20
Commentaires

Attentats Copernic et rue des Rosiers : pourquoi la presse a écrit des bêtises

Quand deux attentats sanglants, celui de la rue Copernic et celui de la rue des Rosiers, refont surface parce que leurs auteurs présumés, plus de trente ans après, sont identifiés et passibles de poursuites, les contemporains se souviennent de leur émotion et des manifs auxquelles ils participèrent. Mais se souviennent-ils de la façon dont la presse couvrit l’événement ? Un petit retour en arrière où l’on apprend qu’on n’a pas attendu les télés d’infos en continu pour dire des âneries sur le terrorisme.

Derniers commentaires

Je serais intéressée d'avoir votre point de vue concernant le traitement de Hassan Diab.
Il semble que la justice en France a décide plusieurs fois de le libérer, et à chaque fois le cour d'appel le maintient en prison malgré l'absence de preuve.
http://www.justiceforhassandiab.org/
Je n'arrive pas à trouver un point de vue français, éclairé, sur le sujet.
Je craint que M. Diab soit victime du climat actuel lié aux attentats, et souffre injustement de la privation de ses libertés.
Merci de votre éclairage.
Souvenons-nous de notre émoi après cette attentat de la rue Copernic...
Heureusement qu'une Presse télévisée (ceuses qui peuvent me donner la source, sont les bienvenues) a dit (je l'ai entendu) :
Heureusement il n'y a que des juifs parmi les victimes...

De même L'affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras fait suite à la profanation de sépultures juives à Carpentras (Vaucluse) en 1990 à été mis en exergue par le Gouvernement de François Mitterrand pour causes électorale.

Souvenons-nous aussi de :
L'affaire Brahim Bouarram est une affaire criminelle française. Il s'agit du meurtre d'un Marocain par des militants d'extrême droite, entre les deux tours de l'élection présidentielle de 1995. Une plaque commémorative a été apposée sur les lieux du drame, en 2003.
Dont l'impact médiatique a été orchestré par le pouvoir : manifestation anti FN ; diffusion à la télé sur A2 (entre les deux tours) d'un film provocateur... Train D'enfer.
Pourquoi alors n'avoir pas diffusé La Tour Infernale après les attentats du 11 novembre 2001 ?
La légende raconte que Bernard-Henri Lévy a été interviewé : http://www.gettyimages.com/detail/news-photo/bernard-henri-levy-est-interviewe-sur-le-lieu-de-l-attentat-de-la-rue-copernic/558641633
Superbe article.
Fond, forme et fitness.
Euh, finesse.
Excellent papier, comme d'hab.

"il vient d’être élargi, placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire. "

J'ignorais cette expression, se faire "élargir". À moins qu'il ne s'agisse d'une facétie du correcteur orthographique.
Un vrai décryptage. Merci.
Je vote pour plus de Georges Marion notamment sur le sujet des violences politiques, les changements d'acteurs et de motivations au cours des 30-40 dernières années (fascismes, guerre froide, extrême-gauche, décolonisation, islamisme, guerres néo-coloniales...).
Super article , chouette ecriture
Merci pour ce témoignage honnête.

La différence entre BFM (France 2, etc.) et la presse de l’époque n’est, selon moi, pas tant dans le fait de relater des bêtises.
Les BFM et France 2 ont mis en danger la vie de personnes (dans l’Hyper Cacher et à Dammartin-en-Goële) en narrant
en dirèque-live les informations qu’ils détenaient.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.