85
Commentaires

BFM, un lynchage par le simple silence

Commentaires préférés des abonnés

Ce matin, j'ai reçu un message d'un ancien élève qui me disait: "C'est parce qu'on respecte les journalistes que l'on ne peut pas respecter BFM!" 

Tout est dit, non!

Quant à l'acte violent, il est celui dont parle Daniel. BFMTv avait mis en place (...)

Je ne regarde pas BFM, je ne le regarderai pas malgré les invitations insistantes de Daniel. 


Ce qu'ont fait les chaînes de service public par rapport aux manifs féministes, c'est presque (?) pire. Ils en ont parlé (assez peu), mais ils ont oppos(...)

Pendant ce temps en banlieue, un vieux briscard vallsiste soutenu par LREM était élu à l'assemblée nationale, contre une candidate LFI. 

82% d'abstention.

La révolution est en marche.

Derniers commentaires

Rencontre gilets jaunes/foulards mauves à Montpellier


Dommage, faut aller chez Mélenchon ou les Insoumis de Montpellier pour la trouver. 

C'est où, Montpellier, c'est loin, par rapport à Paris? Ya un TGV? Une gare?

Au fait, combien de gilets jaunes au Champ de Mars ? Bizarre, aucun journaliste n'en parle...

pour info: https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/26/bfm-tv-a-t-elle-montre-une-zone-des-champs-elysees-en-travaux-affirmant-a-tort-que-les-gilets-jaunes_1694289?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0SDL6RJ809k80JPxhv9T7atE0brtBmkwlmxLUOmRN98-BSUZ5P_6Vtp0E#Echobox=1543221287

BFM découvre ce qu'est le reportage de guerre ?

Petit résumé de cette chronique :


Les gilets jaunes "ces miséreux", forcement "miséreux" .

Seul un "miséreux " peut haïr un journaliste sans "reproches précis

Qui d'autre que des "miséreux" pour livrer des clandestins à la police.

C'est la faute à BFM si le monsieur, pas " miséreux" cogne son épouse




"A ce stade, la machine folle ne pense plus rien ".


Faut arrêter avec ce genre de formules qui n’apportent rien à la compréhension du phénomène.  Ce n'est pas qu'une question de compétition entre médias...

Ces emballements sont le résultat des mêmes structures sociales qui, dans un autre champ, produisent les algorithmes qui déclenchent des flash-crash en bourse...


Si le high frequency trading dérape parfois (et bien plus souvent qu'on ne le voit dans les médias), c'est parce qu'il est prévu pour faire son beurre en manipulant les cours.


De même, BFM et consorts sont des outils de manipulation de l'opinion et il n'y a rien de surprenant à ce que lorsque les enjeux grimpent, la machine s'emballe.


Les images en boucle d'un brasier ne sont pas là que pour faire grimper l'audimat. En s'abstenant de montrer les canons à eau qui, juste à côté, laissent faire, elles diffusent leur message ad nauseam.


Cet outil médiatique, concentré de sciences et de technologies, est le pendant des affiches de propagande nazie ou stalinienne, ou encore de celles de la première guerre mondiale qui présentaient les paysans et les ouvriers du camp d'en face comme "des égorgeurs d'enfants et de fillettes".


Nihil novi sub sole.


Je n'arrive à savoir aussi ce que penser des ce gilets jaunes dont certains ont des fins de mois difficiles à boucler tandis qu'on solde à tout rompre au Black Friday qui se prolonge jusqu'au 15 décembre. Mais je doute que tous les gilets jaunes aient du mal à joindre les deux bouts quand j'entends certains parler de restaurant au détour d'un interview...


Je suis citadin, et donc la plupart du temps vélocypèdiste : je suis producteur d'énergie et il serait grand temps qu'on rentabilise toutes ces énergies

Alors les augmentations ne m'affectent pas autant, sauf celle du gaz et de l'électricité


Pour ce qui est de l'essence, quand j'y suis contraint, j'ai fait des économies de plus de 25% en réduisant ma vitesse à donf : je ne dépasse pas le 100km/h sur autoroute, le 70 ailleurs en campagne. Par contre je suis dépassé par tous les autres conducteurs et je remarque des incivilités frappantes en matière de conduite (surtout en ville) depuis l’apparition des gilets jaunes. Au mieux l'expression d'un raz le bol, au pire une montée d’adrénaline d'égoïsme.


Par contre, je vois que le gouvernement a enfourché son dada habituel selon France Info : celui du didactisme avec sa Loi d'orientation des mobilités. Admirons aussi quelques pointes de surréalisme comme cette mesure "versement d'un forfait annuel de 400 euros aux salariés qui vont au travail en vélo ou en covoiturage, même si les entreprises n'y seront pas obligées. "


Quant à BFMTV, ayant annoncé que 73% de Français soutiendraient les gilets jaunes, il fallait bien qu'ils sacrifient un de leurs journalistes à l'autel de l'actualité pour inverser la tendance


Le mal est bien plus large que BFM. Le service public est touché. France Info se rapproche du pire.

Les journalistes ayant à cœur leur métier devrait provoquer des états généraux. 

Après les politiques ils sont en train de devenir les nouveaux boucs émissaires. 

Quand on ne traite pas le remède et poison que sont les médias, comme les partis politiques, c'est une catégorie d'acteurs qui devient la cible.

Ailleurs, j'avais discrètement tenté d'attirer l'attention sur l'autre manifestation.


En vain, hélas, car BFM lélé était obsédée par le Jaune.


Zappa l'avait pourtant dit : "N'en mangez pas" !

'Elles n'ont rien cassé. Elles n'ont pas dépavé les rues. Qu'espéraient-elles, avec leurs tragédies de gonzesses ?' ben les bobos pseudo feministe, croient qu'elles vont empecher le patriarcat en montrant leur seins, ca leur rapporte du boulot, du maniquinna mais pas de remise en cause du machisme. c'est sure c'est pas des femmes qui elevent des enfants seule et avec leur propre salaire (elles elles ont des parents, des boulots sans risque), nous on a des DEBUTS de mois dificille , elles c'est des machistes qui veulent nous faire croire que les males zeduqués sont de bon mecs (juste les porcs sont mieux protégé que les prolo, mais font la meme, baiser des jeune femmes (ou enfant, Besson et Nolween qui avant 16 ans ?? de 10 a 30 ans de moins qu'eux, et je ne connais pas un mec des medias qui ne sois avec une 'jeune' ..).. mais ca c'est pas macho, c'est de 'bon ' gout, y'a que les prolos, les technos qui sont ensemble au meme age, qui se respectent, s'aiment et savent que les femmes assurent . Mon plus grand etonement chez les bobos, le mepris des femmes, mm des leurs.. voila ce qu'ecris un etudiant FI . 'Il y a une chose que j'ai remarqué dans le mouvement des gilets jaunes. Je l'ai observé chez moi et c'est comme ça aussi ailleurs semble-t-il. Les femmes occupent l'avant de la scène, elles mènent souvent le mouvement sur le terrain. Il me semble que les femmes ont plus de facilité à s'imposer dans des mouvements populaires spontanés que dans des mouvements sociaux gérés par les syndicats et partis politiques, que les hommes dominent encore. Cela me rappelle la marche des femmes sur Versailles en 1789. C'est une bonne référence pour la suite.' 

Je n'ai pas regardé les images des manifs de ce week-end, occupé ailleurs.


En revanche, j'ai pu discuter du mouvement des gilets jaunes, notamment avec deux interlocuteurs d'une droite très à droite, ayant participé aux barrages. Deux virulents qui, habituellement, n'ont pas de mots assez durs pour stigmatiser les grévistes défilant sous banderoles, et les syndicats vendus au pouvoir.

Ce sont les nouveaux révoltés, rêvant de renverser Macron et son gouvernement, pour leur substituer un régime qui débarrasserait la France de sa "racaille" et refoulerait les migrants (les délateurs de la Somme ne font pas exception).


La composition des foulards violets était, elle  aussi, très... diverse. On pouvait y trouver un certain nombre d'adeptes de ce féminisme dévoyé qu'est le féminisme "intersectionnel", y entendre des slogans tels que : "Solidarité avec les putes, les soumises et les voilées" !

Des mouvements réellement féministes ont très logiquement refusé de rejoindre la marche.


La gangrène des extrémismes au sein de luttes ô combien légitimes.





L'immense violence n'est pas sur les écrans de BFM ou des autres chaînes d'info ou dans les "grand journaux". Ceux sont les travailleurs pauvres, les chômeurs pauvres, les retraités pauvres et les enfants pauvres qui la subissent tous les jours et depuis longtemps. Et pourtant quand une voie se lève pour se battre contre ces inégalités, c'est elle qui est montrée du doigt et souvent caricaturée par la presse.

A Grenoble, et probablement ailleurs, il y avait des gilets jaunes dans la manif de gonzesse (ou de bourgeoise, c'est selon)

Pendant ce temps en banlieue, un vieux briscard vallsiste soutenu par LREM était élu à l'assemblée nationale, contre une candidate LFI. 

82% d'abstention.

La révolution est en marche.

Tableau exact de la journée de samedi sur BFM. Reproduit par ailleurs sur les autres chaînes d'info. Ce qui m'a amené à deux questions. La première est celle de l'éventuelle collusion entre l'organisateur du spectacle et ses diffuseurs. 


Je pense à la façon dont tout cela semble avoir été monté par le pouvoir. Ce choix implicite du lieu, la façon d'y mener insidieusement les Gilets Jaunes, par refus successifs qui semblaient autant d'invites déguisées. Le décor, admirable et puissamment symbolique, préparé pour l'action, matériaux opportunément abandonnés, espaces réservés, tout pour faire de l'image et de la belle.


Les chaînes, elles, semblent avoir suivi tout simplement les instructions  de ce metteur en scène immanent. De temps à autres, les commentaires off de Castaner, médiocre ministre mais avisé chauffeur d'ambiance, venaient ponctuer l'action. Les malheureux journalistes, que peut-on leur reprocher dans ces situations ? Ils pleurent comme tout un chacun sous les lacrymos. Tendent leurs micros sans prévention, au mieux de ce qu'ils jugent. Mais à vrai dire, ils ne jugent rien, ils enregistrent. 


Et ils savent bien qu'ils n'ont aucune maîtrise, que les conclusions seront tirées de tableaux dont ils n'ont aucunement la maîtrise. Et que si des copains se font courser, cela peut aussi bien leur arriver, mais qu'ils n'y sont pour rien. 


L'autre question qui me semble évidente, c'est la faiblesse des moyens des chaînes d'info. Quatre canaux, et aussi peu de diversité, sinon par les filets insipides des commentaires en plateau, n'est-ce pas la preuve que ce système n'est pas le bon ? 




Je ne regarde pas BFM, je ne le regarderai pas malgré les invitations insistantes de Daniel. 


Ce qu'ont fait les chaînes de service public par rapport aux manifs féministes, c'est presque (?) pire. Ils en ont parlé (assez peu), mais ils ont opposé, par le commentaire et par l'image, leur sagesse, leur docilité aux consignes, leur bel ordre esthétique, aux manifs débraillées et violentes des gilets jaunes. 


Ils ont, bien entendu, comme dab, ignoré que Paris n'est pas la France, même les infos locales n'ont rien dit de ce qui se passait en province. 


Ils ont ainsi alimenté (honte à eux!) les commentaires odieux (on a pu en lire ici même) sur "ces bourgeoises" qui font les malines pendant que le peuple crève. Le parisianisme amplifie ce biais, car bien sûr les manifs parisiennes (comme en mai 68) sont beaucoup plus fournies en notables que les provinciales. 


On sait bien pourtant que les violences faites aux femmes, si elles n'épargnent pas les "bourgeoises", frappent beaucoup plus durement les femmes du peuple qui ont moins de moyens pour s'en protéger.

Je ne suis pas journaliste mais il semble que la réponse à la question : "peut-on concilier information sérieuse et recherche de l'audience maximale ?" soit non. Aborde-t-on ce sujet dans les écoles de journalisme?

- zapette

- commande à distance

- télécommande

- transmission à distance d'in signal déclenchant l'exécution d'un ordre par un dispositif

- petit boitier à boutons permettant de commander à distance un téléviseur

- bouton de vidange

- chasse d'eau

_ balai de chiotte ...



les journalistes ne vont plus dans les pays en guerre , c'est la guerre qui vient a eux ils ont essayé de décrédibiliser le mouvement en le traitant de facho en portant la réthorique du gouvernement , c'est curieux cette manière de penser qu'on peut manquer de respect et attendre du respect en retour .c'est vrai pour les banlieues , pour les ouvriers , c'est comme si les journalistes avaient eu la conviction que parce que les français ont élu le type le plus irrespectueux du sérail cela voulait dire qu'ils étaient vraiment irréspectables , non , ils ont simplement été trompés par un acteur qui l'a joué De Gaulle . Vous imaginez ce que cela représente comme attente dans le peuple ? le type qui a tenu tête aux nazis , qui a viré les américains , qui c'est imposé a l'ONU , et quand on a plus voulu de lui il est parti....whaoooo

Ce matin, j'ai reçu un message d'un ancien élève qui me disait: "C'est parce qu'on respecte les journalistes que l'on ne peut pas respecter BFM!" 

Tout est dit, non!

Quant à l'acte violent, il est celui dont parle Daniel. BFMTv avait mis en place toute la dramaturgie pour nous faire part en direct et en live matraques, pavés, sang et gaz mêlés le spectacle du Puy du Fou.

Je propose pour la prochaine fois que BFMTv mettent le long des Champs des estrades et autres praticables afin que le spectacle soit complet: des téléspectateurs qui voient des spectateurs qui voient....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.