31
Commentaires

Aux Antilles comme à la SNCF, les JT pensent surtout aux "usagers"

Comment couvrir une crise sociale se déroulant en France, mais à 6 000 km de Paris ? Dans un premier temps, les télévisions ont trouvé une réponse simple : ils ont à peine traité de la grève générale qui a débuté le 20 janvier à la Guadeloupe, et se sont concentrés sur ses conséquences pour les automobilistes ou les vacanciers, auxquels ont été consacrés les deux tiers des reportages. Il a fallu attendre les étranges allers-retours d'Yves Jégo, secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer, pour que les télévisions se penchent sérieusement sur le conflit qui paralyse l'île. Et découvrent un nouveau leader charismatique à se mettre sous la dent.

Derniers commentaires

Bonjour

Pour une fois qu'on parle des Antilles dans les medias nationaux, je suis tres decu par la couverture plus qu'imparfaite par les medias nationaux. Et leurs problemes n'est pas uniquement le fait qu'ils se contentent du sensationnel !

Voici trois illustrations des problemes que j'ai vu :
- Non-professionalisme ? Je ne comprend pas comment la redaction de France 2 qui doit pouvoir beneficier des reportages plus complets de RFO (aussi dans France Television) se contente de consacrer aussi peu de minutes a la crise aux Antilles.
- Censure ! aucun commentaire pro-guadeloupeeen (dont un commentaire expliquant en quelques points la situation aux novices) n'est publie sur les sites des journaux comme Le Point et Le Figaro
- Trucage ? Un blog denonce l'utilisation d'images de Madagascar pour illustrer la crise en Guadeloupe par I-tele lien

Mon sentiment est qu'il y a une envie claire de ne favoriser qu'une seule vision de la situation aux Antilles (manque de debats, manque d'informations aussi bien quantitatives que qualitatives). Mais a qui la decredibilisation du conflit profite-t-elle ?

Ou alors c'est de l'ignorance et il y a au moins de la place pour les Antillais dans les medias nationaux !

RJ
Bonjour,

juste une petite réflexion quand au titre.. et pas sur le problème des Antilles..je suis une usagère SCNF assidue depuis des années.. et à ASI depuis qq mois! le gros problème des usagers, c'est que TOUS LES JOURS nous sommes confrontés aux aléas du service..., tous les jours , qu'il pleuve, qu'il vente , qu'on ait une réunion importante ou pas...le petit dernier à chercher ou pas...

Quand j'arrive maintenant à la gare le matin et quand j'en repars le soir, j'ai TOUS LES JOURS un petit pincement à l'estomac tellement la qualité de service a diminué ces derniers mois: retards, suppressions de train, informations erronées...etc....

Alors malheureusement , la galère des usagers... elle est aussi réelle...

Marie-Aline
Ce n'est pas étonnant, sache que la Guadeloupe est considérée comme un pays étranger même au niveau de la douane. Ce qui permet de comptabiliser entre autres les marchandises comme des exportations pour la balance commerciale.
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi les informations sur la grève aux Antilles apparaissent dans la rubrique "International" de Google Actualités ?

Cela fait quelques jours que je me retiens de poser la question en m'imaginant qu'il doit y avoir une donnée technique, ou une conception anglo-saxonne, ou que-sais-je...

Mais aujourd'hui, je constate que l'information "José Bové se rend aux Antilles" se trouve elle dans la rubrique "France". Je ne comprends pas.
Bonjour a tous,

Je suis malgache et grande fut ma stupefaction quand I-TELE a donné ces infos ::

http://www.topmada.com/2009/02/18/i-tele-confond-la-guadeloupe-et-madagascar-video/

et
http://www.youtube.com/watch?v=yvHFf8eHNXA

Que conclure ???

Que les noirs sont tous pareils que les info de la Guadeloupe , c'est pas grave si les images soient prises à Madagascar .

Est ce de la malhonneteté intellectuelle ?

De la paresse ?

Ce qui est sur , coté Malgache, ca fait longtemps qu'on n'accorde aucun crédit aux medias francais .

honte a vous...

Attention, peuple francais, les images que vous voyez de Madagascar en ce moment ne sont qu'une partie de la verité , les soi-disant opposants ne sont que des pillards et des opportunistes putchistes en ne representent en rien le peuple malagasy .

Milybandy
Un témoignage video, une version des événements :

http://www.youtube.com/watch?v=BpCeNnYTYGU

"En trente-cinq ans de militantisme, je n'ai jamais vu des gens aussi violents".

Et l'Inculte, ce soir, il est interrogé par des carpettes, ou il va parler tout seul ?
Ça a pourri, il y a un mort, c'est ce qu'il attendait, pour pouvoir "mater" tout ça ?

En attendant les banlieues ?
A signaler, pour les non-sectaires qui aiment diversifier leurs sources de critiques des médias, l'excellent article d'Olivier Poche aujourd'hui sur le site d'Acrimed, sur ce sujet. Article entièrement consacré à TF1, ça peut paraître limitatif, mais c'est une chaîne tellement riche en la matière ! Grève générale en Guadeloupe
Je rappelle que Domota n'est pas un inconnu, il a pris la tête de l'UGTG (organisation syndicale) il y a un petit moment déjà. Ce qui est nouveau c'est le LKP, qui est un rassemblement de syndicat et de diverses autres associations. Il a lui-même précisé sur RFO Guadeloupe que ses convictions personnelles n'avaient rien à voir avec le LKP.
Il est toujours surprenant de voir que les mouvements sociaux en Guadeloupe soient catalogués comme des demandes discrètes d'indépendances. Il n'en ai rien !
Samedi, alors que le LKP était au Moule, un appel a été lancé, pour que la « majorité silencieuse » se fasse entendre, à Jarry. J'imagine que le gouvernement aurait été ravi que tout le monde voie combien la population est contre la grève, mais ce ne fut pas le cas : une vingtaine de personnes n'étant pas assez pour les organisateurs, ils ont annulé leur mouvement.
C'est curieux qu'@SI failli à ces missions premières : comment l'information est traitée, demander aux journalistes pourquoi ils n'en parlent que maintenant et ma foi pourquoi @SI n'en parle que maintenant
Pour ceux qui s'interroge sur la "vie chère aux Antilles" il faut savoir que ce ne sont pas seulement les commerces ou la grande distribution, là-bas moins de concurrence, moins de contrôles, du coup tout le monde se sucre "sur la bête", ex :
frais annuels de tenue de compte d'une banque "métro" : 50€ en métropole, 210 à la Martinique - un abonnement adsl : 30€ ici, le double sous les alizés, caution de 230€ pour "ouvrir" une ligne fixe et j'en passe...
Autre surprise :la taxe "d'octroi de mer", spécificité insulaire pour les produits importés, mais le KiloWatt/heure y est aussi soumis, étonnant non ? Comme aurait dire Pierre...
Quant aux salaires, ben le smic vaut pas plus là-bas, et c'est le salaire le plus répandu (y'a pas qu'aux Antilles...)
"Derrière la figure populaire de l'insurgé, la réputation de Domota est plus complexe.

L'UGTG, le syndicat qu'il préside, traîne une image d'organisation violente. Et quelques reportages osent signaler que si la grève est si bien suivie, c'est peut-être parce qu'une partie des commerçants sont fermement "invités" à suivre le mouvement par son service d'ordre.

La part d'ombre du personnage est réelle.


Enfin, si, en fin politique et en leader responsable, Domota s'abstient de tout commentaire outrancier, ses prises de positions sur l'autonomie des Guadeloupéens pourraient être moins consensuelles que son combat contre les patrons et la vie chère. Dans cette interview au Figaro Magazine, il défend "le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" en des termes peu ambigüs : "Ce droit, vous l'exercez sans y penser, en acceptant la présence de minorités sur votre sol, et en leur demandant de respecter vos prérogatives naturelles de peuple majoritaire. Alors que nous, les noirs, majoritaires sur cette île, nous y vivons exactement comme au temps de l'esclavage avec la même organisation sociale, la même domination culturelle et économique. La culture majoritaire, ce n'est même pas la notre, c'est celle des blancs."


Je trouve quand même dommage qu'ASI ne puisse s'empêcher de taper (oh, gentiment) sur Domota ... Etre syndicaliste, c'est vrai, c'est popu, hein, forcément grande gueule et violent ... pas très propre sur lui, finalement, en plus, celui-là, il a des vélléités d'indépendance...

On a le nez pincé, oui, enfin... surtout quand on regarde "tout ça" depuis nos salons parisiens...

Finalement, c'est (à peine) différent des JT habituels...

Le problème, c'est que partout aux Antilles, les gens commencent à dire qu'ils aimeraient bien avoir un Domota à la Martinique, à la Réunion, et en Guyane ... Et pis nous aussi, tiens, si on avait notre Domota à la place de nos hommes politiques "de gauche", peut-être que ça nous ferait du bien ! Merci à Frances Pérance pour le lien avec le manifeste des neuf intellectuels antillais... On est loin du discours de Sarko.
"pwofitasyon" écrivez-vous dans le corps de l'article. Pourtant la banderole, portée par, on le suppose, les protagonistes parties prenantes au mouvement LKP, fait bien apparaitre "profitasyon".
Mais c'est sûr que la transcription littérale de la "pwonontiasyon" si charmante des antillais est plus fraîche et amusante que la littéralité de la langue écrite. Et puis, ça fait quand même plus couleur locale... Attention quand même au "wetou'" de baton
Merci pour ce compte rendu de la situation.
Merci pour le travail de synthèse.
Comme vous l'indiquez en début de la chronique, les medias s'intéressent plus aux désagréments occasionnés qu'aux causes du conflit.

Mais cela est vrai pour tous les sujets !

- pour l'école en grève: les enseignants prennent les parents d'élèves en otage ! Les parents travaillent, eux. Et les examens ? et les bacs blancs ? Vraiment ces gens, des fonctionnaires nantis, sont irresponsables. Où voyez-vous un JT montrer les difficultés du secteur, les conditions de travail des profs et des élèves qui se dégradent ? Nulle part.

- Vous pouvez faire la même remarque pour la SNCF: ces cheminots, ces nantis, qui protestent car on veut, sans leur accord, modifier leurs conditions de travail, prennent la population des voyageurs-travailleurs en otage. Et comment je vais pouvoir aller en vacances ? Et comment je vais pouvoir aller au bureau? ( on trouve presque les mêmes discours quand la neige ou autre tempête font s'interrompre un service de transport par train, par route, ou par air ! )

Pour en revenir à la Guadeloupe ou à la Martinique, ce qui serait intéressant de nous montrer ce sont les prix pratiqués, les différences par rapport à la métropole, les raisons de cet écart, les justifications mais aussi les scandales qui s'y cachent.

Mais où sont les journalistes?

En tout cas un fait d'hier montre qu'il ne faut pas faire confiance en la parole de l'état : le sous-marin français est entré en collision avec un "objet, sans doute un container". Un sous-marin anglais est entré en collision avec un sous-marin français à propulsion nucléaire ! ça c'est sérieux !
excellent article!
Hier, pour une fois C dans l'air a été plutôt bien faite sur le sujet. Les interventions de Daniel Dalin, Michel Giraud et Gérard-François Dumont m'ont paru éclairantes. Il faut mettre à part Jacques Marseille qui a développé son discours habituel :"il y a trop de fonctionnaires, trop bien payés". Lorsqu'il est sorti de ce discours, il a sorti une énormité pour le professeur de géographie, auteur de livres pour l'enseignement primaire et secondaire, qu'il est : il a demandé le développement d'une agriculture bio alors que, comme le lui ont rappelé ses interlocuteurs, les terres sont polluées et impropres à l'agriculture à la suite des traitements chimiques effectués dans les bananeraies !
"Les touristes sont un peu désœuvrés. [...] La carte postale est un peu gâchée."
Si j'étais Guadeloupéenne, et si j'entendais une telle phrase pour conclure un sujet sur la crise dans le département où je vis, je pense que je serais "un peu" énervée.
Ça résume assez bien le mépris que la métropole a, en général, pour ces régions "de soleil, de cocotiers et de sable blanc".
Ce qui se passe aux Antilles n'est qu'un mirroir grossissant de ce qui se passe en métropole et même si certains veulent ramener ce conflit vers une demande d'indépendance, ce qui arrangerait bien le gouvernement, je crois bien qu'ils se trompent. Ils s'agit tout comme ici d'un désir de rompre avec une société qui place l'argent au dessus des valeurs humaines.
A lire Le manifeste des neuf intellectuels antillais
Au Zambèze les filles sont belles et gentilles
Je pense que les medias devraient couvrir plus cette crise. Le gouvernement a fait une tres grosse erreur avec le revirement d'yves Jego (ce type n'a pas eu assez de courage pour defendre son travail de negociation devant les medias et le reste du gouvernement).
Du coup si cette crise debouche sur l'independance de la guadeloupe, j'en serais content, meme si j'habite en metropole.

Par ailleurs je ne sais toujours pas pourquoi la vie en guadeloupe est si chere.. ils habitent a cote de pays moins riche que la france.. les denrees alimentaires locales (ou a proximite , USA, Mexique, venezuela, bresil), ne devrait pas etre trop chere. comment font les autres iles du coin ?
Je suis vraiment scandalisée que les médias métropolitains ne se soit interessé que de manière tardive à cette situation et j'ai vraiment été outrée de voir la semaine dernière au JT de France 2 une famille de touristes métropolitains qui se plaignaient que tout était fermés ils disaient qu'ils n'avaient fait le voyage que pour 3 jours étant donné les circonstances et qu'ils ne reviendraient pas.
Mais comment peut on ne serait-ce que diffusé de tels commentaires certes je peux comprendre que les gens qui avaient prévus leurs vacances soient "décus" mais n'oublions pas que si les Guadeloupéens et les Martiniquais sont en grève ce n'est pas pour le plaisir il y a un vrai fossé entre ce département Français et le métropole ou les salaires et le cout de la vie sont loins d'être les mêmes qu'en métropole.
Mais apparement tout ça passe bien au dessus du Français "moyen" ici utilisé de façon péjorative puisque il ne pense comme d'habitude qu'à sa petite personne le tout relayé par une chaine de télévision nationale tout ça sans choqué personne évidemment ou du moins pas grand monde....

en tout cas je voulais vous remercier pour l'ensemble de votre oeuvre parce que parmi tous ces médias de masse quelques fois abrutissants et jamais objectifs et par les temps qui court un peu d'esprit critique ne fait pas de mal....

Emilie Perbet
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.