39
Commentaires

Avant Joly, la triste histoire d'Alain Lipietz...

Y-a-t-il une malédiction des candidats à la présidentielle chez les Verts ? Retour sur le fiasco d'Alain Lipietz, candidat malheureux en 2001. Nous l'avions invité dans cette émission.

Derniers commentaires

Bonjour,
Nouvel abonné je prend contact avec ce forum.
Je voudrais exprimer le point de vue que certes les petites phrases font certes le bonheur des journalistes, mais nuisent à la compréhension du comportement futur du candidat. On ne prends pas de décisions sur des petites phrases.
Mais il est vrai aussi que la personne visée est coutumière de ces petites phrases.
Je voudrais ajouter qu'un sujet aussi capital que le nucléaire mériterait un peu plus de raison et d'attention.
En effet, apparemment, on sait produire de l'électricité à partir de l'atome, et de nombreuses études ont permis d'apprendre à faire face à de multiples situations d'urgences.
Cependant, il est difficile de prévoir tous les aléas en fonction de l'implantation du site, et d'autre part la conduite est soumise à des facteurs humains, lesquels ne sont pas programmables. (Ceci est à la fois un inconvénient et un avantage)
Mais surtout, cela va dépendre des conditions d'entretien des installations, alors que la privatisation des groupes ont remplacé l'intérêt général par le profit des actionnaires, et la mise en avant du court terme sur le long terme.
Nous bénéficions d'un prix "réduit de l'électricité" mais ce sont les générations futures qui paieront le démantèlement des centrales et le stockage des déchets. Est-ce normal?
Les écarts de langage d'EVA JOLY devraient au moins nous amener à réfléchir à cette question. Un gouvernement peut-il décider seul?
Pour le coup, médiatiquement, c'est assez hallucinant et disproportionné...
Daniel, ça vous dirait pas de la ré-inviter pour qu'elle nous parle de cette histoire ?
FORZA EVA !
On croque pas la pomme au plutonium avec n'importe qui..tout de même...
Eva Joly me semble une femme de conviction, tout comme le fut Danielle Mitterrand. Je ne doute pas qu'elle montrera à tous qu'une militante sincère et engagée ne vend pas son âme au diable pour un strapontin...
Hum, mal placé, désolé.
Pour revenir sur le petit épisode au sujet de la BNP, un "détail de l'histoire" que personne ne soulève qui se trouve pourtant dans l'audit de la FED :

Celle-ci a versé 175 milliards à 0% et sans attendre de remboursements à cette banque française parmi les 16000 milliards de dons aux banques sur la période 2008-2010

http://www.dailypaul.com/188540/audit-teh-federal-reserve-reveals-16-trillion-in-secret-bailouts

Alors oui, c'est possible qu'ils affichent 8 milliards de bénéfice. Et puis aussi 167 milliards de fonds cachés ou perdus, allez savoir.
En effet, on marche sur la tête. Le PS se couche devant AREVA, EELV vend son âme pour un plat de lentilles, et c'est Eva Joly qui se fait descendre en flammes. En réalité, il y a incompatibilité totale entre rigueur, droiture, honnêteté d'une part, et électoralisme d'autre part. Du coup, ce renversement de valeurs est complètement normal.

Je suis révoltée.
D'habitude, j'apprécie les articles de Laure Daussy... mais là, je ne comprends ni l'intérêt de l'article que je trouve très léger, ni son parti pris? Et des jugements tels que : "les rétropédalages d'Eva Joly", "ses propos concernant ses consignes de vote au second tour sont pour le moins confus" ne me semblent pas très professionnels de la part d'une journaliste (dites-moi que c'était de l'ironie que je n'aurais pas perçue sinon je n'y comprends plus rien).
Personnellement, j'ai trouvée déprimante l'interview d'Apathie qui se gargarisait sur le fait qu'Eva Joly ne répondait pas à ses questions (débiles). Évidemment qu'elle ne voulait pas dire, après ce qui s'est passé, qu'elle appellerait à voter Hollande...
C'est le monde à l'envers quand même : le PS a honteusement supprimé un paragraphe de l'accord avec EELV sous la pression du lobby nucléaire; Eva Joly le dénonce et c'est elle qui serait "confuse" ! Damned, nous ne faisons pas les mêmes analyses de faits...
quand Joly déclare "Vous trouvez raisonnable que le spécialiste de la Corrèze décide de notre avenir énergétique ?" on n'est pas dans le débat d'idées, on est dans une attitude qui consiste à discréditer un candidat à qui, potentiellement, il faudra se rallier.

entre défendre son projet et lâcher des phrases comme celle-là, il y a une marge, importante.
On peut le comprendre comme une petite phrase qui discrédite un autre candidat, potentiel futur partenaire... bon c'est pas bien... et pas très méchant quand même... et puis c'est pas faux non plus, c'est son CV.

Mais en disant cette phrase Éva Joly met le doigt sur un problème de taille : l'omniscience de nos élus. Ils savent tout sur tout. Ils deviennent de facto des experts en étant élus. Ils fixent le cap, tranchent, choisissent, nomment, mettent à la retraite, décorent, décident, règlent, annoncent, etc. Le quinquennat de Nicolas Sarkozy est à ce titre exemplaire.

En termes de gestion de projets et de résolution de problèmes, demander à une seule personne de décider de tout est simplement grotesque. Et l'entourage de l'élu alors ? Comme son travail est de plaire à son leader (pour sa propre carrière), que voulez-vous qu'il se passe ? Surtout ne pas froisser les avis/visions/idées géniales de son patron... L'équipe est réduite à la pensée d'un seul(e) homme/femme.

Comme en plus, nos élus-de-profession n'ont qu'une idée en tête : que leur CDD soit prolongé à chaque échéance, on se retrouve dans un système merdique : des représentants dont les intérêts ne sont pas les nôtres et qui sont venus (ou nés) en politique que pour fixer, trancher, choisir, nommer, décorer, décider...
Mais en disant cette phrase Éva Joly met le doigt sur un problème de taille : l'omniscience de nos élus

c'est elle qui présusuppose qu'il faille être omniscient, qui en appelle à un "gouvernement des experts" avec ce type de phrase.

c'est vrai que l'élu arbitre sur tout : il est là pour ça.
pour autant il n'est pas expert sur tout.
Vous confondez omniscient et compétent. Eva Joly suppose qu'il faut être compétent pour gérer un sujet particulier. Elle en appelle à un gouvernement compétent, avec ce type de phrase.
(Elle ne montre cependant pas l'incompétence de Hollande sur le sujet, mais la suggère fortement).
Voté :)

La démocratie ça ne devrait pas être la dictature de la majorité.

Si le choix dépend de la décision d'une seule personne, il sera obligatoirement soumis aux limites de cette personne.
En fait vous avez raison, Eva Joly approche les deux vrais problèmes, mais sans vraiment mettre le doigt dessus : d'une part François Hollande propose une politique de droite, et on ne voit pas pourquoi on devrait se rallier à ça, et d'autre part il va probablement se planter au premier tour (conséquence du problème précédent), et donc la question du ralliement ne se posera peut être pas.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Hey ! Attendez qu'elle soit dégommée pour comparer.
En plus, elle est candidate de EELV, pas des verts, ils sont obligés de garder une certaine vitrine par rapport à cette petite coalition.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Tant que les écolos choisiront des idéologues plutôt que des politiciens pour leur combats électoraux, on assistera à ce triste spectacle.
Bonjour
Je pense que Eva Joly a plus de résistance au chantage que Lipetz.
Dans sa carrière de juge, elle a eu en face d'elles des individus coriaces, alors, les sous-entendus de Cohen-Bendit et Mamère sont du pipi ce chat pour elle.
Courage Eva et sans parti pris.
Lipietz s'est exprimé mercredi 23 novembre sur les difficultés de Joly.

ou donc ???
merci
Je ne comprends pas grand chose à la politique de haut niveau et tout mais je m'interroge :
La candidate écologiste a été élue lors de primaire donc par les militants écologistes. Donc elle est sensé représenter leur volonté.
Les tractations entre vert et PS ont pour but, pour les vert, d'avoir accès à quelques postes.
Mais cela si ils font un score intéressant au premier tour.
Or ce sont bien les électeurs qui vont faire ce résultat, électeurs écologistes qui ne veulent plus du nucléaire etc...
donc si le candidat ecolo fait déjà des concessions sur le nucléaire avec le PS, n'est-ce pas une trahison par rapport à ceux qui l'ont amené à ce poste ? Du coup voteraient-ils encore pour quelqu'un qui ne se bat plus pour leurs idées ? si ils ne votent pas, il y aura mauvais score au premier tour de la présidentielle et plus de "poids politique".
Du coup c'est l'entourage d'Eva Joly que je ne comprends pas. Elle s'en tient à ses positions déjà annoncées.

Quelqu'un pour m'expliquer ?
C'est évident ! Mais dans les méthodes et horizons politiques, c'est la même famille, et dans la vision de l'État, de la solution à la crise, c'est comme la droite. À chacun ses fréquentations.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.