34
Commentaires

Benalla : "le cliché du tabassage en uniforme s'est imposé"

Commentaires préférés des abonnés

Merci poir avoir mis en exergue cet angle mort. Un autre angle mort n'est abordé par presque personne : si les flics portaient leur matricule lors de leurs opérations comme ils y sont théoriquement obligés, les Benalla ne pourraient s'y glisser aussi(...)

Excellente critique ! (comme toujours, bien vu) ...elle révèle notre accoutumance progressive aux exactions régaliennes et à leurs excès .

Approuvé 3 fois

La vidéo de Taha Bouhaf est en ligne sur Touitteur depuis le 1er mai à 11h17 :

ici.

Derniers commentaires

Merci poir avoir mis en exergue cet angle mort. Un autre angle mort n'est abordé par presque personne : si les flics portaient leur matricule lors de leurs opérations comme ils y sont théoriquement obligés, les Benalla ne pourraient s'y glisser aussi facilement.

Bon, je fais un commentaire qui n'est pas specifique à la chronique (encore une fois, très bonne), mais qui concerne le sujet qui nous préoccupe :


c'est hyperdommage que ASI soit en mode "vacances" pile maintenant. Loin de moi l'idée de remettre en question le droit aux congés (qu'ils soient à Val d'Isère ou ailleurs), la chose est entendue.

Mais avec cette actu, c'est maintenant que l'on aurait besoin de toute la force de frappe (et d'analyse)d'ASI pour decrypter l'info, les médias. Ceux qui restent (dont AndréG) font un bon boulot, mais il nous manquent quelques chroniques de Daniel, une emission spéciale et d'autres choses encore. J'ai l'impression que c'est maintenant que ça se passe, notamment dans les médias 

Guillaume Larrivé, co-rapporteur quitte la commission d'enquête.

 Ce n'est justement plus un cliché, mais une galerie de milliers de portraits tous très ressemblant à des brutes en uniforme.

Oblivion nous donne le lien de la vidéo de Taha Bouhaf en ligne et vue depuis le 1er mai.


Aux commentaires, on voit déjà que la violence policière est mise aussitôt à l'index, elle n'est pas acceptée du fait qu'elle soit policière ("Nous avons des photos plus nettes des policiers voyous ")

Par contre les Médias officiels écartent systématiquement de leurs sources ce genre de vidéos jusqu'au moment où ils sont confrontés aux faits par un autre biais dit "officiel"


Les commentaires sous cette vidéo répondent aussi à la question de Macron qui voulait qu'on sache ce qui a précédé ce moment de violence et le rend légitime selon lui : la réponse, un apéro sitting Place contrescarpe

Bonjour, merci pour l’analyse.
Une question : vous affirmez que les interventions sont devenues plus musclées depuis 2015.

Pourrait-on avoir une source ?


Merci par avance.

video en ligne ? ou ca ? le Monde l avait en sa possession, mais en ligne.. et c est les flics excédés par Benalla qui on prevenu, que le mec de la video etait Benalla, aucune journaliste n a rien trouvé, encore un mensonge. 

...maintenant , peut on s'interroger sur le pourquoi de la révélation du "faciès" à l’œuvre , alors même que la réforme de la constitution était en discussion ? Sans préjuger d 'une éventuelle reprise de "conscience" de nos médias (en particulier Le Monde) , n'y a-t-il pas une autre finalité à ce dévoilement ... les classes dirigeantes auraient elles eu peur d'un éclatement incontrôlable du pays , malmené par ce mitraillage de contre-réformes ? Ne se disent elles pas : "Calmons le jeu , çà se voit trop !" (ceci dit sans compter la perte de pouvoir du parlementarisme envisagée , fracturant encore plus une droite divisée sur ce sujet) ? En gros , pourquoi maintenant ?


Pour préciser : N'est-ce pas un coup de semonce lancé par la classe dominante afin de calmer une éventuelle insurrection ?

A mon avis Macron se sent aussi menacé par une éventuelle insurrection qu'un buffle par un moustique. Et sur ce point il a raison.

...ce qui semble être vérifié dans les faits , on a rarement vu une telle répression des mouvements sociaux ! De plus vous m'avez mal lu , c'est la classe dirigeante (dans mon hypothèse) qui craint le pire , pas Jupiter et son sentiment de maîtrise totale du pays.

Une autre hypothèse: en marche vers toujours plus de privatisations; confier à des vigiles, milices privées ce qui relève de la police et de la gendarmerie; et ce sont policiers et gendarmes qui ont peut-être été à l'origine de ces  révélations, défendant un dernier pan de service public.



...j'ai du mal à l'envisager , une guerre des polices (les flics se rebifferaient (se serait nouveau) , mouais . Le fonctionnement de l'état profond me semble plus réaliste.

Dans l'article du Monde: Pour Benalla, les gens qui ont sorti l'information sont « des politiques et des policiers ». 


 Parmi les gendarmes, les politiques et les policiers tous n'apprécient pas les milices privées de barbouzes. Que Macron semblait vouloir installer au plus haut niveau de l’État.

La question "pourquoi maintenant ?" ne me semble pas judicieuse. Quelque soit l'instant où un scandale est révélé, on pourra toujours trouver une réponse à posteriori.

Benalla était-il sur le point d'obtenir encore plus de pouvoir? Il était sans doute surveillé comme le lait sur le feu: au moment où il va déborder on agit.

Sauf que là, il va falloir frotter dur pour ravoir la gazinière...

Certains - mais ce sont sûrement des islamo-russo-radicaux complotistes bien sûr ! - prétendent que ce serait un coup de semonce à Macron qui est quelque peu sorti de son allégeance aux Yankees en prenant accord avec Poutine sur l'Iran...

Je dis ça,, je ne dis rien

CQFD.

Bravo et merci !

Et comme l'écrit Sophie Bassignac, même analyse pour les photos : 

"Ce n'est pas parce qu'on photographie le réel qu'on montre la réalité"

Excellente critique ! (comme toujours, bien vu) ...elle révèle notre accoutumance progressive aux exactions régaliennes et à leurs excès .

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.