110
Commentaires

Au pied du Kremlin, une robe

Alors, la robe, quelle couleur ? Blanche et dorée, ou noire et bleue ?

Derniers commentaires

Je dois surement être un imbécile ,pour ne pas avoir les mêmes certitudes peremptoires qui défilent à longueur de forum ,Pro ou Anti Poutine.
La seule chose dont je suis sûr, c'est qu'en écoutant à la chaîne FI ,FC et en passant par chez Berruyer.....Il ya comme une différence entre mes oreilles.
Et....que cette différence est telle ,qu'elle est malsaine.....Nemtsov chantre de la démocratie d'un côté,principal opposant à Poutine....de L'autre un hasbeen
qui traîne les casseroles de Eltsin et le désastre post soviétique.....
Comme on le voit,on est loins de la dentelle ....n'ayant que cela pour me faire une opinion......j'attendrai donc avant de l'imposer aux autres
Une chose que je n'arrive pas à m'expliquer.
Les Russes, habitués à être "informés" par la Pravda (la Vérité), les Izvestija les Nouvelles) et autre TV d' Etat sont très habiles à décortiquer les vraies infos et séparer le bon grain de l'ivraie.
Comme on disait à l'époque: "pas de Vérité dans les Nouvelles et pas de Nouvelles dans la vérité".

La propagande étatique actuelle étant de même nature tout en étant beaucoup plus affûtée, comment se fait-il qu'on estime
à 85% (entendu à la TV allemande) le nombre de Russes en accord avec la politique de Poutine?
Peut-être une histoire de génération?.
Jean-Luc Mélenchon, vient d'être assassiné de quatre balles de révolver. Voici les titres de la presse :

Le principal opposant à Hollande, assassiné

Jean-Luc Mélenchon est mort en "vrai héros", selon l'opposition

Le meurtre de Jean-Luc Mélenchon «confirme la dégradation du climat politique en France»

France : L'assassinat de l'opposant Jean-Luc Mélenchon a été "minutieusement planifié"

Mélenchon assassiné, la responsabilité de Hollande

Jean-Luc Mélenchon assassiné : avec le feu vert de Hollande ?

Ne riez pas, tous ces titres sont authentiques.
Seuls les noms du pays et des principaux protagonistes ont été modifiés
J'ai bien compris l'histoire de la robe, mais j'ai un élément de langage qui me manque : c'est le mot provocation.

Alors Poutine, ou son politiburo, a téléphoné à ses féaux, Et il faut donc dire "provocation".
Est-ce que quelqu'un sait ce que ça veut dire ?
On provoque les gens en en assassinant d'autres ?

La mort de Charb et d'Honoré a-t-elle été une provocation ? Celle des chrétiens décapités ?
Et qui a provoqué qui, dans ce cas ?

Définitions de provocation d'après le Larousse :
Action de provoquer quelqu'un, de le pousser à commettre une action blâmable, une infraction ; fait ou geste destiné à provoquer.
Acte par lequel on cherche à provoquer une réaction violente.
Incitation à commettre un crime ou un délit par dons, promesses, menaces, abus d'autorité, ordre, ce qui est assimilé à un acte de complicité.

Ce serait donc une provocation vis-à-vis de Poutine ? Que pourrait-il faire de si blâmable afin de venger son malheureux opposant dont j'imagine, il doit porter le deuil avec des pleurs sincères et ruisselants.
Ou va-t-on l'accuser d'avoir ratiboisé un de ses opposants qui voulait révéler ses turpitudes vis-à-vis de l'Ukraine ?
Qui va faire ça ? Réagir si violemment ? Tout casser à cause de la mort de Nemstov? Un tribunal moscovite qui aura échappé à l'emprise de Poutine ?

Il faut vraiment être un imbécile pour reprendre un tel élément de langage, c'est absurde. Non seulement le raisonnement n'a aucun sens, mais en plus Poutine se moque de tout le monde, y compris de ceux qui relaient ses éléments de langage.
Il montre qu'il est le plus fort. Il exerce son absolutisme pour tester ses esclaves.
Comme il doit prendre ses féaux aveugles et sourds pour des cons....
il le peut bien.....
Il y en a un autre qui a bien compris le coup de la robe qui change de couleur, c'est cette pourriture de bachar. Celui-qui-gaze-son-peuple-mais-qu'on-n'a-pas-la-preuve-c'est-un-coup-monté-des-rebelles. Pendant qu'on discute tranquillement de savoir s'il faut le faire revenir dans le jeu diplomatique, compte tenu de ce qu'il y a en face, lui continue ses bombardements sur les civils dans les zones rebelles. Rapport de Human Rights Watch la semaine dernière.
Et les civils d'être pris entre Charybde et Scylla...
Bonjour
Bon pour quelqu'un qui n'a pas subi de matraquage médiatique durant tout le week end, quel est le lien entre la couleur supposée de cette robe et le meurtre à Moscou ?
Le lien n'a rien d'évident Daniel.
J'ai un doute, Daniel, vous ne mettez pas sur le même plan le travail de Libération et celui de Ria-Novosti citée comme source dans l'article du site auquel vous renvoyez ?
Je trouve très injuste le traitement que vous faites du traitement de l'info par Libé. Car Libé ne dit pas que le Kremlin a signé le meurtre.
Marc Semo dit simplement que le meurtre est le résultat d'une campagne de haine orchestrée par le Kremlin et ses médias (c'est-à-dire tous les médias de grande écoute). Voici son éditorial.
Il reprend d'autres analyses, notamment du Moscow Times. Un organe "occidental" à Moscou, certes, mais respecté pour son travail (même si depuis quelques mois le MT a dû fermer les commentaires sous les articles) et employant des journalistes russes.
On peine à imaginer le degré de violence des médias russes à l'égard de l'opposition, qualifiée ouvertement de "5ème colonne" à la télévision et dans la presse. Il y a eu aussi ces grandes affiches déployées dans Moscou, il y a quelques mois avec Nemtsov et d'autres - en face de la station de radio Ekho-Moscou, notamment - les membres de ce groupe artistique, masqués, portant un T-shirt avec l'inscription : "j'ai soutenu les sanctions des Etats-Unis. J'ai perdu mon visage"; voir l'image ici). La campagne qui les désigne comme "des aliens parmi nous" (reprenant le titre de John Carpenter) est visible ici (en russe, mais les images sont éloquentes). Parmi eux, un grand nombre de journalistes radio et presse écrite (confidentielle mais encore lue par les cercles de ceux qui ont manifesté hier). Sur le même site, une vidéo tournée il y a quelques mois montrant un pseudo-Nemtsov (quelqu'un portant un masque le figurant) rentrant chez lui dans un quartier chic (c'est vrai, mais pas le plus chic pour autant) de Moscou et perdant des billets de dollars à son effigie - un sketch visant à le dénoncer comme à la solde des USA. Hier, ce clip était affiché sur la page d'accueil du site en question. Oui, hier. Depuis, il a été remplacé par un article fêtant les "gens polis" qui ont annexé "pacifiquement" la Crimée - pardon, empêché un génocide anti-russe d'après le discours officiel - en février 2014.
Regardez tout cela, discutez-en avec des russophones, mais je me demande s'il s'agit ici de perception des couleurs.
C'est là qu'on voit la supériorité de notre belle démocratie française : quasiment toute la presse (télés, radios, presse écrite) est sur une position "pro-Kiev", id "pro-européenne" et donc "anti Poutine" ou "anti russe". Et cela spontanément, sans qu'il y ait besoin de pressions d'aucune sorte. Ce qui prouve donc bien que c'est Nous qui avons la Vérité, alors que les médias russes, eux, ne font que de la propagande.
Comme disait Desproges, l'ennemi est bête, il croit que l'ennemi c'est nous, alors que c'est lui!
Je vous invite à regarder avec des russophones un jt ou une émission de débat ou même les dépêches de RIA-Novosti ou autres. Vous verrez je l'espère la différence avec le traitement de l'info, même imparfait, même orienté, de nos JT et de nos débats, voire de nos dépêches AFP qui en général donnent la parole aux deux parties en cas d'antagonisme. Vous verrez les reportages montrant en plan continu des cadavres de "pro-Russes" en Ukraine, avec musique dramatique et montage-matraquage (répétition des mêmes images) qu'on passe dans les JT et les émissions d'information à toutes heures ; les blagues douteuses sur Obama, les insultes à peine voilées à l'encontre des dirigeants ukrainiens ; ah et vous verrez que ça fait bizarre de voir interdit l'accès à un site d'information parce qu'il est sur la liste noire décrétée par l'administration présidentielle.
Nous n'avons pas la vérité, mais nous écoutons tout le monde, nous donnons la parole à tout le monde, même aux pro-Poutine (ne me dites pas que Marine Le Pen est interdite de plateaux télé). Et nous n'appelons pas à éliminer les adversaires par des affiches en faisant des "aliens" ou des gens "sans visage" bref des citoyens de seconde zone ou des traîtres, mot qui n'est pas anodin mais bien répandu ces derniers temps en Russie.
Je fais mienne la phrase de Chomsky relayée sur le blog Les Crises :
« Je suis citoyen des États-Unis et j’ai une part de responsabilité dans ce que fait mon pays. J’aimerais le voir agir selon des critères moraux respectables. Cela n’a pas grande valeur morale de critiquer les crimes de quelqu’un d’autre – même s’il est nécessaire de le faire, et de dire la vérité. Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis » [Noam Chomsky, The Guardian, 20 janvier 2001]
Comme Berruyer, il me paraît important, en ce moment de dénoncer la propagande à l’oeuvre dans NOS médias financée par NOTRE argent – car notre pays n’a pas l’excuse d’un régime autoritaire usant de propagande comme c’est le cas en Russie.
Alors nous ne sommes pas d'accord sur le mot "propagande". J'ai beaucoup de respect pour Chomsky et j'ai lu la Fabrique de l'opinion publique, je ne crois pas que nous soyions à propos du conflit en Ukraine dans une situation similaire.
Il n'y a pas que les régimes qui usent de propapagande du reste, il y a aussi des forces politiques et associatives, l'Eglise, etc. (très forte, la propagande de l'Eglise orthodoxe en Russie). Ce que vous appelez "propagande" dans nos médias est juste une orientation a priori (et encore, pas chez tous) qui n'empêche pas qu'il y ait des débats contradictoires et des échos de la propagande adverse. C'est très différent de ce qui se passe en Russie en ce moment.
Merci Kawouede pour vos interventions que je partage bien évidemment ! A voté. :)
. Ce que vous appelez "propagande" dans nos médias est juste une orientation a priori (et encore, pas chez tous) qui n'empêche pas qu'il y ait des débats contradictoires et des échos de la propagande adverse. C'est très différent de ce qui se passe en Russie en ce moment.

Je suis en désaccord avec vous sur Chomsky. Vous avez parfaitement raison de dire que le niveau d'exposition des russes à l'intoxication médiatique est supérieur à celui des Français. Quand au débat sémantique sur l'utilisation ou non du terme propagande je crois qu'il vous sert à faire diversion.

Il me semble que la priorité doit être accordée à la déconstruction des mensonges de nos propres autorités et je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas aujourd'hui alors que les US envoient un bataillon de 500 para en Ukrainehttp://www.politis.fr/Escalade-les-Etats-Unis-envoient,30275.html (tout en implorant la Russie de ne pas s'ingérer) et que l'assassinat de Boris Nemtsov va être surexploité par l'Otan et ses relais.

Vous essayez de dire que parce que les russes sont plus exposés à la propagande que nous les thèses de Chomsky ne s'appliquent pas à l'Ukraine c'est un total contresens qui vide de sa substance l'analyse chomskienne.

Je vais essayer d'expliquer pourquoi:

-Dans les années 60 70 les vietnamiens étaient probablement plus exposés à la propagande vietminh que le quidam américain. En 91 les irakiens étaient probablement plus exposés à la propagande du Baas que les français. En 2003 idem si on compare Irak et USA. En 2011 idem si on compare Libye et France. En 2012 idem si on compare Syrie et France.

Pour moi il n'y a pas débat sur l'existence ou non de la propagande chez nous on peut discuter sur les formes qu'elle prend .

On dirait que votre vision ne tient pas compte des expérience passées c'est désarmant.

Je n'ai peut être pas saisi mais si je vous suis il aurait fallu s'indigner de la propagande vietnamienne irakienne libyenne et syrienne durant ces précédents conflits?

C'est assez stupéfiant (orwellien) d'être à ce point en désaccord avec Chomsky tout en affirmant avoir du respect pour lui, a moins que je ne vous ai pas bien compris.
https://www.youtube.com/watch?v=6JDM4MY71G4

Souvenez vous de Mohammed Ali, un activiste musulman adepte de la nation of islam ( fondée et dirigée par les intégristes et antisémites Elijah Mohammed, MalcomX et Louis Farakhan) qui refusait de faire la guerre aux vietnamiens.

Et bien si on fait un peu d'uchronie ont peut émettre l'hypothèse qu'en 2015 une telle position (pas très Charlie) serait diabolisée avec les moyens actuels de notre système médiatique.

Ali a fait de la prison à l'époque parce qu'il refusait la conscription les déviant étaient réprimés de manière grossière, un peu à la Poutine. En même temps ils avaient droit à de longue interview dans lesquelles ils pouvaient exposer leur point de vue sans coupure et sans que leur propos soient tronqués.

Actuellement une batterie de think tank et d'éditorialistes ou d'activistes du Net seraient à l’œuvre pour le trainer dans la boue et le "dieudonniser" la propagande est bien plus subtile à tel point que certains pensent qu'elle n'existe que dans les régimes autoritaires...

Le système actuel est très puissant Mohammed Ali est devenu un symbole d'engagement une sorte de Nelson Mandela, il portait la flamme olympique à Atlanta dans le pays qui avait persécuté les athlètes Tommy Smith et John Carloshttps://www.google.com/search?q=tommie+smith&biw=925&bih=517&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=ctb1VK6aH4eaNvDUgJAJ&sqi=2&ved=0CAYQ_AUoAQ#imgdii=_&imgrc=okSWNhf3IPcCcM%253A%3BEISEJk4vTRyWkM%3Bhttps%253A%252F%252Fhaingu.files.wordpress.com%252F2010%252F11%252Ftsjc.jpg%3Bhttps%253A%252F%252Fhaingu.wordpress.com%252Fcategory%252Fthe-african-american-experience%252Ftommie-smith-and-john-carlos%252F%3B1024%3B1168 pour leur poing levé aux J.O de Mexico.

La propagande à la Staline c'est fini le marketing et les techniques du behaviourisme sont mille fois plus efficaces.
On pourrait également signaler que certains dirigeants des Blacks Panthers ont été assassinés.
"C'est assez stupéfiant (orwellien) d'être à ce point en désaccord avec Chomsky tout en affirmant avoir du respect pour lui "
Tiens, un truc nouveau.
N'éprouver du respect que pour les personnes avec lesquelles on est d'accord, que dans le cas contraire ce n'est pas normal.
Ça éclaire d'un jour nouveau des conversations antérieures, cette position.
Tiens, un truc nouveau.
N'éprouver du respect que pour les personnes avec lesquelles on est d'accord, que dans le cas contraire ce n'est pas normal.
Ça éclaire d'un jour nouveau des conversations antérieures, cette position.

Je me suis sans doute mal exprimé

Tout viens de cette phrase de Chomsky: Cela n’a pas grande valeur morale de critiquer les crimes de quelqu’un d’autre – même s’il est nécessaire de le faire, et de dire la vérité. Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis » [Noam Chomsky, The Guardian, 20 janvier 2001]

Il me semble qu'on ne peut être plus clair. Chomsky invite la critique politique dans son pays à se concentrer sur ses propres dirigeants et il prend l'exemple du Soudan: un régime autocratique lointain pour les états uniens.
2001 c'est l'année ou l'ONU levait les sanctions contre Al bechir malgré la pression des US faché avec cet autocrate assis sur des puits de pétrole et pas très partageur.
En 2001 les US entamaient un long processus de destruction et de prédation (Afghanistan, Irak, Lybie) en en alliance avec des états belliqueux et tout aussi autocratiques que le soudan.

Si j'ai bien compris Chomsky, il encourageait les "activistes" et autres "penseurs critiques" us à se concentrer sur les actes nocifs de son propre pays et ses alliances douteuses plutôt que de faire campagne contre un pays déjà lourdement sanctionné par washington.

Face à cette position voici la réponse de Kawouede: " J'ai beaucoup de respect pour Chomsky et j'ai lu la Fabrique de l'opinion publique, je ne crois pas que nous soyions à propos du conflit en Ukraine dans une situation similaire

C'est ça qui me stupéfait. Il semble adhérer aux idées Chomskyenne sur l'attitude à avoir mais il prône l'exact inverse.

Confusionnisme?

C'est ce que je trouve orwellien : mais c'est ma perception je crois que Kawouede se pense et se croit en accord avec Chomsky même s'il ne parle que de respect pour l'homme. A lui de préciser s'il est en opposition avec ses idées car il laisse entendre le contraire.
Ce que j'observe c'est un total désaccord que je sache la situation sous Omar el Bechir est plus inquiétante sur le plan des droits humains que celle qui prévaut sous Poutine .

Une trahison de la pensée d'un auteur peut être assimilée à un manque de respect.
Bien que Kawouede me semble en désaccord profond avec l'analyse chomskienne, il défend ses idées avec courtoisie et prend la peine d'argumenter sa méfiance vis à vis de la politique étrangère russe.

Si vous pouviez, fan de canard, vous inspirer de son attitude...

Espoir, quand tu nous tiens...
Si vous changez vos méthodes qui ont participé à cet historique entre nous deux et auquel vous pourriez appliquer vos propres conseils de courtoisie, on en reparlera peut-être.

(...) Il me semble que la priorité doit être accordée à la déconstruction des mensonges de nos propres autorités et je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas aujourd'hui alors que les US envoient un bataillon de 500 para en Ukraine[www.politis.fr] (tout en implorant la Russie de ne pas s'ingérer) et que l'assassinat de Boris Nemtsov va être surexploité par l'Otan et ses relais. (...)


J'avais dit il y a quelques mois qu'il m'étonnerait que les européens engagent quoi que ce soit de sérieux contre la Russie, que l'Ukraine rêvait si elle attendait ça et que l'important était de savoir jusqu'où Poutine comptait tenir son avantage, quelle ligne territoriale il visait pour la "novorossia".
De fait, c'est ce qu'il se passe, et le niveau de propagande occidentale me semble assez faible par rapport à la poussé ultra-nationaliste pour l'Ukraine russe.

Parler de la propagande occidentale, c'est très bien, mais celle en Russie n'est pas celle du colonisé face au colon, elle est celle d'un colon face à ses ex-territoires satellites, et ce n'est pas pour rien que les pays autour d'elle ont peur, trois siècles d'histoire leur donne des raisons d'avoir peur.

On peut vouloir oublier l'histoire coloniale russe, gommer la montée ultra-nationaliste, les voir désormais comme de pauvres victimes de l'ogre occidental, mais c'est un peu plus complexe que ça : au final, qui a pris des territoires à l'Ukraine ?
Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre, de façon détaillée et posée; mais j'apporterais quelques précisions et corrections à vos affirmations :
- il aurait fallu écrire : "les Etats-Unis envoient 500 paras pour former des militaires ukrainiens et ils envoient des armes non léthales, mais par ailleurs ils ne supplient pas la RUssie de ne pas s'ingérer, ils dénoncent ou plutôt l'OTAN dénonce (vous savez, il y a plusieurs pays dans l'OTAN, même si les EU décident, il y a aussi des instances de discussion et des désaccords) depuis des mois la présence d'armements et de troupes russes sur le territoire ukrainien ; l'ONU a confirmé dans un rapport qu'il y avait des armes lourdes venues de Russie. Oui le Yéti a raison de dire que l'armée de Porochenko a du mal en Ukraine, car battre l'armée russe est impossible (la Russie est un pays compétitif en matière d'armements. Voir Malaysian Airlines). Mais le Yéti pratique aussi une propagande éhontée: citer un militaire américain pour appuyer son propos, c'est sûr, ça a de la gueule. Je rappelle qu'un général qu'il soit US ou pas dit toujours des conneries. Mais même sous Eisenhower (un ancien général) les généraux comme MacArthur qui voulaient atomiser la Corée (en fait c'est plus compliqué mais bon). En fait, ça me fait mal de lire ce qu'est devenu le Yéti : un relais du discours des médias pro-Kremlin. Il va finir au Sputnik. Dire que Pravyj Sektor (moins de 2% aux dernières élections, non membre de la coalition au pouvoir) est un allié du gouvernement de Kiev, c'est parfaitement délirant. Vraiment, l'axe FN-Hongrie-Poutine devrait faire réfléchir le Yéti. A Moscou, le parti d'extrême-droite LDPR (12%) soutient ouvertement Poutine, lui.
- les journalistes qui couvrent l'Ukraine ont, c'est vrai, des préventions souvent (mais pas toujours) ils sont issus d'un "moule" (les écoles de journalisme, sciences po, les classes prépas) qui à bien des égards m'exaspère, cela étant dit ils ont avec eux la plupart des ONG d'ici et de là-bas -y compris en Russie, Memorial ou les Mères de soldats par exemple, et c’est là un argument important.
Vous me direz qu'on trouve plein d'ONG pro-gouvernementales aussi et vous aurez raison. Vous aurez alors intérêt à lire ces papiers de recherche ici et encore là même si c'est un site lié à Sciences po (l'insitution de recherche cette fois) ; si vous avez le temps et l'argent il y a ce livre
- pour éviter l'autocitation (que pratique malheureusement parfois le Yéti, à l'instar de certains article du Monde diplo depuis quelques années) je suis tombé sur ce post de bhasard (il aurait fallu que je rouvre mon Chomsky moi), extrait :
[quote=bhasard]Il faut lire Chomsky c'est vrai... c'est par exemple très instructif sur les débuts de Poutine : "On put observer la même partialité lors des élections de mars 2000, remportées par Vladimir Poutine, ancien agent du KGB et dauphin adoubé de Eltsine. La popularité de Poutine s'était construite sur la brutale campagne qu'il avait menée en Tchétchénie , et son succès électoral reposait en grande partie sur le fait que les puissantes radios et télévisions d'Etat firent furieusement campagne en sa faveur, dénigrant et privant d'antenne ses opposants" (page 285 de la fabrique du consentement").
- vous dites que la propagande à la Staline c'est fini. Je ne le crois pas complètement, en tout cas pour la Russie où le stalinisme est à l'honneur (affiches citant son nom dans le métro à Moscou, badges vendus dans les kiosques à côté d'autres du portrait de Poutine, de Dzerzhinsky, de Medvedev, de Gagarine, ou de la Crimée avec Poutine "La Crimée est à nous" ; t-shirts à l'effigie de Poutine vendus dans le grand magasin (de luxe) central face à la place rouge ; des reportages à la télé ont évoqué ces t-shirts, sans la moindre ironie, il semble;
- mais vous avez raison de dire que la propagande en général est plus subtile, behaviouriste et proche du marketing. Je remarquerai juste qu’en occident (concept à définir, cela dit, car moi je parlerais de démocraties libérales) nos journalistes sont en grande partie fondus dans le moule, cela dit ils font un peu mieux qu'à l'époque de la première guerre du Golfe et sur l'Ukraine ils vont sur le terrain aussi, ils étaient à Maïdan, ils étaient en Crimée (voir cette émission d'@si) ; il faudrait ouvrir ici une parenthèse sur les journalistes d’opposition à Moscou (ceux-là qu’on a affichés parfois en les traitants d’aliens dans la rue), mais je n’ai pas le temps, ce serait trop long.
- Après, c'est vrai, des sondages donnent 85% de soutien à Poutine. Quels sondages ? ceux des instituts autorisés, comme le VCIOM : voyez son histoire, même si l'article de Wikipedia en français est nul. Il a gagné les dernières élections présidentielles (avec un score proche de 50% probablement au premier tour)
- revenons à la question de la propagande qui s'exercerait dans nos médias. Je n'ai pas d'ami journaliste en France (enfin si, un au chômage) ; je n'ai pas une grande idée du journalisme en France; il m'arrive de lire et préférer les anglo-saxons, pour plusieurs raisons notamment leur recherche des faits ; mais je vous signale que la plupart des articles de journaux issus de sensibilités différentes, du Figaro à Politis (pas Valeurs actuelles il est vrai, ni Minute) ou Mediapart (tiens il y a une mise au point ici que je ne peux pas lire, quel abonné à Mediapart pourrait en résumer le contenu ?) sont d'accord pour dire que l'agresseur, c'est le gouvernement de Poutine. Ces médias ne sont pas toujours unanimes, en particulier sur la Grèce contrairement à ce qui est écrit plus bas... mais là ils tombent plus ou moins d'accord (à part le Figaro : vu que récemment Sarkozy-Fillon ont appelé à un aggionarmento avec la Russie de Poutine, à un rapprochement quoi, ça aussi ça devrait faire réfléchir le Yéti).
- quant aux leçons du passé, je sais que Michael Moore a pu dénoncer la guerre des Bush et que malheureusement ça n'a pas suffi à faire élire Kerry en 2004 ; que la propagande nazie a tout fait pour éviter notre intervention dans la guerre d'Espagne, et y a réussi malheureusement. Qu'on n'a pas bombardé l'armée de Bachar quand elle gazait sa population, et qu'on s'en mord les doigts. Qu'on a sans doute bien fait de ne pas écouter Régis Debray sur les pizzas kosovares à Belgrade, en tout cas qu'il y a eu sans doute moins de morts grâce à l'OTAN ; que Sarajevo des années 1990 a été une honte de l'Europe ; que la Tchétchénie la honte de la Russie OK, j'ai des certitudes qui ne seront pas partagées par tout le monde. Mais j'assume, je lis et parfois je change d'avis aussi.
Je sais qu'il y a eu des gens assassinés pendant la guerre du Vietnam aux Etats-Unis, y compris un frère Kennedy, en plus des Black Panthers et d'autres, mais que la société civile ne s'est pas laissé faire, qu'étudiants médias et intellectuels (Chomsky, Zinn) ont continué à critiquer le pouvoir et en plus de la situation militaire, ça a quand même réussi à faire réfléchir Nixon. Mais justement, les opposants à la guerre aux EU ont toujours gardé des médias, des postes, des chaires, des associations. Même si le FBI et la CIA les surveillaient, et parfois - dans les années 1960 - ont appuyé sur la gâchette ou trouvé quelqu'un pour le faire à leur place. En France aussi, pendant la guerre d'Algérie, on pouvait encore manifester, même si Papon a fait massacrer les manifestants algériens du 17 octobre, et il a été couvert. Au final, des années après certes, on a publié les documents, et on a pu faire la lumière sur ce qui s'était passé.
- tiens à propos, a-t-on fait la lumière en Russie sur : les attentats de 1999 ? les guerres en Tchétchénie ? les assassinats de journalistes ? les attentats de Nordost, de Beslan (attention, je ne dis pas que le régim est responsable de tout ça, je demande simplement s'il y a eu des enquêtes approfondies qui ont montré les tenants et les aboutissants, la responsabilité des uns et des autres). Non. ça rend certains russes opposants paranos, c'est vrai. On le serait à moins, non ?
Qu'on a sans doute bien fait de ne pas écouter Régis Debray sur les pizzas kosovares à Belgrade, en tout cas qu'il y a eu sans doute moins de morts grâce à l'OTAN ; que Sarajevo des années 1990 a été une honte de l'Europe ; que la Tchétchénie la honte de la Russie OK, j'ai des certitudes qui ne seront pas partagées par tout le monde. Mais j'assume, je lis et parfois je change d'avis aussi.

Trouvé sur le forum, un texte de Régis Debray que je trouve très fort: http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1429260#msg-1429285

Vous êtes au courant de la situation actuelle du Kosovo?

exode sans précédent au kosovo
Relisez Chomsky, alors.
"...Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis » [Noam Chomsky, The Guardian, 20 janvier 2001] "

C'est bizarre il ne vient pas à l'idée de Chomsky que le fait de critiquer la politique de tel pays étranger (par exemple dénoncer des crimes aux Soudan s'il y a des crimes au Soudan) serait une manière d'influencer la politique extérieure de son Pays, les Etats-Unis, et donc indirectement un moyen d'avoir une influence sur la politique du Soudan.

Chomsky passe son temps à critiquer la politique extérieure de son pays. C'est bien pour faire prendre conscience à son public des effets néfastes de cette politique dans l'espoir d'avoir un impact (sur la politique et donc sur les pays qui sont la cible de cette politique) d'une manière ou d'une autre.

D'ailleurs Chomsky ne se prive pas de critiquer la politique d'Israel sans être israélien (à ma connaissance).
C'est bizarre il ne vient pas à l'idée de Chomsky que le fait de critiquer la politique de tel pays étranger (par exemple dénoncer des crimes aux Soudan s'il y a des crimes au Soudan) serait une manière d'influencer la politique extérieure de son Pays, les Etats-Unis, et donc indirectement un moyen d'avoir une influence sur la politique du Soudan.

Parce qu'il sait bien que le Soudan est dans le viseur de washington qui a mené des raids aériens sur ce pays pétrolier à plusieurs reprises pourquoi souffler dans le sens du vent alors qu'ailleurs le vent américain soutien la dictature?

La chute du régime d'Al Béchir (pour des raisons qui n'ont pas grand chose à voir avec la liberté et les droits de l'homme ) est dans l'agenda US depuis le début des années 90 . Cette pression a bien fonctionné car le dictateur honni a perdu la moitié de son territoire.

La sécession du Sud Soudan = bien
La sécession de la Crimée = pas bien
La sécession du Kossovo = bien
La sécession du Donbass = pas bien



D'ailleurs Chomsky ne se prive pas de critiquer la politique d'Israel sans être israélien (à ma connaissance).

Parce que son pays est un soutien inconditionnel d'Israël. Contrairement au Soudan...

Moi ça me paraît pas aberrant de s'insurger prioritairement contre les méfaits des états lorsque ces derniers bénéficient du soutien de nos élus...
Sapir écarte un peu rapidement les hypothèses dont il ne veut pas. Poutine ou ses accolytes peuvent très bien avoir comandité ce meutre pour entretenir un climat de peur. Les trois hypothèses qu'il évoque (Poutine, des ultras qui pensent que c'est un mou ou une provocation) sont possibles voire plausibles. Ca vire à la bataille de désinformation, on ne saura sans doute jamais la vérité.

Sinon, je crois que l'arrière plan de la photo ce n'est pas le Kremlin mais la cathédrale de Basile le bienheureux, qui donne sur la Place Rouge aussi, mais n'est pas dans l'enceinte du Kremlin. Si mes souvenirs sont bons il doit être hors-champ, un peu plus sur la gauche. (contribution essentielle au débat)
L'écrivain italien sera bientôt jugé à Turin pour son opposition à un énième grand projet inutile et destructeur pour l'environnement.
La pétition peut être signée à cette adresse : http://soutienaerrideluca.net/
sauf que la photo montre la cathédrale saint-basile et pas le Kremlin qui, lui est hors cadre, à gauche de la photo et non vu
La chronique commençait bien mais il a fallu relier cet assassinat d'un opposant à Poutine avec la Palestine...

Justement, il y a les assassins d'être humains et il y a les assassins de la Mémoire, de l'Histoire et ces assassins sont ceux qu'on appelle Daech (qui se prénommait Al Qaïda en Irak et au Levant au début et qui s'est renommé en Etat Islamique puis Daech) ou plutôt les daechiens.

Donc primo, Daech c'est Al Qaïda !
Secondo.

Les daechiens ont détruit des monuments historiques de 7000 ans !! Ces monuments sont notre mémoire, la mémoire du monde et pas seulement celle des Musulmans.

Les daechiens sont armés, financés et formés par les pays du Golfe et la Turquie, qui sont (comme tout le monde le sait) à la botte des Etats-Unis et de l'OTAN son instrument. Le Qatar abrite la plus grande base militaire américaine du monde et les Emirats arabes abrite une base militaire française.

Or, les daechiens sont aussi ceux qui ont fomentés les attaques contre l'Hyper Casher et en coordination avec celle de Charlie Hebdo. Par conséquent, les assassins de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher sont les pays du Golfe, la Turquie, l'OTAN, les Etats-Unis et ses caniches dont le gouvernement français !

En outre, les daechiens sont combattus sans relâche par Poutine qui soutien la Syrie. D'ailleurs, même les députés français se sont déplacés en Syrie car ils en ont marre de cette politique INCOMPREHENSIBLE ! d'Hollande, Fabius !!

- soutien (de la main droite) aux islamistes de Libye d'un côté et d'Abdelhakim Belhadj ancien d'Al Qaïda retourné par les américains après un séjour à Guantanamo

- soutien (de la main gauche) à la dictature militaire égyptienne de Sisi

- soutien (de la main droite) au Qatar et visite au Roi d'Arabie Séoudite pays totalitaires et qui propage un faux Islam grâce à leur pognon : mains coupées, flagellations (1000 coups de fouets par 50 pour un blogueur !), interdiction aux femmes de conduire une voiture, impossibilité pour elles de voyager, vote interdit jusqu'en 2015 (les femmes ne pourront voter qu'aux Municipales)

- soutien (de la main gauche) au Maroc en décorant un sbire du Makhzen tortionnaire !

Pffff... La politique étrangère de la France est devenue n'importe quoi.

La Russie n'entre pas dans ce jeu hypocrite de la fabrication d'un monstre. Car les daechiens sont des monstres. Tout est fait pour destabiliser la Russie :
- création d'une guerre avec l'Ukraine
- attaque de sa monnaie le rouble
- sanctions économiques

Boris Nemtsov a été assassiné sans doute par les sbires de Poutine mais il faut quand même avouer qu'il est aussi plausible que cela soit une opération de destabilisation. Personnellement, je pense que c'est Poutine.

J'ai été france te je dois le rester jusqu'au bout ! :-)))))))))))))))))))))))))))))))
Billet explosif de Julien Salingue sur Acrimed:
http://www.acrimed.org/article4593.html
Démonstration nette et précise des soutiens FN par les éditorialistes, qui ont une bonne part de responsabilité dans le degré de responsabilité accordé au FN par les médias de garde.
Oui, la robe c'est tous les jours. On manque de place dans la garde-robes.
A lire le papier de Jacques Sapir (sur son blog) consacré à cet assassinat. Enfin une autre approche, ça fait du bien.
La robe ? Bleue comme une orange.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.