi plus d'un siècle que Paul Valéry a alerté sur la crise de l'esprit


Brassens aussi l'avait constaté (en vain) :


Le temps ne fait rien à l'affaire.
Quand on est con, on est con!
Qu'on ait 20 ans, qu'on soit grand-père
Quand on est con, on est con!
Entre vous plus de controverses,
Cons caduques ou cons débutants.
Petits cons de la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan
...


Et ça continue.


En attendant le prochain con qui habitera l'Elysée par la volonté de tous les cons qui décident de l'actualité et fabriquent le " roi des cons " ?


Drôles de républicains français...


François Gemenne a parfaitement raison de douter. Il devrait trouver un sujet plus intéressant que les Français.


Heureusement qu'il y a metoo pour éviter le blues du progressisme... Une pensée émue pour les (ex) fans du Bouseux Magazine.  /s

Je me demande, est-ce qu’on n’est pas tous un peu ignare sur le climat à l’échelle des millénaire? Est-ce que l’espèce humaine n’a pas un peu le melon et au fond se rengorge de sa responsabilité? Est-qu’on n’est pas dans le goût attirant du petit relent de l’évènement apocalyptique qui bascule le cours de la vie?

Il y avait un générique radio avec la voix de Jean-Louis Trintignant sur ce petit relent. Il parlait à un petit garçon, extrait d’un film.

Les lointaines générations précédentes ont subi le petit âge glaciaire, famines, villages ensevelis par les glaciers, ports dans les terres, etc. Et nous gnagnagna, on a les eaux qui montent. 

Bah oui la planète où on habite n’est pas immuable. Les maisons s’écroulent. Dans 100 ans on sera tous remplacés par nos enfants ou les enfants des autres. 

On a perdu toute dignité ou quoi? Un cornet de frites pour un vaccin, un tiers du budget baguette de pain annuel pour le pouvoir d’achat, non mais oh hé hein bon. Pour rester polie.

À vrai dire, j'en vois une, et une seule.


Et Assange, Manning, Snowden, pas des victoires de la "transparence" et du "journalisme", même en demi-teinte (vu le sort qui leur a été réservé) ???


Je garde "espoir" que leur sacrifice n'a pas été vain !

C Politique "qui est en train de s'affirmer comme l'antidote, et quasiment le seul, au  délabrement général de l'info télé) Ouais, c'est pas mal ,mais la séquence sur "la gauche sauf Mélenchon" m'est restée en travers . Décidément, je vais attendre encore un peu avant de m'endormir sur mes deux oreilles.

Gemenne était clair... j'attends qu'on arrête de discutailler sur rien, ou du vent, entre gens de pouvoir se déplaçant moyennant une énorme pollution... De plus, la prochaine COP sera en Egypte (où on  cultive le coton à quel prix !!! et où le peuple est complètement abruti par la religion et la faim et le culte de Sissi Imperator), celle d'après au Qatar... Donc à quoi bon continuer ces simagrées. Arrêtons-là les faux-semblants. Et mettons-nous y ! Et secouons le cocotier des media qui nous distraient à coups de coups de PPDA (j'ai bossé pour lui, tout le monde savait)... et marre de ces faux derches qui se planquent... Perso, il m'a fichu une paix royale... j'avais son âge. Mais j'ai dû gérer des pauvres filles montées de province "pour lui"... (il n'était pas là bien sûr)... Et puis dans lémerdia, un abruti connu m'a montré sa teube... un fils à papa, un raté... qui n'a su qu'animer des émissions (et en produire une pas mal où justement il laissait les autres avoir des idées)... 

Je sais, tout le monde sait que ce ne sera ni grâce aux pouvoirs en place ni grâce aux media qu'on pourra prendre notre avenir en main...

« Blues du progressisme »

Ecoutez Stromae : https://youtu.be/P3QS83ubhHE


à force de faire son deuil, il ne reste plus grand chose à s'endeuiller 

Si l'on veut avoir un projet d'avenir, autant se rallier aux apôtres de la bêtise, du racisme, de la cupidité, de l'ignominie, de la forfanterie. Emmanuel, z..., la fille à le pen, sans oublier la team des candidats de droite et avec/pour Montebourg, here we come !


Bon c'est encore ces Indiens qui ont fait tout capoter. 

Tout ça pour du charbon, ils demandent quelques décennies de plus, vu que côté Chinois, ils augmentent de 6% leur production de charbon en plein sommet de Glasgow

Petite voix des Iles Marshall pour faire leur deuil, y compris celui de continuer sans espoir

Contrairement aux idées reçues, la Chine pollue moins que l’Occident (par tête de pipe), même sans prendre en compte notre pollution importée !

Et c'est aussi le pays qui s'oriente le plus vers la transition énergétique. Bref, il va falloir qu'on change un peu nos lunettes et notre discours déculpabilisant...  ;-)

Contrairement aux idées reçues, la Chine pollue moins que l’Occident (par tête de pipe), même sans prendre en compte notre pollution importée !


Tout dépend de ce qu'on appelle "occident" et "pollue". La conversion d'énergie (transports, production électrique, chauffage, etc.) en Chine émet moins de CO2 par habitant qu'aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Luxembourg. Mais plus qu'au Royaume Uni,  en Espagne, en Italie, en France, dans les pays scandinaves, etc. Les données changent un peu si on intègre l'agriculture et les externalités négatives des activités humaines, hors conversion d'énergie.


Tout cela est très compliqué et il vaut mieux se garder des simplifications ; elles sont faciles à comprendre et à mémoriser mais elles sont de peu d'utilité pour embrasser la complexité du problème.

Certes, mais l'idée générale de mon message était surtout d'insister sur le fait que la Chine n'est pas le grand méchant loup bien commode pointé trop facilement du doigt dans nos médias aux ordres et sur le fait qu'il y a fort à parier que la Chine s'en sorte rapidement beaucoup mieux que nous sur la voie de la transition énergétique, notamment grâce à son dirigisme politique et économique (que je ne loue pas par ailleurs, s'il faut le préciser...) et sa capacité à planifier à moyen et long terme.

Je crois par exemple que c'est de loin le premier pays en renouvelable, notamment en photovoltaïque, mais pas seulement...

Je crois par exemple que c'est de loin le premier pays en renouvelable, notamment en photovoltaïque, mais pas seulement...


En valeur absolue, ce qui n'est pas très impressionnant compte tenu de sa population qui est aussi la plus importante au monde. La Chine est aussi le plus gros émetteur de gaz à effet de serre. Les valeurs absolues sont trompeuses. On peut difficilement comparer la Chine et l'Islande de cette façon. Les valeurs absolue sont plus utiles pour identifier les pays où faire porter l'effort afin d'obtenir un effet sensible.


Si on considère la part d'énergies renouvelables dans la consommation primaire d'énergie, une façon raisonnable de s'affranchir des disparités de taille et de consommation par personne, la Chine est encore loin derrière l'Inde, l'Union Européenne, l'Afrique et le reste de l'Asie (hors Chine, Inde et pays de l'OCDE). Le pays fait des efforts importants pour de multiples raisons (qualité de l'air, exposition au changement climatique, etc.) mais il part de tellement loin... Mais je vous accorde que la Chine n'est pas le pire des pays selon ce critère. Il est même devant les États-Unis, l'Australie, le Japon, la Corée du Sud, la Russie ou le Moyen-Orient.


Si vous cherchez des exemples à suivre, l'Islande, le Costa Rica ou le Portugal sont de meilleurs candidats. Si vous cherchez plutôt un contre-exemple vous pouvez tourner votre regard vers le Qatar ou la Corée du Sud. Il n'en reste pas moins que pour espérer une amélioration sensible de la situation globale il vaut mieux un gain, même modeste, en Chine ou aux États-Unis qu'au Qatar ou en Corée du Sud.

J'oubliai : le photovoltaïque ne représente qu'une part très minime de la production d'énergie renouvelable en Chine, loin derrière l'éolien ou le solaire thermique, par exemple. L'essentiel provient de la biomasse et de l'hydraulique (environ un tiers chacun).

"Il faut faire son deuil de l'espoir" Aïe c'est dur de commencer la semaine comme ça Daniel ! 

OK je retourne me coucher, parce ce que je ne sais plus si j'ai envie de sauver le monde ou de le voir brûler...

Tiens je viens de voir un presque film "La nuée". C'est l'histoire d'une agricultrice qui pour sauver la planète élève des sauterelles. Mais prise  dans les divers rouages économiques elle augmente radicalement le nombre de ses serres et en vient à nourrir ses insectes au sang animal (dont le sien). Que voulez vous vous qu'il se passât ? Les bestioles devenues carnivores bouffent tout le monde.

Ce qui montre que l'élevage en batterie, même de sauterelles, n'est pas bon pour la planète.

à rapprocher du blues du militant écologiste tel que décrit dans cette vidéo récente du Canard Réfractaire, qui a parlé à beaucoup de gens si on en croit les commentaires...


la B.O. est signée L'amiseul tout seul : https://www.youtube.com/channel/UChTFvv0UlicW2tZyyWt8jpw


Entre sauver la planète et "sauver" le capitalisme les journalistes des milliardaires ont choisi.

Écologie et capitalisme sont incompatibles. Tout le reste est papotage de salon.

Sandrine Rousseau qui porte un discours qui va dans ce sens subit des interviews de commissariat. L'hostilité des Sachants a son égard est manifeste.

Sinon on pourrait parler du film « Debout les femmes » de F Ruffin. Député mais aussi journaliste. Il a aussi obtenu quelques succès (certes largement insuffisant).  C’est vrai qu’il parle de précarité, chômage et salaires. Cà intéresse moins la bourgeoisie.

il serait temps d'arrêter de faire semblant qu'on va changer le cours des choses du tout au tout; au plus on peut ralentir la machine et se préparer aux chocs qui nous attendent


si tout s'arrêtait brusquement ( comme dans RAVAGE de Barjavel ) la température ne cesserait de monter quand même jusqu'en 2030 ( au moins ) alors penser que les gens vont spontanément ne plus prendre leurs voitures, ne plus ouvrir un ordinateur,  ne plus se chauffer ou s'éclairer du jour au lendemain; c'est un peu se foutre de la gueule du monde


ça fait 70 ans qu'on organise la société comme ça ( créer des besoins, consommer, se déplacer etc... ) comment voulez-vous que tout ça fasse marche arrière d'un coup de baguette magique ?


On demande aux péquin moyen de faire des efforts en le culpabilisant mais à coté de ça, les ports sont plein de bateaux de plaisances  ( nécessité absolue ? ) on continue à organiser des courses de F1 et consort ( nécessité absolue ?) et les pubs continuent à nous vendre ce dont on n'a pas besoin


on est dans une société schizophrène et on l'est tous un peu aussi, chacun à notre échelle


ayons des ambitions réalisables et modestes pour ne pas sombrer dans le désespoir ( pour ceux qui n'y sont pas déjà )

" L'humanité est à un croisement : un chemin mène au désespoir, l'autre à l'extinction totale . Espérons que nous aurons la sagesse de savoir choisir " ( W. Allen )

De l'anthropocène au capitalocène, Gemenne se démène et dit.

Rigoureux, souriant, il a abordé, sans aller, à mon sens, au fond de sa pensée, l'utilisation des chiffres qui noient qui closent, qui évacuent....les mots qui, eux, donnent le sens.


L'empire des chiffres qui rationalisent a enterré le chemin qu'il nous faut redécouvrir, aussi difficile soit-il car "il nous faut faire son deuil de l'espoir."

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.