81
Commentaires

Bidonnage Ayrault : le mea culpa vinaigré de Barthès

Une mise au point de bien mauvaise foi. Le Petit Journal, qui avait fait croire en début de semaine que Jean-Marc Ayrault avait plagié un discours de François Hollande, est revenu sur cet épisode hier soir. Il reconnaît certes son erreur, mais du bout des lèvres et en profitant de l'occasion pour se moquer davantage du Premier ministre.

Derniers commentaires

Quelqu’un qui gagne au moins 100.000 €/mois ne peut être entièrement mauvais.
Cet article fait très people, limite Morandini un peu.
Hier soir, un quasi plagiat de la part du Petit Journal, en tous cas un "pompage" bien lourd de cette (superbe) video sur J-P Pernaut http://www.youtube.com/watch?v=azk4EPEy0Wo
Quand je pense que c'est @si et DS (à la tv puis sur le web) que tout le monde médiatique dégomme prétextant qu'ils sont d'ignobles "donneurs de leçon"... alors qu'il n'y a pas pire donneur de leçon que ce petit journal, "curieusement" épargné par ce même monde médiatique (comme par exemple lorsqu'il se plante en beauté comme ici, qui plus est avec des excuses d'une bassesse et d'une malhonnêteté intellectuelle assez sidérantes).

Quand je pense [s]à la vieille anglaise[/s] que certains croient que "c'est pas grave leurs bidonnages parce que c'est du divertissement et que personne n'est dupe"...

Tiens, pas plus tard que ce soir, dans une émission de divertissement au public assez large (access prime time), les animateurs, chroniqueurs et journalistes (donc pas les spectateurs de base, hein, non non, des pros des médias bien au courant et qui savent décrypter n'est-ce pas) ont dit comme ça, en 2 secondes, juste en passant, le plus grand mal de Mélenchon, l'ont fait passer pour un fumier aux yeux du grand public puisque selon eux c'est lui le grand méchant qui a attaqué le petit journal en les traitant de "fachos"... Alors que quand on connait l'historique de leur différant, le petit journal est (une fois de plus !) loin d'être la blanche colombe de l'histoire.

Qu'importe, leur boulot (au petit journal) de "pur divertissement" (bien sûr...) a porté ses fruits : c'est la façon dont le petit journal a écrit l'histoire qui a gagné. Bravo à eux et à tous ceux qui, bien sûr, ne sont pas dupes, hum...

Quand je pense qu'il y en a qui croient qu'on ne fait de la politique à la télé que dans les JT ou les émissions politiques. Oui, ça paraît dingue, mais il y en a qui croient ça.
Franchement, le bidonnage avec les militants de Dupont-Aignan était inadmissible, mais cette fois-ci ça reste léger. Certes, ils ont coupé une phrase, d'une façon qui n'était certainement pas innocente, mais je trouve leur argument assez valable : Ayrault se contente d'un "comme l'a souligné François Hollande" pour restituer son discours mot à mot, c'est un peu paresseux et au fond pas très honnête non plus.
Quant à Mireille Mathieu, on a bien du mal à la plaindre. Déclarer que les Pussy Riot ont commis un "sacrilège" et les descendre pour se faire bien voir par la Russie, c'est assez ignoble, quoi qu'elle ait pu ajouter ensuite pour faire mine de nuancer ses propos.
Le Petit Journal a construit son image autour de la provocation et d'une certaine dose d'impertinence (qu'on peut certes trouver facile), il serait donc étrange de les voir faire un sérieux mea culpa à l'antenne.
Je regrette qu'ils privilégient parfois l'effet humoristique ou spectaculaire au détriment de l'honnêteté intellectuelle. Je trouve cependant que cette émission a son intérêt, malgré ses défauts. Ils ont eux-même révélé un certain nombre de bidonnages : la fausse étiquette du Nord Pas-de-Calais collée sur la plaque d'immatriculation d'Ayrault par exemple... Je me demande s'ils ne sont pas attendus au tournant, un peu plus que d'autres.
Les "access prime time" deviennent de plus en plus insupportables : le genre "j'cause dans un fauteuil avec d'abord un politique et surtout j'le laisse pas causer et je lui pose des questions embarrassantes s'il n'est pas du gouvernement" suivi du genre "allez, on va déconner avec une star, des stars, un sportif, une comédienne, l'équipe d'un film, un écrivain" est pratiqué par tous avant ou pendant les JiTés !
Barthès n'est pas très drôle, il tire sur les ambulances, surtout lorsqu'elles passent loin. Mais si, en plus, il tronque pour faire croire que ... je trouve ça grave parce que plein de gens croient que c'est la vérité qui sort de la bouche de Barthès ;o(...
Décidément, chauves ou chevelus, les Barthès ne sont pas très fiables ;o(
On peut rappeler à Barthez qu'il n'est pas nécessaire d'être malhonnête pour avoir de l'humour.
C'était pas mal, le style Barthès, avant qu'il ne se décide à tronquer les faits afin de servir au final une soupe journalistique génétiquement modifiée (clin d’œil) aux téléspectateurs. Il est dans la logique "que l'on parle de moi en bien ou en mal, mais qu'on parle de moi". Il sait que ses méthodes vont être relevées de manière éparse sur la toile, il s'en fout. Il sait aussi que la grande majorité de ceux qui regardent la télévision n'ont pas comme hobby, notamment, celui du décryptage, qui consiste grosso modo à bien lire l'étiquette des ingrédients de ce que l'on nous sert, même si à la différence des supermarchés, ça se passe a posteriori.
N'oublions pas que son boss, c'est Denisot, pour ma part, je suis persuadé qu'il ne fait qu'obéir aux ordres.
Il suffit de voir les dégâts occasionnés par ses manips sur Méluche et le Front de gauche, ou Dupont-Aignan (qui a récemment basculé officiellement, au passage, chez les néo-fachos), c'est quand même un exemple quand même plus marquant - et plus récurrent - que celui de Mathieu, Laure.
Merci pour ce billet et cet éclairage une nouvelle fois, édifiant.
Vous prenez cette émission bien trop au sérieux, c'est juste de l'humour... Certes, parfois ils s'y glissent quelques infos, mais globalement l'objectif c'est le bidonnage.

Le plus incroyable, c'est la réaction disproportionnée de gouvernement ! Ils n'ont vraiment rien de mieux à faire que de scruter ce que disent tous les comiques de France ? La liberté la presse c'est aussi la liberté pouvoir dire n'importe quelle connerie, surtout quand on est une émission à vocation humoristique.

Et si vous me dites que les citoyens français sont incapables de faire la différence entre une émission de divertissement et un journal d'informations, alors bor**l, pourquoi gardons-nous encore le suffrage universel ?

Ah, aussi, au passage je ne peux m'empêcher de remarquer vos indignations sélectives. Certains de mes proches étaient au rassemblement contre le "mariage pour tous" à la Défense, inutile de vous dire que le reportage présenté n'avait rien de véridique, tous été tournés en dérision au point de fausser le jugement des citoyens les plus naïfs concernant les opposants aux dites lois. Mais là, bien sur, silence... Afin d'anticiper toute réaction induit d'une incompréhension, je tiens à signaler être favorable au "mariage pour tous" ainsi qu'à l'adoption.
Bof! Le petit et le grand journal aussi d'ailleurs sont convenus,faussement insolents,ininteressants.Il y a longtemps que Denisot a bradé l'esprit de Canal à ses débuts.Barthez a tout d'un petit coq énervé,ses "journalistes"allient arrogance et nullité.L'ensemble est bidon.S'excuser ou reconnaître ses erreurs exigent intelligence et élégance,et ils en sont dépourvus.Ne plus regarder cette mauvaise tambouille est la solution.
Barthes c'est un clown qui a peur du ridicule.
Pourquoi critiquer maintenant la mauvaise foi du petit journal ? : C'est la marque de fabrique de l'emission et c'est le concept humoristique principal sinon unique.
Bathès me fait penser à ces petits "bullies" de cour de récré qui, non content d'attaquer à 25 contre 1, en remettent une couche pour martyriser encore plus la victime qui aurait osé aller se plaindre des mauvais traitements subis.
Travestir et tronquer les faits, refuser de porter la responsabilité de ses actes, organiser des vendettas pour se venger, jouir grassement de son impunité, voila quelques caractéristiques (non exhaustives) permettant de détecter le fascisme à l'oeuvre.
Sous couvert de fun, on inverse les valeurs, et si on a l'impudence de remettre en cause l'obtention de leurs cartes de presse, on passe pour des staliniens. C'est le monde à l'envers.
Bathès est un petit con, ce n'est pas une injure c'est un fait qualifié, et maintes fois démontré.
Incroyable de voir ici des commentaires choqués sur le petit journal, ou encore de relever des insultes.
C'est prendre le téléspectateur pour une grosse nouille sans cerveau que de se méprendre sur le statut du petit journal.
Ce journal est une satire, parfois même une manipulation. Il ne s'agit pas de dire le contraire de cela. Néanmoins le spectateur avisé et usé par tant de pseudo-objectivité des journaux traditionnels sait se laisser amuser par le trublion Barthès. Chacun son humour certes, mais avec un petit pas de côté, on peut rire de beaucoup de choses.
Aujourd'hui une grande partie de la population non seulement connait les usages médiatiques, mais parfois même créée ses propores médias. Peu de gens se laissent tromper par un pain au chocolat ou autre plan comm', alors pourquoi ne seraient-ils pas lucide sur le petit journal ?
A voir le premier épisode de l'émission de Rafik Djoumi, c'est incroyable comme certaines chaînes imposent leur-bien-pensanse. Réjouissons-nous d'avoir un Barthès et ne prenons pas les autres, ceux qui ne regardent pas @si pour des naïfs, nous ne vallons pas mieux, pas moins que nos concitoyens.
Un arbre au milieu d'une forêt sait se faire discret, mais le petit journal franchement, faut-il être si perspicace pour savoir qu'il faut le prendre avec du recul ?
Quand on sait les scores d'audience de TF1, M6, etc, difficile de prétendre que le 100% des téléspectateurs sait déconstruire les manipulations en tout genre. Le petit journal cible, en plus, clairement les jeunes: la jeunesse est par définition la période pendant laquelle l'esprit critique se construit. Dire que ce programme d'infotainment débile est diffusé dans le but d'être analysé avec toute la distance nécessaire (et donc déconstruit) me paraît donc totalement vaseux et simplement faux.
Qu'est ce que c'est que ce paternalisme?
L'esprit critique se construit et s'entretient tout au long de la vie...
enfin je l'espère au moins en ce qui me concerne .
Effectivement, on peut parler de paternalisme, dans mon propos. Mais paternalisme au premier degré. Croyez-vous que, parce qu'on est en 2012, un enfant n'a pas besoin de père ou de figure paternelle ?

Vous dîtes vous-même que l'esprit critique se construit tout au long de la vie: ça veut bien dire qu'au début il n'y en a pas ou peu et qu'il s'accumule au fil des ans. Sinon, pourquoi ne donnerait-on le droit de vote qu'à partir de 18ans, par exemple ? La capacité de discernement augmente, l'assurance du jugement s'améliore au fil des ans. Et en me basant sur mon expérience personnelle, je peux dire que mon esprit critique était bien meilleur à 30 ans qu'à 20 ans. Cela ne veut pas dire que j'étais une bille à 20 ans, mais j'étais plus touché à cette âge-là par le genre de plaisanteries niaises que propose le petit journal. Il n'y a pas de mal à rire, mais là il s'agit tout de même de politique et on fait passer largement la forme, les petites piques, la pipeulisation, les écrans de fumées, avant le fond.

Incroyable de voir ici des commentaires choqués sur le petit journal, ou encore de relever des insultes.
C'est prendre le téléspectateur pour une grosse nouille sans cerveau que de se méprendre sur le statut du petit journal.
Ce journal est une satire, parfois même une manipulation. Il ne s'agit pas de dire le contraire de cela. Néanmoins le spectateur avisé et usé par tant de pseudo-objectivité des journaux traditionnels sait se laisser amuser par le trublion Barthès. Chacun son humour certes, mais avec un petit pas de côté, on peut rire de beaucoup de choses.


Pas d'accord avec vous. Le problème du Petit journal, c'est qu'il joue sur plusieurs registres. Le plus souvent, il part d'une réalité qu'il met en évidence, comme avec une loupe : par exemple le même discours d'un homme politique répété dans des lieux différents. Et de temps en temps, il tord complètement cette réalité dans une démonstration malhonnête. Dans ce cas là, bien évidemment que la manœuvre relève de l'intention de nuire. On ne peut pas alors dire que ce procédé relève de l'effet de style puisque le but est de carrément piéger une cible donnée, qui ne peut pas se défendre.
Vous, vous êtes sans doute plus malin que les autres, vous savez décrypter les images qui bougent. Malheureusement, oh grand sémiologue de l'image animée, tous les téléspectateurs n'ont pas votre grande culture télévisuelle et nombre d'entre eux peuvent se laisser piéger. C'est pourquoi il faut dénoncer les procédés malhonnêtes.
Incroyable de voir ici des commentaires choqués sur le petit journal, ou encore de relever des insultes.

Je ne suis pas choqué et à aucun moment je ne l'ai pensé ni écrit. Quant aux insultes, quand le PJ repeint en stalinien ceusses qui ne goûtent pas leur façon de faire, c'est un juste retour à l'envoyeur.

Pour le reste, le PJ, symbole de la lutte contre la bien-pensance ? C'est une blague ? Le PJ est dans la droite ligne des émissions d'infotainment destinées à mélanger les genres, fais d'actualité et manipulations, laissant croire, précisément, qu'on peut rire de tout (enfin, surtout de ce qui les amuse) n'importe comment et que ceux qui ne le font pas sont des pisse-vinaigres.
Où est le recul quand Barthès harcèle ceux ou celles qui se plaignent ? Lui-même se définit comme un journaliste, pas un animateur, un journaliste. Alors qu'il fasse un travail journalistique, ou ne pigne pas qu'on lui retire sa carte de presse.
Les vrais mal-pensants ne passent pas à la télé, les faux provocateurs en font commerce.

Réjouissons-nous d'avoir un Barthès et ne prenons pas les autres, ceux qui ne regardent pas @si pour des naïfs, nous ne vallons pas mieux, pas moins que nos concitoyens.

Je ne vous ôte pas le droit de vous réjouir, je m'accorde le droit d'être consterné par ce type (que je ne regarde pas de toute façon); et là encore, je n'ai jamais pensé ni écrit que je valais mieux ou moins que les concitoyens que vous évoquez.
D'accord avec vous Mr Lenips ...Et en plus ils sont payé à le faire que cela plaise ou pas. C'est comme cela qui le prendrait au sérieux ?
Pfuuuiiitt mais quand donc les gens comprendrons que de toute façon quelques soient les "médias", "français", ou "étrangers" ils sont "aux ordres" ! Et que le petit journal "Barthès" avec son émission est finalement plus dans le registre du " pseudo-comique "un peu débilitant".

Dans le genre pire que "les marionnettes du bêbête show" ou de celle de canal + sur les autres marionnettes (Gal Sylvestre et les faux journalistes !) qui eux sont bien dans leurs rôle la déconnade reconnue. Sauf que les premiers parleraient des faits réels ? Ben non je regarde rarement mais il a toujours été clair que "bidonner "c'est leur grand truc et la "déconnade " encore plus.

De fait les paroles de M. Matthieu l'icône des ex-sixtines, avait déclarée dans d'autres médias, effectivement qu'elle trouvait exagéré la sanction prise à l'encontre des pussy catriots ! C'est sur le net je l'ai vu mais ou je me le rappelle quel plus journal hélas. Donc un non évènement ...

Comme le fait qu'une des pussy catriots avaient demandée pardon aux croyants et que ce n'était pas contre eux celà n'a pas été dit sur les dits médias mainstream, je crois que c'est celle qui a été libérée ....

A ce moment là comme ils déconnent constamment ils devraient s'excuser bien plus souvent que cela .Non ?..Comment y croire une seconde déjà que c'est du énième degré ??

Et pour les bidonnages le pire ce sont ceux fait sur les prétendues sérieuses chaines TV qui sont censés nous informer sur l'état du monde ou "les restes du monde" (sans déconner là !) les faux reportages sur les descentes de polices, des fausses prises d'armes ou de drogues, alors que plus tard on s'apperçoit que les images ont été prises "ailleurs " dans le monde.

Les fausses photos sur les massacres pendant les conflits. Et la sélection des sujets par exemple commencer avec l'histoire d'un "match gagné" en ouverture de TF1 ou F2 et pour finir par un "fait divers horrible" ou "un conflit" qui n'a pas l'heur de plaire comme le RDV d'Hollande pour le président du Barhein en pleine crise sociale, occulté.

Pourquoi n'en parle-t'on pas des sujets à géométrie variable et des non évènements que sont des "grêves" ou des conflits sociaux qui sont également occultés ou si peu révélés ?

Et c'est la TV nationale qui nous fait les énormes bidonnages et la désinformation pour tout .
En tout cas pour faire le con il est surement mieux payé que nous a nous harasser la santé au boulot ! Et c'est déjà pas mal non pour un con ? Moi je prendrais bien sa place té !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.