18
Commentaires

Beauvoir : Le Monde diplo attaque L'Obs...

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Entièrement d'accord avec la sociologue du monde diplomatique. D'autant que dans "le deuxième sexe", Beauvoir trace un tel portrait de la figure de l'amoureuse qu'il est difficile d'imaginer qu'elle se soit reconnue dedans.
... pour les jeunes qui la découvrent; ils vont avoir une belle surprise en lisant Simone de Beauvoir, vu le contexte dans lequel ils la découvrent !
Merci pour ce lien, SylvN70, avec le clin d'oeil à ASI sur vos sites d'infos préférés.
Sinon, normalement le lien fonctionne, Punaiz - si vous parlez de celui de SylN70. En tout cas, à l'heure où j'écris.

@ Mona et Oblivion: effectivement, Halimi c'est pas du p"tit lait. Réussir à monter contre lui Finkielkraut, PPDA et Duhamel, est bien la preuve qu'il a fait mouche.
Et comme le signale Wikipédia, même Edwy Plenel (toujours dans les bons coups) crie haro.
Ca va swinguer !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Vous avez eu la délicatesse de ne pas reproduire l'article du Monde Diplomatique. Merci pour eux!
Eh oui, un grand journal, ça s'achète !
Encore une qui prétend mieux connaître Beauvoir ! Mais chacun n'a-t-il pas droit à sa propre lecture ?
L´idéal ne serait pas que nous jouions la guerre des sexes sous la couette, et que le reste du temps , nous entretenions des relations asexuées? Notamment sur le lieu de travail:
finis les quotas qui empêcheront, soit les hommes, soit les femmes d´occuper plus de 50 % des assemblées .Cette politique de quota qui es t sensée obliger la présence de 50 % de femmes n ´est - elle pas aussi pour assurer aux hommes dans les années à venir 50 % de leur propre présence ?

finalement, il faut étudier dans les universités américaines pour savoir sont réellement S.de Beauvoir et Olympe deGouges
Au secours !
J'avais pas encore lu le contenu de ce "fameux" numéro, la couv' m'en avait dissuadée...
A part un nombre incalculable de fautes et d'oublis d'espace entre les mots (version en ligne), il n'y a rien à retenir de ce dossier !
Si, si j'ai tout lu.
Bon, ben là c'est décidé, je vais me taper les œuvres complètes de la dame pour y voir plus clair.
Si la palette de ce qu'on attend d'une femme est passée en bichromie depuis les années 20, on est encore très loin d'avoir des nuances.
Y a pas moyen, il y aura toujours une force d'inertie pour nous empêcher d'être... freestyle.
Par contre là où la parité est parfaite, c'est dans la connerie:
Le long lamento du mâle contemporain effaré par les célibattantes castratrices, une plainte que Natacha Polony prend, elle, tout à fait au sérieux. Journaliste à «Marianne» et enseignante de 30 ans, elle publie aujourd'hui «L'homme est l'avenir de la femme» (Lattes) . «Le Deuxième Sexe» ? «L'analyse la plus fine qui ait jamais été livrée d'un type humain aujourd'hui disparu : la femme telle qu'elle était jusqu'à la fin du XXe siècle.» Changement de décor complet en effet à ses yeux, la reproduction est désormais maîtrisée, et elle l'est par le biais des femmes. Ainsi, si «l'inégalité» persiste bien, c'est désormais selon elle... au détriment des hommes. Les garçons à iPod de 20 ans ont totalement intégré l'idéologie de la prétendue supériorité doucereuse des femmes, d'après elle, et le régurgitent sous forme d'un profond malaise. Le féminisme a perdu la boule, énonce-t-elle, il s'égare aujourd'hui dans la traque du sexisme, quand il ferait mieux de s'obséder de la répartition du pouvoir politique et professionnel qui, lui, laisse toujours à désirer. Si la "répartition du pouvoir politique et professionnel" n'a rien de sexiste, alors c'est quoi?????????


Je vous propose donc ma vision très égalitaire de l'homme:
http://zemagicsyl.hautetfort.com/archive/2008/01/20/de-l-inconvenient-d-etre-un-homme.html

Vaut toujours mieux en rire!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.