34
Commentaires

Baroin, la boulette et les sanctions

Vous vous souvenez de l'acte manqué de Standard and Poor's, dégradant la France par erreur, à l'insu de son plein gré ?

Derniers commentaires

Il est probable que je laisse quelques commentaires stupides ici et là (dont celui-ci) parce que j'ai besoin de tester des trucs qui n'ont rien à voir avec le sujet des fils.

Désolé (vous pouvez les détruire, évidemment).
Pour avoir une idée assez exacte de ce qui nous attend tous, on avait hier soir à Envoyé Spécial un reportage sur les villes et les comtés en faillite aux USA.
Hallucinant, tout disparait, les retraites, les services de voirie, à Detroit, on décide de laisser complètement tomber certains quartiers, plus d'éclairage, plus d'entretien de route.
Et les gens qui vivent encore là, au milieu des maisons squattées, incendiées, ou en ruines, he bien ils se débrouillent.
Mais ils continuent de payer les impôts quand même.

Bon il sera toujours temps d'aller chercher Merkel, Sarko, Baroin, et de les foutre en prison.

Mais comme les rats ne quittent pas encore le navire, c'est que ça devrait encore durer encore quelques semaines, la vie d'avant, avec les paroles et les décisions lénifiantes, les roulements de tambour et les coups de menton : la crise, elle n'a qu'à bien se tenir, les Grecs, les Berlusconi, les agences de notation, tout ça on gère, et de toutes façons, c'est la faute des autres, les étrangers, les....
« Baroin, la boulette »…et baboin, la roulette, ce serait aussi une grosse boulette, à défaut d’une contrepèterie ?
A lire sur Rue89... Le Blackberry et l'UMP......
Fafois, malgré ses efforts pour grandir comme a grandi Harry Potter, sera toujours un enfant qui joue à la guerre avec une épée en bois.

A ses côtés, son chef, Nicolas, un ado qui lui, a une pépé plus longue.

Mais toujours en bois.
Ah! Daniel comme ces bien là sont choses-là dites sont... Ce Barouin au bel organe (vous avez entendu comme il cultive sa voix de baryton lourd ? Non ? A peut plaire dans les chaumières!) est un jean-foutre qui a piqué le plassou au beau Lemaître. Celui-ci, au moins parle en bon françois, même s'il ignore la valeur de l'hectare.
Perso j'attendais kekchose sur les deux journalistes (sexe féminin) qui ont vu de près le printemps arabe... du côté de la place de la Liberté au Caire. Allons allons, qui c'est qui s'y colle sur @SI ? Sur Libé, ya un intervenant qui cite le Prophète pour... justifier. Parole!
Je pensais que vous auriez écrit sur Bayrou is back, DS... Il va nous refaire le coup de 2007.. Quand le MODEM ram sur les roms....forcément ça bug.
Votre chronique, Daniel, est un médicament utile en période de dette : votre stratégie du ni-ni, ni béni-oui-oui, ni théorie du complot/défaitiste, est sans doute la réponse la plus affutée au "noir ou blanc" de rigueur.

Et il faut de la résistance et des nerfs pour tenir avec constance la ligne médiane.

http://anthropia.blogg.org
""la chaîne de conséquences de l'impact du point de départ "
Au service militaire, quand les "bleus" faisaient leurs classes, une tradition rigolarde voulait qu'une fois au pas de tir, on leur demande d'aller chercher d'urgence "une boîte d'impacts et une caisse de ligne de mire"...
Je crains que Baroin l'arrogant ne se soit auto-proclamé comme le c.. de service du régiment UMP!
Une petite pensée pour tous les garçons de café débutant qui écume ces établissements à la recherche d'une pince à serrer les expressos égarée par leurs patrons
Et une autre pour tous les stagiaires de resto, qui lors de périodes d'inventaires de fin de mois, sont mobilisés pour compter le nombre de glaçons dans la machine à glaçons... pour vérifier le rendement....
Le test ultime de l'intelligence humaine étant le brossage du sol à l'eau de la chambre froide à -18... A surveiller avec attention avant le drame...
A la campagne, on vous envoyait chercher la corde à tourner le vent, ou l'échelle double pour tailler les fraisiers.

Dans les ateliers, la lime à épaissir ou, plus farfelu : l’amour en bidon de cinq litres.
Pour les parisiens en vacances à la montagne, le massif de la grande touffe est un des incontournables...désolé...(-;
à l'atelier il y avait aussi "le marteau à bomber le verre" et puis la classique au service militaire avec "le rouleau de ligne de mire"...
Ah la la ! bleus et pas bleus, avant de partir pour l'Algérie où tout cela ne servait à rien, dans un camp militaire de Bretagne, nous nettoyions les chenilles des vieux chars Sherman de la "dernière" utilisés pour l'entraînement avec... une brosse à dents et de l'eau dans un casque "lourd" (et ce n'était pas plaisanterie!!!). Pour la gégène... on apprendrait plus tard.
En clair, Daniel, vous êtes en train de nous dire que Barouin tsouin tsouin agite ses petits bras et se fâche tout rouge contre les agences de notation, tout en étant quand même vachement sympa et modéré au cazou les mêmes agences se vengeraient en dégradant la France ... Passqu'on sait jamais, dès fois que...

Barouin, il me fait penser au nabot en guerre contre les-paradis-fiscaux-c'est-fini...
L'agitation, ça a l'air contagieux au gouvernement... En français, ça s'appelle faire du vent...

Cela dit, y'a plus grave que les petites vapeurs de Barouin : bientôt, les paysans vont payer des taxes sur les semences.... Et ça, personne n'en parle.
J'ai fait un rêve...
C'étaient les questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale. Jen Marc Ayrault; s'adressait à notre exilé de Las Vagas, sur la fiscalité du Nevada. Bronca à l'UMP, le PS applaudit, notre petit ministre s'approche du micro, quand soudain, d'un seul homme tous les rangs de l'opposition se lèvent et font une ovation à notre ministre en criant "BABAR, BABAR, BABAR....", le vrai surnom de Baroin, honteusement détourné par l'andouillette de Châtel qui ne connaît même pas sa règle de Troyes...
Et je me suis réveillé, je pensais qu'on entrait par effraction chez moi.
«La politique de la France ne se fait pas à la corbeille» (De Gaulle)
«Nous avons tous trois indiqué que dans le respect de l'indépendance de cette institution, il fallait s'abstenir de demandes positives ou négatives» (Sarko)

2 lignes et tout est dit.

SEMIR
Damned, Daniel ruse concernant mon acharnement à vouloir l'inciter à respecter le droit d'auteur : ici, l'auteur est inconnu, ou plutôt... Les auteurs.
Il s'agit d'une illustration publiée dans le Illustrated London News après la catastrophe, réalisée semble-t-il à partir de photos envoyées par les familles ; celle du français Roger Bricoux ayant trop tardé, il n'est pas visible.
Vu l'ancienneté, l'illustration finale est tombée dans le domaine public.
Ah, nous somme donc entrés à l'ère de la corne de brume ? Je n'ai donc pas rêvé hier... j'habite au bout de l'estuaire de la Loire, au début de l'océan et j'ai entendu hier, pour la première fois de ma vie, sonner la corne de brume (nous étions dans une belle purée de pois).

De toutes façons, même les économistes les plus "calmes" sont en train d'admettre que le 3e A de la France est de traviole. Alors, le Baroin, puisqu'il l'a voulu, ce poste, au départ de Lagarde, qu'il rame ou qu'il pagaie. Tout comme son capitaine, je te les enverrais aux galères, vite fait bien fait. Et puis, tant qu'on s'occupe des boulettes, on ne voit pas la lune que nous montrent les Lordon, Jorion, etc.

Je suis prête à parier qu'il ne se trouvera aucun "journaliste politique" pour aller retourner le couteau dans la plaie du "traitement de la boulette". Je viens d'entendre Demorand sur France Culture dire qu'on ne pouvait en aucune manière différencier un journaliste politique d'un autre journaliste politique en France. Que c'était comme ça... la coterie reçoit l'info de l'autre coterie et la transmet à la vox populi -plus vox dei depuis longtemps- ;o((.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.