86
Commentaires

Bayrou, l'oubliette et les micros

Le gîte et le couvert, qu'offrent en permanence à François Bayrou depuis deux ans

Derniers commentaires

EDIT: pis non tiens...
L'omniprésence des micros est peut-être aussi le résultat d'une habile stratégie de victimisation médiatique orchestrée par Bayrou lui-même, qui aura fait de lui un personnage finalement incontournable par les médias.

Au cours de la campagne présidentielle, il s'est en effet élevé contre le peu d'espace que les médias lui accordaient en le sacrifiant à une vision binaire de la campagne, une lutte Ségo/Sarko où il n'avait plus de place - et il expliquait, sans prendre de gants, ce que cette préférence devait aux amitiés politiques des patrons des grands groupes médiatiques.

Sciemment ou non, Bayrou s'est donc, à ce moment, taillé un rôle de jauge d'indépendance médiatique: lui donner la parole, c'est, quelque soit le terme abordé, prouver que les collusions qu'il dénonce sont moins puissantes qu'il ne le laisse entendre; ne pas lui donner la parole, alors que pourtant il sort un livre, organise un meeting ou lève le petit doigt, c'est mettre un peu de feu derrière la fumée qu'il aura lui-même lancée.

Dès lors qu'il parvenait à rendre "suspect" le fait de se désinteresser de lui, Bayrou s'assurait donc l'omniprésence coupable des micros, jusque dans le fond de son oubliette.
Qu'en disent les "vrais professionnels", ceux qui ont le droit de se déclarer analystes...

En détail

Amusant comme les termes se ressemblent. Et un petit bouquet d'autosatisfaction pour moi même. Merci Raoul. De rien Raoul.
Bien dit, et puis quant à lire "Abus de pouvoir", je conseille plutôt celui de Vincent Quivy...
Impressionnants tous les échanges ci-dessus. J'y ai passé du temps, mais il n'est pas perdu ! Une seule question me titille = que viens faire Jospin dans tout ça ? N'a t-il pas dit qu'il se retirait de la vie politique ? Moi, si je démissionne, on ne me laissera pas revenir de temps en temps faire un peu mon job. Ne me faites pas peur = la seule légitimité du Mr est de pêcher la crevette à l'ile de Ré, pas plus !
Daniel Schneidermann a trouvé un moyen d’affiner sa connaissance du profil politique de l’@sinaute.
Il dézingue François Bayrou et le Modem sort du bois… Après un tour complet du panorama politique, il suffira de compter les posts. Et après ?
Est-ce bien ce que j’attendais du nouveau média ?
La question de la télévision à propos de la présidentielle de 2012 est de prophétiser qui sera au second tour. C'est navrant, mais je pense que c'est la seule préoccupation qui oblige les journalistes à parler de François Bayrou ou de Ségolène Royal.

A 6 mois du scrutin on publiera des sondages. Si Bayrou correspond à 6% d'estimation des voix au 1er tour, les journalistes l'oublieront. Et ils feront leur match avec les 2 têtes des sondages.

Quand je pense qu'il suffit qu'un attaché de presse ou un « spin doctor » envoie un SMS aux journalistes pour qu'ils s'attroupent comme des moutons pour photographier et assister à l'activité du jour du candidat.

C'est comme le concept d' « obamania ». C'est dommage.
Bayrou ne pèse rien ? ! Allez François quelques bons plats de notre Vieille France et tout cela devrait rentrer dans l'ordre ! Bayrou fait peur au nain qui malgré la grosse artillerie n'arrive pas à couler le Béarnais. Tous les courageux patriotes ayant quitter le bateau MoDem, envoyés par le nabot à l'assaut, n'y arrivent pas non plus !

Bayrou propose un contre-modèle à celui qui sournoisement s'installe pour notre bonheur à tous ! et celui de la finance mondiale plus surement. nicos en bon serviteur de ce monde des possédants, sert ses amis les riches ( les 100 plus riches viennent de se voir rembourser 1 500 000 € ! en moyenne grâce à l'armure fiscale ) les autres voient passer les plats et pas touches ! c'est pour ceux qui ont déjà !

De plus en plus de Français comprennent ce que voulait dire ( le travailler plus ) pour la poche de ceux qui ont déjà. ( Une dernière pour la route ! ) monsanto présentera prochainement une loi, interdisant les jardins privés ! voila une loi quelle est bonne pour tous ces gens gavés d'argent, si cette loi passe, ils auront trouver la manière d'affamer la population mondiale et ainsi les obliger à manger dans leurs mains !
Daniel Schneidermann: "Politiquement, il ne pèse plus rien".

Certes, le Modem ne dispose que de 3 députés à l'Assemblée Nationale, mais le Modem, c'est aussi plus de 60,000 militants (à jour de cotisation), soit un chiffre très proche de ceux de l'UMP et du PS. Par comparaison, il y avait moins de 15,000 adhérents à l’UDF.
En outre, le score aux prochaines élections européennes sera probablement supérieur à celui de l’UDF il y a 5 ans. C'est-à-dire que l’ancien parti de notables, cette énorme machine politique qu’était l’UDF, bardée d’élus et de personnages politiques reconnus et médiatiques, est et sera sensiblement moins représentative, d’un point de vue démocratique, que le petit et « nue » Mouvement Démocrate.
Ceci fait du Modem le 3ème patri politique français : c’est loin d’être négligeable, et démontre que le Modem, et donc son leader François Bayrou, sont essentiels au débat politique en France.

Daniel Schneidermann: "Hormis une candidature à la présidentielle de 2012, son programme est des plus flous."

Mais justement, la démarche politique du Mouvement Démocrate c'est de refuser cette approche simpliste et démagogique qui consiste à vouloir apporter un programme "clé en main" aux citoyens, ce qui consisterait en une succession de promesses intenables ou populistes. Un programme politique ce n'est rien d'autre que "Demain on rase gratis". De plus, étaler un programme politique, c'est s'asseoir sur le Parlement, le Conseil Constitutionnel, la société civile qui doit pouvoir participer aux débats; c'est à dire mépriser tous les contrepouvoirs nécessaires à l'équilibre des institutions et de la démocratie. C’est l’inverse de la vision du Modem.
Un parti politique ne doit pas vendre un programme, mais proposer un projet de société. Le projet de société du Mouvement Démocrate est clair: il se résume en un mot: Humanisme; rebâtir une république démocratique, laïque et sociale.
Ca peut paraître très vague en terme de programme, mais si on s'y attarde un peu c'est très clair en terme de projet de société.

En conclusion, le Bayrou peu paraître très esseulé, mais le parti qu’il a créé est un formidable mouvement d’émergence de l’esprit citoyen, qui acquiert une forte et croissante popularité.

Bref, la chronique de Daniel Schneidermann était pertinente, et soulignait un paradoxe intéressant. Toutefois, ses jugements lapidaires sur la représentativité de François Bayrou auraient mérité plus de nuances (j’oserai même de rigueur), … car, comme je viens de l’expliquer, la représentativité de François Bayrou et du Modem est un phénomène qui n’est pas moins paradoxal.
Bizarre !
Qu'on nous donne un décompte des passages de Bayrou à la Télé (ou à la radio) : je n'ai jamais eu l'impression qu'il eût droit à beaucoup plus qu'une ou deux phrases de temps en temps.
Qu'il passe un peu plus au moment où il sort un livre est assez classique (et d'ailleurs, on lui met dans les pattes un judas de l'ex-UDF qui, par le plus grand des hasards, sort un livre anti-Bayrou, l'accusant, ce qui est cocasse pour un rallié à l'UMP, de vouloir plumer la volaille socialiste).
Décidément à vouloir jouer perpétuellement le contre-pied (sur Dati, le Canard de cette semaine laisse entendre que l'histoire d'un jeu avec les jeunes de l'UMP est bidon et, de toutes façons, jeu ou pas, elle sort des débilités), à force de jouer le contre pied, disais-je, il s'emmêle les pinceaux.
C'est les mêmes instituts de sondage que ceux de Lionel Jospin? Je vous taquine mais laissons passer les élections européennes. J'ai de grandes craintes que la participation soit une catastrophe pour certains partis.
"Politiquement, il ne pèse plus rien" ? Daniel, votre dévotion pour Ségolène vous aveugle !
Aux dernières élections en date (municipales), ses listes ont fait une moyenne de 15%.
Les sondages pour les Européennes créditent ses troupes de 14%. Depuis la présidentielle 2007, il est donc à la tête de la 3ème formation politique du pays, qu'un mode de scrutin particulier ne peut pas représenter normalement à l'Assemblée.
Ne dites donc pas qu'il ne pèse rien !
Pas besoin d'être grand clerc pour deviner que Bayrou écrase Sarkozy dans un face à face au second tour des présidentielles...

A une condition, et une seule : Qu'il accède au SECOND TOUR !!! Et ça, c'est une autre paire de manches....
Bayrou c' est avant tout un démocrate-chrétien qui se fait passer pour un homme de gauche.une véritable imposture politique.
arf arf ouf ouf je m'étouffe , F Bayrou le seul opposant à "Bling Bling" ,
le nouvel icône des intégristes cathos , le choix "tendance" des bobos de
gauche déçus , l'homme providentiel sans programme ou comme dirait
Dany le rouge "il a été touché par le grâce divine qui lui a révélé son
avenir providentiel" !!!!!
Bon assez rigolé ! Plus grâve ne voyez vous pas la conspiration mondiale
se dessiner en désignant le seul ennemi mortel de l'humanité " la grippe
porcine" !!!!!
Exit la Crise , les Subprimes , les prises d'otages des dirigeants d'entreprise
complice de la grande faucheuse d'emploi !!!
Quelle aubaine pour les gouvernants que cette "grippe porcine" , l'occasion
révée de clouer le bec aux dangeureux gauchistes de la CGT et au facteur
Besancenot touchant presque au but d'un grand soir à porté de main !!
La grippe la nouvel arme de "Bling Bling" et sa cour pour se faire élire à
nouveau en 2012 !!!!
Non rassurez vous chers @sinautes c'était un chauchemard !!
La question n'est pas de savoir si Bayrou est un candidat avec élus ou non , ou avec un nombre d'électeurs important ou faible. Quand bien même il s'agirait d'un ex-candidat à la présidentielle n'ayant recueilli que 5% des suffrages ou n'ayant aucun députés à l'assemblée (du type Besancenot) , il serait selon moi légitime de parler de son action. A-t-on le droit de passer sous silence toute une partie de la représentation nationale , (certes rassemblée dans un seul et unique député) ? De quel droit un livre dénonçant l'action du président devrait passer inaperçu , alors que les frasques de Segolene Royal , instruments moins intellectuels et plus démagogiques créent le buzz sur internet ? Le fait de s'étonner du succès médiatique du livre de celui qui fut le troisième homme de la présidentielle m'étonne , et m'étonne d'autant plus que Bayrou apparait être l'opposant le plus crédible à Nicolas Sarkozy.
En substance, le chroniqueur politique Thomas Legrand (France Inter, of course) résumait la situation ainsi il y a quelques semaines :
"François Bayrou est un leader sans parti, le PS est un parti sans idées, l'extrème gauche a des idées mais pas d'électorat, il leur manque juste à accoder leurs violons pour battre Sarkoland"
Bayrou comme Mitterand en son temps, ou Chirac à moindre échelle, n'a plus le choix pour sauver sa peau ... litique que de matraquer le pouvoir en place, prendre les médias à leur jeu pour rebondir et récupérer un peu de puissance de feu.
Ce n'est pas le troisième homme, mais le quatrième, celui qui doit vaincre, sarko, sego et les médias pour avoir la 1ère place sur le podium.
Je tenterais bien une troisième hypothèse : dans le cadre du storytelling généralisé qui régit aujourd'hui toute la sphère médiatique, Bayrou incarne un personnage particulièrement intéressant, à la fois chevalier blanc (son positionnement "moral"), "troisième homme" (le seul qui pourra battre le méchant), robin des bois (l'affaire Tapie...), etc.
Mais comme tout le monde attend patiemment le dernier acte - 2012 - il convient d'entretenir le mythe. Le scénario est solide, la mécanique bien huilée : pavé dans la mare/effet de surprise ("il est toujours là ?!!"), récit de l'acharnement des vilains contre le malheureux puis retour dans l'oubli, en attendant la séquence suivante...
Il y a une troisième hyptothèse: Bayrou remplit le vide médiatique que le PS, relativement silencieux, lui a de facto laissé: parmi les plusieurs éléphants, lions, gazelles et autre animaux politiques de la savane socialiste, rares sont ceux qui arrivent à être aussi bruyants que la hyène Çarkozy... Bayrou y parvient. Il faut ajouter à son avantage qu'il a également la capacité de pouvoir créer le buzz dont lémédias sont friands: depuis l'engueulade avec Chazal, ils espèrent reproduire le clash qui leur ferait une pub d'enfer...

Par ailleurs, Bayrou avait déclaré lors de la campagne de 2007 que son émission préférée était arrêt sur images... S'est-il abonné au site? Mystère...
Bonjour ,

Il n'y a rien selon moi d'étonnant à parler du livre d'un candidat à la présidentielle de 2007 qui avait obtenu 18% des suffrages , et qui reste de loin la personnalité politique préférée des français. De plus , le mouvement démocrate comporte un nombre respectable d'adhérents , nombre qui en dit plus sur l'importance politique de Bayrou que le nombre d'élus de ce parti. Est-il nécessaire de rappeler dans quelles conditions les élus de l'UDF ont abandonné le président de l'actuel mouvement démocrate ? Le fait que bon nombre d'élus aillent à la soupe en dit-il vraiment sur l'importance , supposée amoindrie , de ce mouvement ?

Bien à vous ,

Hugo.
18% lors de la présidentielle, mais son parti a un siège à l'assemblée, l'élection suivante, celle qui forme la représentation nationale! Sorti de lui même, il ne représente rien ni personne. ses va et viens politiques sont lassants, indigestes, après avoir tout voter pour la droite pendant des décennies, du jour au lendemain, tout est à jeter!! Si c'est pas prendre les gens pour des cons, peut être même plus que koko, qui lui n'a pas changé ses idées pour gagner.

Et après certains parlent de programmes ou critique la candidate Royal pour avoir voulu dévier légérement du programme PS. Lui ne fait que cela, des demis tours par rapport à ses idées d'un jour, suivant ce qui pourrait lui donner quelques audiences. Il n'a clairement aucune chance de victoire, et je le répète, il n'existe que pour prendre des voies au PS, sans plus
mais son parti a un siège à l'assemblée,

Cette ritournelle insignifiante est lassante. Si vous étudiiez un peu la démocratie réelle hors de l'hexagone franco-français, vous verriez que le parlement français est une parodie ridicule de démocratie.

Allez juste jeter un oeil sur certaines études et comparaisons. Si nous avions en France un système réellement démocratique - comme celui qui existe chez nombre de nos pays voisins, le Mouvement Démocrate n'aurait pas 3 députés, mais 61.

Calcul fait par Le Monde lors des législatives. Voilà qui en dit long. Regardez donc les résultats du premier tour des législatives.

C'est ainsi qu'un parti comme le PC ou le Nouveau Centre ont des sièges en nombre, alors qu'ils ne dépassent pas les 5%:
PC- 4,29% = 15 sièges -
Nouveau Centre - 2,37 % = 23 sièges.

Par contre, un mouvement politique un mois à peine après sa création, le Mouvement Démocrate, obtient dès sa première participation 7,61% des suffrages... se positionne comme troisième force politique du pays dès son lancement... mais n'obtient que 3 sièges à cause des jeux d'alliances du second tour auquel il a refusé de se soumettre.

En fait, pour être élus, les députés doivent faire allégeance soit à l'UMP - comme le Nouveau Centre ou les Divers droite ou le MPF - soit au PS, comme les Verts, les RDG, les Divers gauches et le PCF. Sinon, pas d'élus. Les vraies démocraties pluralistes ne fonctionnent pas avec cette allégeance servile pour laquelle les deux grands partis ont dressé les Français depuis des décennies.

Voici la structure actuelle de l'Assemblée Nationale française actuelle.

Et voici ce qu'elle serait, si les règles d'une vraie démocratie non servile étaient respectées, avec une barre à 5% pour éviter des systèmes à l'italienne ou l'israelienne.

On y voit que le MoDem de F. Bayrou aurait 61 sièges, puisqu'il est le 3ème parti de France.

C'est tout simple, la France n'est PAS une démocratie... c'est une monarchie à teinture républicaine depuis pas mal de décennies déjà.

En fait, dès la Révolution, les puissants ont remis sur le trône un "empereur" qui a laissé une trace sanguinaire à travers toute l'Europe et au-delà. Puis il y a eu la Restauration, etc. etc.. et nous arrivons aujourd'hui à un pays dressé à obéir et à se courber de manière servile comme le font les "élus" ou les journalistes, à quelques exceptions près. Je trouve que F. Bayrou décrit fort bien la situation.

En outre, la France est le SEUL pays soit-disant démocratique ayant 85% de cumul des mandats, alors qu'il n'est que de 16% en Italie, 15% en Grande-Bretagne et 10% en Allemagne. Voir l'excellent tableau publié par Le Monde: http://www.lemonde.fr/societe/infographie/2007/02/21/le-cumul-des-mandats-en-france_870233_3224.html

Etes-vous vraiment satisfait de jouer le "sujet" pour un gouvernement a tendances monarchiques réelles et pour une administration qui traite les citoyens comme de vils sujets ?

Ceux qui ont vécu à l'étranger et qui reviennent en France voient l'étendue de la catastrophe...
Le modem n'a certes que trois sièges à l'Assemblée National, mais est-il moins représentatif que l'UMP qui pour 30% de voix à 60% des sièges ?

Ségolène Royal elle, n'est même pas à l'Assemblée ! Est-elle moins légitime ? Combien de partisan d'ailleurs, lui reste-t-il maintenant que Peillon la lâcher ?

Rejeter toute légitimité à Bayrou parce qu'il n'a pas beaucoup de siège actuellement à l'Assemblée National est grotesque. Il est seul ? Avec les Benhamias, les Corinne Le Page, les Jean-François Kahn, Marielle de Sarnez, Rochefort, Peyrelevade, et j'en passe... Seul ?

Quand ces derniers font des propositions de programme ou d'alternative (JF Kahn vient de sortir un livre à se propos) : on nous dit Bayrou n'a pas de programme. Mais quand on évoque les gens de son parti qui font des propositions, alors là, Bayrou doit être seul pour ces propositions et ne doit pas s'appuyer sur son parti ! Fichtre. Que de mauvaise foi. A France 2, on raillera les quelques sept pages de proposition, mais on ne parlera surtout pas de leur contenu !

On cherchera encore à positionner Bayrou (à droite, à droite ! crie la gauche, à gauche, à gauche ! crie-t-on à droite), à le caser. On moquera d'ailleurs les propositions d'alternative que peut proposer un Jean-François Kahn et que reprend Bayrou lorsqu'il parle de "centrisme révolutionnaire" ou de "révolution humaniste" : des alternatives, vous n'y pensez pas ! There is no alternative ! Tout le monde rentre dans le rang, fissa.

La gauche s'est ralliée à l'économie de marché le plus néo-libérale (qui les stocks-options ? qui la bourse dérégulée ? qui au FMI ? qui à la BCE ? qui à l'OMC ?) mais elle veut encore donner des leçons de positionnement ! On réfute le libéralisme à gauche ? Posture ou imposture ?
Blair ? Brown ? Zappaterro ? Ne soutiennent-ils pas Barroso ?! Mais on ne pointera le doigt que vers le Modem qui siège (jusqu'au prochaines élections au moins) avec les libéraux.

Alors : Bayrou, seul, sans programme. Et puis, que voulez vous, il ne pense qu'à la présidentielle, vous imaginez !
C'est vrai que Copé peut bien penser à 2017 en se rasant et plus que ça : tout le monde applaudit ! Cynique ? Pas du touuut.
Ils y pensent tous. Tous.

Pendant les élections présidentielles, Ségolène Royal s'est pris un flot de haine, d'insanité assez peu croyable dès qu'elle disait quelque chose (ce n'est pas totalement terminé, il suffit d'écouter l'ineffable Lefèbvre) : lynchage avec les mêmes arguments facétieux, même manière de raisonner. On tape parce qu'on aime pas.

On ostracise, on condamne, on moque, on refuse toute légitimité.
Bayrou fit plus de voix au premier tour de 2007 que Jospin ou Chirac en 2002, illégitime !
Royal fit beaucoup plus que Jospin, mais bien entendu, Jospin reste meilleur candidat que Royal, logique !

Les raccourcis sont tellement faciles.
Soyons clair, les idées sont peut être pas mauvaises, mais tant que ce sera Bayrou sur son tracteur, non merci, il ne passera pas avec moi! C'est d'éolienne dont on a besoin, pas de girouette.
Il est facile de moquer les règles du jeu quand on a perdu, le discours consistant a dénigrer les institutions uniquement quand on perd, je m'en passerai aussi, et revenir avec un mode scrutin et une 3ème république, non merci. Si les idées du Modem étaient si bonnes que ça aux législatives, il aurait gagné des sièges, point barre, c'est notre système démocratique, et faut s'y plier. Evidemment quand deux mois avant on a laissé passer la droite aux présidentielles, les français ont jugé que c'était une fameuse idée, n'est ce pas? Bayrou a fait à l'époque ce qu'il a toujours fait, laissé passer la droite, en votant, ou en jouant les nini moralistes. Mais le résultat est le même. Si le modem avait des députés et qu'il en manquait à droite, on sait déjà où ils voteraient. Les français ont dit non merci à l'hypocrisie; Soyez pas vexé, c'est ainsi.
Non, la vérité c'est que pendant longtemps on a toléré un système majoritaire et pas du tout représentatif parce qu'il empêchait le FN d'avoir des sièges à l'Assemblée, et ça arrangeait tout le monde (y compris le FN qui pouvait du coup se positionner en victime, et qui adore ça).
Il y a aussi évidemment l'argument de la "stabilité".

Pour moi ces arguments sont mauvais. Si on considère que la "stabilité" prime sur la démocratie, faisons une dictature ou un monarchie ou la personne est élue à vie. Rien de tel pour assurer la stabilité : des règnes de dizaines d'années, sans perdre du temps et de l'énergie à se taper dessus tous les 5 ans et à alterner des gouvernements opposés qui cherchent systématiquement à détruire ce qui a été fait par les précédents.

Je ne vois pas comment ça pourrait être pire qu'aujourd'hui dans tous les cas : à quoi ressemble notre Parlement, franchement? La plupart de ces élus sont élus par défaut, par des gens qui votent pour eux sans avoir aucune idée de ce qu'ils sont, juste parce qu'ils ont une étiquette d'un des deux grands partis, et qu'on veut empêcher l'autre côté de passer... La chambre ne sert à rien ou presque, ils sont là pour voter gentiment ce que propose le gouvernement, ou bien pour représenter divers lobbies, l'idée même d'un débat constructif et critique sur une loi donne envie de rigoler...

Et concernant le risque de donner des sièges aux extrêmes, je pense qu'on contraire ce serait une bonne chose. Les extrêmes ne sont jamais aussi dangereux que lorsqu'ils sont cachés. D'ailleurs on l'a bien vu avec le coup de tonnerre de 2002. De plus, comme je l'ai dit plus haut, une grande partie de la force de conviction de partis comme le FN vient du fait qu'ils sont effectivement exclus des institutions, et peuvent donc se permettre de jouer les victimes, les partis "anti-establishment" par excellence, ce qu'ils ne pourraient pas faire aussi facilement s'ils étaient au gouvernement.

Enfin, dire que Bayrou a laissé passer Sarkozy et insinuer que c'était là son plan est vraiment de mauvaise foi. La philosophie même du nouveau parti de Bayrou lui interdisait d'appeler à voter ouvertement pour l'un ou pour l'autre. Il a tenu cette stratégie jusqu'au bout et c'est surtout pour cela que son parti n'a pas de sièges à l'assemblée. Et s'il a dérogé à cette règle, c'est bien plutôt dans l'autre sens. Il a tout de même fortement suggéré qu'il préférait Royal à Sarkozy, en disant "savoir pour qui il ne voterait pas", et en faisant ce débat qui pour beaucoup représentait un ralliement à la gauche.
Déjà, on aura noté que ce système avait fait l'objet de vive critique avant les élections, et donc qu'il serait malhonnête de l'accuser de ne s'en être plaint qu'a posteriori.

Ensuite, et surtout, vous reprochez à Bayrou d'avoir fait gagner Nicolas Sarkozy : n'est-ce pas alors vous qui vous vous défaussez, vous qui n'avez pas réussi à imposer votre programme face à celui de Nicolas Sarkozy ?

Je doute, entre nous, que si Bayrou avait appelé à voter Royal, il eût réussi à déplacer quelques points de sondage. Pour le coup, vous lui accorder un pouvoir qui me semble paraitre un peu fort de café. A l'inverse, si Bayrou avait appelé à voter Sarkozy, je doute que ce dernier eût été élu avec 60% des voix...

En gros, vous reprochez d'une part les autres d'être mauvais perdant, tout en ayant vous même une attitude similaire.
"
Ensuite, et surtout, vous reprochez à Bayrou d'avoir fait gagner Nicolas Sarkozy : n'est-ce pas alors vous qui vous vous défaussez, vous qui n'avez pas réussi à imposer votre programme face à celui de Nicolas Sarkozy ? "

Comme il a été rappelé, Bayrou a fait 18%, pas facile de s'imposer quand sur le même créneau que vous mais sans oser le dire à l'époque, un gars raconte la même chose que vous. Et preuve que les idées se sont imposées, Bayrou disait a peu prêt la même chose, et aujourd'hui dit exactement la même chose que "Désir d'avenir", principalement un grand coup de balai constitutionnel pour une démocratie plus participative, sujet qui est le thème de nombreux msg ici de la part de défenseurs de Bayrou, reprenant mots pour mots les idées de Royal à l'époque. Alors oui ses idées se sont imposées mais Bayrou ne l'a pas aidé, il a aidé koko. Et aujourd'hui reprendre les idées d'une démocratie plus participative, en s'en attribuant la paternité, c'est fort de KF tout de même. Mais ça rentre dans la même stratégie, voler des voies au PS ou à Royal!

J'ai écrit plus haut une petite phrase, qui avec autosatisfaction, me réjouit. On a besoin d'éolienne, pas de girouette. N'est ce pas un merveilleux slogan pour Corinne Lepage dans d'éventuelles primaires au Modem?? Eventuelles, car je doute fort que même en se présentant comme le champion de la démocratie, Bayrou fasse quoi que ce soit pour céder sa place en 2012. Mais je peux me tromper. Vous voulez de l'élan?? Que Bayrou s'engage dès aujourd'hui, ça peut attendre demain quand même..., à organiser des primaires ouvertes au Modem. Vous verrez que là bizarrement, il trouvera les institutions actuelles et le système très bien faits. Il ne va pas lacher le bébé Modem comme ça, un homme du système, qui profite de ses failles autant que de ses avantages. Engager le débat sur le déroulement futur; Il est trop tôt? Jamais trop tôt pour bien faire et prouver sa bonne foie éventuelle. Il accepte des primaires ouvertes, je m'incline, et ce ne peut être que bénéfique pour le Modem. Allez y entamez la discution avec lui et on verra.
Juste pour info: Dans le programme de Bayrou il y avait depuis longtemps la VIème République. Son programme a été "descendu" tant par Royal et Hollande que par l'UMP. Mais les textes restent. http://www.bayrou.fr/opencms/opencms/propositions/sixieme-republique.html réflexion qui date de longtemps, voir les textes de 2005... bien avant les présidentielles. De même sur le mode de scrutin: http://www.bayrou.fr/opencms/opencms/propositions/election-modes-scrutin.html

En tout cas, en 2002, Arnaud Montebourg déclarait:
"Le programme de Jospin? C'est le programme de Bayrou en moins bien. Tu l'as lu, le programme de Bayrou ? Moi, il me plaît beaucoup plus".

Il faudrait regarder tout ce qui s'est fait et dit, loin des médias qui répètent les mêmes phrases depuis des années... et examiner les choses à fond et non en surface...

L'UMP a le pouvoir central, le PS a le pouvoir local, et ils défendent bec et ongles leur pouvoir, c'est le financement public qui leur permet d'exister qui en dépend. Donc ce sont des alliés objectifs.

On le voit avec les "transfuges", ce qui les intéresse, ce n'est pas leurs "convictions", c'est leur revenu, leur position, leur ambition personnelle. D'ailleurs il est intéressant d'analyser le vocabulaire utilisé.

Jamais ils ne parlent de "citoyens", mais d'"électeurs"... un citoyen auquel on ne s'adresse que pour profiter de sa voix d'électeur.

Leur vie leur est absolument indifférente, ce qui les intéresse, c'est d'être élu pour profiter des avantages qui en découlent. J'ai eu l'occasion de jeter un coup d'oeil dans ce monde... à 85% de cumul des mandats. Ce n'est plus une démocratie, c'est une monarchie à teinture républicaine.

Le peuple se laisse avoir docilement, bien dressé depuis des décennies.

Sans ces fonds, jamais ils ne pourraient ligoter ainsi l'opinion... car l'argent attire les serviles nombreux et beaucoup de journalistes. Il faut voir les fonds payés au PS et à l'UMP par l'impôt citoyen... et regarder ce qui reste pour les autres partis qui ont des idées tout aussi indispensables pour le pays.

Mais voilà bien longtemps que ce pays est gouverné par la "pipelisation" médiatique, au détriment du fond de réflexion et de propositions quant à la République et la Démocratie.
Si vous aviez d'autres sources que le site du Modem pour vos citations, ce serait plus crédible.!
Il me semble avoir cité Arnaud Montebourg: http://www.dailymotion.com/swf/x1hbbo

J'ai également cité le CSA qui confirme les passages dans l'audiovisuel de l'UMP, du PS, du MoDem et de Besancenot, les derniers chiffres étant ceux d'octobre 2008
http://www.csa.fr/upload/pluralisme/jt_octobre_08.pdf
et de novembre 2008:
http://www.csa.fr/upload/pluralisme/jt_novembre_08.pdf
et de les avoir comparés avec le vote des Français lorsqu'ils sont face aux candidats issus de ces partis:
http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/PR2007/FE.html

dans ce commentaire: http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,85467,85846,quote=1#REPLY

Ce sont, me semble-t-il des chiffres tout officiels. A vous de vérifier... et de nous donner vos conclusions, ces informations étant pour vous sûrement plus "crédibles".
Ma conclusion est juste en dessous.
Vous confirmez donc en tout cas, que Bayrou, avait les mêmes idées que Royal sur la démocratie participative. Encore plus étonnant donc, qu'il n'ait pas appelé à voter Royal. Au lieu de cela il a laissé koko, et son goût du fait du prince passé. Conviction, oui conviction?? Il a préfére celle sur la non alliance, pour raison individuelle, à celle se rapportant à l'intérêt collectif!! Etrange vision de convictions politiques et d'un sens de la politique pour le bien commun. Non comme d'hab, il a joué son petit cheval, se disant pas grave j'attendrai 5 ans, en laissant passer la droite une fois de plus. Et par la suite il se fend d'un bouquin [s]le Coup d'Etat permanent[/s] Abus de pouvoir, une somme de stratégies déjà vues, éculées, vieilles comme le monde.

Vous confirmez donc en tout cas, que Bayrou, avait les mêmes idées que Royal sur la démocratie participative. Encore plus étonnant donc, qu'il n'ait pas appelé à voter Royal.

Vous semblez avoir une conception de la gouvernance d'un Etat absolument irréaliste !
Pensez-vous sérieusement qu'on puisse gouverner un Etat avec comme seul programme la "démocratie participative" ???
.
Bayrou a déclaré plusieurs fois qu'il avait de profondes réserves vis-à-vis de Sarkozy sur ses VALEURS, mais de sérieuses réserves avec le programme du PS - S. Royal a dit elle-même après coup qu'elle n'était pas en phase avec ce dernier élaboré avant sa nomination comme candidate.

Pourquoi vouloir presser un pays entre uniquement deux possibilités - à la va-vite, entre deux tours, pour accéder au pouvoir... pour en faire quoi avec le PS ?

Non, il convient de faire comme toutes les démocraties élaborées du Nord de l'Europe, à savoir:

définir un projet de société,
le négocier point par point avec d'éventuels partenaires pour voir les points de convergences et de divergences et
négocier sur ces derniers pour parvenir à un projet politique crédible et fixé point par point, devant se dérouler sur une législature de 5 ans.

Ce n'est pas en négociant à la va-vite entre deux tours et uniquement sur la "démocratie participative" qu'un pays se gouverne ! Les "crises" gouvernementales seraient programmées dès le départ. Non, il faut un projet crédible, accepté par un large consensus national pour tirer le pays de ses archaïsmes et le moderniser.

Ce que fait Sarkozy est contre le pays, il divise et n'obtient pas de consensus national. Cette gestion du pays se retournera contre lui.

Pour le moment, le PS est absolument divisé entre divers égos qui ne recherchent qu'à se maintenir au pouvoir, sans projet de société crédible pour tout un pays.
Je vous renvois donc à l'arrivée au pouvoir de Angela Merkel, faite sur des négociations post électorales, pour former une grande coalition, sans vraies idées de société commune, mais dans un but clairement politique. Faire de la politique sans politique, est une drôle d'idée. Faire élire Royal n'aurait pas été un non sens. Ce genre de soutien se monnaye, et très cher en terme de postes gouvernementaux, et d'attribution de circonscriptions. Mais certainement Bayrou, préfère t il être élu, et être dans le rôle de la distribution plutôt que du receveur.
Politiquement il est peu probable que le PS se rapproche plus des idées de Bayrou, tant l'opinion se tourne vers l'extrême gauche; Ce sera sans doute à Bayrou de venir vers le PS, qui ne deviendra pas un parti de centre gauche, il y a trop à perdre ou à gagner de l'autre côté.

"Pensez-vous sérieusement qu'on puisse gouverner un Etat avec comme seul programme la "démocratie participative" ???"
Avec les législatives qui suivaient c'était tout à fait envisageable, La démocratie c'est le pouvoir du peuple. S'entendre sur la "démocratie participative"' c'était lui rendre ce pouvoir. Il restait un mois pour s'entendre sur les listes communes ou non.

"S. Royal a dit elle-même après coup qu'elle n'était pas en phase avec ce dernier élaboré avant sa nomination comme candidate. "
Elle le chuchotait bien avant pour ceux qui l'écoutait, mais les deux autres aux primaires s'étant entendu pour inclure ce cassus belli du soutien du PS, elle fut obliger de faire le grand écart entre désir d'avenir et le programme du PS, qui reprenait plus les idées ancestrales du PS, que modernistes de Royal, dans le but de lui faire barrage.

"Pourquoi vouloir presser un pays entre uniquement deux possibilité"
Parcequ'il ne reste que deux candidats au second tour! Ca toujours été ainsi, le troisième monnaye sa place et Bayrou ex UDF qui se ralliait constamment au RPR, aux présidentielles comme aux législatives, était plutôt bien placé pour le savoir. Bayrou troisième, pensait peser à l'assemblée, il s'est lourdement trompé.

"Pour le moment, le PS est absolument divisé entre divers égos qui ne recherchent qu'à se maintenir au pouvoir, sans projet de société crédible pour tout un pays."
Pour le moment le MODEM est dirigé par un seul chef, qui ne laissera pas tombé sa place pour l'accès au pouvoir,et avec l'objectif irréaliste de gouverner seul le pays en obtenant une majorité parlementaire, ce qui ne sera jamais le cas.

Vous défendez les options politiques qui nous ont conduit à la situation actuelle, tout en critiquant la situation actuelle. C'est cocasse, et assez intenable, dans l'argumenatire, comme face à l'opinion qui n'ait pas dupe.
Bayrou veut se positionner comme l'anti Sarkozy, il y aura du monde sur le créneau, et la certaine candidature de Villepin, va prendre une bonne partie de ce créneau ainsi que des voix du centre droit. Bayrou Villepin, y a pas photo!! Il lui restera le centre, et le centre gauche. Au PS, entre un centre gauche représenté par un ancien homme de droite et une extrême gauche de Mélanchon à Besancenot, les votes iront de ce côté là, retrouvant les électeurs originaux. Le PS s'étiolera tiraillée à sa gauche, et à sa droite par un Bayrou, en manque de crédibilité de ce côté et vaincu par un Villepin plus imposant sur sa droite. Résultat, PS, et MODEM, pèsent encore moins, une assemblée morcelée, un pays cette fois ci assez ingouvernable, même si c'est Bayrou, et surtout si c'est lui, qui sort vainqueur de la présidentielle!
La cinquième et ses scrutins sont effectivement prévus pour une gouvernance par deux blocs, majorité et opposition, un troisème bloc déplace les positions, et rend le système bancal. Il fallait commencer par la "démocratie participative" pour faire évoluer les institutions, pierre angulaire de la démocratie et des politiques. L'occasion n'a pas été saisie, il est à craindre qu'elle ne se représente pas en 2012, dans l'état actuel des choses, à moins d'une candidature providentielle obtenant un large consensus, de la gauche au centre, Bayrou n'est pas certainement pas ce candidat beaucoup trop marqué à droite.
Alors, là, vous tombez vraiment mal, car je vis en Allemagne depuis 1973 !
.
Vous pouvez raconter votre idéologie à qui vous voulez, s'il n'est pas informé, mais pas à moi.
.
Il se trouve que bien avant les élections, tout le pays souhaitait une "grande coalition", car c'était le seul moyen de faire face aux défis auxquels le pays se voyait confronté. Toutes les études d'opinion disaient aux deux grands partis "Arrêtez vos disputes inutiles, retroussez-vous les manches et faites le travail ensemble". Des mois et des mois avant l'élection, le message du peuple était on ne peut plus clair.

D'ailleurs, si vous regardez les études d'opinion - qui n'ont rien à voir avec ce qu'on appelle "sondage" en France qui sont de la pure manipulation car absolument peu transparents et dont les officines sont dirigées par les amis des pouvoirs en place - vous constaterez qu'actuellement, Angela Merkel jouit d'une grande popularité et que malgré la crise, le pays reste solidaire.

Si vous allez sur le Spiegel - qui n'est pas réputé pour être à droite - et recherchez le "Koalitionsrechner", calculateur de coalition, en fonction de toutes les études d'opinion, vous constaterez qu'en date du 29 avril 62% des Allemands souhaitent une coalition CDU-SPD. A-t-elle donc si mal travaillé que cela ? Le SPD aurait été une catastrophe et la CDU seule n'aurait pas fait mieux.
.
Voici la situation au 29 avril 2009
: 62% des Allemands souhaitent la reconduite de la grande coalition. C'est leur préférence. Ensuite vient une coalition entre la CDU, les Verts et les Libéraux-démocrates du FDP à 59%. Déjà à Hambourg, la CDU et les Verts gouvernent le Land, pas si mal que cela d'ailleurs.
.
Voilà que votre belle théorie, sans cesse répétée en France, s'écroule face aux REALITES vécues dans un pays qui est autrement mieux formé sur le plan de la démocratie citoyenne que la France !!! La pratique en commence dès la maternelle. Alors qu'en France, on fait de "l'instruction civique" à partir du collège, beaucoup trop tard. La cohésion sociale a disparu en France. Il est grand temps de sortir des idéologies paralysantes et de parler vrai.

C'est ce que fait Bayrou dans son bouquin. Il dit enfin ce que beaucoup pensent depuis longtemps: "Stop avec la main-mise des deux grands partis sur la vie du pays, les uns détenant le pouvoir local, les autres le pouvoir national, l'alternance n'étant plus que les vases communicants, comme on le voit avec "l'ouverture", ineptie totale qui montre bien qu'il n'y a plus de différence entre l'UMP et le PS. La seule chose qui les intéresse, c'est de bien garder leurs postes pour profiter du financement public.
.
Avec 85% de cumul de mandats, la France est une monarchie déguisée, tous les autres pays qui nous entourent ont entre 10% - pour l'Allemagne - et 16% - pour l'Italie - de cumulards.
.
Continuez donc à soutenir ce régime si le coeur vous en dit, moi je n'en veux PLUS.
"ll se trouve que bien avant les élections, tout le pays souhaitait une "grande coalition""
"Toutes les études d'opinion disaient aux deux grands partis "Arrêtez vos disputes inutiles, retroussez-vous les manches et faites le travail ensemble". Des mois et des mois avant l'élection, le message du peuple était on ne peut plus clair. "

Il n'empêche que les grands partis ont fait les élections en ordre dispersé pour s'unir par la suite. Ce que vous nous rapportez sont des souhaits d'opinion, et non des volontés politiques des partis, qui ont du s'unir, une fois mis au pied du mur, puisque personne n'avait de majorité.

Vous remarquerez que les phrases entre guillemets, vous pourriez parfaitement les appliquer en France, avant, après les présidentielles ou maintenant. Mais à qui la faute, la dernière fois que l'occasion s'est présenté? Faut il que je vous rappelle le nom de Bayrou, trouble fête encore une fois, qui a laissé filer l'occasion d'une grande réforme constitutionnelle, biensur aux idées partagées, PS/MODEM, c'est le jeu de la démocratie que d'accepter qu'on ne gouverne que très rarement seul.

Vous me parlez d'idéologie, là où il n'y a qu'analyse! Et pour le reste?? A part cette incursion sur l'Allemagne où vous vous êtes fourvoyez, des commentaire? Répondez moi sur juste une phrase si vous le désirez :"Vous défendez les options politiques qui nous ont conduit à la situation actuelle, tout en critiquant la situation actuelle. C'est cocasse, et assez intenable, dans l'argumenatire, comme face à l'opinion qui n'ait pas dupe."
Il n'empêche que les grands partis ont fait les élections en ordre dispersé pour s'unir par la suite. Ce que vous nous rapportez sont des souhaits d'opinion, et non des volontés politiques des partis, qui ont du s'unir, une fois mis au pied du mur, puisque personne n'avait de majorité.
J'admire vos "analyses" et votre orthographe qui sont du même acabit...
.
Continuez donc ainsi, vous faites le jeu de l'UMP et du PS qui s'entendent pour vous plumer gaiment...
.
Je termine là ce pseudo-débat...
Effectivement, car il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas écouter. Ça me rappelle les troll Windows/Linux, tiens...
Don't feed the troll.
La popularité de Merkel, s'explique par le fait que c'est une politique providentielle, si l'on peut dire, une femme de droite de l'ex RDA, particularité qui lui vaut son succès, d'être acceptée tant parce qu'elle est de droite à l'ouest, et tant parce qu'elle est de l'est malgré qu'elle soit de droite dans cette partie du territoire.
Waouh. Voilà l'analyse d'un expert, qui n'y connaît rien.
C'est trop amusant. Et triste en même temps...
J'aime beaucoup les grands précheurs de démocratie à tout va et qui n'accordent aucun crédit à ce que le petit peuple peut voir de leurs jeux misérables. Sur ce... Bonne défaite, et grands soirs de désillusions en préparation!
Rien à voir avec "petit peuple".
Vous proférez juste des affirmations totalement erronées et vous érigez en expert de Merkel et de la situation en Allemagne alors que vous n'y connaissez pas grand chose. Il aurait mieux valu se taire sur ce sujet pour ne pas montrer votre manque d'information.

Je n'ai rien contre le fait que vous vous interrogiez, mais si vous n'y connaissez rien, il vaudrait mieux ne pas trop s'avancer sur ce terrain...
C'est à vous que je m'adressais dans ce cas spécifique.
Et bien expliquez nous le succès de Merkel, une femme de l'est protestante, dans un parti chrétien démocrate, la CDU, qui n'obtint pas le support du très conservateur CSU bavarois (branche munichoise du CDU), lors de sa première candidature!! Il n'y a pas besoin d'habiter en Allemagne comme vous dites le faire, pour comprendre que les candidatures qui portent dans leur nom différentes contradictions, une femme au CSU, une protestante au CDU/CSU, une femme de l'est à la tête de ce parti conservateur, sont les candidatures qui offrent le plus grand spectre dans le champ électoral. Cela ne vaut pas qu'en Allemagne, c'est vrai dans toutes les démocraties.

Allemands de l'Est et de l'Ouest, l'union difficile

Le blog des étudiants du Master Franco allemand de journalisme sur Médiapart.

Les élections de 2005: "Merkel de justesse", Géostratégique.net

Le paysage politique allemand à la veille des élections législatives de 2009
A propos de sièges, il est temps pour toi d'aller t'asseoir et de récupérer tes esprits afin d'avoir les idées plus claires. Après, si reflexions faites, t'es à l'UMPS, c'est ta liberté.
Soit Bayrou ne les gène pas du tout dans la mesure où Bayrou veut transférer une dizaines de points de création de la richesse nationale des salaires vers la rente.
Ils invitent Bayrou parce qu'il est de droite et qu'une alternative de droite à la droite ça évite toute forme de surprise politique.
Héhé : on sent bien que pour quelqu'un qui est plutôt un fan de Ségolène Royal, reine du coup médiatique qui marche à chaque fois, qui dit parfois des bêtises qu'on oserait imaginer (n'a-t-elle pas, arrivée en Guadeloupe pendant les émeutes, déclaré qu'elle remarquait que depuis qu'elle était arrivée sur l'île, les négociations avaient repris ? -comme si les négociations avait été reprises grâce à elle !) qui balance à toutes les sauces des petites phrases pour faire parler d'elle, Bayrou qui ne lâche pas ce genre de chose mais qui est tout de même invité, ça agace.

Enfin bon, on sent une grosse hostilité à l'égard de Bayrou, ça s'explique par l'attirance que vous avez, Daniel, pour madame Royal. Qu'on ne compte surtout pas sur moi pour me désabonner ! Je suis là, je reste. Héhé.
@ Daniel Schneidermann:

Soit (hypothèse cynique) ils regardent les sondages, et ménagent l'avenir. Soit (hypothèse naïve) certaines voix sont assez fortes, et sonnent assez juste, pour toujours se faire entendre, même du fond de l'oubliette.

Les deux hypothèses sont justes et vous - en tant que journaliste - faites de même me semble-t-il.

Cependant l'interview de Pujadas sur France2 était assez immonde. Si vous la comparez à celles qu'il fait de N. Sarkozy ou de tout autre ministre.
Pauvre France, il n'y a que dans ce pays que les journalistes ont un tel comportement servile !
Bayrou comme Ségo sont de bons clients pour les médias, Focaliser l'attention sur eux permet d'entretenir une dramaturgie centrée sur les problèmes de personnes, dramaturgie qui ensuite focalise l'attention au détriment du débat d'idée, cela permet de mettre un valeur un débat simpliste, qui ne nécessite pas une culture politique pour être mené ou suivi, et permet aussi d'évacuer les débats de fond quant au choix de société et surtout de choix de politique économique.
Politiques et médias sont complices de ce nouvelle façon d'aborder les choses : il y a vingt ans, la représentation de la politique n'était pas autant personnalisée et peopolisée (les deux vont, je pense, de pair), tous deux ont quelque chose à y gagner, en terme de score d'audience et de pérennisation des carrières politiques.
Soit (hypothèse mercantile) ils regardent les sondgaes et se disent que Bayrou va faire de l'audience et servent leur "autre" maître, l'audimat.
Moi qui croyait que les journalistes travaillait sur ordre.. avec la même mission qu'en mai 2007 biensûr! Diviser pour reigner.
Il n'y a pas contradiction entre vos deux hypothèses (soit-soit) C'est probablement parce que
<>
que "raisonnablement" et non "cyniquement" << ils regardent les sondages, et ménagent l'avenir>>
Bayrou, d'un point de vue médiatique, n'est jamais aussi bon que quand il s'énerve. Il en fait d'ailleurs son fond de commerce depuis quelques temps maintenant. Il met, (à juste titre ou pas, c'est un autre débat), une torgniole au petit pickpocket qui lui fait les poches, il met une torgniole à claire chazal au 20h en direct, il met une torgniole plus récemment à Eric Revel au grand jury RTL, bref il distribue comme Lino Ventura dans les tontons flingueurs.
Donc du coup, il sort un livre où il s'énerve (je ne l'ai pas lu, j'anticipe) contre Sarko, sachant que la forme et le fond trouveront de l'écho dans les médias qui sont, à mon humble avis, plus attirés par les taux d'audience que par la justesse du propos.
Hasard ou mini campagne DS?? Judith critique nos deux éros de mai 2007, et vous faites un petit texte sur les soi disant belles idées de Bayrou, qu'on devrait juger aux nombres de micros qui l'accompagnent ou l'écoutent! Si on devait retenir ce critère pour juger de la qualité des idées, Koko, serait le champion de l'idée lumineuse depuis quelques années déjà.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.