18
Commentaires

Aux sources de Causette

Derniers commentaires

2,5 "causette" pour le prix d'1 "schnock". J'hésite, je préfère de beaucoup schnock mais pour l'instant je vais sur les sites, gratuits.

Nicolas Bedos, encore en germe: http://larevueschnock.com/?p=201 pas sûr qu'il va bien vieillir...

ou apostrophe avec Yanne, Bizot, et l'auteur du livre "pinarque" qui cause d'un complot des multinationales pour prendre le pouvoir par al pagaille :-)
En plus les vidéos de ce site marchent même chez moi, alors que d'habitude je suis obsolète!
Merci Maja.
C'est un copain qui m'a parlé de Causette, pas plus tard que la semaine dernière... il voulait me le prêter et j'ai refusé (persuadée que c'était un journal féminin classique : 120 pages de pubs, un article "êtes-vous un bon coup", une itw d'une star et des tonnes de faux reportages/vraies pub).
Zut, si j'avais su !
C'est peut-être différent des "aux sources" habituels, mais nous sommes allés aux sources il me semble...

PS : j'avais déjà entendu une itw de Mme de Menthon, que j'avais trouvée parfaitement imbuvalbe (la dame) de "proutproutisme" ! Ravie qu'elle ait reçu une quiche ;o))) de Causette.

Je sens que je vais peut-être l'acheter (pour lire dans le train), tiens !
Z'avez eu raison de faire une "promo" (si promo il y a... ) !
Et, Daniel, achetez des Post-It bon sang ! ;o))
à part faire connaître le magazine, ce reportage sert à quoi?? Je croyais qu'on s'intéressait aux sources des interviewés. C'est de la promo. Y'a tromperie sur la marchandise.
Je pensais aussi à peu près ça.
Par ailleurs, je ne comprends pas trop l'objectif de ce magazine ...
Y a-t-il des lectrices par ici qui pourraient témoigner de l'intérêt de ces publications ?
J'ai l'impression - mais mon cas personnel n'est peut-être pas très représentatif - que les filles achètent des magazines de filles quand elles ont envie de feuilleter des pages avec photos, maquillages, modes... Je ne suis plus cliente depuis longtemps, mais je me rappelle avoir lu avec beaucoup de plaisir quelques articles de Cosmopolitan par exemple, dans lequel quelques plumes étaient assez piquantes et distrayantes. Mais bon, j'étais étudiante.
Quand les filles ont envie de lire des reportages ou de s'informer, elles trouvent les publications sur les sujets qui les intéressent aux mêmes endroits que les hommes. Non ?
Ici par exemple.
Ou sur Mediapart. A titre personnel - je fais pourtant partie des personnes qui galèrent pour payer la facture de mazout.- voici le genre d'article pour lequel je ne résilierai(s) pas mon abonnement http://blogs.mediapart.fr/blog/camille-lefevre/020212/linvention-de-la-culture-heterosexuelle-louis-georges-tin
Et pour les heures de longue attente ou de voyage en train, j'ai toujours au moins un bouquin dans mon sac. Ou une publication spécifique : les frappés de littérature, de géographie, de photos, d'histoire ou ... n'ont que l'embarras du choix (magazines aussi onéreux que des bouquins de poche, hélas)
Soit.
S'il passe par ici des client(e)s de Causette, ce serait sympa d'expliquer ce qui vous motive à l'acheter ...
Entièrement d'accord. Ce magazine semble intéressant mais on n'apprend rien sur les sources de l'équipe rédactionnelle, or c'est la vocation de l'émission.
Ensuite, après avoir vu l'intégralité de l'interview je ne comprends toujours pas ce qui fait de ce magazine un "féminin". Dès lors qu'on sort de la presse stéréotypée qui joue sur les penchants masculins et féminins les plus superficiels, ce clivage n'existe plus il me semble. Lorsqu'on cesse d'obéir aux conditionnements de la société, qu'on s'émancipe parce qu'on ne se reconnaît pas dans ses caricatures, qu'est-ce qui distingue foncièrement l'homme de la femme ?
Avec un lectorat composé à 94 % de femmes et une ligne éditoriale à l'opposé de leurs concurrents, j'espérais qu'ils révèlent une subtilité importante pour garder ce positionnement sans être assimilés à une presse classique, ou mixte pourrait-on dire.
Idem. A sa sortie (c'est Alain Korkos qui en avait parlé), j'avais été enthousiasmée par le projet.
Puis je suis tombée sur un exemplaire il y a 3-4 mois, et je n'ai pas bien compris ce qu'il avait de féminin. Parce que parfois c'est drôle de lire des trucs de filles (une fois par an, faut pas abuser non plus).
Ici, c'est un magazine engagé, et certains articles peuvent être intéressants. Mais ils ne sont pas réservés aux filles !
L'émission de Maja est très, (trop longue) et je pense aussi qu'on reste sur sa faim : j'aurais voulu savoir qui pose pour ces photos de couverture et celle de la rubrique "on nous prend pour des quiches" ? Causette fait-il appel à des agences ? Maja n'a pas posé la question.
De plus, elle met un temps fou à trouver la bonne page concernant le sujet du magazine qu'elle veut aborder (pages culture par ex.), preuve qu'elle ne lit pas Causette et qu'elle ne l'a peut-être pas beaucoup parcouru avant de se rendre à leur rédaction.
Il est vrai qu'elle ne sait pas plus où se trouvent les pages "culture" de Elle , mais ça, on l'excuse !
Causette ... la preuve que l'on peut faire vivre un magazine sans avoir un article pour 4 pubs.
Merci de m'avoir fait découvrir ce magazine. À quand un pack Causette, @si et mediapart ? ;)
fidèle du magazine depuis longtemps. Surtout important de faire connaître celui)ci qui tranche avec tous les autres qui ne sont que des ramassis de clichés sur les femmes.
Cela fait du bien et j'espère que de nombreux @sinautes s'abonneront.
Yes! Merci à vous de faire connaître ce magazine indépendant (pas de pub) et qui ne prend pas les femmes pour des cruches!
Premier abonnement à un magazine féminin, à 70 ans!!! J'en remercie la belle-fille qui y a pensé en me voyant apprécier ses "Causette" (pas au premier contact, je dois le reconnaitre...). Merci à Maja de le faire connaitre, et tant pis pour celles-ceux que son ton si particulier continue à agacer. Qu'ils ne s' arrêtent pas au premier essai, plus on le lit , plus on en rit, mieux on voit la vie et tout ce qu'il reste à faire pour nos petites-filles!!!
<3 <3 <3 Maja
Je ne sais pas ou le mettre...A quand un aux sources des nouvelles news?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.