57
Commentaires

Bertrand, Martine, Ségolène, et les mystères du frigo

Tous les enfants, un jour ou l'autre, ont été fascinés

Derniers commentaires

Euh ... il y a une erreur dans le titre . Il fallait lire : Benoit, Martine, Ségolène ...
Avec Sarko, Ségolène est l'une des seules à savoir manipuler les médias ! On dirait du Mitterand ... Si elle n'était pas là le PS serait dans l'ultra (mot à la mode) mollitude.
La vérité, rien que la vérité et ....
[large]....... ET TOUTE LA VERITE[/large]

Les médias, l'ump et les "amis" du parti socialistes tentent de nous berner sur la réalité.

La pauvreté, les divisions, le désespoir sont beaucoup plus forts que ce que l'on nous fait croire. La vérité finit toujours par prendre le dessus et plus vite elle perce mieux c'est.
Seules quelques personnes, non inféodés aux pouvoirs et monarques en place, telle Ségolène Royal, aux risques d'être, insultée et menacée jusqu'à son privé ont le courage de faire remonter des vérités qui dérangent certains.

Quelle société voulons nous à l'avenir avec quels représentants ? Une question à se poser continuellement.


Plus : http://www.lepost.fr/perso/gaebus/
Je vais tenter de vous éclairer sur un des mystères du frigo socialiste. Voilà, ils ont changé de frigo! Après avoir dénoncé le coup d'état permanent que constituait le fonctionnement de la Ve République, ils l'ont fait leur.
Et vive le mythe du chef (de sinistre mémoire) ou plutôt du leader. Or un parti démocratique, ce devrait être un Bureau directeur avec un Secrétaire chargé des affaires courantes et rien d'autre. Fixer une ligne philosophique globale émanant des contributions de différentes sections, c'est le rôle du Bureau. Un Comité exécutif se chargerait ensuite de les mettre en musique au regard de l'actualité. Quant à établir des positions d'avenir. Qui peut jouer le rôle du devin dans un contexte fluctuant?
En conclusion, la lumière s'éteint lorsque le contact est rompu.
They can change! Seule la recherche d'une démocratie véritable le permettra mais ceci est une autre histoire, celle de l'humanité.
Je suis en effet frappé par une telle diversité dans la rédaction d'@si. L'une adore Peillon, l'autre adule Ségolène. Personne pour les autres motions (voire -soyons fous- pour les autres partis ? )

Mais bravo pour le site et les émissions. Très beau boulot.
J'aime les socialistes

Toutes les fois que quelque socialiste est élu, je me réjouis. Ce n'est point par raisonnement, c'est plutôt par instinct. C'est puéril, mais il me semble que je me ferais hacher plutôt que de cacher cette joie là.

Elle est peu raisonnable, parce que l'étiquette ne fait pas le vin. Je sais assez comment se forment les opinions de presque tous ceux qui se font élire : ils prennent leur opinion comme il prendraient un métier. Il n'est point de petit attaché qui ne soit disposé à se dire radical-socialiste pour le moins, si quelque circonscription le veut, et quoiqu'il soit, au fond, aussi ambitieux, aussi méprisant, aussi arrogant, aussi intrigant, aussi aristocrate que l'on voudra. Ainsi, quand je me réjouis en lisant le mot "socialiste", j'applaudis peut-être au premier succès de quelque plat valet des puissances, qui ne rêve qu'à être un peu tyran et à protéger les flatteurs. Mais mon imagination brode tout autrement; je me représente un large visage, qui reflète de vives émotions; des yeux pleins de feu; un air de bonhomie puissante; un bon sourire; au total un de ces hommes qui aiment la paix, mais qui aiment encore mieux la justice que la paix.

Mais, même en mettant ainsi tout au mieux, pourquoi suis-je heureux de voir un socialiste de plus aux affaires publiques? Je ne crois pas tant à l'efficacité des lois et à la puissance des gouvernants. Je sais que les idées sont toujours écrasées par les intérêts; et même je ne juge pas que cela soit mauvais; car les intérêts, en se tassant par leur poids, donnent une espèce de justice; et il faut bien aussi un contre-poids aux idées, parce qu'il y a toujours trop de simplicité dans les idées, d'où il pourrait résulter de grands maux, si, comme le veut Platon, les philosophes étaient rois.

Même je n'aime pas beaucoup entendre les socialistes, parce qu'ils prêchent tous la même chose, et regardent leurs rêves au lieu de considérer les passions humaines. Ils semblent croire que l'injustice, la rapacité, l'orgueil, la vanité, l'amour, la jalousie, l'ambition, le mépris, résultent du régime capitaliste alors qu'on pourrait, avec autant de vraissemblance pour le moins, soutenir la thèse tout à fait contraire. Au reste, dans la pratique des affaires publiques, ils se trompent tout aussi bien que les autres, comme des mathématiciens perdus dans une forêt.
Je sais tout cela; mais j'ai tout de même une tendresse de coeur pour eux. Cela vient sans doute de ce que, tout en respectant les puissances en homme qui sait le prix de l'ordre, réellement je ne les aime pas; et cela me plait, de penser au nez qu'elles font, les puissances.

Alain, 7 mai 1908
Les socialistes ont vendu leur âme au diable . Ils se couvrent de ridicule chaque jour davantage. Entre ségolène qui s'adresse aux patrons en leur disant " Faites des profits , augmentez vos revenus" et vincent peillon qui déclarait en plein affaire Airbus " Moi, je ne suis pas du tout pour la suppression des stock-options , je pense qu'elles ont un rôle" sans parler de Mr DSK patron du FMI , je me dis , en contemplant tout ça , qu'il n'y a pas besoin d'UMP
j'ai lu dans un autre post la proposition d'un @sinaute d'inviter ROYAL dans une de vos émissions "sans durée" ; j'étais plutôt contre car je ne pensais pas qu' ASI était de ce "genre là"....... ; c'est pas une tribune politique.... mais..........
et puis finalement après réflexion (pas longtemps vous en faites pas rien de grave !!! arf arf !) je me suis dit que ce serait peut-être bien effectivement de reprendre l'image de certaines émissions, c'est-à-dire partir de la forme de certains interviews de nos "brillants" journaleux du PAF pour reprendre ce qui parfois n'était resté que dans la forme du fait de leur incompétence intrinsèque, pour revenir sur le fond et sur tout ce que nos politiques n'ont pu dire faute de harcèlement formel (mais il arrive que des artistes soient victimes de ces questions dignes de l'inquisition !!)
si vous commencez par Ségolène ça va exploser, car elle est attaquée sur la forme de droite et de gauche, c'est rien de le dire !!.........

si mon souvenir est exact, c'est je crois ce qui se passait dans l'émission sur la 5 à l'époque, n'est-il pas ???
ils arrivent sans doute à se ridiculiser par eux mêmes mais je trouve que les journalistes sont particulièrement aggressifs avec eux
l'autre soir, chez Denisot, je sais c'est plus une référence journalistique, il y avait Moscovici et Peillon et j'ai trouvé Denisot particulièrement agressif et méprisant (ses petits ricanements sont devenus pénibles et ses petits coups d'oeil vers Aphatie pour demander son assentiment, ridicules !) vis à vis d'eux ;
je ne le connaissais pas comme cela, ses questions étaient plus "journalistiques" avant ; aujourd'hui elles sont devenues "aphatesques", c'est-à-dire agressives et sans fond !!
et si vous voyez le même Denisot avec quelqu'un proche du dieu suprême élysée, il est tout miel et sa voix a baissé d'un ton................. je le dis depuis un moment il se druckerise en penchant à droite !!!


mais pour en revenir à notre équipe de socialistes nickelés, je ne comprends pas comment les dissidents peuvent encore s'imaginer avoir une crédibilité auprès des militants maintenant qu'ils viennent de démolir en règle celle qui a été choisie comme leur préférence ; elle n'a pas la majorité, mais ils l'ont mise devant et de ne pas accepter cela revient à ne pas accepter un vote démocratique, et selon moi il est impossible de pouvoir accepter ce genre de personne comme leader.........
que leur ego soit touché, j'en suis sûre, mais ils doivent maintenant se plier aux règles ; ou, pourquoi pas reproduire la présidentielle, et prendre les 2 personnalités arrivées en tête et ensuite les militants choisissent le meilleur d'entre ses 2 là ;
.............mais surtout qu'ils arrêtent de donner ce spectacle affligeant et qu'ils se mettent au boulot face au soviet actuel qui nous gouverne et qui mène le pays à sa perte car pour le moment les français se sentent bien seuls dans ce combat !!!!
MMMMHHHH....
J'adore ça, me faire brosser dans le sens du poil.
En quelques lignes, vous me faites revenir doucement mais goulûment à mes souvenirs d'enfant (tout en faisant tomber les masques : j'ai toujours pensé être seule dans mon questionnement incessant sur les "frigidaires"... chhhhttt ! on n'avait dit pas de marque !),
et vous posez les questions que je me pose depuis mon engagement dans le ps...

J'ai adoré votre chronique. Je ne sais pas si mon commentaire est vraiment un compliment. Mais un pti 9h15 bien écrit, qui pose 'sur le papier' nos idées d'un jour : je me délecte !

merci,
sincèrement.
[quote=DS a conclut son billet de ce matin par :]Dans la série des Grands Mystères de l'Humanité, outre celui de la porte du frigo, il y a encore celui-ci, aussi éternel et opaque: sont-ce les journalistes, qui rendent les socialistes ridicules et inaudibles, ou bien les socialistes y parviennent-ils parfaitement tout seuls ? Sur ce mystère-là, je sais que vous avez tous des opinions très arrêtées, et que vous n'allez pas vous priver de les exprimer sur le forum.

Et s'il fallait être deux pour résoudre ce grand mystère ? ;-)

[quote=Jean-Michel Aphatie a écrit dans son blog ce matin :]Quelle est la différence entre une bonne et une mauvaise interview? Tout simple. Quand l’invité répond aux questions.

C’était le cas, ce matin, de Benoît Hamon, représentant de la motion C dans le débat des socialistes, invité de RTL, à 7h50. Frais dans son expression, attentif aux questions posées, ce qui n’est pas fréquent, il a expliqué clairement sa vision d’un congrès socialiste pas simple. [...]
in http://blogs.rtl.fr/aphatie/index.php/post/2008/11/13/Vers-le-denouement-au-parti-socialiste-13/11

l'itw est écoutable par ici : http://www.rtl.fr/fiche/2467462/benoit-hamon-je-suis-proche-d-un-accord-politique-avec-martine-aubry.html
Pour le mystère du frigo, on a réglé cela en famille. Mes deux frères et moi avons vidé le frigo de ses denrées et autres étagères. Et je me suis installée dans le frigo pour vérifier lumière allumée ou lumière éteinte. J'étais leur soeur et l'aînée des trois, j'avais donc l'honneur de tester pour la fratrie. Quelques craintes toutefois qu'ils n'ouvrent pas la porte... C'était en 1966 ! Quarante-deux ans plus tard, on remet ça avec le frigo mais en plus y'a Ségo, les socialos et leurs bobos. AIUTO ! (au secours, en italien).
Constats

Constat 1 : les journalistes ont LARGEMENT de quoi ridiculiser quotidiennement l'UMP, le gouvernement, sarkozy (exemples innombrables, depuis les "petites phrases" des uns et des autres jusqu'aux "grandes déclarations" - la volonté sarkozienne de faire une France des subprimes, pour ne citer que ça)... mais ne le font pas.

Constat 2 : grâce à eux, jour après jour, je deviens expert en querelles de personnes au sein du PS. S'ils consacraient ne serait-ce que 10% du temps qu'ils passent à ridiculiser le PS (c'est à dire à réduire les débats d'idées à une simple querelle de personnes), donc, s'ils consacraient 10 % de ce temps-là à m'expliquer ce qui se dit dans les programmes ou lors des universités et autres meetings, il y a fort à parier que je deviendrais quasi-expert en débats d'idées au sein du PS... et peut-être que les querelles entre ces personnes prendraient alors tout leur sens... et peut-être (je dis bien peut-être) qu'elles paraîtraient un peu moins ridicules, un peu moins mesquines... Car c'est l'image que ça donne. On ne nous parle pas des Idées. Pas d'Idées, donc pas de Hauteur, juste des petites mesquineries entre amis. Effet dévastateur garanti.

Constat 3 : un exemple parmi tant d'autres, pour finir : Calvi (C dans l'air), l'émission "Rachida Dati face à ses juges"... "Calvi défend Dati" aurait été un titre plus approprié. Le jour où vous le voyez défendre Ségolène ou Martine avec autant de fougue, faites-moi signe. Je précise : avant qu'elles ne soient au pouvoir, évidemment. Car on en arrive justement à la conclusion qu'on peut tirer de ces 3 constats :

Faibles (serviles) avec les forts (le parti au pouvoir), forts (méprisants) avec les faibles (l'opposition), c'est la désolante impression que donnent lémédia. Comme définition d'un contre-pouvoir, on a vu mieux.

Car, même si les socialistes ne sont pas irréprochables, comment mieux servir le pouvoir en place qu'en passant le plus possible sous silence le débat qui a lieu au PS, alors même qu'il est LE VRAI débat qui importe à l'heure où le système (néo)(ultra)(etc...)-libéral montre de (très) sérieuses limites ?
Les socialistes sont depuis une décennie environ , un peu plus peut-etre , devant un dilemme, se transformer en partie de centre-gauche et gerer la societe en liberaux meritants( comme cela a ete fait en Anglleterre, en Allemagne, en Espagne etc..) ou rester fidele au socialisme partageux comme le qualifiaient et le qualifient encore les nantis.
Ils ont sans doute trop attendu pour choisir, parceque ce choix entrainera a n'en pas douter la creation de 2 partis.
Madame Royal est la figure la plus representative d'un parti socialiste qui n'est plus socialiste comme le souhaite Mr Valls un de ses principaux soutien.
Quoi de choquant alors que ceux qui ne veulent pas de cette option POLITIQUE se rassemblent (Mr Hamon et Mme Aubry)
Il ne restera plus aux partisans de Mr Delanoe a choisir leur camp.
Il n'est pas exclu que bientot nous ayons 2 partis a la place du PS
Autant les journalistes avait je crois raison lors du congres de Rennes en 198? de pretendre que la rivalité Jospin-Fabius etait principalement une question d'ego et d'ambition.
Autant je crois qu'en pretendant que le "tout sauf Segolene" est la meme chose ils se trompent. C'est bien de desaccord politique dont il est question.
Qu'on a faire Mr Valls et Mr Emmanuelli dans un meme parti , rien sans doute.
Vous avez j'en suis sur compris que l'auteur de cette reflexion est plutot du cote de Mrs Hamon et Emmanuellli
D'un point de vue strictement cannibale, Ségolène me parait beaucoup plus appétissante que Martine ou Bertrand.
Si je devais remplir mon frigo et mon congèl', ce serait donc plus volontiers avec ses morceaux choisis qu'avec ceux des deux autres.
Sa viande possède une belle carnation rosée, idéale pour la préparation d'une recette simple et naturelle.
Celle de Martine semble plus sèche, moins goûteuse, nécessitant un accommodement un peu plus sophistiqué, genre terrine ou galantine.
Quant à la vieille carne de Bertrand, elle conviendrait pour une daube, avec au minimum cinq bonnes heures de cuisson.

Et politiquement ?... Bah c'est pas exactement mon domaine, la cuisine du PS.
Bonjour la France,

Juste au passage. On vient de recevoir, via post interposé, dans l'anonymat bien sûr, des menaces physiques !

Pourquoi donc ?

Juste pour avoir posté sur nos blogs, des notes envers la stratégie de Mme Ségolène ROYAL !

Bien sûr, nous n'y donnerons pas suite mais pour autant, cela démontre le degré de tension dans l'opinion entre les deux camps affichés en France que sont les pour ROYAL et les pour SARKOZY ! C'est certes un raccourci, mais les autres existent-ils vraiment en ce moment ?

Depuis la page d'entrée de www.gueulante.fr vous avez le choix pour lire ces notes. Vos avis seront les bienvenus bien sûr.

Pacifiques nous sommes, pacifiques nous resterons.

A plus la France.

JD
l'Equipe
gueulante.fr
sont-ce les journalistes, qui rendent les socialistes ridicules et inaudibles, ou bien les socialistes y parviennent-ils parfaitement tout seuls ?

Un élément de réponse : http://www.dailymotion.com/video/x7bg24_finalement-votez-obama_fun
Daniel,
Cette question de la lumière du frigo est essentielle et a fait l'objet d'une enquête de l'excellentissime émission Téléchat.
Vous savez, cette lointaine époque où c'était Roland Topor qui écrivait les programmes jeunesse...
La réponse est plus que surprenante : lorsqu'on ferme la porte, la lumière n'est ni éteinte ni allumée mais....


(réponse dans le DVD-saison 1)
(si vous voulez je vous le prête...)

valentine
Moi je tire mon chapeau à ceux qui, en regardant leur journal de 20 h, leur grand-messe, peuvent se faire une opinion sur les programmes et les dires des uns ou des autres !
Au mieux on les voit entrer ou sortir d'un studio ou d'un meeting, au pire, on en pointe une petite phrase complètement sortie de son contexte ( comme les adhérents à 20 € et leur carte remboursée en cas de difficulté financière) ou quelques images du Zénith, où ceux qui y ont assisté ont parlé d'une rencontre amicale avec des discours profonds et quelques moments de simple fête.

Oui, on peut faire dire aux images ce que l'on veut. On peut ridiculiser un discours en le tronquant.

Quand un "journaliste" interroge un homme ou femme politique, il me semble qu'il a très envie de lui faire dire une phrase qui sera reprise au zapping, a très envie aussi de parler autant que l'invité, n'hésite pas à l'interrompre en plein milieu d'une phrase! Je hurle souvent devant mon récepteur en lui criant : Laisse-le parler ! D'autres n'hésitent pas , pour détendre l'atmosphère, à faire un bon mot ( voir Demorand sur Itélé ou sur France inter).
Pour s'informer, un tout petit peu, on est obligé d'aller à la source : c'est intéressant mais ça prend un sacré temps.
Et c'est là que l'on a besoin d'@si !
Un élément de réponse ici
Finalement , Judith veut un homme comme chef( Peillon) et Daniel trouve une femme très à son goût pour ce rôle , même s'il s'en défend en laissant poindre son ironie . ;-P
Les deux mon capitaine

Dans la série des Grands Mystères de l'Humanité, outre celui de la porte du frigo, il y a encore celui-ci, aussi éternel et opaque: sont-ce les journalistes, qui rendent les socialistes ridicules et inaudibles, ou bien les socialistes y parviennent-ils parfaitement tout seuls ? Sur ce mystère-là, je sais que vous avez tous des opinions très arrêtées, et que vous n'allez pas vous priver de les exprimer sur le forum.

Ce matin sur Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach recevait Elisabeth Guigou. Vous pouvez l'écouter sur le site officiel. Alors, même si JPE est connu pour le manque de neutralité dans ses interviews (qui peut amener à rendre les socialistes ridicules), j'ai le profond sentiment que c'est bien la posture rigide de ces personnalités du PS qui crée cet effet de dissonance au sein du partie. Je pense y revenir ce soir ou demain sur mon blog.
En somme, Daniel, si je vous lis bien, ce que vous adorez en Ségolène, c'est... la trouver ridicule : seriez-vous donc embarqué dans la masse rigolarde des " médias, troupeau plus fidèle qu’on ne croit, s’agrégeant autour de vieilles idoles devenues des poupées fétiches qu’on ne se lasse pas de tripoter, parce que c'est rigolo. Simplement rigolo." ? (et indifférent, donc, à la débâcle politique de la gauche qu'une telle idolamoquerie perpétue ?)
Mais non mais non. Simplement, il y a un temps pour tout, et on ne peut pas vivre dans la désolation permanente, scotchante, 24 heures sur 24.

Et puis de temps en temps, rire de ce qui nous désole peut être un moyen d'entrevoir des possibilités, des coins de ciel, qu'occulte la désolation permanente.

Et puis, on ne maitrise pas ses humeurs du matin, et ce matin, j'étais d'humeur à rire. Voilà. Bises.
Bonjour à tous les deux

Moi, ce que j'aimerais bien, comme d'autres l'ont déjà demandé, c'est que vous invitiez Ségolène Royal à une de vos émissions sans durée.
Assise sur une chaise, face à des journalistes et chroniqueurs comme Judith et vous, Justine, Gilles, Alain, etc. plutôt que face à des présentateurs télé (nuance) ?
À vous de la faire sortir de son discours, du moins celui que lémedia veulent bien nous montrer.

Oui, je la trouve maladroite, empesée, manquant de spontanéité, mais je ne peux m'empêcher d'être intrigué en pensant que des militants, c'est-à-dire des gens investis, qui ont l'occasion d'assister à ses débats, lire ses propositions et motions, parler avec elle, la choisissent encore et encore, malgré tout ce qu'on dit d'elle, ce qu'on en montre. Est-il possible que son rapport à l'image, à la caméra la handicape tellement, et qu'il y ait une forêt derrière l'arbre ?

Loin de moi d'être fan de la personne, même si de gauche pour toujours (malgré la fameuse phrase "Si à 20 ans, etc.").
Curieux, oui, vraiment.
Votre haine pour Ségo vous aveugle. Si par hasard, elle acceptait une telle invitation, je conseillerais à vos chroniqueurs préférés de bien préparer leur fiches, car sinon ils risquent de se faire manger tout cru.
Salut TCHD

Ça m'est adressé ?
Je n'ai aucun "sentiment" envers SR, juste de la curiosité.

.../...mais je ne peux m'empêcher d'être intrigué en pensant que des militants, c'est-à-dire des gens investis, qui ont l'occasion d'assister à ses débats, lire ses propositions et motions, parler avec elle, la choisissent encore et encore, malgré tout ce qu'on dit d'elle, ce qu'on en montre. Est-il possible que son rapport à l'image, à la caméra la handicape tellement, et qu'il y ait une forêt derrière l'arbre ?


Ah ben en voilà une question qu'elle est bonne. Portrait vite fait de "gen(s) investi" : la grosse cinquantaine, retraitée EN, de gauche depuis toujours et même avant. Curieuse de poltique, adhérente alter, militante en réseaux, longtemps PS (fachée depuis 2005), socialiste quand même dans l'âme, compagnonne de route d'une autre formation de gauche par amitié. Dégoûtée des pratiques de TOUS les partis : haine, invective, arrivisme, carriérisme, opportunisme, procès d'intention, camaraderies de circonstances, alliances bafouées... Localement et nationalement. Ecoeurée de l'abîme entre les propos publics et les agissements réels. Confiscation des pouvoirs par une élite.... MENEES MINABLES ENVERS LES FEMMES !!!

Si vous voulez savoir pourquoi je soutiens Ségolène Royal, regardez (en évitant d'écouter : coupez le son !) ses "challengers". Les grimaces circonstanciées contre les mains ouvertes. La dignité et la retenue face aux grondements et aux invectives. Le respect des autres face au dénigrement. La façon de s'entourer des plus humains, des plus mesurés, des plus chaleureux, contre les rabibochages éphémères. Un projet qui a évolué grâce à la prise en compte permanente des avis des troupes à tous les niveaux. Foule sentimentale ? Peut-être. Mais je suis convaincue que l'on ne peut pas mener d'action publique efficace dans l'intérêt général avec de mauvais sentiments. Nombreux sont ceux qui s'y sont employés, on voit le résultat.

Ah bien sûr, pour les "très radicalement à gauche" (comme si l'intérêt pour l'humain pouvait s'accommoder de telles nuances), elle ne propose pas de mettre des têtes au bout des piques. D'où les qualificatifs minables qui déferlent sur tous les forums dont une camarilla d'excités s'est emparée sur commande.
Elle ne propose pas le chaos préparatoire au lendemain du grand soir : les ultra libéraux se sont chargés de nous le servir sur un plateau (et ils sont en train de nous en bricoler le "petit surlendemain"...)

Mais elle explore courageusement les champs du possible avec coeur et intelligence. Sûrement le fait d'avoir mis au monde quatre enfants. Ça aide à garder les pieds sur terre et à mesurer ce que nous devons à nos descendants. Pour ce qui est des combats romantiques au milieu des décombres, j'ai peur autant qu'elle, pour mes enfants et mes petits-enfants.
Elle a tout compris. Et je me fiche de ses tenues, même si je suis ravie qu'elle soit agréable à regarder.

Seule la solidarité des coucougnettes d'un côté et les jalousies des moches mal assumées peut entretenir autant de mauvaise foi à son égard. Elle est séduisante ? Et alors ? Ça nous changera des cohortes bouffies et teigneuses...
La vérité, rien que la vérité et ....
......... [large]TOUTE LA VERITE[/large]
Les médias, l'ump et les "amis" du parti socialistes tentent de nous berner sur la réalité.

La pauvreté, les divisions, le désespoir sont beaucoup plus forts que ce que l'on nous fait croire. La vérité finit toujours par prendre le dessus et plus vite elle perce mieux c'est.
Seules quelques personnes, non inféodés aux pouvoirs et monarques en place, telle Ségolène Royal, aux risques d'être, insultée et menacée jusqu'à son privé ont le courage de faire remonter des vérités qui dérangent certains.

Quelle société voulons nous à l'avenir avec quels représentants ? Une question à se poser continuellement.

Plus : http://www.lepost.fr/perso/gaebus/
Il est temps de ne plus " trouver" Ségolène ridicule, mais d'admettre qu'elle l'est vraiment.
Qu'elle histoire cette porte du frigo, il y a un contacteur nettement visible de l'exterieur, tu y mets un scotch et le frigo est eteint tout le temps
"Dans la série des Grands Mystères de l'Humanité, outre celui de la porte du frigo, il y a encore celui-ci, aussi éternel et opaque: sont-ce les journalistes, qui rendent les socialistes ridicules et inaudibles, ou bien les socialistes y parviennent-ils parfaitement tout seuls ?" dites vous Daniel en posant la question à la fin de votre chronique...
J'y répondrais sans hésitation, les journalistes...et les Patrons des médias. Vous le spécialistes pouvez vous me donnez le nom d'un Média indépendant du pouvoir, de l'argent, du pouvoir de l'argent où de l'idéologie dominante, vous savez celle dont un illustre barbu disait qu'elle n'était" l'expression d'une fausse conscience"
Il est donc évident que face à un tel pouvoir les socialistes " sont ridicules et inaudibles" et en bonne logique aristotélicienne ils ne sont forcement que cela?
Pourquoi? mais parce que cela arrange le "pouvoir" en place, la droite la plus réactionnaire de ces 50 dernières années et Sarkozy & Co- les grands patrons du CAC 40- dont la plupart sont des grands patrons de Médias et de très grand médias pour certains- .
Forcement il ne peux pas y avoir pour eux d'alternative crédible à sa Majesté Nicolas 1èr, alors décrédibilisons,il en restera toujours quelque chose et c'est beaucoup plus facile à faire que de montrer que les socialistes ont des propositions "crédibles" et non ridicules, forcément inaudible, quel média les reprend, les décortique, les analyse, les compare aux autres afin que le "recepteur" lambda, vous et moi, puisse se faire son opinion sur celles ci.
Prenons l'exemple de la chaine publique et de son émission "mots croisés" de cette semaine, le thème " Ségolène, le PS et la gauche" diffusée à une heure tardive qui permettrait de penser qu'enfin un débat sérieux pourrait nous être "offert" Pensez vous M.Calvi avait invité 2 socialistes sur 8 invités (MM hamon et Valls ) les autres ( JF Coppé - Président du groupe UMP à l'assemblée- M. Besson le gamelon de la politique ex- PS passé chez Sarko en pleine campagne, un modèle d'honnété politique- M. Benhamias- Modem- Mme Brossolette du Point- heureusement que M. Onfray était là et "last but not least" M. Grunberg de sciences PO qui rève depuis 25 ans d'un grand" Badgotisberg" à la française!
Je suis allé jusqu'au bout du bout de l'emission. " Comment dites vous, ridicules et inaudibles, les socialistes? et oui, ils l'ont été, étonnant non? Monsieur Calvi a bien œuvré pour ça.
Résumons l'émission :
- il n'y a pas d'alternatives au Capitalisme et à l'économie de Marché,
- heureusement qu'en pleine Crise on a Sarkozy qui agit et
- puis l'espoir à venir avec Obama...
Bref de quoi se coucher plus con que la veille!
Ah oui j'oubliais, il y a aussi l'avenir du journalisme le net, votre site , Rue 89 où des journalistes "accrédités" par la Rédaction écrivent reproduisant la Presse écrite, sauf que le quidam peut donner son avis voire son commentaire que le "visiteur" ne lit jamais ou par hasard mais il aura quand même droit aux conneries que le journalistes aura écrit.
oui, oui croyez moi, ils en écrivent des conneries les "journalistes"
Inaudibles, avez vous dit?
Je vous rassure je suis pas militant socialistes, je l'ai été de 1969 à 1993, mais comme M. Onfray je suis un type de gauche comme des millions dans ce pays, alors soyez pas étonné que même si Ségolène en pointant son orteil hors du frigo vous amuse, elle fera encore des millions de voix, si elle ou un autre socialiste tout aussi ridicule et inaudible se présente aux prochaines élection présidentielle.
Ce qui me sidère, c'est l'insignifiance de ces personnages dit de gauche, et le fait qu'on leur accorde une tribune médiatique aussi importante. Cela vaut aussi pour la bande à Sarkozy.
Les hommes politiques monopolisent les médias français, ce sont des super stars du petit écran. Mais dans le discours, on ne peut que constater leur impuissance et leur soumissions aux lobbies divers (pétrole, finances, pharmaceutique...).

Le problème est tel qu'être un homme politique est désormais un métier! Aristote disait que tout le monde pouvait et devait être un politique. De nos jours, ce sont ceux qui savent diviser, reconnaitre les visages, se faire des amis, tergiverser qui sont sélectionnés pour la vie trépidante d'homme ou femme politique.

Le PS, au même titre que l'UMP, semble exceller dans le domaine. Et le moindre fait de leur accorder de l'attention, alors qu'ils n'en méritent pas une once, me fait hérisser les poils sur les bras.

Deuxième remarque : j'ai vu sur le Zapping de Canal + que le JT de France2 avait parodié les élections au PS dans une sorte de Star Academy politique. Est-ce le rôle d'un journal d'actualités (et pas d'information bien entendu) de faire de l'humour sur tel ou tel parti? Je pense que ça mériterait un sujet sur ASI.
Moi Daniel, je n'ai pas cherché à savoir quand la lampe s'éteignait… j'ai fermé définitivement la porte du frigo avec tous les éléphants dedans.
"...je sais que vous avez tous des opinions très arrêtées"

Ah.

Il y a un truc que je ne sais pas: comment le savez-vous ?

Arrêt sur images pour les Nuls ?
Sinon, un extrait (un peu large) de "La rivale chérie de Sarkozy", papier d'ANTOINE GUIRAL dans le Libé du ouik-end dernier
http://www.liberation.fr/politiques/0101191870-la-rivale-cherie-de-sarkozy

"Nicolas Sarkozy ne s’en cache pas depuis sa nette victoire à la présidentielle (53 % des voix) : la présidente de la région Poitou-Charentes est son adversaire préféré. Dès qu’elle a été en difficulté, ces derniers mois, au sein de son camp, le chef de l’Etat ou son bras armé - l’UMP - se chargeaient de la faire (re)vivre en en faisant leur cible de choix. Ce que Frédéric Lefebvre, fidèle sarkozyste et porte-parole du parti, résumait en ces mots voilà peu : «Ségolène, dès qu’elle perd du terrain, je la regonfle en lui tapant dessus.»"
Le frigo ça peut aussi se débrancher (fin de l'énigme), se faire barrer d'une étiquette "Parti de la Soliste" et refiler à quinenveut, histoire d'éviter les accidents industriels du type "femme policier à faire ramener la nuit par leur collègue" lors de débat des présidentielles ;-)
Sinon paraittait que l''entre-deux tours de la dernière présidentielle a refroidi les zamateurs de lettre au Père Noyel de ceux auxquels elle "accorde", bonne fille, "bonne foi".
J'ai même connu des enfants qui finissaient dans le frigo pour les faire taire (près de Saumur, il n'y a pas si longtemps)... Des enfants vivants ! Remarquez que c'est la reprise de la vieille légende de Saint Nicolas qui sort les "trois petits zenfants" du saloir du vilain boucher...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.