6
Commentaires

Au "Parisien", une grève pour enrayer un "désamour du métier"

La rédaction du "Parisien" s'est mise en grève mardi 15 novembre pour dénoncer une réorganisation du service édition. La seconde depuis que LVMH a repris le journal en 2015. Une grève sur fond de "désamour du métier", prégnant dans la rédaction, de réduction des effectifs et d'interventions éditoriales de la direction, mal vécues par les salariés du journal.

Commentaires préférés des abonnés

Pas encore de commentaires ?

Le parisien, journal de propagande de B Arnault, malmène tellement l’information, qu'on finit par être indifférent à ce qui s'y passe. Dommage !

Cette grève peut être considérée  comme une journée d'action.


" Action, action " , ...on peut   être sûr que  " Merci Bernard " peut comprendre .


Quant à enrayer le désamour du métier, c'est un peu comme chercher de l'intelligence chez H(...)

Derniers commentaires

Plus personne ne veut conduire de bus, de train, servir les gens à table, cuisiner, découper de la viande, pétrir du pain, soigner des gens, laver des culs, enseigner aux enfants, ni écrire des articles, faire un bullshit job dans une grosse boîte d’informatique, etc.


La liste complète est bien plus longue…


Il y a comme un « motif » qui se dessine en toile de fond, mais lequel ?


Chuuuut ! Pas de politique on a dit, c’est sale. 


Est-ce que ça veut dire que les France va voir fleurir les maraîchers, les éleveurs de chèvre,  les épiceries bio, et les boites d’énergies renouvelables ? (Je caricature un peu).


J’aimerais le croire !

Vue leur manière de faire grève, j'espère qu'ils ont bien pensé à avertir la direction, parce que je ne suis pas sûr que ça se soit remarqué sinon...

Cette grève peut être considérée  comme une journée d'action.


" Action, action " , ...on peut   être sûr que  " Merci Bernard " peut comprendre .


Quant à enrayer le désamour du métier, c'est un peu comme chercher de l'intelligence chez Hanouna ....

Pas encore de commentaires ?

Le parisien, journal de propagande de B Arnault, malmène tellement l’information, qu'on finit par être indifférent à ce qui s'y passe. Dommage !

Sur le fond, en acceptant de bosser dans un canard comme ça, on sait d'entrée de jeu qu'on va avoir une relation compliquée avec la vérité, quand même... Ces gens jouent les étonnés, mais c'est leur étonnement qui m'étonne, personnellement !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.