17
Commentaires

Avant Charleroi, les grands reportages faux-to de l'histoire

Le World Press Photo, dont il avait déjà été question par ici, défraie encore une fois la chronique avec un prix attribué à un reportage fabriqué de toutes pièces avant que d'être jeté aux orties (cette histoire vous est racontée en détails et par Vincent Coquaz par là). Les reportages photographiques falsifiés ne sont pas nouveaux, @si a fouillé pour vous dans les archives de l'Histoire, en a extrait trois tout à fait remarquables.

Derniers commentaires

POISSON : En 1855, on photographiait sur plaques de verre. Et retoucher une plaque de verre…
Sur mon i photo, les boulets c'est ce qu'il y a de plus pratique à enlever. Pour effacer un truc c'est un petit rond dont j'ajuste la taille. Est-il possible que la photo sans boulets soit une fausse vieille photo? J'ai aucune idée de la façon de dater une photo.
Un stock de vieux papier, un peu de chimie, scanner, retoucher, numériser, positif, négatif et hop? C'est indétectable?
C'est comme les deux photos superposables avec des objets au premier plan présents ou absents, ça fait retouche. Mais ça peut aussi être un négatif abimé qu'on a arrangé pour un retirage même à l'époque? Le tout est de savoir si c'était des plaques ou des films?
Une fois encore, merci maître Korkos !
Moi qui croyais que photoshop avait été inventé par Staline...
Faux et usage de faux

Dans le forum
La cacophonie
Des faux pas
Des « faut pas »
Des faux fuyants
Affolés
Etait loin d’être du Fauré
Ni un Foggy Dew..
Dans un Faubourg
Au dessus du faux plafond,
Volaient les vrais cons
A faux nez
Et des faux-papiers…
Dans mon foxtrot
Sous les fausses-lueurs
Avec ma bière sans faux-col
En position foetale
Je griffonnais
Mes métaphores
Au mégaphone
Sur un folio
Des mots chiffonnés
Ils se faufilaient
Par défaut
A travers la faune
Qui, dans la fosse aux lions
S’euphorisait
D’anaphores
Dans la fausse ville
Suffocante
Avant de finir fossile
Dans la forêt…
Dans le Fog
Fauteur de trouble
Fauché
En faux roubles
Travaillées sur PhotoShop
Fauve
A faucille et marteau
Je fauchais
Du faux-filet
Chez Fauchon
En courant sur les faux-plats..
Toujours en porte à faux
J’écoutais la symphonie
Aphone
Des « faut que ça saute »
« faut que ça pète »
Qui fomentaient
Fautivement cyniques
A coup de Fauchard
Leur faux départ
En réglant leur foc…
En faux porte-plume
J’envoyais mes fausses-balles
Dans le faux jour..
Dans l’air faussement doux
Je ne me focalisais pas
Faisant faussement semblant
Faussement sceptique
Sur ma fin sur l’échafaud
Et dans une fausse commune..
Sans fausse apparence
…A vous, les fossoyeurs
Creusez-donc la tombe de mes défauts..
Que la faucheuse s’envole… !

Christophe Bregaint, 2011
Passionnante chronique.
En réalité, son procédé photographique faisait apparaître très foncées les parties du corps exposées au soleil.

Oui. D'autant que l'exposition au soleil rend plus chaude la couleur de la peau.
D'ailleurs, pendant les premières années qui ont suivi l'invention de la photo, les négatifs étaient beaucoup plus sensibles aux couleurs froides qu'aux couleurs chaudes, si bien que beaucoup de personnes photographiées donnaient l'impression d'avoir une peau très bronzée.
Même après l'invention des films panchromatiques, on a utilisé pendant longtemps des pellicules orthochromatiques (caractéristique naturelle des sels d'argent) qui donnent un cachet si particulier aux photos d'autrefois et même aux premiers films de l'époque du muet.
RECONSTITUONS SAINT BLAISE A LA FACON DES PREHISTORIENS;www.delcampe.net/.../id,182777981,var,CPA-Reconstitution-de-St-Blais...
Quoi ? Ste Lucie n'avait pas plus de 2 yeux.
Venant d'une sainte, je suis vraiment déçue.
Moi qui n'ai jamais cessé de croire à tout ce que disaient les prêtres, je sens soudain mon troisième oeil s'ouvrir sur mon front et mon esprit critique naître.
Alleluiah
" la troisième nous montre l'archange Gabriel flottant dans le ciel et un pigeon lumineux. Or il se trouve que personne n'a jamais vu ni l'un ni l'autre".
Tandis que la Vierge Marie qui apparaît à droite du tableau a été vue depuis aux environs de Lourdes et, dit-on, en d'autres lieux.
Excellent dossier. Comme toujours. On en apprend des choses sur les faussaires ! Les coquins.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.