104
Commentaires

Balkany / Boissinot : deux infos du matin

Qui connaissez-vous le mieux ? Isabelle Balkany, ou Alain Boissinot ?

Derniers commentaires

J'ai calculé que si on lui appliquait une peine proportionnelle à celle dont ce SDF a écopé pour son vol, Isabelle Balkany ne sortirait de prison qu'en 2072.
Message d'une enseignante à DS :

Bien vu la tentative appuyée de lancer les profs @sinautes dans des débats interminables sur un sujet inépuisable.
Mais pas le temps, et même plus l'envie.

C'était bien tenté, mais grosse erreur de calendrier de votre part.
Réussir le test de Turing pour un ordinateur est arriver à faire penser plus de 30% d' un jury humain qu'on est l'un d'entre eux.

Ce test sera bientôt dépassé par cet autre s'appliquant à un humain:
arriver à convaincre 30% d'un panel d'ordinateurs qu'il n'est pas un des leurs*

*Ce soir sur NRJ12 :"Les people passent le bac"
Grace aux lémédias, on sait que l'ordinateur a enfin réussi à dépasser l'intelligence humaine (test de Turing). Conclusion: lémédias n'a ni une tête bien faite, ni une tête bien pleine. (C'est maintenant prouvé scientifiquement )
Merci Daniel de m'avoir éclairé sur l'info brute d'explications entendue ce matin à la radio. C'est évidemment la plus passionnante des deux, mais je ne me sens pas la compétence pour participer à ce débat houleux. J'ai juste la satisfaction de voir que Michel de Montaigne est mis à contribution. Lui même "connaissant" (bibliothèque de 3000 livres LUS, en latin pour la plupart) et "Compétent" (Maire de bordeaux et réélu entre autres fonctions dont magistrat et négociateur international pour le roi de France).
Concernant les Balkani, la seule sanction qui me semble leur correspondre n'est ni la prison (probablement avec sursis) ni les amendes mais L'inéligibilité car leurs électeurs se moquent complètement de leurs divers délits et les réélisent avec un grande constance.
Le livret de compétences au collège avait plusieurs mérites mais une fois encore les archaïsmes syndicaux et l'influence persistante des idéologues marxistes a eu raison de cette nouvelle méthode d'évaluation des élèves, cette méthode pourtant prometteuse, avait été recommandée par une institution de référence: l'OCDE mais en France, on préfère faire l'autruche.

Un enfant sorti du collège doit être capable de s'adapter dès son plus jeune âge aux contraintes du travail en entreprise et pour cela être capable de valider des compétences techniques, comportementales afin de contribuer activement au développement de la structure économique qui va l'employer.
Il doit être prêt à l'évaluation de son activité pour faire de lui un employé réactif et performant, voilà ce que permettait l'évaluation par compétences.

Il se murmure que certains enseignants persistent à développer chez des enfants dont ils ont la responsabilité l'esprit critique, rien d'étonnant à ce que l'on retrouve ensuite ces irresponsables embrigadés à la tête de mouvements sociaux qui paralysent notre pays chaque semaine.
A quoi bon surcharger les bagages des élèves par des disciplines aussi inutiles que dépensières comme les arts plastiques ou la musique ?

Il est donc temps de rétablir un programme déjà proposé ici mais qui incitera peut-être certains asinautes à revoir leurs copies de gauchistes libertaires.

Les enseignants de français devront étudier avec leurs élèves les œuvres complètes d'Eric Zemmour , grand philosophe français et de Philippe Bouvard, fin lettré et humoriste pétomane de génie.

Les enseignants d'anglais utiliseront comme support pédagogique les discours de G.W Bush et travailleront en liaison avec leurs collègues de géographie, qui consacreront un trimestre à l'étude des Etats-Unis et le reste de l'année aux bienfaits de la mondialisation et de la colonisation.

L'Allemand, à compter de la rentrée prochaine, sera la seule langue vivante 2 enseignée en collège et en lycée, le modèle allemand étant considéré comme le seul modèle de référence dans tous els domaines.

Lles professeurs d'espagnol se verront confier d'autres missions comme la surveillance des épreuves de culture générale, qui se dérouleront chaque semaine, sous la direction de Julien Lepers, les thèmes retenus seront : les humoristes français de Michel Leeb à Mimy Mathy en passant par Véronique Genest et Laurent Gerra ou la coupe du monde de football au Qatar facteur d'émancipation des peuples.
Les enseignants d'EPS verront leur temps de travail s'allonger , car dorénavant le sport à l'école occupera la moitié du temps des élèves, chaque semaine , les enfants les plus méritants se verront remettre une photographie géante de David Douillet, ou de Philippe Candeloro et des places pour la finale de la coupe du monde de rugby pour ramasser les ballons, les canettes de bières vides ou quinze jours à Roland Garros comme ramasseur de balles. Les enfants chétifs, indolents ou contestataires ne montrant pas une réelle volonté de pratiquer les exercices physiques demandés seront exclus du collège pour une durée indéterminée, ils seront pris en charge par des unités de la légion basées en Guyane sous les ordres de Bernard Laporte et du Medef pour la partie théorique.
En technologie, une unité de production de chaussures de jogging constituera le projet central de l'année pour toutes les classes, les enfants découvriront les joies du travail à la chaîne et pourront avec l'accord de leurs parents toucher un salaire de 5 euros par trimestre. Les bénéfices seront réinvestis dans l'ouverture de centres fermés pour tous les élèves ayant oublié plus d'une fois leurs affaires d'EPS ou leur gomme.

En musique, les enfants découvriront l'œuvre intégrale des interprètes et compositeurs suivants : Johnny Hallyday, Mireille Mathieu, Faudel, Enrico Macias, Jean Michel Jarre et bien entendu les mal voyants pourront s'éclater avec Gilbert Montagné. Chaque matin, sous la direction du chef d'établissement les enfants de votre collège ainsi que tous les personnels adultes se réuniront pour interpréter dans la joie et l'allégresse notre nouvel hymne national : "allumer le feu" , excepté en Corse et dans le Sud de la France où l'excellent" vol des mille colombes" sera entonnés à capella.
Les enseignants et enseignantes du collège devront arborer la même coiffure que Mireille Mathieu.

Les professeurs qui refuseront de se soumettre à cette directive capillaire seront tondus par les brigades anti-grévistes qui en profiteront pour mettre au pas les dangereux anarchistes qui pullulent dans l'Education Nationale.

Les enseignants de Latin se consacreront exclusivement à l'étude de l'Empire romain et de ses plus grands personnages, Auguste, Néron, Caligula et Septime Sévère.

Les notions de citoyenneté et de démocratie chez les Grecs devront être abordées rapidement et étudiées comme la dégénérescence des systèmes politiques exemplaires telles que l'oligarchie, la tyrannie et la dictature.
En éducation civique, la liberté de la presse sera mise en évidence avec des extraits de journaux télévisés, le 13 heures de TF1 de JP Pernaut et le 20 heures de France 2 constituant d'excellents supports. La presse écrite sera lue chaque jour, chaque établissement sera abonné dès la Toussaint au Figaro, Figaro magazine, et au Figaro madame, la presse locale ne devra pas être négligée, notamment le supplément télé et les pages des sports.

Les professeurs de SVT axeront leurs cours sur l'importance dans l'histoire des personnes de petite taille, la remise en cause des théories de Darwin peut également constituer une piste de travail.
Les professeurs de mathématiques sont priés de ne plus utiliser les chiffres arabes sous peine de reconduite immédiate à la frontière, tout mathématicien devra obtenir un label européen , (excepté la Grèce trop proche de la Turquie), ou français: quelques suggestions Descartes, Christine Bravo, Painlevé, Pascal, et Bernard Tapie ( initiation aux affaires en lycée ).

Des opérations de sensibilisation aux métiers d'avenir seront menés chaque trimestre: les métiers de la surveillance, de la bourse ….des conseils de défiscalisation seront donnés aux enseignants qui accepteront de dépasser de 10 heures leur temps de travail hebdomadaire, qui , à compter du 15 septembre, sera fixé à 48 heures de présence devant les élèves, horaire obligatoire auquel on ajoutera deux heures de permanence le week-end afin de permettre aux professeurs de rencontrer les parents pour des bilans de compétence.
Les enseignants seront notés par les familles et pourront être révoqués en cas de moyenne insuffisante par le chef d'établissement lui même nommé par un collège de 12 sages choisis parmi les parents d'élèves exerçant des fonctions de direction dans le secteur privé.
D.S. :" l'acquisition de compétences (savoir lire un contrat d'assurance)"

Vous plaisantez Daniel !
Personne, relevant du commun des mortels, ne peut lire (au sens de comprendre) un contrat d'assurance. Et pour cause, ils sont rédigés par des avocats spécialistes du droit des assurances et compréhensibles uniquement par des juristes également spécialisés.
C'est plus qu'un contrat d'adhésion. Je signe non seulement sans pouvoir discuter des clauses, mais aussi sans vraiment savoir quels sont réellement les obligations des parties, si ce n'est que je dois payer la prime ! Ce que je comprend, à la rigueur, c'est l'argumentaire commercial de la société ou de son agent, argumentaire qui n'a pas vraiment de valeur contractuelle.

Concernant les compétences : c'est un mot trompeur.
Opposé à CONNAISSANCE (supposée stérile sans COMPETENCE) il laisse entendre que ce qui compte c'est ce que l'ON SAIT FAIRE... voire ce que l'on est. Ha le délicieux "savoir être" !. Mais on oublie de préciser : ce qui compte pour QUI ?
Car les compétences sont bien plus subjectives et dépendantes du contexte que les connaissances.
Combien de cadres dont les "compétences" étaient louées par leur employeur, s'apercoivent, à l'occasion d'un licenciement collectif (oh pardon, d'un plan "social"), que ces compétences ne valent plus grand chose hors de l'organisation dans laquelle ils les mettaient en oeuvre.

Si les syndicats d'employeurs tiennent tant à remplacer "les qualifications" négociées avec les représentants du personnel dans le cadre des accords collectifs, par "les compétences", c'est parce que l'évaluation de ces dernières ne relèvent que de leur appréciation unilatérale, même si pour masquer cela on met en place des entretiens annuels, où le salarié "négocie", du moins dans les grandes structures, "d'égal à égal" avec le représentant d'une puissante organisation.

L'école livrant des salariés clés en main, est une utopie patronale ; les compétences, pour un même métier, pouvant être très variables d'une entreprise à l'autre.

Alors laissons l'école faire ce pourquoi elle est faite, transmettre à nos chères têtes blondes les connaissances accumulées par leur aînées. Connaissances qui leur permettront de transmettre ce bel héritage à ceux qui viendront après eux. Et au rythme où progresse le savoir c'est déjà un sacré défi.
[quote=D.S.]Boissinot n'a pas trouvé de compromis acceptable entre les partisans de l'acquisition de connaissances (histoire de la Première guerre mondiale) et les partisans de l'acquisition de compétences (savoir lire un contrat d'assurance).

Je m'étonne de voir une phrase aussi affligeante dans un article écrit par un journaliste qui passe son temps à remonter les bretelles à ses confrères pour un point virgule mal placé. C'est une telle caricature d'un débat qui vaut mieux que ça... affligeant. Billet mal écrit, vité écrit et pas vérifié : vérifiez vos sources, vos informations, inutile de poster tous les jours : mieux vaut un article "checké" qu'un "machin" comme cela qui caricature un débat qui mérite mieux qu'un résumé de ce niveau.

Juste un exemple de texte officiel (histoire à l'école primaire) présentant une "compétence" attendue par les élèves :

• Connaître des repères historiques.
• Les mettre en relation ( une vingtaine d’événements avec leurs dates, le rôle de personnages et de groupes, réalisations particulièrement remarquables).


Cher Daniel, vous vouliez jouer au troll ?! C'est réussi.
>> Est-il possible qu'il s'agisse de fonds détournés des marchés publics des HLM des Hauts-de-Seine? L'avocat d'Isabelle Balkany dément et évoque pour sa part une succession familiale à l'étranger.
Sans doute un riche paraguayen, ami de Claude Guéant, leur a t-il acheté quelques tableaux...

Ce qui est désespérant, c'est que la propagande médiatique est tellement prégnante que toutes ces crapules sont réélues ou parachutées dans des sinécures. Certes, ils disposent de beaucoup d'argent, mais quand même... Il doit bien rester un journaliste honnête et un magistrat intègre dans ce pays.
Rapprochement interessant :
"Tête bien pleine, ou tête bien faite", le débat amusera les experts, pendant que d'autres préfèrent des poches bien pleines.
"Jusqu'à ce matin, Boissinot était président du Conseil Supérieur des Programmes, instance chargée par le ministre de l'Education de définir le "socle commun" de connaissances et de compétences que les élèves doivent avoir emmagasiné à la fin de leur scolarité obligatoire."

C'est anecdotique, mais en France, la scolarisation n'a jamais été obligatoire (art. L131-1 du Code de l'éducation). C'est l'instruction qui l'est : les responsables légaux ont le choix de la méthode (e.g. scolarisation, précepteur, cours au CNED, école à la maison).
C'est totalement hors-sujet, mais cette petite intervention (réponses aux questions) de Mathieu Grégoire à propose des intermittents, du MEDEF et de la cour des comptes est instructive.
Boissinot aurait, selon L'Obs, tremblé à l'idée d'être accusé par Finkielkraut de sacrifier l'excellence française.

C'est pas vraiment l'Obs qui dit ça, c'est apparemment quelques syndicats, qui disent surtout que Boissinot craindrait le syndicat majoritaire dans la profession d'enseignant. Après, c'est vrai que ça claque bien, l'idée que Finkie fasse peur, mais bon, ça reste aussi un gros bouffon médiatique, dont, comme BHL, on peut se demander si l'invitation sur les plateaux télé n'a pas le même but qu'une interview de Jean-Claude Van Damme.

Mais le phénomène en soi est déjà fascinant. Wikipédia m'apprend que le socle commun, défini en 2005 (qui pourrait penser qu'il s'agissait d'esquiver une véritable réforme de l'école, sous la tonique présidence Chirac), prétendait lutter contre les difficultés à maîtriser les différents contenus par les élèves en fin de collège. J'ai l'esprit mal tourné, mais chez moi ça se traduit par "les élèves n'arrivent pas à maîtriser le programme dans chaque matière, la solution c'est de définir un super programme de ce qu'ils devront maîtriser absolument". Un message fort envers les profs donc : "vous êtes un peu trop cons pour apprendre l'essentiel à vos élèves, nous on va vous dire ce qu'il faut qu'ils retiennent".

La question ici n'est pas tant de la différence entre une tête bien pleine et une tête bien faite. Elle relève plus de la liberté que l'on veut accorder à l'enseignant, et de la conception purement bureaucratique que nous avons de l'éducation, des ronds de cuir souvent loin du terrain prétendant définir la somme des connaissances et compétence d'un gamin de 16 ans à partir de leurs présupposés idéologiques. Et le plus fascinant dans tout ça, c'est l'aisance avec laquelle les syndicats semblent prendre parti dans la bataille "plus de compétences/plus de connaissances", comme si c'était l'enjeu de savoir la rédaction d'un document administratif abscons dans un pays où un gamin sur 5 sort de l'école primaire sans maîtriser la lecture.

Moi il me semblait que dans un pays où l'on prétend reconnaître à chacun son individualité, ses différences et ses particularités, on devrait au contraire se focaliser sur un accompagnement personnalisé des gamins. Mais non, il semblerait que Jean-Charles et Dylan doivent absolument savoir faire des divisions à leur 10 ans révolus et connaître l'accord des participes passés à leurs 11 ans révolus, et peu importe que Jean-Charles ait une nounou à la maison pour lui faire faire ses dévoirs et une bibliothèque remplie de livres et de bédés quand Dylan rentre à la maison pour manger des chips en regardant son frère jouer à la PS4. Ce qu'il leur faut à Jean-Charles et Dylan, c'est un socle commun de connaissance. Parce que bien vrai hein que si on y met les systèmes d'équation à deux inconnus, ça voudra dire que les deux les maîtriseront, puisque ce sera marqué dans le socle commun.
Vous avez oublié la troisième info primordiale, Daniel:
http://www.acrimed.org/article4367.html
"Franz-Olivier Giesbert, Laurent Joffrin, Jacques Julliard, Jean-François Kahn et… Pierre Larrouturou (conseiller régional d’Île-de France – cherchez l’intrus) réunis sur un même bateau pendant 11 jours et 10 nuits. Quelle brochette ! C’est la crème de la crème de l’éditocratie qui embarquera du 13 au 22 novembre 2014 pour un exquis voyage en Méditerranée occidentale. "

Et oui ! Pierre Larrouturou ! Avec Giesbert et Joffrin !
Nouvelle Donne, mais avec un ancien jeu de vieilles cartes.

Et sinon, Daniel, vous savez enfin si la France doit accueillir Edward Snowden, ou non ?
"... le rôle de l'école est d'apprendre aux enfants ce qu'est le monde, et non pas leur inculquer l'art de vivre. Etant donné que le monde est vieux, toujours plus vieux qu'eux, le fait d'apprendre est inévitablement tourné vers le passé ..." " On ne peut éduquer sans en même temps enseigner (...) Mais on peut très facilement enseigner sans éduquer et on peut continuer à apprendre jusqu'à la fin de ses jours sans jamais s'éduquer pour autant." ( H.Arendt, " la crise de l'éducation" p 251)
Pour atteindre la connaissance, il faut des compétences ;ça marche ensemble , il me semble que c'est l'évidence. Tout le reste n'est que combats d'ayatollahs.
Quel bonheur! La comtesse de Levallois et monsieur, amis de l'ambitieux dépensier acharné tombent .Quel bonheur!
[quote=Daniel Schneidermann]Cet aveu ouvre la porte [....] à une peine d'emprisonnement pouvant atteindre cinq ans.

Vous nous mettez l'eau à la bouche ...
.
Je pense que nous pouvons dire que:

1- certains électeurs savent lire les professions de foi (compétence acquise)
2- certains électeurs ne savent pas les lier à l'histoire (connaissance nulle)

Ancien pédagogue Freinet sans que les "programmes" nous enchaînent, dans la liberté pédagogique, je faisais en sorte de permettre aux enfants d'avoir des connaissances ouvrant le lit de certaines compétences et d'avoir les compétences pour entrer dans la compréhension plus approfondie des connaissances.

Misère des dogmes!!!

La photocopie a ruiné l'imagination créatrice enfermant les enfants dans la tristesse des apprentissages programmés
faisons d'une pierre deux coups: remplaçons Boissinot par Balkany.
" Boissinot aurait, selon L'Obs, tremblé à l'idée d'être accusé par Finkielkraut de sacrifier l'excellence française. "

Le "terrorisme intellectuel" aurait changé de camp ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.