46
Commentaires

BFM n'a pas aimé les Insoumis sans cravates

BFM ne plaisante pas avec la tradition, ni avec la coutume, le règlement, la bienséance ou le respect. Hier, à l'occasion de l'élection du président de la nouvelle Assemblée nationale, la décision des députés masculins de la France Insoumise de se présenter sans cravate a occupé les journalistes de la chaîne une bonne partie de la journée. Eclipsant la féminisation de l'Assemblée, et suscitant les indignations les plus vertueuses... ou absurdes.

Derniers commentaires

Les fachos de BFN, conscients -si l'on peut dire- qu'ils sont allés trop loin avec cette histoire de cravates, sont en train de faire machine arrière en ramant, avec tout le zèle docile-servile qui les définit.
Macron pour son show à las Vegas ne portaient pas de cravate, ni veste. Un insoumis, ce garçon.
Bhl non plus. Moi non plus. Si Mélenchon pense que c'est avec de telles gamineries qu'on va se sortir le cul des ronces...
On est cerné par l'insoumitude !!!
c'est avec une émotion non-feinte et une mains tremblante que j'ai enlevé ma cravate pour écrire ses quelques mots, oui , je l'avoue ,
J'ai jamais porté de cravate de ma vie. Ma tenue vestimentaire habituelle, c'est jeans et T-shirt.
J'ai fait exception à deux reprises. Une fois pour mon propre mariage - oui, je suis marié, et alors ?... j'ai jamais prétendu être un anticonformiste forcené... et puis j'étais jeune et influençable... maintenant arrêtez de me titiller avec ça... vous en avez jamais fait, vous, des concessions ? - pour mon propre mariage, disais-je, pour lequel j'en ai emprunté une à un ami.
La seconde fois, c'était pour celui d'une amie canadienne d'origine polonaise dont les parents étaient très attachés aux traditions : photo du Pape Jean-Paul II dans le living room, et vodka à l'herbe de bison à profusion. Cette fois-là, c'est le marié qui m'en a prêté une des siennes.
Tout ça pour dire que les propos de certains journalistes réagissant à l'absence de cravate des élus insoumis m'effarent.
Jusqu'à l'autre Beglé du Point affirmant que "le dimanche, l'ouvrier porte une cravate" !
Des ouvriers, tu dois pas en côtoyer souvent, blaireau. Dans le cas contraire, tu saurais que "l'ouvrier" s'habille, en semaine, comme le dimanche et les jours fériés, comme bon lui semble. Diversement. Et pas du tout selon l'image conventionnelle d'endimanché sortie de ton imaginaire, abruti !
En tout cas, merci à Monsieur Ruffin de n'avoir pas porté de veste ni de cravate, et d'être resté assis.
De voir tous ces mâles arborant le même costume, les mêmes codes, de la même couleur...
Encore une chance que certains puissent s'habiller chez Arnis et que ce costumier ne soit pas (encore) obligatoire.

Il me souvient quand même que de nombreux députés de la précédente législature s'étaient moqués de la robe de Madame Cécile Duflot, pourtant vêtement féminin. Mais non, c'était parce qu'elle ne portait pas de cravate.
Oh ! la vidéo accompagnant l'article est devenue "contenu privé", donc invisible désormais.
Dommage !
Barbier : "Le problème des Insoumis, ce sont leurs idées, pas leur tenue."
Non. Ce sont les idées des Insoumis qui sont un problème pour Barbier.
Les idées des Insoumis ne nous pas un problème pour eux.
Monsieur Barbier devrait arrêter de vieillir. Il le fait très mal (peut-être ne peut-il s'en empêcher ou encore ratiocionne-t-il , et avec beaucoup de prétentions inappropriées et de ridiculismes, appréciées par certains journaleux.
C'est bien la cravate : une corde pour se pendre.
"En tout cas se parjurer comme De Rugy qui après avoir signé un texte lors des primaires s'est assis dessus, c'est moins grave que de ne pas porter de cravate et même cela conduit a devenir le 4ème personnage de l'Etat.... vive la trahison et le parjure...de la nouvelle politique... de la macronie"
Tout est dit! Merci Emma.
A Angers, lors de l'episode de forte chaleur de la semaine passée, pour forcer leur direction à accepter le port du bermuda, des chauffeurs des transports en commun sont venu en jupe au travail, tenu acceptée pour les femmes. Efficace, bermudas acceptés.
Je propose aux deputés qui trouve discriminatoire l'etroitesse de vue concernant la tenue vestimentaire masculine acceptable, de se pointer au turbin en robe, en jupe, en tailleur, avec foulard ou sans, bref, toute tenue acceptable pour les femmes.
de quoi occuper BFM bien plus efficacement encore.
voila voila, sur un tel sujet il est important d'élever le debat.
Regardez tous ces godillots qui se lèvent, eux ils ont de la tenue, tous ces élus de la Marche en France, la Grande Randonnée, eux ils portent la cravate.

BFMTV est dans son rôle : elle parle de l'accessoire pour éviter de parler du principal

En Espagne ce fut le contraire, le citoyen de plus de 50 ans faisant une crispation sur la cravate alors Pablo Iglesias en mit une. Les conservateurs défenseurs des oppresseurs (désolé d'appeler un chat un chat) en furent autant exaspérés. Ils venaient de s'habituer au contraire, l'opposition devait être décravatée.

Il est certain que si les révolutionnaires de 1917 avaient porté la cravate au lieu du couteau entre les dents, BFMTV aurait approuvé.

Bon mais maintenant, il ne s'agit pas de faire parler que de cravates, il faut bousiller la petite musique du Congrès de Versailles où Jupiter se fait intrôniser Président soleil
c'est du ruffin tout craché ... enfin du michael moore. Ruffin aurait surement aimé aller plus loin mais je pense que certains de ses petits camarades étaient déjà un peu perturbés d'avoir dû abandonner la cravate, le tshirt merci patron c'était probablement trop pour eux, l'insoumission a ses limites.

c'était sympathique en tout cas avec l'inévitable réaction de BFMTV. Impatient de voir la suite, peut être que pour le premier vote à l'assemblée (la loi d'habilitation ?) il tomberont également la veste ? je n'ose même pas imaginer la scène..... BFM pour le coup ne s'en remettrait pas.
Lao tseu a encore frappé : " Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt" .
Question bis pour bfm:
Si la cravate est assez longue et large, peut on se passer de tout autre vêtements dans l'enceinte de l'Assemblée ?
Grande question pour BFM:
La cravate de notaire est elle interdite ou autorisée dans l'enceinte de l'Assemblée ?
rebelles de salons mais rebelles dont il faut remonter les bretelles.
Peut-être que ça irait mieux s'ils se trouvaient un adjectif moche en -if pour se désigner ?
Ca me rappelle quelque chose : « Sans-culottes » est le nom donné, au début de la Révolution française de 1789, par mépris, aux manifestants populaires qui portent des pantalons à rayures et non des culottes, symbole vestimentaire de l'aristocratie d'Ancien Régime.
Le même mépris aujourd'hui envers les "sans cravates" ...
Et la suite de l'Histoire ?
La cravate, oui la cravate.
Même sur le forum nous arrivons à écrire sur la cravate.
Le vent souffle fort et on se pose des questions sur la cravate.

Sans cravate on ne peut cravater quelqu'un et le déposer en examen.
Les députés peuvent être mis en examen car ils portent la cravate.
Les autres ne peuvent pas l'être car ils n'en portent pas.

Est-ce que cela peut être considéré comme échappatoire?

Ne pas porter la cravate serait donc considérer comme délit de fuite.
Oui mais, des lits de fuite quand on ne possède qu'un lit de camp dans son bureau.

Faut que le nouveau président avec particule se penche sur le problème.

Quel vide!
Quand je vois Barbier avec son écharpe surtout en pleine canicule j'ai juste envie de rentrer dans la télé et de la lui arracher sauvagement mais je zappe avant...
Il y a quelques années j'aimais bien lire Roger Petit... Force est de constater qu'il est entrain de sombrer, avec sa cravate j'imagine, il faut rester digne...

Après on pourrait taquiner les Insoumis en se disant qu'ils ont obtenus ce qu'ils voulaient avec ce buzz (sans) cravate mais les réactions son tellement grotesques qu'ils en triomphent assez facilement.
D'accord avec les journalistes de BFM.
La cravate est un signe de respectabilité.
De nombreux exemples en attestent : ici, ou encore là.
Les [s]insoumis[/s] garçons bouchers annexent les plateaux télé. Pas de maquillage, pas de boucles d'oreilles et même pas de cravates. Au mieux, des bretelles.

Sale gueule

"l'essentiel c'est l'aspect, inspirer le respect"

Décalage...
L'occasion de relire la chronique de Korkos consacrée à la cravate..
C'était en 2015, et c'est un journaliste qui avait refusé de la porter.

C'est assez con de la part des députés FI de faire un coup purement médiatique, mais finalement ça marche tellement bien avec BFM que ça en devient presque habile.
La question que je me pose est :
Sont ils vraiment aussi médiocre ou est ce une volonté politique de détourner l'attention?
Ce n'est pas une question rhétorique, je me la pose vraiment. Parce qu'à ce point de débilité générale, on se met à douter de son propre bon sens...
Finalement, il n'y a que Barbier à être cohérent.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.