28
Commentaires

Au Téléthon, une soirée ni gilet, ni jaune

Des flammes, des gilets, des “casseurs”, du verre brisé et des revendications politiques presque oubliées dans le JT, parties en fumée avec quelques voitures. Samedi 8 décembre, le 20 heures de France 2 a fait ce qu’il sait faire : une édition spéciale sur les “scènes de guérilla”, des duplex sur des trottoirs, des sujets lestés de projectiles et l’Elysée qui promet des “surprises”. On sent que quelque chose est en train de se passer, mais quoi ? Pas vraiment le temps de poursuivre la réflexion. Car sur France 2, c’est Téléthon. Récit d’une soirée télé (presque) ordinaire.

Commentaires préférés des abonnés

Lu sur un tract du syndicat CGT de la recherche publique:

Téléthon 34e édition : Derrière les grands élans de générosité des français, une recherche publique au plus mal

La 34e édition du Téléthon va cette année encore mobiliser de très nombreux citoye(...)

Je suis un putain d'handicapé avec une saloperie de maladie rare de merde. Ils me font gerber avec leur téléthon. Mais quand en plus je suis assez con pour lire l'analyse j'ai failli(vraiment) rendre mon café croissant sur mon pc. Mais j'ai l'habitud(...)

Merci pour l'analyse et surtout pour s'être farci le programme à notre place.  Beau sacrifice au service d'arrêt sur images et des asinautes.  

Commentaire valable pour tout un tas d'articles notamment ceux sur Cyril Hanouna. 


Il y a une(...)

Derniers commentaires

Merci , et nous en manif de Saint Lazard depart 10h , jusqu'a 18h l'arrivé de la manif climat a Bastille que 10000 GJ ont attendu , c'etait une super journée, et cette fois j'ai evité les lacrymo, depuis Hollande on en bouffe un peu trop, et les bobos ont commencé a venir .. . L'economie bidon , tout etait ouvert dimanche , les jouets ? personne n'oublie, mais des fois on a pas de thune, et là comme c'est reconnu les gens j'epere ne vont pas s'endetter pour ca. Y'a de l'essence partout meme a la campagne, aucun magasin ne manque de rien.. Les bourgeois sont des menteurs là aussi. 

Lazard, c'est la banque.

comme un bobo .. tu regardes ce qui te fait du bien, pas le fond mais la forme.."ho mon Dieu de la violence", "des fotes", ces geuses à genoux ... c'est la que vous aimez qu'on soient nous les femmes , hein les petits profs ?

Ploum,

ploum,

tralala.

Tralala, ... Travadja..., ( la moukère ? )

1) la "rappeuse" Aya Nakamura ? 

La France est en train de changer à vive allure. En à peine trois semaines  de contestations sociales :

  

4 morts, des centaines de blessés, des arrestations en masse à titre "préventif" (bienvenu dans le monde de Minority Report !), des foules pacifiques, gazées, grenadées, flashballées, des ados  brutalisés, humiliés, défigurés, des dizaines de commerces saccagés par des casseurs jamais interpellés, des policiers omniprésents sur les plateaux des chaines d"info"...

Les français sommeillaient, se croyant en République, ils se réveillent avec un État-policier.

Merci pour l'analyse et surtout pour s'être farci le programme à notre place.  Beau sacrifice au service d'arrêt sur images et des asinautes.  

Commentaire valable pour tout un tas d'articles notamment ceux sur Cyril Hanouna. 


Il y a une  violence terrible dans ce téléthon tout en guimauve apparente. 


En passant, je ne comprends toujours pas pourquoi les footballeurs multi-millionnaires sont toujours idolâtrés. Autre exemple de générosité à la Zidane: L'avarice des invités au mariage de Lionel Messi

Lu sur un tract du syndicat CGT de la recherche publique:

Téléthon 34e édition : Derrière les grands élans de générosité des français, une recherche publique au plus mal

La 34e édition du Téléthon va cette année encore mobiliser de très nombreux citoyens qui vont se dépenser sans compter pour financer des recherches sur les maladies génétiques. On les comprend.  Comment ne pas être bouleversé par la souffrance des enfants malades, comment ne pas espérer que les recherches débouchent rapidement sur des thérapies soignant les maladies génétiques des enfants ? Comment ne pas saluer aussi la confiance dans la science qui se manifeste ainsi ?

Pourtant cette manifestation permet aussi de masquer une réalité qui dérange.

La recherche publique est exsangue. Les budgets des organismes ne leur permettent plus de remplir leurs missions de recherche. Les effectifs du CNRS ont diminué de 5% depuis 10 ans. L’austérité est devenue telle que la Direction est amenée à tailler dans le vif dans l’emploi chercheur en faisant passer le nombre de recrutements de 300 à 250 pour 2019. A l’Inserm les recrutements de chercheurs et d’ingénieurs et techniciens sont au plus bas depuis 2015. Pour équilibrer son budget l’organisme fait des économies dans les fonctions support et l’immobilier. Les organismes de recherche réduisent le nombre de leurs laboratoires, n’ayant plus les moyens d’assurer leur financement. Les laboratoires ne fonctionnent plus que grâce à des contrats qui sont pour la plupart finalisés et pourvoyeurs d’emplois précaires (39% des personnels de l’Inserm, 29% des personnels du CNRS). De leur côté, plusieurs universités sont dans des situations financières des plus difficiles qui les contraignent à réduire les recrutements de personnels ou même à ne pas recruter d’enseignants chercheurs.

Des expériences récentes, notamment sur des modèles animaux, ont laissé entrevoir des espoirs de guérison, mais jusqu’à maintenant ces résultats prometteurs n’ont pas été confirmés.
Il serait illusoire de penser que les avancées viendront des seules thérapies géniques ou cellulaires. Ce n’est jamais le cas dans aucun domaine de la science. Elles seront le résultat de recherches développées dans l’ensemble des domaines de la connaissance. Pour être efficaces et amener des résultats les plus rapides possibles, l’effort de recherche doit être continu dans le temps avec des collectifs de travail stables de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens. Les programmes de recherche débouchant sur des thérapies se font au long terme, ils nécessitent des échanges et des débats scientifiques, des collaborations nationales et internationales qui doivent être construits sur des structures de recherche stables financées en grande partie par des budgets récurrents. Pour défendre l’intérêt des patients, il est primordial que les personnels de la recherche aient un statut qui les rendent indépendants des pressions politiques, économiques, idéologiques. C’est le fondement du statut de fonctionnaire.
Malheureusement, afin de récolter des financements indispensables à leur fonctionnement, les organismes et les universités sont obligés de recourir à des fondations.
Dans ce climat de réduction continue des moyens budgétaires et de finalisation à outrance, l’appel à la générosité des Français que l’on ne cesse de ponctionner par ailleurs permet au gouvernement de se dédouaner à peu de frais.

En effet les Français expriment leur ras le bol de l’austérité.  Ils n’en peuvent plus de payer toujours plus pour avoir de moins de service public, moins d’Etat social. Avec ce gouvernement comme avec les précédents, les richesses créées par le monde du travail ne doivent pas servir la société, mais revenir alimenter les profits des entreprises. Sanofi a versé 5,8 milliards d’euros à ses actionnaires en 2017. En 2008, Sanofi avait 6 300 salariés, ils ne sont plus que 3700 et ce nombre doit passer à 3 500 en 2020. L’entreprise qui est française a délocalisé une part importante de sa recherche à Boston. Cela n’a pas empêché l’Etat d’alimenter les caisses de l’entreprise en lui versant 150 millions en crédit d’impôt dont 130 en crédit d’impôt recherche. Généreux sans limite avec le patronat, le gouvernement plonge la fonction publique et les services publics dans une austérité telle qu’elle les empêche de rempli leurs missions d’être au service des citoyens.
Pour le SNTRS-CGT, la puissance publique que représente l’Etat doit investir tous les champs de la connaissance ce qui implique d’augmenter de façon très substantielle les financements récurrents des laboratoires, et de recruter sur statut les personnels de recherche nécessaires à ces recherches. Ce n’est pas la voie prise par ce gouvernement.

Je suis un putain d'handicapé avec une saloperie de maladie rare de merde. Ils me font gerber avec leur téléthon. Mais quand en plus je suis assez con pour lire l'analyse j'ai failli(vraiment) rendre mon café croissant sur mon pc. Mais j'ai l'habitude de serrer les dents... Le pic du vomi c'est la fille qui parle d'accessibilité et on lui répond par les difficultés de la maladie. C'est le début de la violence...

2) le pâté

Un nazi : <<Merci pour ces belles tâches de sang sur la France. Mes amis Pétain et Papon kiff grave à mort ! Ils kiff leur race cet agent de France Tv payé par les impôts... Enfin, de l'argent bien investi. Petit bémol : peut-il ajouter des têtes de mort 🤗😘🏭♨️☠️⚱️>>


Fox news  : <<Vive Trump qui a vu le premier les moyens orientaux envahir la planète>>


Faure du PS à Evry : <<Tout cela arrive depuis que la France est colonisée à l'envers>>


Erdogan : <<Macron veuillez respectez les droits de l'homme>>

1) Marvine, résidente paris 8ème

1. Une député LRM folle de macron

2. La connerie

3. De la merde recyclée

3) Roland Magdane et Michel Drucker

Ne pouvant résister à l'appel des gilets jaunes, je me lance

sur la réponse 1 :

(pas vraiment d'idée  : un blogueuse spécialiste de la mode notamment le streetwear ?

sur la réponse 2 :

être dans le potage ou passer la soupe ?

Sur la réponse 3 : 

Coluche humoriste préféré des français et de Michel Drucker ?


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.