113
Commentaires

Barroso : un silence assourdissant

Barroso peut remercier l'Euro.

Derniers commentaires

Le silence assourdissant est maintenant celui d'absence de réponse de Barroso aux critiques, que l'on pourrait interpréter comme du mépris, mais c'est sûrement autre chose. Extinction de voix ? Pudeur ?
Heureusement, on a Harlem Désir.

Goldman Sachs doit être mort de trouille.
Bien sûr, plus c'est gros moins c'est visible, à la différence des icebergs, où plus c'est gros et plus le 1/7ème visible prend de l'importance.

Non là Barroso, fait dans le gros et néanmoins même pas Juncker, mon socialiste favori après Macron et Valls et Hollande, n'y voit goutte

Comment expliquer cela : c'est en fait une question de proximité. Pour voir, il faut du recul sinon tout est pareil comme avec les zooms photographiques où le touriste devient aussi grand que la flèche de la cathédrale de Strasbourg.
Juncker n'a pas le recul suffisant. Il est le nez collé contre des équations où le signe = semble avoir toute sa logique puisqu'on ne voit que lui. Mais s'il prenait du recul, il verrait l'erreur grossière.
Mais Juncker n'est pas le seul, et le Parlement Européen n'est pas le seul endroit où cette flexibilité de l'emploi fait tâche. Il suffit de prendre du recul et tout à coup Macron = Rothschild, Blair = JP Morgan et Zurich Financial, etc etc

Ce qui est déplorable, c'est que le lien de Barroso avec le groupe Latsis ne lui ait pas valu d'être destitué en 2006.
Comme quoi, il aurait tort de s’embarrasser de scrupules aujourd'hui.

Finalement, moins y a de recul, moins y a de révolution dans l'air
Le pool d'humoristes de Libé, chargé des calembours, a encore fait très fort.
Titre d'un article de Libé.fr : Barroso pris la main dans le Sachs.
Merci d'avoir abordé ce sujet assourdissant : la collusion est considèrée comme un élément de carrière par une frange , une fange , au pouvoir .

La construction d'un beau projet Europe est retardé par ce phénomène contre lequel nous pouvons obliger chaque Etat de lutter .
Le vrai silence assourdissant; c'est de n'avoir rien dit quand Mario Draghi est passé directement de vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs (2002-2005) à gouverneur de la Banque d'Italie (2006-2011) puis président de la Banque centrale européenne (2011 a aujourd'hui) ...
Ça ne semble pas avoir choqué grand monde d'influent, et il est toujours en place ... (et la BCE prete aujourd'hui GRATUITEMENT aux Banques)
"Pas un mot de son successeur Juncker"

À vrai dire, avec le luxleaks, il a de bonnes raisons de ne pas la ramener.
Je ne comprends pas! vous voulez qu'il aille où? Chez Greenpeace...
Vivement un frexit citoyen apolitique pour ensuite passer à une démocratie législative directe !
Merci pour cette chronique.
Voir "Quatrocéan" pas content illumine ma journée !
Créons un collectif de suppression des portes à tambour (revolving doors) !
Un silence assourdissant ? Oui, mais pour quel message ?

Nique les sans dents ?
> Et, s'agissant des responsables politiques, c'est tout. Pas un seul chef de parti.

Ou pas : https://www.upr.fr/actualite/europe/goldman-sachs-embauche-president-de-la-commission-europeenne-jose-manuel-barroso
J'imagine sans mal Barroso se faisant préparer par ses larbins, pour son petit dèj', une revue de presse, avec toutes ces indiniaisions.

Histoire de manger d'un encore meilleur appétit.

Surtout qu'aucun de ces zémus zéditoralistes, Dodo le Seux en tête, ne traversera le Channel pour lui demander raison en face à face.

Que Davos et Bilderberg lui ont déjà réservé son couvert.
Quand cesserez-vous avec ce vocabulaire ? Bon nombre de ceux que vous discriminez ainsi se retrouvent dans une volonté commune de construire une Europe démocratique. S'opposer à l'UE actuelle n'est pas une phobie et ne relève d'aucun complotisme. Nul ( ou presque) ne s'y rallie par amour ou soumission à une secte. Il est urgent de ne pas contribuer à répandre l'argumentation binaire (remain or leave) en vogue chez les dirigeants français ou européens.
Barroso et tutti quanti, des hommes de carton comme les décors de Trauner qui font que l'Europe défendue par les europhiles, eurolâtres, eurobêlants...n'est qu'une façade factice de marionnettes s'agitant sous les fils, totalement visibles des structures financières.

Et il faudrait applaudir au spectacle de ces clowns, s'en indigner, en pleurer alors que le vote délivré en fait nos (vos) bourreaux souriants aux ordres d' autres bourreaux.

GS recycle et nous en prépare d'autres sans calcaire ou sans caractère...
"Pas un mot de son successeur Juncker".
Il a sa place déjà réservée chez G.S.
Peut etre que le fait que le president actuel de la BCE (entre autres) soit issu de Goldman Sachs devrait pousser a relativiser ce qu'on peut attendre des instances Europeennes sur le sujet, et meme du concept de purete immacule que vous pretez a Quatremer
Moins pire que Macron, qui était "vendu" avant! Barroso assure ses arrières.
Ils sont achetés et sans se cacher, comme preuve d'innocence on se contentera de ça, la transparence. Comme preuve de culpabilité, on voudrait qu'ils le payent un jour d'une manière ou d'une autre, mais ne le paieront-ils pas alors en étant les gages d'honnêteté donnés par pire qu'eux? Une justice quelconque à l'horizon? Des garanties d'intégrité en vue?
selon Rod Rodho
À peine ?#?Barroso? est-il embauché chez @GoldmanSachs que le ?#?Portugal? gagne l'?#?Euro2016?...comme par hasard...?#?lobby? ?#?complot? ?#?touspourris?
OK , je sors.......
Ah bon vous savez, vous, ce qui se passe dans le "système mental" intime des "silencieux".
Et c'est "étrangement" "semblable" aux "construction mentales" des "complotistes" "europhobes", dont vous avez posé le diagnostic universel (vous avez oublié poutinôlatres).
"Construction mentale" des deuxièmes qui n'en est pas une, puisque on parle de faits "confirmés", avec la complicité teintée dans la masse des premiers, les "silencieux" (qui n'ont rien dit non plus quand la commissaire à la concurrence est passée chez Uber, ni les autres...).
Quid de l'univers mental des journalistes et des éditocrates?
Parce que vu d'ici, vous dénoncez la collusion/confusion d'intérêt évidente, confirmée, entre les technocrates de l'UE, (qui n'est pas l'Europe dans mon univers mental à moi, ce qui est confirmé et nourri par la géographie) et les politiques nationaux et les puissances de la finance et les médias de masse qu'ils ont acheté (ah, non, pas les médias, là), tout ce petit monde baigne donc dans le silence et la cooptation, et le secret (TAFTA, CETA)...
Bon le décillement des éditocrates prend beaucoup de temps, si l'on suppose qu'ils n'avaient rien remarqué jusqu'ici, parce que perso j'avais compris le truc en 2005, et j'étais pas tout seul...
Alors pourriez-vous siouplaît arrêter d'annôner "complotistes" quand il n'y en a point, de complot, puisque tout est officiel, et "europhobes" quand il s'agit de l'UE et des choix structurels des technocrates et des lobbies que vous dénoncez timidement.
Quand on a envie de croire dans le projet européen, malgré les compromis qu'il faut bien accepter pour qu'il puisse exister, ce type de situation est écoeurant. Goldman Sachs n'est pas qu'une terre d'asile pour anciens responsables européens discrédités, c'est aussi un éleveur de champions, puisqu'elle nous a généreusement donné M. Draghi, qui en fut son vice-président Europe, y compris pendant que la banque vendait ses conseils pourris à la Grèce. Cela fonctionne donc dans les deux sens, et il n'y a en effet aucune voix forte pour relayer le dégout que cela peut susciter.

Un peu comme quand J.-C. Juncker a été nommé à la présidence de la Commission, le gentil Juncker, le rigolo un peu perché, mais qui a aussi, tout petit détail, été un des principaux architectes de la politique fiscale du Luxembourg, qui réduit les rentrées fiscales des autres pays membres, et ainsi "justifié" le projet néolibéral autoritaire (l'Etat n'a plus d'argent, il doit donc se recentrer sur sa mission de surveillance et de police, et s'en remet au privé pour reconfigurer sa politique sociale). Quel européen fervent a dénoncé l'insulte faite à la morale que constituait sa nomination ? Les mêmes qui le soutenaient pendant sa campagne pour la présidence ont reconnu que "tout le monde savait" cela, parmi les responsables bien avant que LuxLeaks arrive! Et ce sont ceux-la qui nous intiment soir et matin d'aimer la construction européenne telle qu'elle va, et qui déversent des torrent de mépris sur ceux qui tentent de la penser autrement...
Personne n'a commenté non plus le cas de Neelie Kroes, qui est passé de Commissaire Européen du programme numérique pour travailler chez UBER et Salesforces...

Ça serait intérressant de savoir combien de ex-commissionaires européens travaillent pour les americains aujourd'hui!?
Pas de réactions ? Ils ont déjà bu le calice jusqu'à la lie sans hoqueter...c'est pour ça que Bolloré peut faire ce qu'il fait de Canal au grand dam des abonnés qui n'en peuvent plus du dictateur friqué.
"Mon ennemi, c'est la finance !"

Non, j'déconne.

Critiquer les élites(*), n'est-ce pas faire le jeu de l'extrême-droite ?

Non, j'déconne.

(*) je déconne.

Ces gens sont totalement dingues, et là, je suis très sérieux.
Radio-France vient de m'expliquer que des "critiques" ont fini par se manifester... et de citer exclusivement des personnalités marquées à droite, voire à l'extrême droite, et en tête...devinez qui ... De quoi se poser quelques questions - pas seulement sur Canal-Bolloré - mais sur la politique du service public d'information, non?
Ce sont à peu de choses près les mêmes qui n'ont rien dit quand Schröder, après avoir sacrifié les pauvres Allemands (il y en a plus grâce à lui) et son parti, est allé se faire du gras à Gasprom.

Quant à la colère de 4mer, ouh là là, l'est presque aussi vénère que contre Tsirpas et Varoufakis. Ça fait peur, hein.

(On s'étonne que Barroso soit passé du maoïsme au capitalisme. Pour s'étonner, il faudrait croire que le maoïsme a été un mouvement libérateur. Noter au passage que la séduction maoïste en France a été la plus forte au moment de la Révolution culturelle, farce aussi sinistre que destructrice écrite par un tyran aux abois. On a eu peu de temps après la farce, non, la tragédie khmère et rouge, avec le même public béat, qui, à de rares exceptions près, n'a jamais admis son aveuglement maophile et potophile)

http://misentrop2.canalblog.com/
Ça fait des années qu'ils collaborent au black, ils ne font que régulariser la situation.
Heureusement que nous avons Quatremers pour sauver le noble idéal lib...euh...européen.
Pantouflage est un mot trop gentil pour ce qui est une véritable crasse faite à l’Europe toute entière. Mieux vaut que cette dernière disparaisse puisqu’elle n’a pas ce minimum requis qu’est la protection de ses intérêts.
J’aime l’idée de l’Europe UE, de l’Euro et de toute cette union se construisant depuis cinquante neuf ans mais celles et ceux qui sont chargés de la faire vivre la massacrent trop ; aussi faut-il, du moins est-ce mon avis, s’en retirer afin de ne pas leur permettre de continuer le sinistre besogne.
Pourquoi cela choquerait-il nos caciques?

Ils font exactement la même chose en France : MdP a sorti récemment un papier dénonçant la fuite des conseillers ministériels vers les entreprises du CAC 40 en considération de la déroute électorale annoncée.

Et puis, ce n'est pas dans le pays de la 'promotion Voltaire' que l'on s'offusquera de ce genre de pratique.
Curieux cette diatribe soudaine et inattendue anti-Barroso. J'ose espérer qu'il ne s'agit pas d'un "réflexe anti-portugais" de DS qui aurait mal vécu la défaite de l'EDF ? :-)

Parce que pour le coup, du coté italien, ça été dans le sens inverse.
Bonjour
Mais Daniel, si l'UE n'est plus ressentie comme une "protection", c'est à cause des populistes.
De même si l'équipe de France de foot a perdu hier, c'est à cause de la CGT.
Les petits arrangements avec Goldman Sachs, c'est du business, pas de la compromission.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.