1
Commentaires

Avent #3. Claude Sempère, la guerre, et les frappadingues.

Derniers commentaires

Je ne sais pas vraiment pourquoi j'avais un fort attachement à Claude Sempère : sa longue présence sur France 2 peut-être, sa voix grave très reconnaissable. 

Et peut-être aussi le professionnalisme que cette ancienne émission d'Arrêt sur Images a fait ressurgir. J'avoue que j'aimerais beaucoup avoir la chance de réécouter plus des apparitions de Claude Sempère sur ASI. 


Rien que le mélange d'humanité et de rectitude présent dans les images que vous nous avez offertes là est extrêmement frappant. Son émotion à l'évocation de ses collègues tragiquement disparus, l'absence étonnante de toute langue de bois, sa volonté de filmer le trucage de l'information par ses collègues qui alignent les soldats pour faire de belles images  ou par des combattants qui mettent en scène l'usage de leurs armes. 

Et tout cela avec un si grand calme, une absence totale de volonté de polémiquer, juste une volonté de dire ce qui est.


On comprend mieux l'émotion qu'a suscité sa disparition.


Et on aimerait pouvoir l'entendre plus, parce que visiblement c'était un sacré bonhomme.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.