43
Commentaires

Autodafé de Corans : de la provocation marginale à la polémique mondiale

Panique sur la planète : Terry Jones, pasteur à la tête d'une communauté pentecôtiste d'une trentaine de personnes en Floride, invite à brûler des exemplaires du Coran, à l’occasion du 11 septembre. En quelques jours, toute la communauté internationale réagit: Obama, l’ONU, l’Elysée... Chacun y va de son communiqué dénonciateur. Après les journaux américains, les journaux français relayent à leur tour amplement l’information: sujets télévisés, double page aujourd’hui dans Libé. Comment une initiative aussi extrémiste que marginale a-t-elle pu faire le tour du monde?

Derniers commentaires

Ainsi on parle de cet huluberlu qui représente 30 personnes.

Mais on ne parle pas du Bol d'Or, plus de 100.000 personnes, on parle très peu de la fête de l'Huma, 600.000 personnes. On ne parle pas du tout de la pétition officielle de 80.000 newyorkais pour exiger par la loi une enquête indépendante sur le 11 septembre, ni la nouvelle campagne de publicité "building What ?" sur les télévisions.

BUILDING WHAT ?

Les medias sont bien malades.
« Lis » le seul livre que nul n’a lu…
Parmi les croyants, les premiers le citent, les deuxièmes le récitent et les troisièmes le sollicitent !
Mais nul ne l’a jamais vraiment lu.
Le Coran, est l’une de ces flammes que l’on ne peut ni allumer ni éteindre sous peine d’ôter le peu de lumière qui reste à l’autre partie de l’humanité.

http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20du%20Livre
Il ne faut pas brûler le Cioran.
Les livres ne font pas les personnes tout de même !
J'ai lu une fois Harry Potter.
Est-ce que je suis devenu un sorcier ?
Il est vrai que le Cioran était roumain.
Un Rom.
Un étranger.
Un criminel en puissance.
Lire le Cioran.
C'est se révolter un peu.
Eh bien, ce n'est pas une raison.
Plutôt que de brûler ses livres.
Faisons lire le Cioran dans toutes les écoles de France et de l'avare.
Et montrons à nos enfants l'ignominie de son discours subversif.
Et anti-français !
Il est vrai aussi que le Cioran vient de transylvanie.
Mais ça ne fait pas de ses lecteurs des vampires sanguinaires !
Et même si cela était - Attention, je ne l'ai pas insinué une seule seconde ! Je n'ai rien contre les vampires.
Les vampires sont des gens très bien !
Oh bien sur.
Ils ont des coutumes bizarres.
Oh bien sur.
Ils ne vivent que la nuit.
Mais s'ils font tout ça chez eux.
Pourquoi pas !
Nous sommes un pays laïque après tout.
Non.
Ce qui est dérangeant chez les vampires sanguinaires qui lisent le Cioran.
C'est qu'ils ne mangent pas comme nous !
J'ai même entendu dire...
Que Quick aurait accepté...
D'ouvrir un restaurant rien que pour eux !
Quiiiick : Entre vous et nous, c'est une histoire de rhésus !
Vous vous rendez compte ?
Je vous le dis, frères français, juifs, chrétiens, musulmans et roms non transylvaniens !
Il ne faut pas brûler le Cioran.
Mais il faut faire bouffer ses livres à tous ses lecteurs !
Je sais, je sais, le XXIè siècle sera religieux....
Mais c'est chiant.
Comme le dit un peu Yannick G, le problème n'est pas tant la surmédiatisation que la façon dont tout le monde susceptible de s'énerver s'énerve. Ca m'énerve ;-)

Tant de conflits religieux qui servent de prétextes à des manipulations politiques ignobles et des guerres économiques atroces... On arrête quand de croire en Dieu ?
Présents aux États-Unis depuis le 4/09 nous avons droit à CNN au petit déjeuner tous les jours (CNN américain pas CNN international). Il est clair que la chaîne creuse le sillon avec application depuis. Chaque flash d'information commence avec cette affaire. Nous avons vu le général Petraeus bien sûr, mais aussi l'imam Feisal Abdul Rauf, celui qui veut construire une mosquée à New York, un autre imam également.
Le ton des présentateurs, la mise en scène des interventions montre clairement que le but est de faire monter la mayonnaise.
Sur WDSU (chaîne d'infos locale de la Nouvelle Orléans), l'affaire arrive en premier pour les infos nationales, après les accidents et les meurtres locaux.

Aujourd'hui, 11 septembre, les écrans sont remplies de commémorations, mais avec petit rappel chaque fois sur le pasteur Jones.

Ici tout est commercial. CNN comme toutes les chaînes doit prouver une audience forte pour faire monter les prix des "commercials". Il me semble que cet objectif, dans ce genre d'affaires, prime celui d'informer.
Je suis tout de même déçu qu'un petit chef d'une secte perdue au find fond de l'Amérique profonde n'ait pas le pouvoir de déclencher une guerre mondiale. Il ne sert à rien leur premier amendement, si on peut pas foutre la merde plus que ça. Bon ben il a connu son quart d'heure de gloire, il va pouvoir retourner pépère fanatiser et arnaquer ses brebis.

Au fait, c'est très curieux, ils foutent quoi sur Ground Zero au juste ? Neuf ans après, c'est toujours un trou béant, des engins de chantier et des tiges de fer à béton partout. Ils construisent en sous-sol pour parer les avions? c'est pas con.
Le détonateur n'a d'effet que s'il y a de la poudre à proximité. Peu importe donc comment et qui a amplifié le signal, il fallait aussi qu'il y ait une caisse de résonance pour que cela soit possible. Or, celle-ci existe bel et bien. Il y a des millions de personne qui n'attendent qu'un débordement, peu importe où, peu importe lequel pour donner du coffre à leurs voix.

C'est pourquoi le dicton consistant à rappeler qu'il ne faut pas mettre de l'huile sur le feu est vain, car, celui-ci occulte sciemment un fait, la maison brûle déjà et elle brûlera quelque soit ce qu'on y ajoute, puisque certains, d'un côté comme de l'autre, sont au moins d'accord sur un principe, ils sont et seront toujours prêts à faire feu de tout bois.

Par conséquent, s'il faut arrêter les pyromanes, il faut aussi faire en sorte que l'on ne laisse plus ces terrains propices à s'enflammer à la moindre étincelle, que cela soit par une caricature ou un bouquin de plus partant au pilon.

Or, dans ce concert d'indignation légitime à l'encontre de cet abruti américain, on n'entend personne ou presque se révolter contre ces milliers, millions, milliards de connards qui proclament qu'ils n'attendent que cela pour foutre la planète à feu et à sang. Pourtant, sans ces derniers des derniers, personne ne risquerait rien.

Encore une fois, des deux responsables, nous avons choisi de taper sur le plus facile, celui qui nous coûtera le moins cher, par trouille ou comme diront certains par pragmatisme. Mais ce faisant, nous faisons un inestimable cadeau, nous prêtons allégeance à tous les autres, auxquels pourtant nous devrions renvoyer le même mépris, et vis-à-vis desquels nous devrions afficher la même fermeté.

yG
ce serait tout de même un comble qu'un sombre crétin qui se prend pour dieu le père arrive à mettre le feu à la planète ?!!!!

pourquoi des média ont-ils donné une seule seconde à un personnage qui aurait dû rejoindre tous ses petits amis, ceussss qui se prennent pour Napoléon ou Jésus-Christ !!!

le vrai problème sont les télés qui le montrent à l'écran !
et pourquoi lui ? des malades il y en a partout !!

si une guerre avait dû être déclenchée à chaque fois qu'une bible avait été brûlée de part le monde.....euhh mais peut-être que des guerres ont déjà été déclarées pour ça ?? ou alors ??? ah oui !! c'est vrai que d'autres êtres humains sont parfois aussi crétins que Terry Jones !!

....et si on laissait les religions dans leurs maisons respectives et qu'elles n'en sortaient plus, ce serait pas un soulagement ????
Ce fait me fait penser à ça
Ce qui me choque c'est que les gens soient choqués par le fait de bruler un livre comme le coran.
Si c'était un traité de mathématiques, personne ne dirait rien, c'est incompréhensible. Cela serait dommageable si c'était le dernier exemplaire d'un livre (n'importe lequel en fait).
Sombre époque où l'obscurantisme attire les foules...
ca me rappelle une certaine histoire de gargouille, en France...
"Le général Patraeus, agent d'emballement"
Et Patatra-eus... dans l'emballage général !!!!
Merci pour cet article de souligner que c'est le fait qu'un haut gradé américain s'exprime qui donne à une provocation isolée une forme de légitimité à entrer dans le concert médiatique.

Peut-être l'administration Obama a-t-elle choisi de répondre à ce type de micro-événement en utilisant un niveau hiérarchique inadéquatement élévé afin d'utiliser ce fait divers pour antagoniser l'extrême droite chrétienne fondamentaliste avec le reste de leurs concitoyens américains. C'est faire le pari risqué que la polémique permettra un débat constructif pour rappeler à leurs concitioyens que l'islamophobie prévalente dans certains milieux, mélange de paranoïa, d'intolérance et de confusion, est contraire à leurs valeurs, et in fine, à leurs intérêts (sécuritaires et commerciaux à défaut d'autres choses).

L'édito de Greg Gutfeld sur Fox News illustre la position de beaucoup d'américains: l'islamophobie est réelle même si elle n'est pas assumée aussi ouvertement que par Terry Jones, mais elle ose mettre sous un pied d'égalité le fait de commémorer le 11 septembre en brûlant des corans et le fait de construire une mosquée à proximité de Ground Zero.

Il faut la plume de Lexington dans the Economist pour pointer l'exploitation d'un amalgame entre Musulmans et terroristes qui motive l'indignation à l'égard du projet Cordoba House, et de montrer à quelle impasse il conduit la fraction de la droite (Palin notamment) qui l'exploite.
Le plus fou dans cette histoire est que cela ressort des plombes après la première fois qu'on a en a parlé... Pour ne citer que libé, qui en a donc fait sa double page, l'information est sur leur site depuis le 28 Aout.

L'information fut aussi rapporté sur différents blogs, notamment ici, ici, et .

En gros on nous ressort le truc à deux jours du 11 septembre histoire de faire monter le buzz.... Sur une info en ligne depuis 18 jours (première occurrence trouvé, le 23 Aout). Et les gens (Obama, l'Elysée, ce genre de mec) s'emparent du truc au moment où ça fait le buzz...

La question que je me pose, c'est à partir de quel moment, même plus précisément, quel média a relayé l'info pour faire ce buzz? Encore hier, sur google actualité, il n'y avait qu'une dizaine de page lorsque l'on tapait Terry Jones Pasteur, aujourd'hui, nous en sommes à plus de 30....

Tant de questions sans réponses....
Il y a une parole qui manque dans cette histoire : celle des musulmans. @si comme les autres médias, ne les traitent que par l'intermédiaire des diplomaties des pays arabes, bref dans des cadres institutionnels. Autant le micro trottoir sur les quais du RER les jours de grêve n'est pas très malin, autant, dans ce cas précis, il serait intéressant de savoir ce qu'en pensent ceux qui sont visés,ceux qui viennent du diable selon l'autre illuminé.
Le fait même des sur-réactions diplomatiques de tout ordre met la religion musulmane à part, comme spécifique médiatiquement (ce qui, certes, n'est pas nouveau).
Réflexion d'un communicant (ce n'est pas moi) sur l'origine de ces polémiques...

Les 3 conditions pour transformer un événement mineur en polémique-crise nationale/mondiale sont toujours les suivants :
- Un fait générateur (déclaration d'autodafé du Coran le jour du 11/09)
- Un cadre amplificateur (déclarations du Gal Petraeus puis de tous les responsables qui ont pris son relais jusqu'au Pdt des Etats-Unis, page Facebook...)
- Un contexte porteur (sensibilité des commémorations du 11 septembre aux Etats-Unis et surtout polémique déjà existante sur la création d'une mosquée à proximité du World Trade Center)

Elles s'appliquent parfaitement dans ce cas... On remarquera que Facebook et les réseaux sociaux sont devenus une caisse de résonance d'une puissance extrême (on peut citer le cas des apéros "saucissons pinard" dont l'ampleur a été largement surévalué)... Car c'est bien, en réalité, ce nouveau cadre amplificateur qui est la nouveauté!

Guillaume C
"Comment l'affaire a-t-elle émergé médiatiquement?"
Voici un article qui tente de répondre, et qui indique que plusieurs media ont décidé qu'ils ne montreraient pas l'évènement, s'il devait finalement avoir lieu.
http://www.nytimes.com/2010/09/10/us/10media.html?hp
(en anglais)
Les leaders du monde entier au chevet de 100 kg de papier , je trouve ça surréaliste.....
Il va falloir mettre à jour l'article : l'évènement vient d'être annulé.
http://abcnews.go.com/US/pastor-terry-jones-calls-off-koran-burning-ground-zero-mosque/story?id=11594495

Quoique... Le pasteur un peu fêlé affirme haut et fort qu'il a en échange obtenu l'abandon du projet de mosquée près de ground zéro, mais en pratique, il a juste serré la main d'un responsable musulman local qui ira à NY tenter de faire changer la localisation du projet.

http://www.voanews.com/english/news/US-Church-Cancels-Quran-Burning-102571464.html
Ce qui m'étonne le plus, ce n'est pas qu'il existe un provocateur, on en trouvera toujours des abrutis de cette sorte. Ce qui m'étonne, c'est qu'il existe un agent provocant et des personnes pour y répondre.

Pour un connard révélé, avéré, on nous informe qu'il risque d'y en avoir, en cas de destruction d'un exemplaire de ce bouquin, des milliers, des millions, voire des milliard pour être aussi con que lui.

Voilà ce qui me révulse, cette complaisance planétaire face à l'inadmissible. La trouille mondiale face à la bêtise qui n'est pas que dans le provocateur, mais aussi dans tous ceux qui clament aujourd'hui qu'ils y réagiront vertement.

Religieux de toute sorte, libre à vous de croire ce que vous voulez, métaphysiquement parlant, mais vos croyances ne sont à respecter que par vous-mêmes. Tous les autres devraient avoir le droit et donc la possibilité de les conchier quoi que cela vous fasse.

Le simple fait d'imposer le respect sur ce qui vous est sacré est une atteinte qui ne mérite aucun respect et vous ôte toute légitimité.

yG
Bon : le type renonce a son projet d'autodafe ( Ayant apparement recu ( selon ses propres dires ) une certaine assurance que le centre islamique prevu sur le site de Ground zero a New york sera deplace ( mais pas de confirmation officielle )

>< Ici sur le L.A. Times ( en anglais ) ><
Je ne comprends toujours pas qu'on donne une résonance à ce genre de propos. Que Fox News le fasse OK, c'est leur cœur de cible, mais ensuite...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.