127
Commentaires

Avec Rokhaya Diallo, quand TPMP tente de discuter sérieusement de sexisme

Rokhaya Diallo, militante féministe et antiraciste, est la nouvelle chroniqueuse de Touche pas à mon poste, bien décidé à se racheter une conduite après les multiples polémiques de l'an dernier. Hier soir, elle a essayé de dénoncer le geste déplacé de Laurent Baffie, qui a soulevé la jupe de la chanteuse Nolwenn Leroy sur C8. Peut-on discuter sérieusement de sexisme à TPMP ? @si a regardé.

Derniers commentaires

Un extrait de Vernon Subutex v3 (garanti sans spoiler) :

« Les autres filles ont toutes une idée sur la question, la même : c’est normal. Et Patrice les écoute donner leur avis sans oser leur poser la question qui le taraude : à combien d’entre vous c’est déjà arrivé, le viol ? Parce qu’il y a quelque chose de sous-entendu, lui semble-t-il, dans ce qu’elles taisent, qui le dérange. L’impression que la plupart d’entre elles sont passées par là, d’une manière ou d’une autre. (…) Plus il écoute parler les filles, plus Patrice se demande comment ça se fait qu’on n’en voie jamais une qui sorte dans la rue avec un couteau et qui tue trente mecs dans la nuit. Pas une seule.
(…) Même à Nuit debout, il faut encore que les filles aient de bonnes raisons de se plaindre. Elles racontent que si elles passent la nuit sur place, les mecs bourrés les font chier, leur mettent la main au cul, voire les agressent, physiquement. Patrice se dit, si on en est là, comment ça se fait qu’on entende jamais parler d’armées de filles avec de grands couteaux qui éventreraient des mecs, juste pour rétablir l’équilibre? Une place sur laquelle les filles ne sont pas tranquilles le soir parce que les mecs ont bu et q’ils ont envie de les toucher quand elles n’ont rien demandé… Oublie l’idée de te plaindre de la violence des libéralismes si à la première occasion tu exerces ta force sur autrui. »

Merci Virginie.
Ça changera un jour tout ça. Il faut le temps d'oser. On nous apprend tellement que pour une fille, c'est vilain de se battre... on ne remet pas en cause des années voire des millénaires de lavage de cerveau du jour au lendemain. Mais ça changera. Moi j'ai mis 50 ans, mais je prends mon premier cours de krav maga bientôt. Un jour, lors d'une prochaine agression que je subirai où dont je serai témoin, ça saignera. Et c'est pas moi qui saignerai.

J'ai fait une seule manif féministe dans ma vie (trop peur de la foule) mais là, c'était une marche de nuit, non mixte, pour reprendre l'espace public aux hommes pendant quelques heures. Je voulais mouiller le maillot, même si j'avais peur. En vérité, j'étais terrifiée, mais je voulais participer, et je pensais être en sécurité, parce qu'on était quelques dizaines, je ne sais pas, 100 ou 150 femmes, ça commence à faire un peu de monde. On a réussi l'exploit, par notre seule existence, de déranger un troupeau de bœufs bourrés, qui ont aggressé et insulté le groupe. La réplique aurait été sévère pour la viande marinée, mais les CRS ont gazé tout le monde (je crois qu'ils étaient plus nombreux que nous !) la vache ! ça fait super mal, le gaz lacrymo ! Les oignons, c'est des vacances, à côté !

Mais ça viendra. Ça vient. En plus, je commence à avoir hâte d'en découdre, à force de lire tant de conneries sur les forums d'@si. Merci les gars, finalement. À force d'être aussi bourrins, vous en devenez motivants :)
Je ne parle que des bourrins machos, bien sûr, pas des hommes normaux, ça va sans dire ;)
par contre...
A part pour parer une agression bien entendu, je suis sure que seul le dialogue et l'écoute peut améliorer les choses.

le gars qui se croit féministe et qui se fait qualifier de sexiste ou macho par une ou un vrai féministe repartira conforté ou même renforcé dans ces certitudes
Je suis partagée sur ce sujet. Bien sûr, dans l'absolu, il vaudrait mieux ne pas avoir besoin de violence. Mais on voit bien sur ce forum (et sur tous les forums féministes) que la discussion et la pédagogie ne servent pas à grand-chose. Par contre, l'effet de nombre, si. C'est même actuellement la seule chose qui soit efficace, par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

Si les femmes apprenaient à se défendre physiquement, ce qu'elles savent rarement faire actuellement, le rapport de force en situation de harcèlement ou d'agression s'inverserait ou deviendrait plus égalitaire. Ce serait toujours ça de pris. Être capable d'empêcher quelqu'un de vous agresser ou de vous violer, je suis sûre que c'est un atout énorme, dans une vie de femme.

Moi j'invite toutes les mères et grands-mères à suggérer aux filles et aux femmes de leur famille de pratiquer un sport d'auto défense. D'abord c'est du sport, ça fait du bien à la santé, et surtout ça donne confiance en soi, ça aide à occuper l'espace avec assurance, et l'assurance déterminée d'une femme, ça peut participer à décourager un agresseur.

Il faut bien commencer par quelque chose, de toute façon. Si on se contente de la pédagogie, ça va prendre des ères, vous voyez bien !

En plus les féministes ne veulent plus materner, jouer les nurses et les maîtresses d'école pour apprendre aux machos à redevenir humains. Faut pas déconner, ils ont eu 50 ans, pour ça. À un moment, ça suffit, il faut taper du poing sur la table et montrer ses ovaires. Certains ne comprennent que ça :)
Si les femmes apprenaient à se défendre physiquement, ce qu'elles savent rarement faire actuellement, le rapport de force en situation de harcèlement ou d'agression s'inverserait ou deviendrait plus égalitaire.

se défendre contre un agresseur, bien-sure .

je parle d'une approche plus éducative pour convaincre que qui se voient "féministes", qui "aiment les femmes", mais qui trouvent qu'on en fait trop à dénoncer les geste sexiste à la télé etc...

Leur présupposé est que la plupart des féministes sont sujet à des crises chroniques d’hystérie, qu’elles ont un problème a régler, qu'il faut qu'elle prenne une camomille parce qu'elle sont "moche de l’intérieur.

je suis sure que si j'avais subit les conséquences du machisme et du sexisme dans mon corps je m’énerverais plus rapidement que vous face au déni (donc pas de leçon de ma part), mais je crois qu'ils utilisent le ressenti, la colère des féministes comme parade du type, vous voyez! c'est bien c'que j'dis!
Se défendre ou être en mesure de défendre une autre personne contre un agresseur. C'est souvent la peur qui entraîne la passivité des témoins d'une agression.

Vous avez raison, ils utilisent ces éléments contre les féministes. Mais vous ne tenez pas compte du fait que ces arguments ont toujours été utilisés contre les féministes. Ce ne sont pas les féministes le problème, dans ce schéma, c'est le refus catégorique de ces hommes de perdre leur petit confort. Aucun argument, aucune pédagogie ne les convaincra jamais. Seulement, comme évidemment, c'est injustifiable d'un point de vue humain, et qu'ils sont incapables de se remettre en question individuellement, la solution est d'accuser les féministes d'hystérie et d'exagération, alors que, comme vous le dites, les femmes ont d'excellentes raisons de finir par (j'insiste : finir par, non commencer par) perdre patience devant la bas-de-plafontitude de certains. Mais hop, le tour de magie a marché ! S'il y a des machos indécrottables, c'est la faute de ces féminazies !

Non, ce n'est pas la faute des féministes : quoi qu'elles disent et quelle que soit la façon dont elles le disent, ce type de "raisonnement" est une pure et simple STRATÉGIE, consciente et TRÈS efficace, des machos pour décrédibiliser la parole féministe et faire taire les femmes. Le tour est joué, ce ne sont pas eux les responsables de leur comportement d'hommes des cavernes.

Un peu comme les hommes qui battent leur femme font porter la faute sur elle : " je t'aime, chérie, mais c'est parce que tu m'énerves, arrête de m'énerver et je serai gentil avec toi."
Vous savez bien que ça n'arrivera pas, il ne sera pas gentil avec elle.

Alors moi, je ne suis plus gentille. J'aboie, comme l'a remarqué l'autre courgette qui se prend pour un potiron, là, je grogne, je commence à montrer les dents, et un jour je mordrai façon pitbull. Mais je ne me tairai plus, et je ne serai plus "gentille" ça ne sert à rien.
j'ai l'impression qu'il est aussi vain d’éduquer une féministe à la non-violence qu'un macho au respect des femmes -:)


Il faut bien commencer par quelque chose, de toute façon. Si on se contente de la pédagogie, ça va prendre des ères, vous voyez bien !

moi je crois à la non violence (même si je n’arrive pas toujours à l'appliquer)

quelle éducation à la non-violence dans notre société?

combien de prof, de parents ,d'élus se sont ne serait-ce qu'un peu intéresse à la non-violence?

moins d'1 % ?
à peine

https://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_non-violente

Carl Rodgers, Marshall Rosenberg ont réfléchit à ses questions et ont des réponses qui sont ultra efficaces .

Il me parait évident que si l’éducation reposait sur le principe de la non violence, la violence de la société reculerait illico.
le machisme, le sexisme, la violence faite aux femmes, aux enfants etc..
Moi je serais favorable à des cours de méditation et de pleine conscience dès la maternelle et tout au long de la scolarité jusqu'au bac. C'est vous dire si je suis d'accord avec vous. Je n'ai donc pas du tout besoin d'être éduquée à la non-violence, je suis déjà non-violente. Mais je ne suis pas Bouddha, et là j'en ai marre. Mon agressivité, c'est de la légitime défense. Depuis que je suis abonnée à @si, à CHAQUE sujet en rapport avec le machisme et le sexisme de notre société et visant à les dénoncer, il y a une levée de boucliers de mâles dominants qui veulent faire taire les femelles. Je ne suis plus d'accord, c'est tout. Moi aussi je paye ici, j'ai le droit de dire ce que je veux sur les forums, et ce n'est pas parce que je suis une femme que qui que ce soit me fera taire.

Internet, à cause de ces hommes, c'est une jungle pour les femmes. Moi j'aime bien @si, c'est pour ça que je me suis abonnée, et je ne laisserai pas cet endroit devenir une jungle de machos, parce que j'ai envie de pouvoir m'y exprimer moi aussi.

D'ailleurs ça marche, on me fait beaucoup moins chier depuis que je montre vraiment les crocs. S'il faut en passer par là, pas de problème.

Pour revenir sur la stratégie des machos dont je parlais plus haut, ça leur permet de se déresponsabiliser et de ne surtout pas réfléchir sur eux et sur les problèmes qu'ils posent. C'est totalement minable en fait. Ces gens ne méritent que de servir de punching-ball.

Pas vous, vous comprenez beaucoup de choses. Excusez-mon ton, ça ne s'adresse pas à vous, mais à force la colère monte... je vais faire un tour :)
pas de soucis.

il faut juste distinguer le besoin de se défendre du besoin d'éduquer et nous tomberons je crois, parfaitement d'accord .
En même temps, si vous avez suivi les discussions sur le forum, vous avez bien vu que nous (moi, Tagadatsoin tsoin, vous...) avons assez largement détaillé des arguments logiques, auxquels aucune réponse n'a été apportée (à part "moche de l'intérieur", ce qui est tout de même comique pour quelqu'un qui réclame des arguments logiques et se plaint d'attaques ad hominem, mais passons, c'est nous les hystériques, hein).

Donc oui, à un moment, quand on voit qu'on est face à un interlocuteur de ce type (et on le voit assez vite, à force, on a l'habitude, ce n'est pas comme s'il y avait la moindre idée nouvelle dans ce qui nous a été opposé ici) ce n'est pas la peine de gaspiller trop d'énergie dans la "pédagogie". Et d'ailleurs, si nous répondons, c'est moins pour l'édification de la personne qui a émis ces commentaires machistes que pour celles des autres, les silencieux-se-s qui nous lisent, et oui, surtout les filles, qui voient ici et ailleurs qu'on ne se laisse plus faire.

Alors c'est sûr, c'est un sujet de débat. Des fois, en voyant des amies féministes et antiracistes sur des forums ou sur Facebook, je me dis "elles vont trop loin", "elles s'énervent trop vite". C'est sûr qu'il faut une part de discussion, de persuasion, tant qu'on sait que l'interlocuteur en face peut l'entendre et évoluer. Même si je comprends la lassitude qu'il y a à répéter quelque chose pour la millième fois. D'un autre côté, je me suis retrouvée dans la situation où, en tant que blanche, je faisais une remarque à côté de la plaque à des militantes anti-racistes et je me suis fait un peu rudement remettre à ma place. Du coup, au début j'ai été un peu blessée dans mon amour-propre, normal. Je me suis dit "elles auraient pu le dire plus gentiment". Et puis après je me suis dit "attends, c'est toi qui demandes aux autres, qui subissent tout ça au quotidien, d'être gentilles ? Tu devrais peut-être juste te demander si tu n'as pas dit de la merde, même si dans ta candeur de bonne petite blanche bourgeoise tu es persuadée de ne pas être raciste. En vérité, tu n'as même pas conscience du quart du sujet alors tu devrais juste fermer ta grande bouche et écouter ce qu'elles ont à dire."
Je suis d'accord avec tout ça .
En fait je ne pensais pas en terme de gentillesse ou de bonne conduite à l'écart dès comportements raciste mais juste d'efficacité pour aller chercher ce qui est " changeable " chez l'autre .
Mais je vous fais confiance sur les conclusions que vous tirez de votre (vos) expérience vécue .
Moi, je me base essentiellement sur mon raisonnement ce qui , j'entends bien, est moins concret , moins proche de la réalité .
J'ajoute, pour avoir lu des centaines de commentaires sur les blogs féministes, que la discussion avec quelqu'un qui s'avère être un macho, quel que soit le ton qu'on prend avec lui, n'aboutit jamais. Alors par acquit de conscience, parce qu'on a été élevées dans le "care" et l'attention, on commence doucement, on teste, on voit s'il y a une ouverture possible du macho au problème, et puis au bout d'un moment, ras le bol.

Et le gars dont vous parlez, en fait c'est une cause perdue. Il faut juste être assez nombreuses à brailler plus fort que lui, pour le faire taire.
Et le gars dont vous parlez, en fait c'est une cause perdue. Il faut juste être assez nombreuses à brailler plus fort que lui, pour le faire taire.

là ou vous avez raison, c'est que qu'il ne me réponds jamais alors que je ne l'ai jamais insulté.

mais comme vous l'avez compris, je parle surtout de l’éducation aux respect d'autrui sur un plan sociétal.
On est d'accord. Et il y a vraiment beaucoup de travail
@si,à propos de sexisme crasse, absolument répugnant et dramatiquement institutionnalisé, tu pourrais nous renseigner sur cette sinistre histoire d'enfant de 11 ans ayant donc, d'après le parquet de Pontoise, consenti à son viol par un homme de 28 ans, viol de ce fait requalifié en atteinte sexuelle ? Comment une horreur pareille peut se produire de nos jours ? Quel est le pedigree des responsables ? Leur nom, leur parcours ? Parce qu'à un moment, il faut assumer de telles décisions individuellement aussi, non ?

Si c'est pas la preuve que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, ça ? Hein JL ? hein takata ?

Ça va, ne hurlez pas, je sais qu'en aucun cas vous ne souscrivez à ce genre de chose (en tout cas je l'espère), mais si je vous interpelle, c'est parce que l'inertie sur ces sujets produit directement ces situations.

Cette graine d'allumeuse mérite de la prison ferme, tiens !
[quote=ASI]Peut-on discuter sérieusement de sexisme à TPMP

La question ne serait-elle pas plutôt Peut-on discuter sérieusement de quoi que ce soit à TPMP ?

Ce type d'émission prend toujours des prétextes sérieux pour faire parler ses chroniqueurs/invités, et n'en retenir que la courte phrase saillante ou drôle, quitte à sacrifier tout propos de fond (seul Ruquier a un peu fait marche arrière en la matière, avec son émission ONPC, mais il connait quelques rechutes).

Le décalage entre leurs prétentions et leurs intentions est béant.

Une des innovations de TPMP, c'est d'être, peut-être, un peu moins hypocrite. Il faut se souvenir de l'émission Le Grand Journal qui, comme les politiciens qu'elle aimait à dénoncer, promettait beaucoup mais n'accouchait de rien (sciemment mais sans l'avouer).

Concernant Madame Diallo, je suis en partie en désaccord avec son point de vue sur l'acte de Baffie, mais je suis consterné par la question posée aux internautes (qui, Monsieur Hanouna l'aura-t-il précisé, n'a aucune valeur scientifique) : "Baffie qui soulève la jupe de Nolwenn Leroy, choqué ou pas choqué ?" Il me semble, et j'insiste sur le fait que je suis en désaccord avec son point de vue, que les propos de madame Diallo se situaient tout de même à un autre niveau. La Télé-poubelle est-elle recyclable ?
Diallo la femme qui veut communautariser les combats comme aux USA pour qu'ils deviennent inopérant, mais qu'elle reste LA defenseuse, stop a l'américanisation de la France meme par la lutte. Les noirs américains ratent pas la peine de faire comme eux non? Et être dans une émission aussi abject n'a aucun sens au contraire c'est mettre le féminisme dans le purin.
Absolument atterré par les gens que la blague de Baffie choque... Il a à peine remonté la jupe de N. Leroy (d'ailleurs, c'était justement pour ironiser sur le côté "il faut du cul pour l'audimat"), ils en ont ri tous les 2 et... c'est tout. Comparer ça à une agression sexuelle, c'est juste comlètement dément. Sérieux, faut arrêter de sacraliser le corps féminin comme ça, hein ! Elle n'a pas été humiliée, N.Leroy. C'est même plutôt cette poémique qui l'insulte. D'ailleurs, elle se marre. Mais, apparemment, sa réaction n'a aucune importance pour ses "avocats" : elle est pas assez mature pour qu'on prenne son opinion en compte ? Vaut mieux parler à sa place ? Et si elle redit que Baffie est son pote et que même si la blague était c'est vrai vulgaire et pas drôle, et bah malgré tout ça l'empêche pas de dormir : on la traitera de traîtresse à la cause ? C'est quoi, la prochaine étape ? Reprocher à toutes celles qui se marrent aux blagues de cul de pas savoir se tenir comme il faut ? Et ça prétend défendre les femmes... Franchement, y en a, j'espère qu'ils critiquent pas trop les intégristes religieux parce qu'ils en sont pas si éloignés. Et j'ai lu des articles qu'avaient pas grand chose à envier à des prêches ultra catholiques ou musulmans.

Quant à Diallo, elle a dit ce qu'elle avait à dire et les autres chroniqueurs aussi : je vois pas où est la censure (j'ai l'impression que la journaliste sous-entend que ce n'est pas normal que Diallo n'ait pas pu avoir le dernier mot).

Bref, vive la tolérance et la liberté, quoi...
Un article qui méritait tout juste un vite-dit. Sans intérêt.
Ardisson qui récupère Raquel Garrido, Hanouna qui récupère Rokhaya Diallo . La télé spectacle continue, que demande le peuple, tout est normal ...
Télévision: La machine à abrutir
http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/JOURDE/16204
Vous avez du mérite ( sans doute " for the Queen and the Country "comme on dit dans James Bond ....) de regarder ce genre d'émission .Moi ,au bout de 10 secondes ,je zappe . Cela dit ,vous avez raison de revenir sur ce qui est Arrivé à Nolwenn Leroi , c'est absolument inqualifiable .
enfin diallo a sa place .

heureuse...?

mais oui.........
Bon nombre d'abonnés d'ASI n'ayant pas la télévision, je me demande si ce genre d'article dédié aux émissions de merde qui passent à la télévision a pour effet de les inciter à s'acheter une télévision pour se faire une idée, ou bien s'il a pour effet de les conforter dans leur choix de ne plus avoir de télévision...
J'ai une question:
Pourquoi regardez vous ces émissions de merde ?
Tout ça pue la tartufferie!
"sous-entend que si ça n'avait pas été le cas c'était OK, qu'une femme qui n'est pas mère n'est qu'un objet sexuel ?"
Cela dit clairement aussi que, pour Thierry Ardisson, une femme qui est mère n'est plus un objet sexuel.
Chez ALLOCINE et chez Gaumont-Pathé

Sur l'affiche du film Les Grands Esprits figurent deux noms Podalydès et Diallo et à côté,droite :Avec Denis Podalydès, Léa Drucker, Zineb Triki plus.

Il faut chercher « plus » pour trouver le nom d'Abdoulaye Diallo* (qui a l'honneur de l'affiche) et de
Tabono Tandia et Pauline Hurugen qui apparaissent dans la distribution avant Zineb Triki et Léa Drucker. Sur cette page il n'y pas de photo d'Abdoulaye Diallo alors qu'elle figure sur l'affiche contrairement à Léa Drucker ou Zineb Triki.
Elle sent le pâté, Abdoulaye ?

* pas le footballeur.
En même temps, sur les forums d'@si, quand on essaie de discuter de sexisme, de culture du viol, d'agression sexuelle, on se fait facilement traiter de puritain, de police de la pensée, d'intolérance, etc. par deux ou trois trolls probablement agresseurs potentiels qui s'expriment sans problème. Du coup je ne vois pas bien ce qu'on aurait à envier à Hanouna et aux autres travaiilés de la bite de la télé, on pratique un peu le même genre de liberté d'expression, ici.
Donc bon.
Heu...
Où est l'analyse ?
En même temps (comme dirait Ma...chin), je me suis peut-être trompé de site...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.