325
Commentaires

"Avec Medine, le rap français historiquement politisé est maintenant spiritualisé"

Après notre émission sur la laïcité, avec en invité unique le rappeur Médine, notre @sinaute Exil a publié dans le forum une analyse très fouillée des paroles de "Don't laïk", clip diffusé en intégralité dans notre émission. Verdict : un clip "intensément polémique", et au total "réactionnaire".

Derniers commentaires

Bonjour,

Excellente dissertation de philosophie sur le texte de Médine.
Il semblerait toutefois que vous n'ayez pas saisi la référence pourtant évidente au morceau "Don't Panik" du même rappeur.

Cordialaïquement.
Pas compris grand chose à l'analyse du texte : je n'ai pas de doctorat en philosophie. Par contre, humblement, "caillera" c'est "racaille" en verlan. Rien à voir avec la rue.
Y avait le rock satanique, le R’n’B chrétien, y a maintenant le rap musulman.
Belle analyse de texte en tout cas. Ca m'a rappelé les commentaire composés/littéraire du lycée...
C'est tout de même curieux cette manie chez les "Charlie" de vouloir à tout prix ( 4€ par mois ) empêcher les gens de s'exprimer. On pourrait croire qu'être "Charlie" signifie une adhésion sans réserve à la liberté d'expression, ce qui suppose que cela s'applique aussi aux gens qui ne partagent pas vos idées.

Une nuance doit m'échapper.
"Dieu est mort : mais, à la façon dont sont faits les hommes, il y aura peut-être encore pendant des milliers d’années des cavernes où l’on montrera son ombre."
Friedrich Nietzsche - Le Gai Savoir (aphorisme 108)

"Dieu est mort, Marx est mort et moi même, je ne me sens pas très bien."
Woody Allen

Cette bague est une vraie bague de méditation, d'ailleurs est écrit en langue Richnou "méditation" : "Médine Taïwan!"
Les inconnus
Je n'aurais jamais cru qu'un jour mon pays s'enflammerait sur la question religieuse. On se croirait au temps de la Réforme...
Il y a bien de ce point de vue hélas, choc culturel.
Daniel, SVP, faite une émission sur la loi de 1905 de la séparation des Eglises et de l'Etat, il est nécessaire de revoir les bases car, à la lecture de ce forum et de l'initial sur l'émission de vendredi, elle sera bienvenue. Il y a en effet beaucoup trop d'invectives de trop de gens qui interprètent la loi à leur sauce car sûrement mal comprise... Elle a été faite pour le vivre-ensemble, pour que les lois de la République, incarnation de la Raison et des Lumières, soit au-dessus de celles des religions, tout en laissant tout un chacun libre de croire ou ne pas croire en Dieu (celui qui vous a été octroyé) ou aux dieux (qui, eux, n'ont pas droit au D majuscule). Actuellement, le climat est malsain (voir les statistiques sur les attaques antimusulmanes, antijuives, anticatholiques), on se croirait aux prémices d'une guerre de religions, que je vois aussi ici, sur ce site qui défend et promeut la critique et que je pensais donc à l'abri d'abonnés simplistes... Alors, vite, un retour aux fondamentaux, SVP.
En janvier sur @si, c'est la grande promo des islamistes antilaïques.
Mais surtout, n'écrivez pas que le site est pro-communautariste, sous peine d'être placardisé pendant une semaine (de 8 jours).
Merci d'avoir relayé cette analyse.

Un arrêt sur chaque image par maître Korkos ?
Avez-vous remarqué le clin d’œil de Médine à un morceau de Chief Keef ("I Don't Like ft. Lil Reese"). Vous pourrez en apprécier le clip sur youtube.
C'est la confusion permanente. Médine emploie des formule alambiquées pour noyer son propos. Il n'assume pas. Il dit qu'il est un caricaturiste à l'esprit Charlie. N'importe quoi. Il se fait passer pour un défenseur de la laïcité originelle. N'importe quoi.
Il fait du Rap religieux. Appelons un chat un chat.
Attention, je n'ai pas dit intégriste.
Mais pourquoi n'assume-t-il pas? Il fait de l'art religieux (et - de fait - prosélyte). Ça existe depuis toujours et c'est son droit.
Mais comment peut-on se faire berner par son discours de justification à la mords-moi-le-noeud? Parce qu'il emploie des mots compliqués (dont il ne semble pas connaître le sens précis d'ailleurs) ?

Reste à savoir ce que son public fait de ce discours... Mais ça c'est un autre débat. Et oui, je préférerais vivre dans une époque ou l'art religieux et prosélyte suscite moins l'adhésion. Et oui je préfère le rap politique au rap de gangsters ou de curés.

Merci pour cette très intéressante analyse en tout cas
Ah la vache, y-en-a qui bossent le week-end ! Merci à son auteur pour cet effort méritoire.

Il est à craindre qu'il y ait une confusion sur l'emploi du terme réactionnaire, repris de le chapô, dont une lecture rapide pourrait suggérer une interprétation politique. L'intention me semble plus à prendre au sens littéral "en réaction à", je me trompe peut-être mais la conjonction avec l'évocation de Nietzsche laisse supposer une difficulté particulière.
"Don't Laïk" est justement écrit pour être prononcé (comme il le fait lui-même) en référence au bouton « like » de Facebook. Dans le refrain, il est posé en constat et non en mot d'ordre.
Ce n'est pas en isolant sa barbe du « rebeu », le voile de « ma sœur » ou sa foi du « negga » que vous aidez à comprendre que c'est ce que Médine dénonce comme non « liké » dans ce pays. Cette opinion peut se discuter mais il est dommage que vous la déformiez.
Beaucoup de choses sont à l'avenant mais je ne me veux pas l'exégète de votre analyse.
Ce clip est un pamphlet contre les laïcards explicitement nommés dans le dernier couplet.
Quel serait l'intérêt de ces citations des plus minables des laïcards pour un véritable prosélyte anti-laïque?
Tarik Ramadan qui reprenait avant lui la phrase « Dieu est mort selon Nietzsche, Nietzsche est mort signé Dieu » sans même se l'attribuer, ne s'abaisse pas à de telles cibles.
"Dieu est mort, Marx est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien." Woodie Allen

En tous les cas, la blague rapportée dans les mots du rap de Medine (« ‘Dieu est mort’, selon Nietzsche / ‘Nietzsche est mort’, signé Dieu ») est reprise depuis des décennies et La Revue des Deux Mondes l'aurait même attribuée à un étudiant de la Sorbonne en 1968.

En tous les cas encore, si une chose est absolument certaine et vérifiable, c'est que Nietzsche a écrit ces mots "Gott ist tot! Gott bleibt tot! Und wir haben ihn getötet!" (D ieu est mort ! D ieu reste mort ! Et nous l'avons tué !) et Nietzsche a rajouté "Comment nous consoler, nous les meurtriers des meurtriers ? Ce que le monde a possédé jusqu'à présent de plus sacré et de plus puissant a perdu son sang sous notre couteau. — Qui nous lavera de ce sang ? ... Quelles expiations, quels jeux sacrés serons-nous forcés d'inventer ? La grandeur de cet acte n'est-elle pas trop grande pour nous ? Ne sommes-nous pas forcés de devenir nous-mêmes des dieux simplement — ne fût-ce que pour paraître dignes d'eux ?"
Ce qui est aussi certain et vérifiable, c'est que Nietzche est mort. Pour ce qui est des propos qu'aurait signés d ieu sur la mort de Nietzsche, ils sont tout aussi prouvés et évrifiables que les mots "Souviens-toi du vase de Soisson" ou ces fausses citations.

En reprenant la blague de cet "étudiant de la Sorbonne", les spiritualisés du rap ne prouvent rien sinon leur incapacité à dépasser leur pauvre condition d'hommes esclaves de leurs mièvres cérébraux qui n'arrivent donc à devenir les dieux que Nietzsche attendait d'eux.
Réactionnaire. Ok.
L'analyse de texte. Bien mais sonnant étrangement apologique après l'avoir qualifié ainsi.
L'artiste blabla négligeant son intérêt au profit de l'intérêt général blabla, wtf.
"Discipliner un débat" mdr.
Super, ça me rappelle le bon vieux temps des chroniques de Judith (sans me prononcer d'entrée de jeu sur le fond, évidemment).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.