202
Commentaires

"Avec l'affaire Bettencourt, on est au chômage technique"

Le rire est-il un moyen de faire passer des messages politiques ? Comment faire pour que le message ne se dissolve pas dans le rire ? Vous avez sûrement vu les images joyeuses et festives du collectif Jeudi noir ou les fausses barbes du collectif La barbe. Comment sont nées leurs actions ? Le rire a-t-il une efficacité politique ?Dans le cadre de notre série d'été sur le rire et ses limites, nous recevons trois invités sur notre plateau : Julien Bayou, ex-précaire, ex-stagiaire, et fondateur des mouvements "Jeudi noir", "Génération précaire" et "Sauvons les riches". Il est accompagné d'un autre adhérent de ces mouvements, Manuel Domergue et de Florence Pelletier, membre du collectif "La barbe".

Derniers commentaires

Bonjour,
Pour information, le Front de Gauche, tout les matins de la campagnes, ont organisés des initiatives de théâtre dans le métro.
Le PG 19e et 20e ont été très présent dans cette initiative.
Avec l'Oréal, l'information n'est jamais au chômage technique:

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article105724
Alors pour les stages, ca n'a certes pas ruiné d'entreprise, mais quel croix à la bannière pour trouver un stage après ca. Je vais raconter ma petite histoire (qui vaut ce qu'elle vaut). J'ai du cette année pour valider mon DUT, effectuer un stage de 10 semaines. Supérieur donc à la durée des 8 semaines au dessus desquels nous, stagiaires, devront être payés.
Alors je ne sais pas si cette mesure est passé dans un flou relatif, mais il est en tout cas certain que les dirigeants de ma filière ne le savait et surtout -ce qui est plus grave- qu'un grand nombre d'entreprises non plus. Les dates de stage approchant, certains patrons qui avaient déjà pris des engagements avec des étudiants se sont penché sur la chose d'un peu plus près, et a partir de ce moment là, ca a été une véritable catastrophe. Un très grand nombre d'entreprise ont tout simplement décidé de ne plus prendre de stagiaire et sont revenus sans préavis sur leurs décisions. Et pas qu'un peu, si bien que trois semaines avant le début des stages, les trois quarts des étudiants de ma promo étaient toujours sans rien. Tant et si bien que mon département universitaire à pris des mesures nouvelles, en autorisant les stages de huit semaines (donc non payés) dans une entreprise et les stages de deux semaines dans une autre, et dans le pire des cas, en proposant des cours d'aide à la préparation du dossier de stage durant quinze jour, si les étudiants ne parvenaient pas à trouver une entreprise pour ce court laps de temps. Une fois revenue à huit semaines, les problèmes se sont plus ou moins résolus.
A noter que mon propre maitre de stage à lui, trouvé une méthode assez personnelle, il m'a proposé de travailler huit semaines pour lui et quinze jour pour une entreprise avec qui il a des accords. Je dis oui, cela va me faciliter la tâche. Sauf que c'était simplement un subterfuge comme un autre pour contourner la loi. Je me suis donc aperçu que je travaillerais pour lui durant dix semaines, et que l'entreprise partenaire lui permettait juste de ne pas débourser d'argent pour moi.

Et c'est triste à dire, parce que cette réforme est effectivement un progrès, qui était juste indispensable pour le statut de stagiaire , mais j'ai beaucoup d'ami qui ont maudit cette réforme, parce qu'ils se sont retrouvé lâché au dernier moments par des patrons peu scrupuleux.
Alors un long post pour une petite partie de l'émission, certes, mais j'avais envie de préciser que bien malheureusement, il reste encore un long chemin à faire.
Vu aujourd'hui donc avec un certain retard...

Formidables , ces jeunes , imagination , humour, charisme!

Je milite dans une assoc' pour les Palestiniens et je trouve moins difficile de me faire traiter d' antisémite que d' affronter une salle comme le fait Florence.

Alors admiration...
Bravo

marie
Je ne vois pas comment DS pourrait éluder le cas de Dieudonné s'il entend traiter sérieusement de ce sujet ô combien important du rire et de ses limites. C'est, sur ce sujet, lui l'éléphant au milieu de la cuisine : je ne vois pas d'autre exemple de comique à ce point évincé en France.
La limite de l'humour, qui d'autre l'a à ce point cherchée ; quel autre humoriste a été à ce point diabolisé pour avoir osé braver un tabou ?

Nouvel abonné (payant) du site, j'aimerais vivement que ce sujet soit abordé dans cette série d'émission. Merci d'avance.
Sympa à tous ces gars et filles d'être venus nous causer.
Jeudi Noir, Sauvons les Riches et d'autres... m'ont parfois redonné de l'espoir quand j'étais au fond du gouffre.

http://www.dailymotion.com/video/xe6950_cercle-des-amis-d-eric-woerth-et-de_news C'est le " Cercle des amis d'Éric Woerth et de Lilliane Béttencourt "
Je pensais bien qu'ils étaient Politisés... extra !!
Hélas, Dany Cohn-Bendit qui propagande pour le oui au traité européiste néo eurolibéral et Europe écologie qui oublie le social...
Quand Taddéi dit que " les femmes ne viennent pas à son émission parce que c'est un débat, et qu'elles n'aiment pas".
C'est vrai ou pas?
DS n'a pas insisté, n'a même pas demandé l'opinion de l'invitée.
Et à ASI, beaucoup de femmes refusent de venir?
Ce ne serait pas un dossier pour Anne-Sophie SEULE? Sans DS à ses basques!...
Anne -Sophie, je veux une réponse!
Merci
Merci pour cette intéressante émission. Ces jeunes ont la pèche, ils sont sympa, ils utilisent a merveille les codes de com (les mêmes que ceux qu'utilisent le pouvoir) mais, n'y a t il pas un truc qui cloche?

Je suis président d'une association d'éducateurs spécialisés et nous sommes particulièrement enquiquinés par cette histoire de stages. Je m'explique : depuis que cette mesure a été mise en place, nous avons vu fondre complètement l'offre de stages pour les étudiants en travail social. L'explication la plus simple est que l'argent du social est de l'argent public, donc qui est constamment contraint et limité. En fait la réalité est plus complexe (voici notre dossier pour ceux qui ont du courage ) mais concrètement nous avons vu un assèchement brutal du nombre de stages dès 2008 et une remise en cause très profonde du sens de la formation des travailleurs sociaux (et aussi dans une autre mesure des psychologues et des orthophonistes...) Il faut savoir que de nombreux étudiants en travail social demandent à ne pas être gratifiés pour pouvoir suivre les stages qui les intéressent.
Bref, je n'ai jamais entendu que génération précaire s'interroge sur les effets des mesures qu'ils ont proposées et qui ont une validité pour certains types de stages, mais aucune pour d'autres. Du coup, nous risquons même de nous opposer alors que sur le fond, nous sommes plutôt d'accord pour lutter contre la précarité des étudiants.

Je précise que les associations professionnelles ne sont pas des ordres professionnels, que nous ne sommes pas politisés (si ce n'est au sens premier de porter une parole dans la cité) et que pour assurer notre indépendance, nous ne vivons que de nos adhésions (comme d'autres ;=) )

Je ne suis pas un pro de ce forum et j'ai tenté de modifier mon message précédent mais je l'ai dupliqué par erreur !
Merci pour cette intéressante émission. Ces jeunes ont la pèche, ils sont sympa, ils utilisent a merveille les codes de com (les mêmes que ceux qu'utilisent le pouvoir) mais, n'y a t il pas un truc qui cloche?

Je suis président d'une association d'éducateurs spécialisés et nous sommes particulièrement enquiquinés par cette histoire de stages. Je m'explique : depuis que cette mesure a été mise en place, nous avons vu fondre complètement l'offre de stages pour les étudiants en travail social. L'explication est complexe (voici notre dossier) mais la réalité a été un assèchement brutal du nombre de stages dès 2008 et une remise en cause très profonde du sens de la formation des travailleurs sociaux (et psychologues, orthophonistes...)

Bref, je n'ai jamais entendu que génération précaire s'interroge sur les effets des mesures qu'ils ont proposées et qui ont une validité pour certains types de stages, mais aucune pour d'autres. Du coup, nous risquons même de nous opposer alors que sur le fond, nous sommes plutôt d'accord pour lutter contre la précarité des étudiants.

Je précise que les associations professionnelles ne sont pas des ordres professionnels, que nous ne sommes pas politisés (si ce n'est au sens premier de porter une parole dans la cité) et que pour assurer notre indépendance, nous ne vivons que de nos adhésions (comme d'autres ;=) )
Je dois dire que j'ai eu la même première réaction que vous, Daniel, en visionnant la vidéo montrant Jean Sarkozy au prise avec le collectif qui faisait intrusion dans la salle d'une réunion du Rotary club, qu'il présidait: "Il est bon".
Et puis sous la douche, j'y ai repensé.
Mais cette fois ci, c'est cette remarque même qui m'a profondément énervée.
Elle montre notre enfermement intellectuel. Elle souligne que nous réagissons avec les normes dominantes, que justement votre travail explicite et donne à voir pour les mettre en débat, et la plupart du temps les renverser.
Je m'explique.
Pour faire court, Jean Sarkozy au fond répond comme un seigneur qu'un paysan ose troubler (par exemple il fait référence au fait que les membres du collectifs "tremblent" ou "parlent un peu fort", signe selon lui qu'ils ne sont pas sur d'eux, il finit par les faire évacuer brutalement par son service d'ordre, etc)? Et nous, au lieu de dire cela et de montrer ce que ce comportement veut dire en terme de domination de classe par exemple, nous n'avons retenu que -et c'est vrai - il s'est exprimé de façon brillante, et a souligné ce qui prouvait selon lui leur infériorité, c'est à dire leur émotion à se tenir devant lui. Mais bon sang, l'admiration que nous devons avoir, c'est devant le courage de ces jeunes gens à oser s'opposer, briser les conventions. Bien sur, le courage fait trembler et mieux vaut douter que d'être engoncé dans ses certitudes d'enfant de Neuilly qui ne s'est jamais posé la moindre question.

Non JS n'est pas "bon", il se comporte en seigneur cynique, et oui ce qu'ils ont fait doit forcer l'admiration. Telle aurait du en tout cas être notre réaction, Daniel!
c'est mon premier post...
bapteme de l'air

je ne trouve pas cette émission tres enrichisssante
peut etre est ce du à la personnalité des invités
j'ai connu pas mal de jeunes dans cette mouvance (je suis prof)
en général (je peux me tromper dans ce cas précis), il s'agit de jeunes étant issus de la classe bourgeoise, ayant une certaine consience politique, mais qui ne connaissent pas la pauvreté, la vraie:
les vrais pauvres, ceux dont personne ne parle, s'épuisent à essayer de survivre et ne vont pas entreprendre ce genre d'action (souvent inutile sur le moyen terme, et finalement pas dangereuse pour le pouvoir)
Ce sont de vrais BOBO....

je reve d'une emission avec par exemple un ouvrier,ou un postier (pas celui du 16eme) qui nous parlerait de sa vie au travail, de ses humiliations quotidiennes,de son épuisement dans sa vie quotidienne, de son alienation dans le travail....

je pense que notre société ne pourra etre transformée que lorsque cette majorité silencieuse, celle des smicards,des chomeurs, des temps partiels... aura enfin une vraie visibilité et prendra consience de son reel pouvoir.


malheureusement la consience politique est souvent tres faible dans les classes populaires (reportez vous à malthus...)
le capitalisme a triomphé en faisant croire aux gens que la liberté se résumait à celle de consommer....

alors, pour cette émission, j'avais l'impression d'une discussion de salon, ou finalement tout est attendu.....

comme il s'agit de mon premier post, je vous félicite vraiment pour la qualité générale de ce site et ses engagements.
(l émission avec Melanchon est particulierement bonne)
Je voulais juste rappeler que l'humour ne fait pas forcément rire ...
Des jeunes motivés,il en faudrait des tas! Ceux-là sont formidables.Faire connaître leurs actions peut aider à la transformation d'une société qui ne les prend pas en compte.Vaste programme!
Petit bémol : comment travaillent les journalistes ?

Exemple : Lorsqu'un syndicat, partit politique, association,... mène le même type d'opération que "Sauvons les riches , génération précaire,etc?..." , la presse ne vient pas !

Pourquoi ? Parce que c'est trop "politique" ! Du coup, ça ne les intéresse pas . Par contre, lorsque des apolitiques le font, ça marche ! Bah, oui, c'est pas méchant, pas politique , neutre... Bref , vive l'insipide !

C'est aussi la raison du succès de ces collectifs ( non démocratiques soit dit en passant...)

Mais Julien Bayou a un culot : il affirme sans réfléchir avec culot !

Exemple : Julien Bayou ose dire que c'est grâce à lui qu'il y a une taxation sur les bonus dans les banques ( Faux : c'est grâce à une révélation sur les bonus en aôut 2010 par Libération qu'il y a eu un scandale, mais passons... )
Question futile mais qui me tracasse: quelles sont ces taches sur la chemise de Daniel?
ah oui alors multipliez-vous; "sauvons les riches" a donné à Jean Sarkosy le diplôme de fils à papa: c'est une action qui a fait basculer énormément de français rapport à la perception de la famille Sarkosy ! j'étais devant la préfecture de Nanterre pour protester sur le choix de Jean S., fis de, comme président de l'EPAD et il y avait des jeunes avec des diplômes fils à papa et des jeunes avec des diplômes bac + 5 au chômage: cela a été filmé et je suis sûre que cela a eu un impact considérable; je veux dire que les actions de ces collectifs ont des conséquences énormes et très positive; défendez-vous !
j'ai découvert agréablement le site de "la barbe" : c'est épatant; allez-y l'humour est décapant, bravo !
ah oui alors, aux armes citoyens ! aux armes du rire et de l'humour !!!
En parlant de la place de la femme, si DS laissait parler ses interviewveuses, ca serait pas mal (mais qu'est ce qu'il fait là, DS ???)
Dites, je ne sais pas si il y a d'autre émission sur le rire, mais je suis assez déçue pour l'instant. Il avait parlé du rire dans les différents pays, dans les différentes époques. Pour l'instant, c'est interessant, mais un peu pauvre sur le rire proprement dit...
Pas au chomage du tout ! Au contraire, reproduisez vous ! Multipliez vous !

Très bonne émission, sujet excellent
mais non les groupes comme La Barbe, Sauvons les riches, Jeudi noir, Yes Men
ne sont pas au chomage technique car malheureusement
les sujets à traiter et à amener au devant de la scène médiatique
pour sensibiliser l'opinion apathique ne manquent pas !
L'expulsion scandaleuse avec femme et enfant trainées par terre par la police !
Expulsions des roms , etc
Les jeunes de banlieues tués ou noyés plus quadrillage de la police
Dans notre beau pays avec les méthodes Sarkozy,
les pauvres ne sont plus traités comme des êtres humains mais comme des chiens
et les actions et méthodes de Sarko sont cautionnés par un sondage
avec des questions biaisées qui font dire que la majorité des Français sont d'accord !

Au contraire, besoin d'idées, d'actions de ce genre, ne serait-ce que pour réveiller les gens,
de titiller le petit grain de conscience humaine qu'il doit rester...
Et quant aux manifs de septembre sur la retraite, là aussi, il y a faire,
les dernières de mai et juin était tristes comme des enterrements !

Aux armes citoyens ! Aux armes du rire et de l'humour !!
Mancha Negra
Pas beaucoup d'esprit critique vis à vis de ces jeunes bobos, seulement de la complaisance entre bateleurs professionnels ou aspirant à le devenir. La révolte mène à tout depuis 68 ...
Une seule chose sauve cette émission : la remarquable démonstration de "la barbe" dans le rôle de potiche. Difficile d'être plus explicite ...
On voit bien qu'on campe solidement dans le camp de ceux qui ont la parole et que l'on reste dans la mascarade.
S'il suffisait d'un spectacle pour "mobiliser" les abrutis que nous sommes supposés être sur les grands problèmes sociaux, ça se saurait.
Tout au plus avons nous eu dans cette émission la promotion d'un bon produit pour les consommateurs de révolte gratuite par délégation.
Que c'est bon d'être révolutionnaire devant sa télé (même s'il faut pour ça payer son abonnement à Canal) !
Enorme la pensée de Balcany j'avais entendu ça une fois dans ma vie, qu'il n'existerait pas de pauvre, d'une femme au foyer mariée à un médecin .... mais imaginez que les politiques sont à son niveau même si je ne les estimes pas haut c'est encore pire finalement.
Ils sont pleins de sous-culture finalement.
A propos des actions dans le métro du Parti de Gauche de Mélenchon :
On les appelle les "criées dans le métro", elles ont été faites lors des européennes et des régionales. Et si le must est d'y inviter les médias, la plupart des criées se font sans médias ! Il y a une vraie volonté d'interpeller, de réveiller le public, de convaincre l'électeur, qui est presque plus important (et plus efficace?) que le relai médiatique.
Par ailleurs, le PG s'est réellement emparé de l'agit' prop' ironique. A regarder sur La Télé de Gauche : péages à l'entrée de Dauphine pour dénoncer les augmentations de frais d'inscriptions, chansons et activités dominicales dans les grands magasins le dimanche pour dénoncer leur ouverture... Il y aurai de quoi faire toute une émission ! Pas pour rien si Leila vire peu à peu mélenchoniste..

Bravo encore à Jeudi Noir, Manif de Droite, L'appel et la Pioche et tous les autres agitateurs populaires !
Des sufragetes qui portent la barbe(Quel culot !)
De faux situs qui happenings sur le logement , sauvons les riches ( cher vieux segond degre ! )
...et bien sur , plus tard journalistes , deputes ou autres ,....Verts ! ( en c'moment , c'est la mode )
Dors bien sarko !( toi et ta clique)
Baillez bien fort et allumez vos cigares..!Chers amis du gouvernement le plus liberale que nous ayons connus.
Vous ne risquez rien....Rien du tout.
Pas si enthousiasmé que ça par l'émission. Non pas que je n'ai pas apprécié, mais je reste un peu sur ma faim.
Je précise pour situer les choses que je milite dans un syndicat et que je suis proche de cette "galaxie" jeudi noir - génération précaire sans avoir l'opportunité d'y militer en dehors d'actions ponctuelles.

1. On ne souligne pas assez la difficulté de ce genre de "militantisme médiatique" (appelons le ainsi) en dehors de la Capitale. Paris, et oui ! Sur la question du logement c'est normal puisque c'est là où les écarts sont les plus stupéfiants. Mais sur le reste, par exemple, des manifs de droite ont eu lieu dans toute la France, avec une moindre couverture dans les médias. L'on touche du coup à un problème plus large, soit le capitalo-centrisme des médias français (et du pouvoir mais c'est un autre débat).

2. La (trop) courte intervention de la militante de la Barbe a permis de mettre en lumière qu'effectivement la place des femmes dans les temps de parole est bien conditionnée. y compris à @si où les plateaux ont du mal à être ne serait-ce que paritaire. Et pas encore de débat réel sur la question du genre à la télé. Je ne suis pas le mieux placé pour en parler mais quitte à inviter Florence Pelletier, autant lui consacrer une temps de parole un peu plus conséquent (dans une émission sans durée fixe où était le probleme ?) que le rôle de caution "femme" qu'elle m'apparait avoir dû jouer dans celle ci.
Ou meme ne pas l'inviter cette fois et produire une émission sur le patriarcat dans les médias. Judith devrait être intéressée, non ?

3. Autant a bien été analysé le comment de l'utilisation des médias par ces mouvements, autant cette émission (peut etre ce n'est là encore pas son rôle) ne va pas assez loin dans l'analyse critique de ces nouveaux militants. Étant moi meme "gauchiste pratiquant" (avec de l'humour quand meme), dans des structures parfois un peu rigides sur certains points, je constate que des "enfants de don quichotte" à "sauvons les riches", tous ces mouvements ont une utilité certaine, dans la mise à l'agenda médiatique de certaines questions.
Mais ils ont deux limites principales :
La soumission à la dépendance médiatique et au formatage du message selon les codes télévisuels / radiophoniques.
La pérennité dans le temps. jeudi noir a survécu car des actions ont eu lieu depuis le début sans qu'elles soient systématiquement médiatisée, parce qu'elles apportent effectivement un logement à des étudiants n'ayant pas les moyen d'en avoir. ce qui serait un travail plus syndical qu'autre chose. Mais ce coeur d'activité n'est pas médiatique, pas "sexy" et pas forcément festif tout les jours parce que c'est très difficile. Et indispensable.

4. Ca a été dit rapidement dans l'émission, mais je le souligne quand même. il n'y a pas de combat entre ces nouvelles formes de militantisme (on peut aussi ajouter la brigade des clowns, le collectif "les désobéissants", etc ...) et les anciennes, mais une complémentarité. Sous l'effet de nouveauté (voire de "mode") de ces formes dynamiques de militantisme, il ne faudrait pas non plus décrédibiliser toutes les autres formes d'action collective traditionnelle (manifestations, grèves, occupations du lieu de travail ou d'étude, tract ..) Julien le dit bien à propos de génération précaire, ils n'ont pas eu une grande victoire, simplement la création d'un cadre légal assez proche de ce qui se faisait déjà officieusement. Et avec l'entrée dans la vie politique, ce qui n'est pas un mal en soi, ces formes de militantisme ne se conçoivent donc plus de changement global en dehors de la répartition actuelle du pouvoir. Elles sont aussi politiquement résignées que ceux que d'aucuns (souvent les médias) décrivent comme les grandes déceptions, soit les partis et les syndicats. c'est dans la forme que le militantisme innove, mais sur le fond, il n'apporte pas de proposition réellement nouvelle.
Alors comment obtenir des avancées sociales plus conséquentes sans création d'un nouveau projet de société ?
c'est une question fondamentale aujourd'hui

5. Et puis n'oublions pas les autres formes de militantisme anti-médiatiques qui existent quand même ainsi que la "galaxie" des squats traditionnels, des lieux auto gérés, des zones d'autonomie temporaire, etc ... Meme si à mes yeux elles n'ont pas grande efficacité pratique pour le moment sinon de créer des micro-alternatives, le débat peut etre posé avec elles aussi (encore faut ils que des militants de ce genre de mouvement accepte un débat avec @si ce qui n'est pas joué d'avance, mais il serait bon de leur demander avant).
Je vous remercie de cette émission qui montre clairement que pour que le dominé soit vu par la société, il n'a aujourd'hui comme avant pas d'autre choix que de se montrer plus intelligent et plus malin que le dominant.

He, ca fait bien plaisir que pour une fois, dans ce monde stigmatisant, on montre la jeunesse comme elle est: une jeunesse battante, consciente, intelligente, humaniste et démocratique!

Bien à vous

Minibulle
Finalement, il n'y a pas beaucoup de différence entre les créateurs de ces mouvements pseudo-contestataires et Jean Sarkozy, par exemple.
Dans les deux cas, ils veulent se faire médiatiser et occuper l'espace pour justifier leurs recrutements par des mouvements politiques.
Un peu comme Ni putes Ni soumises qui sont devenus des représentantes des médias dans les quartiers au lieu d'être des représentantes des quartiers dans les médias.
C'est une forme de manipulation, assez fine mais visible à la fin, qui permet à de jeunes talents dans un marché en forte compétition de se trouver une place confortable au lieu d'être stagiaire à 400€ par mois.

Je pense que Julien Bayou et Manuel Domergue finiront dans les mêmes institutions que Jean Sarkozy, habiteront dans les même quartiers et enverront leurs enfants dans les mêmes écoles. Ce sont des bourgeois.
Intéressant constat: lorsqu'il s'agit du fond des actions, sur ce forum, on parle des deux gars, d'ailleurs entrés en politique.... mais de ce qui motive La Barbe, tiens donc, pas grand chose...
Et pourtant, la (non) présence des femmes dans les sphères de pouvoir, c'est important, politiquement, socialement ...

Ca me rappelle que suite à leur happening chez Taddei, la réaction bien sexiste dudit (ouin, j'trouve pas de femme pour venir débattre, elles veulent pas) avait suscité pas mal de remarques dans les réseaux féministes.
Parce qu'il faut bien comprendre que sur les plateaux télé, notamment, d'abord on invite des femmes lorsqu'il s'agit de sujet connotés féminins, malgré l'existence d'expertes dans pas mal d'autres domaines, mais chuuut, faut pas le dire, ensuite, l'espace de parole dévolu aux femmes est souvent restreint, que leur parole est assez souvent écoutée -lorsqu'elle l'est- avec une certaine condescendance etc... et je ne parle même pas de la répartition numérique des invité-e-s.
De quoi décourager, en effet, les meilleures volontés, qui souvent préfèrent bosser dans leur domaine que venir se faire mousser -dans l'idéal media- ou descendre - dans la réalité la moins drôle- dans la lucarne.

En ce qui concerne les jeunes politiques qui autrefois militaient dans génération précaire, il se trouve que je connais une des membres fondatrices de ce mouvement sous leurs masques, et qui m'a dit très peu de temps après que ce mouvement soit un peu mediatisé: je n'aime pas leur façon de 'prendre en main' les choses, de se mettre en avant, ils changent...
Bah maintenant, j'ai compris: ils cherchaient à faire de la politique, épissétou :-)
Leurs actions sont amusantes, parler des prix du logement à Paris est très intéressant, j'ai moi-même des problèmes avec les loyers et surtout les cautions. Cependant, dans la catégorie "gagner de l'argent sans faire grand chose", celui qui est candidat Europe écologie va bien profiter des privilèges...

Pour le plafonnement des salaires, qu'est-ce que cela peut vous faire que quelqu'un ait un salaire très important? Militer pour la hausse des bas salaires je comprends mais demander la limitation me semble hors sujet.

PS: je suis étudiant!
sans plus

ces 'collectifs' symphatiques, nos futures dirigeants!!!!

un coté café de la gare je trouve
Un pètage de plomb au mégaphone de type Michaël Youn vers 4 heures 30 :

"GOOOOOOOOOOOOOOOOD MORNING NEUILLY"
Je me demande quel type d'action pourrait être envisagée pour soutenir Mémée Zinzin (Liliane B.)...

Peut-être le débarquement devant son domicile de vrais-faux ministres ump neuillisiens masqués ?

" Un Hortefeux, ça va, c'est quand il y en a plusieurs qu'il a des problèmes "
Ben, je suis plutôt déçue par cette émission. Sympa, agréable à regarder, mais qui ne me laisse pas l'impression d'être vraiment entrée dans un débat de fond sur la possibilité et surtout les effets de l'utilisation de l'humour en politique.
En fait j'ai la désagréable impression d'avoir vu la préparation de l'émission, le moment où on papote et où on laisse les invités raconter un peu leurs actions, comment ça s'est passé toussa toussa, bon attention on va commencer...
... ah ben non c'est fini, et finalement je n'ai quasiment rien appris :-/
Excellente émission fleuve de trois heures qui visiblement n'aurait duré que 54 petites minutes, on ne voit pas le temps passer !
Précisons que l'heureux spectateur, englué dans sa ruralité et noyé sous un tel flot d'informations, devra sans doute s'offrir plusieurs visionnages pour démêler une complexité et une profondeur qui ne sautent pourtant pas immédiatement aux yeux. Emission sous le signe de la jeunesse, donc, tranchant judicieusement avec la ronde de quinquagénaires inutilement gauchistes et pédants qui hantent généralement le plateau.

Ce que l'on retient en premier lieu de ce spot publicitaire haletant, c'est la formidable modernité d'Europe Ecologie, dans laquelle les dignes héritiers de Daniel Cohn-Bendit se sont immédiatement reconnus. Modernité dans l'absence de rigidité, qui coïncide idéalement avec les attentes d'un public passablement usé par cette cohorte de discours structurés dont on nous abreuve partout. L'heure est au jeu, à l'abnégation et à l'agitation...de soi.
On part en effet d'un constat dont beaucoup auront nié l'évidence: Les gens ont besoin de spectacle et d'inconsistance, et nos trois valeureux militants sont là pour leur en offrir. Se servir avant que la cause ne se serve de vous. Faire plaisir à son bon plaisir. Dépasser les entraves pour en jouir. Se faire voir avant de se faire avoir. La modernité passe aussi par le fait de savoir réconcilier altruisme et égocentrisme, injustement opposés dans la pensée classique de la gauche réactionnaire.
Au fil de l'émission se dessinent au crayon gras quelques vérités bien senties sur ceux qui osent venir marcher sur les vertes plates-bandes d'Europe Ecologie :
Le NPA ? Des franchouillards austères hostiles à toute communication.
Le Front de Gauche ? De vulgaires faussaires qui ont tout appris des méthodes de nos fiers militants.
Le Parti Socialiste ? Un simple club de notables englués dans la seule défense de l'ordre.

"Militer, c'est trop cool pour passer à la télé et s'assurer une carrière au chaud, enfin, tout à fait modestement et à notre avis quoi"
Et ce n'est pas Dany "le rouge" qui les contredira. La relève est là, et nous sommes déjà bien las...
Sympa vraiment, super sympa...
Hé ben heureusement que Florence Pelletier a eu sa dizaine de minutes pour parler des actions de La Barbe.
Ouf, j'avais peur qu'on lui en laisse plus.
Bonsoir,

Excellente émission, pour ceux qui cherchent la vidéo des Yes Men elle est là : video.google.com et, la page correspond chez les yes men est ici.

Je ne connaissais pas cette vidéo elle vaut le détour, je pensais que c'était plus long mais vous n'avez pas beaucoup coupé.
Bonne émission, et le forum s'annonce de bonne qualité aussi ;)
et vive les femmes à barbe !
J'ai bien aimé , Daniel , lorsque vous avez dit au 2 "Europe - Ecologie" qu'ils étaient à présent
installés (l'un journaliste et l'autre élu au conseil régional IDF) . Ce n'est pas rien pour des petits
jeunes qui doivent à présent bien gagné ! Je préfère les interventions (rares) de la seule femme
de l'émission . Un peu édulcoré la Barbe d'ailleurs , vous aviez sorti votre rasoir Daniel ?
L'analogie avec Cohn Bendit 68 était excellente et je crois que ces petits jeunes sont moins motivé
par leurs actions car ils s'embourgeoisent , et oui comme Rocky dans "Eye of a Tiger" .
Mr T , vite .......
Très bonne émission, avec des invités brillants : encore une fois, pour les militants ; enfin une fois, pour les émissions sur le rire.

Remarques au fil du visionnage :

- la transparence en énonçant dès le début que des figures du mouvement connaissent les journalistes et notamment Dan Israël est à votre honneur et un exemple à suivre. Je sais que c'est une règle qu'ASI s'est fixé dès le départ, mais ça ne fait pas de mal d'en dire du bien !

- pas la peine de toujours vouloir introduire la polémique, Daniel Schneidermann, "misérabilisme" signifie "montrer la misère" et on comprend bien que DAL, Emmaüs et Jeudi Noir ne sont pas en compétition comme certains médias aimeraient le faire croire, mais tout à fait sur la même longueur d'onde, sur une idée simple et qui me semble l'évidence même : mieux répartir les ressources. Ce sont de vrais militants de gauche, au quotidien et dans les buts visés.

- l'objection qui suit est intéressante, et met en cause les journalistes plutôt que les associations ; le débat est un peu le même que pour DAL, Emmaüs & Delarue. La précision sur Canal Plus est intéressante : j'ai l'impression que le Grand Journal est vraiment une émission anti-sociale, à l'opposée de "l'esprit Canal" de Groland, des Guignols, du Zapping. On y fait des ponts d'or et y accorde plein de temps aux stars américaines de passage, sans leur poser aucune question gênante, mais c'est un tribunal qui fait face à Vincent Peillon, des curieux de personnalités en devenir possible qui font face au syndicaliste qui avait gêné Sarkozy sur TF1, etc. Et si Yann Barthès montre un truc qui peut frapper dans son Petit Journal, c'est soit le jingle et la pub qui suit, soit un truc marrant, jamais un débat. Le dossier d'Acrimed est bien foutu là-dessus.

- je connaissais Sauvons les riches et cette action, mais j'avais oublié la réaction de Jean. Elle est symptomatique de cette droite : "bien joué, vous m'avez eu, c'est drôle", tout ça. Ils jugent sur le médium mais jamais sur le fond, ils se marrent pour se foutre des autres et pour ne pas écouter, etc. Ce cynisme est dangereux et me donne envie de frapper le petit prince ! Ce qui suit est tout à fait vrai et hallucinant, l'idée que les ultra-riches méritent cette richesse... même Tapie et ses magouilles, même Dassault, même Bettencourt, même BHL, même Lagardère et tous les héritiers de ce genre. Parce que des ouvriers au SMIC, des chercheurs (thésards) non payés ou payés moins de 2000€ quand ils sont enfin pros, des techniciens et journalistes au SMIC aussi, ils ne travaillent pas ?! Alors que des présentateurs et animateurs télé mériteraient 40 SMIC chaque mois ?! Et des rentiers mériteraient encore plus ?! C'est dégueulasse. Le plafonnement de 1 à 30 a permis le plus grande croissance de toute l'histoire humaine, c'était pas mauvais non ?
Sur la réaction qui suit, ça me fait de nouveau penser au combat de l'abbé Pierre : ces personnes dont la richesse et les actions sont une violence permanente trouvent inadmissible et violent qu'on vienne leur parler dans leurs petites fêtes privées. Dans mon cas personnel, ça me fait penser à la réaction de l'ambassadeur de France en Irak dont j'avais déjà parlé je crois... en fait ce sont des personnes qui veulent ne pas être tenues pour responsables de ce qu'elles font, et ignorent les critiques, ou mentent face à la réalité.

- DS, je vous suis reconnaissant de laisser autant parler vos invités : c'est rare de voir des jeunes gens non stars et non enfants connus avoir autant de temps de parole dans un média quel qu'il soit. Exception notable évidemment, Jean Sarkozy mettant la fièvre à David Pujadas... Confirmation : La Rumeur, quasiment jamais invité, et quand invitée, vite brimée. Et autre exemple qui confirme : Aphatie et tout.

- après José Bové, DS par contre je trouve que vous jouez mal la naïveté ou bien vous êtes vraiment vieux ! On comprend bien la dénonciation, comme dans certains happenings d'Action Discrète, ou dans les parodies des situationnistes, des Nuls, des Monty Pythons... Après, est-ce que c'est un type d'humour typiquement étudiant et pas accessible à tous ? Je pense et j'espère que non.
Ah le jeune journaliste confirme ce que je disais plus haut ; puis la femme à barbe aussi ^^ ... les Yes Men font un peu pareil, et excellemment.
Et hop ! Il parle des Yes Men ! Bon, l'humour des étudiants qui aiment Internet doit être assez stéréotypé alors. Les manifs de droite aussi c'était super marrant ça ! Le choc violent me plairait plus (j'avais proposé à des amis, on le fera sûrement un jour, de tagger "le luxe tue" sur toutes les boutiques boulevard saint-germain) mais je pense que ça barrerait la communication.

- génération précaire je connaissais pas (ou oublié), mais j'ai pas l'impression que les stages sont toujours bien rémunérés si plus de deux mois... j'ai une amie qui a d'ailleurs fait 3 mois de stage à la DIACT (DATAR) au ministère de l'Intérieur, dont 2 sans convention... elle a dû négocier directement avec son directeur pour toucher une rémunération (faible). Mon prof de droit international, Serge Sur, nous disait qu'il était aussi totalement opposé à l'utilisation massive de stagiaires gratuits, mais que ce sont eux qui font quasiment tous les rapports de l'ONU (OMS, UNESCO et tout), des doctorants ou docteurs de 25-30 ans, pas payés du tout ou 400€ par mois... c'est FOU qu'on en soit là quand même. Alors merci pour la piqure de rappel ;-).

- je ne savais pas que vous aviez reçu Action Discrète, et comme vous j'y pensais, je regarde dès la fin de cette émission ! Par contre AD on voit qu'ils sont de gauche. Et même alors qu'ils n'ont aucune revendication, ils se font souvent insulter de gauchistes dans les vidéos qu'ils montrent ou sur les commentaires qui les suivent...

- ce jeune homme à Europe Ecologie, Augustin Scalbert, Eva Joly... moi qui hésitais avec le FDG car Mélanchon m'agace, mon choix est fait ! Très beau parti qui donne envie d'adhérer (mais je suis plutôt favorable au nucléaire de base, alors je suis pas sûr que de ce côté ce soit compatible).

- à 26 minutes, on voit enfin les femmes à barbes, elle a dû s'ennuyer au début la fille !
En plus seule sur un plateau avec 4 hommes, dont un vieux à l'air vicelard... dur. ;-)

- je pensais à un truc pour les femmes à barbes, si elles n'ont pas encore essayé : faire porter une barbe aux sportives françaises qui réussissent, dont on parle beaucoup, beaucoup moins que les hommes sauf quelques exceptions. Je pense au hand et au basket féminins qui ont d'excellents résultats et une absence totale des médias, ainsi que des revenus très faibles.

- pour les femmes et les débats, en même temps l'argument n'est pas si faux, et me fait penser aux analyses de Bourdieu et de Wacquant, ainsi qu'à des études psycho-cognitives que j'avais parcourues.
En vrac : les voix graves sont plus agréables à l'oreille, et plus prises au sérieux, par involution socio-culturelle, car les hommes ont toujours eu les postes de pouvoir, de chasse, de combat, de religion, etc. ; encore aujourd'hui on se concentre donc plus, on écoute "mieux" naturellement, si on ne force pas volontairement son cerveau, une voix grave. D'où les voix off de documentaires par exemple. Je me rends compte que dans ma vie quotidienne ça arrive souvent, par exemple quand on est entre amis en soirée, qu'on a un peu bu et qu'on débat, souvent ce sont les garçons qui se trouvent à causer entre eux et les filles ne parlent que peu, sauf quelques-unes... les plus masculines ! Dans mon entourage ça se vérifie beaucoup. Mais à jeun on est féministes !
Autre chose, bourdieusienne : le débat comme combat de gladiateurs. Les arguments des femmes y portent souvent moins, elles sont souvent amoindries (inconsciemment) au regard du téléspectateur et même de l'animateur du débat. Sarkozy peut dire des trucs absolument débiles, tant pis ; si Royal en dit un avec sa voix haut perché et son air gentil, ça ne passera pas. Résultat en 2007 Sarkozy a enchaîné mensonges et conneries, mais on disait que c'était environ du 50/50. Enfin je pense que la militante va en parler.
Et dernier élément, Wacquant qui parlait je crois des "heures de retard" qu'il aurait en débat, et pourquoi il refuse de venir à la télé : un débat ce n'est pas début du chrono et fin du chrono et temps de parole égaux. Un débat sur TF1 favorise les gens de droite, un sur Arte les gens de gauche, par ce qui précède et suit sur la chaine, par la culture des téléspectateurs... Donc là aussi avec une télévision généralement machiste, une femme est en faiblesse face à un homme.

- vous avez raison, la barbe est super médiatiquement et on comprend de suite : il faut être homme pour parler en tant que femme

- le machisme sur Royal ; mais aussi avant je trouve que surtout Voynet et M-G Buffet en avaient pâti alors que ces femmes étaient d'une intelligence rare chez les professionnels de la politique de ce niveau.
Les références qui suivent sont précieuses et je les ignorais, merci à cette militante !

- tous ces jeunes militants qui ont autant de courage, d'idées et de punch, qui parlent tellement bien, mais qui manquent d'argent, j'espère qu'ils trouveront des mécènes. Il y a des très riches de gauche qui pourraient bien leur passer facilement 10 ou 20 000€ quand même ! Badinter, BHL, Pierre Bergé, de nombreux artistes, et tellement d'autres... J'espère que vous pourrez les aider à trouver de quoi multiplier et agrandir les actions.

- l'extrait de Yes Men est assez mal choisi je trouve, le seul truc c'est qu'il concerne la France, mais sinon il y a beaucoup mieux. Faire dire des conneries plus grosses que lui et que son culot au maire de Levallois n'est franchement pas une performance, il suffit de lui tendre un micro. Ils ont fait tellement mieux et plus important !

- pour Longuet je connaissais pas... putain Gérard ! Mes chiens sont des chiennes, j'aime les femmes ! Waouh !!!

- "ça coule de partout" : pas mieux, et ça s'est pas arrangé. Comme le tout-sécuritaire et la xénophobie maintenant. L'autre militant ensuite a raison, les journalistes ont très mal fait leur travail en oubliant complètement de causer des liens de Sarkozy et des conflits d'intérêt. Avant l'élection j'en ai parlé à beaucoup de gens qui ne me croyaient pas ou me disaient que c'était le cas de tous, etc. Maintenant ils sont revenus en arrière. Ma copine, mes deux oncles, la mère de mon ancienne copine (qui n'avait pas voté car pas Française mais aimait Sarko) ont tous changé d'idée et m'ont dit que j'avais eu raison a posteriori.

- pan sur le bec DS ! Le boulot des jeunes précaires bénévoles, c'est pas celui du Figaro, de Libé et du Monde !

- Cohn-Bendit, bof quand même hein. C'est pas la même... mais typique d'un homme de médias, parce que Dany le rouge connait tout le monde dans ce petit monde, mais franchement c'est pas un militant dur maintenant !! A la rigueur le lipdub récent d'Europe Ecologie ressemble plus à ça, et je penserais plus aux actions de José Bové qu'à celles de l'Allemand qui connait personnellement tant de riches et de dirigeants.

- "pique-nique un peu sauvage dans les supermarchés" - "c'est-à-dire on pique dans les rayons ?" Ouais, et après on -nique sur le parking !

- très intéressants les éléments sur la cuisine des rapports entre associations et partis

- quand même ils sont tous plutôt pas mal, notamment Leïla, et pas de Noirs là non plus, faudrait le faire remarquer

- un collectif pour les banlieues et les étrangers, ou les Roms, serait pas mal du tout. Vu le talent de ces jeunes, s'ils en ont l'envie, et des idées, ce serait très bien... J'avais quelques idées sur des trucs à faire près de l'Élysée et dans les quartiers des ministères, ou le boulevard Saint-Germain.


ps : est-ce que vous connaissez / avez pris contact avec Gaspard Delanoë ? Côté humour et politique, il se pose là quand même ! Il s'est pas mal inspiré du Parti Rhinocéros québécois, et a fait des vagues et des émules, surtout grâce à Internet... et à son pseudonyme astucieux pour Paris.
pps : contenu voté, j'espère que beaucoup, beaucoup de personnes, notamment militants, journalistes, politiques, et électeurs de droite, la verront.
ppps : désolé pour l'énorme pavé, j'espère qu'on me lira quand même :p.
Sous-titre possible : "Même en été, Daniel mouille la chemise" ?

Je sais, c'est facile... Mais maintenant vous le saurez : en période de canicule, il est toujours bon de prévoir une liquette de rechange sur son lieu de travail !
Le vrai miséreux ne rit pas de sa misère. Il ne s'amuse pas de son "mal-logement". Il ne s'invite pas au "rot a rit". Il ne s'accompagne pas de caméra. Il n'est pas jeune et gai. Ces mouvements sonnent vraiment faux et ne me font pas rire du tout. En mal de médiatisation peut-être et de carrière sans doute, ses jeunes. Mais sans intérêt.
Oooooh cool, une membre de La Barbe, je file enregistrer l'émission.
Excellente émission très intéressante. Elle n'a pas été sans m'évoquer celle de l'été dernier avec Rokhaya Diallo, fondatrice des Indivisibles : les Y'a-bon Awards et leurs petits films peuvent être envisagés comme des actes militants utilisant l'humour, même s'ils n'ont pas lieu dans la rue ou lors d'événements publics.
commentaire inutile mais de rigueur : "prem's" !
(se régale d'avance avec "sauvons les riches")
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.