6
Commentaires

BFM découvre la grève : débat des municipales reporté

Les journalistes du groupe NextRadioTV (BFMTV, RMC) étaient ce mercredi en grève pour la première fois de leur histoire, pour protester contre un plan de départs massif annoncé par la direction. La grève a finalement eu raison du débat des municipales parisiennes, prévu mercredi. Des négociations devaient s'ouvrir jeudi.

Commentaires préférés des abonnés

Je me rappelle qu'aux Grandes Gueules ils avaient vu d'un bon oeil les négociations de baisse de salaires dans les entreprises pour sauver leur boîte. Est-ce que les stars ont proposé de revoir leur salaire à la baisse pour aider leur entreprise ? ou(...)

Queuha !!!


 Les téléspectateurs de BFM sont pris en otage par une horde de gratte-papier qui ont oublié qui les nourrit ?

S'tune honte !


Elle est belle, la France...

90% de grévistes ? C'est parfait ça permet, s'il en était besoin, de reconnaître dans les salariés à l'antenne ceux qui sont du côté du manche.

Derniers commentaires

Au delà de la greve, est ce que quelqu'un s'est posé la question de l’intérêt des Français pour un débat sur les municipales de la ville de Paris ...

On pourrait quand même se dire que ce débat est une production du monde mediatico politique au service de lui même pour produire du contenu ; Et en plus ce sera en TT sur twitter car le monde journalistique est sur twitter.


Paris 2.5 millions d'habitants, France 67 millions.


Je ne pense  pas être le seul à m'en foutre royalement tout en me souvenant quand même que Paris etait le cheval de bataille de la macronie.

 Voila un bon article à faire par contre:" lévolution des éléments de langage durant la campagne chez LREM sur les municipales et sur Paris en particulier."

Le modèle économique des chaînes d'info fonce vers le précipice du "moins de personnel pour la même antenne". Sauf que ca ne peut pas être la même antenne. La facade, c'est-à-dire un plateau moderniste avec Ken et Barbie (qui n'étaient bien entendu pas avec le grévistes devant BFM, faut pas déconner) ne compensera jamais l'absence de fond, ces trucs qu'on appelle reportages, ou direct, avec ce concept désuet : la QUALITE du son, du montage, du cadrage, enfin tous ces trucs d'ouvriers, quoi !

Comme dans beaucoup d'entreprises, la "valeur travail" (quelle hypocrisie) sert de variable d'ajustement. Ces gens sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis, car lorsque la qualité de l'info sera dégradée au point que tout le monde finira par le voir, les alternatifs prendront le dessus, et ils seront vus comme ce qu'ils deviennent: des ringards.

Je me rappelle qu'aux Grandes Gueules ils avaient vu d'un bon oeil les négociations de baisse de salaires dans les entreprises pour sauver leur boîte. Est-ce que les stars ont proposé de revoir leur salaire à la baisse pour aider leur entreprise ? ou est-ce qu'on lâche d'abord du leste (pigistes, techniciens, etc.) en espérant ne pas être touché ?

Mais que vient faire Eric Sati dans cet intertitre : "Sati propose d'appuyer les demandes des grévistes" ? :)


Queuha !!!


 Les téléspectateurs de BFM sont pris en otage par une horde de gratte-papier qui ont oublié qui les nourrit ?

S'tune honte !


Elle est belle, la France...

90% de grévistes ? C'est parfait ça permet, s'il en était besoin, de reconnaître dans les salariés à l'antenne ceux qui sont du côté du manche.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.