Au Téléthon, une soirée ni gilet, ni jaune
Plateau télé
Plateau télé
chronique

Au Téléthon, une soirée ni gilet, ni jaune

Réservé à nos abonné.e.s
Des flammes, des gilets, des “casseurs”, du verre brisé et des revendications politiques presque oubliées dans le JT, parties en fumée avec quelques voitures. Samedi 8 décembre, le 20 heures de France 2 a fait ce qu’il sait faire : une édition spéciale sur les “scènes de guérilla”, des duplex sur des trottoirs, des sujets lestés de projectiles et l’Elysée qui promet des “surprises”. On sent que quelque chose est en train de se passer, mais quoi ? Pas vraiment le temps de poursuivre la réflexion. Car sur France 2, c’est Téléthon. Récit d’une soirée télé (presque) ordinaire.

Bon, on fait quoi dimanche ? Une chronique sur le Drucker de samedi dernier, et les 50 humoristes préférés des Français ? Du Morandini ? Hanouna ? Et la nuit, c’est quoi les programmes de nuit ? Il y a des semaines où les sujets sont plus difficiles à trouver, surtout quand on essaye de contourner les gilets jaunes. Ils sont partout. Dans les JT, sur les réseaux sociaux, et sur ce site. Selon notre dernier décompte, en un mois, ASI a publié 12 chroniques, 18 articles et 3 émissions sur les gilets jaunes. Alors que faire ?

Jusqu’à jeudi, on était parti sur Drucker. C’est confortable Drucker, le canapé rouge est moelleux, les invités sont invraisemblables (vous ne connaissez pas les Bodin’s ? La chance…). Et Laurent Gerra ? Qu’il est drôle Lau...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.