20
Commentaires

Avisa partners, dans les coulisses d'une bombe médiatique

Le témoignage d'un "rédacteur fantôme au service des lobbies" publié par "Fakir" a précipité les journalistes de quelques médias français sur les traces d'Avisa partners. Ils ont décortiqué les méthodes de cette société spécialisée dans les opérations d'influence menées pour le compte de grandes sociétés ou des États autoritaires, via la publication d'articles et de tribunes par milliers. Premier volet de notre enquête.

Commentaires préférés des abonnés

Les milliardaires, propriétaires des grands médias, contrôlent déjà l'information. Leurs petites succursales la fabriquent et la propagent.

C'est magique, non?

On comprend mieux pourquoi Olivia Grégoire a été engagée dans le gouvernement Macron : dans&(...)

Encore un énorme scandale national et international dont on va entendre parler dans tous les médias et sur tous les rése…


oh, ça va, on peut rigoler…


(Au passage, comme je ne peux pas vous signaler une faute directement à partir de l’article : magazine(...)

Ca peut paraitre naïf mais c'est toujours une surprise pour moi de constater à quel point l'argent corrompt tout et donne tous les droits. Et ce pouvoir de corruption est tel qu'il arrive à être légal, ou vu  comme tel. Passe droits à l'impôt de(...)

Derniers commentaires

Il y a plusieurs choses qui m'agacent dans les médias, que je consomme contrairement à certains asinautes peut-être. Dont une qui est la posture du journaliste qui le savait depuis belle-lurette, tu parles!

Que ne l'as-tu sorti, mon bon! Soit c'est vrai que ce n'était pas du solide, donc tu ne savais pas si oui ou non, et tu n'as pas à te vanter de le savoir depuis belle-lurette. Soit tu le savais depuis belle-lurette, mais ça aurait fait du tort à quelqu'un que tu as protégé, mon brave journaliste. Ma question est pourquoi tu le lache, pourquoi tu le lynche? 

Je ne suis pas très charitable avec les journalistes.


(L'autre chose, c'est que la date devrait être incrustée dans toutes les images immobiles ou en mouvement. On sait pas la date pour le deuxième extrait Serillon ou j'ai pas été attentive? Enfin pas grave là, c'est surtout pour les documentaires que c'est pénible, des gens décédés qui parlent d'untel comme si on l'avait interviewé aujourd'hui. Et les éléphants auront disparu qu'on nous les fera encore observer, comme si de rien était, aller boire avec les lions, nan pas les tigres, y'en a pas en Afrique, et d'ailleurs y'en a plus nulle part si ça se trouve)


(l'autre chose c'est qu'à chaque fois que quelqu'un dit qu'il donne un exemple, il bisse le mot, ça donne : un exemple par exemple. J'ai vu une seule fois quelqu'un qui ne l'a pas fait. Faites-y attention vous verrez. Mais là c'est un jeu plutôt...)


(je me dis que j'arrête, tant pis pour les autres trucs, les images d'archives télé complétement tronquées de tout ce que je me souviens moi..etc.)

Pour obtenir l'hégémonie, il faut le consentement de la majorité de la population, pour cela tous les moyens sont bons, principalement des promesses tant pis si elles ne sont pas suivies d'effet, (inaction climatique!) sinon c'est la coercition . La CJR va avoir du boulot! La variole du singe pourrait peut-être bénéficier d'un vaccin à ARNm, mais il est sans doute plus rentable de ressortir ce bon vieux vaccin contre la variole humaine? heureusement des médias comme arrêt sur image développent notre sens critique et nous permet de regarder avec circonspection un article élogieux à propos d'Eric Raoult soutenu pas Douste-Blazy ( pardon, Monsieur le professeur D-B,)...par exemple!

Merci pour cette première partie ! Hâte de voir la suite et la réaction des quelques médias concernés. 

Le Droit est clair sur la désinformation, espérons que cette mise en lumière aboutisse.

je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de surprenant ... On le sait depuis longtemps que "l'information" est manipulée , faussée au service des puissants et de leurs employés politiques ... Où est le scoop ?

Des fakes news Ca peut conduire à une révolution , à un lynchage ...Mais je ne suis pas sur que ce soit un délit ou un crime , d'ailleurs ce devrait être considéré comme un crime , car cela peut conduire au crime ! Mais vu que c'est le mode de fonctionnement de nos politiques , ça ne doit pas être un crime ! Sinon tout les néolibéraux qui nous ont promis le paradis , devraient être en taule !  EH Députés ! Il est urgent de légiférer! fait le boulot pour lequel je te paie ! Et rétroactif s'il te plait ! Allez bouge!

C'est ceux qui vendent les destructeurs de documents qui doivent voir leur chiffre d'affaire augmenter ces jours ci ....Et vu que nos procs sont mous a la détente , va plus y avoir grand chose a trouver ....Bon après tout sont peut être encore en train de chercher le coffre de Benny.....

Miam : )

Encore un énorme scandale national et international dont on va entendre parler dans tous les médias et sur tous les rése…


oh, ça va, on peut rigoler…


(Au passage, comme je ne peux pas vous signaler une faute directement à partir de l’article : magazine, et non pas magasine)

bof, on parie que ça n'a aucun effet sur le secteur médiatique ?

Ca peut paraitre naïf mais c'est toujours une surprise pour moi de constater à quel point l'argent corrompt tout et donne tous les droits. Et ce pouvoir de corruption est tel qu'il arrive à être légal, ou vu  comme tel. Passe droits à l'impôt des grandes sociétés, passe droit à la législation du travail pour UBER, passe droits de BOLLORÉ et CNEWS sur ses devoirs de diffuseur... C'est désespérant.

Les milliardaires, propriétaires des grands médias, contrôlent déjà l'information. Leurs petites succursales la fabriquent et la propagent.

C'est magique, non?

On comprend mieux pourquoi Olivia Grégoire a été engagée dans le gouvernement Macron : dans  cette république de la corruption et du mensonge, elle avait le bon profil.

Guy Debord avait donc raison: "Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux".

Wouahou ! Chaud devant !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.