10
Commentaires

Avent #17. Fous du Loft

Commentaires préférés des abonnés

S'est banalisée depuis la structure de jeu ou télé-réalité à élimination. Vote, désignation, expulsion du maillon faible, petite jouissance d'exorciser nos peurs en les actualisant pour autrui, sadisme néodarwinien ordinaire, plaisir du "you're fired(...)

Le plus triste étant que ce sont les seules émissions (avec les jeux) où les français qui ne sont pas csp+ sont invités, donnant une bien piètre image de la classe ouvrière et moyenne. Le mépris de classe dans toute sa splendeur.

Et voila comment s'est créée l'Uberisation de l'acteur .


Derniers commentaires

Très intéressant de voir comment était perçue la TV réalité à ses débuts en France.. Paradoxalement, ce genre a suivi une trajectoire qui l'a en même temps mené à la dérive complète (comme dirait de cher De Courson) avec des émissions de plus en plus caricaturales, verbalement violentes, erigeant l'ignorance, l'inculture et la jalousie en valeur pour les très (trop) jeunes téléspectateurs, et d'un autre côté, les émissions étant devenues très scénarisées, l'impact émotionnel pour les candidats est sans doute moins fort puisqu'ils participent à la chaîne à ces différentes émissions comme on tournerait dans une pub TV ou autre.. En bref les candidats d'aujourd'hui semblent faire preuve de plus de recul par rapport au show, les ravages sont plus à chercher du côté des téléspectateurs. Et ce sont de sacrés ravages. 

Comme asinaute occasionnel de la cinquième à l'époque et suivant tout aussi occasionnellement d'autres émissions sur la télé, j'étais averti d'éviter ce loft qui était l'adaptation d'un show anglais nommé Big Brother.

La seule chose que j'en ai retenu fût que les arabes ont été éjectés en premier. La France dans sa splendeur, déjà

Très intéressant de découvrir quels étaient les sujets des débats aux balbutiements de la téléréalité en France. 18 ans plus tard plus personne ne se pose de questions,  j'ai découvert ce monde avec Star Academy... et déjà à cette époque cela ne semblait pratiquement plus choquant. Pourtant nombre d'interrogations des intervenants "hors M6" sont très profondes. 

Quid de l'impact émotionnel de l'exclusion? Quelle image ce genre d'émission donne de ses candidats... livrés en pâture à tout le monde. Et la pauvre Loana... quand on voit ce qu'elle est devenue et la réponse du directeur des programmes à la question"que ferez vous pour la protéger?"

— C’est un média, internet !

(Daniel Schneidermann) — Non ! 

Et voila comment s'est créée l'Uberisation de l'acteur .


Le plus triste étant que ce sont les seules émissions (avec les jeux) où les français qui ne sont pas csp+ sont invités, donnant une bien piètre image de la classe ouvrière et moyenne. Le mépris de classe dans toute sa splendeur.

S'est banalisée depuis la structure de jeu ou télé-réalité à élimination. Vote, désignation, expulsion du maillon faible, petite jouissance d'exorciser nos peurs en les actualisant pour autrui, sadisme néodarwinien ordinaire, plaisir du "you're fired" réapproprié, l'exclusion ludique et institutionnalisée en écho à notre environnement social comme un film de zombies dont on incarnerait enfin les monstres victorieux.


On a un incroyable talent pour ça.     

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.