161
Commentaires

Attard : "On peut être novice en politique et parler français"

Un raz-de-marée, un tourbillon, un tsunami, mettant un point final à un ancien monde, au profit de l'avènement d'un nouveau monde, différent, renouvelant les pratiques et le personnel politique. Ainsi a été présenté par les vainqueurs et par les médias le long cycle électoral qui se termine avec le second tour, dimanche, des élections législatives. Pour essayer de comprendre pourquoi l'ancien monde a été englouti : Isabelle Attard, ex-députée, battue au premier tour des législatives dans la 5ème circonscription du Calvados, après s'être signalée pendant cinq ans à l'Assemblée par de nombreux votes et prises de positions très médiatisées sur l'écologie, les libertés individuelles ou le sexisme en politique.

Derniers commentaires

Cette émission je l'ai trouvée excellente par votre équipe et la présence physique et intellectuelle d'Isabèle Attard. Qu'il est beau son sourire généreux, et ses paroles me semblent sincères et non superficielles, elle, elle ne marche pas après un gourou jeune, aux beaux yeux et au sourire si trompeurs. Comme elle je pense que l'abêtissement commence à porter ses fruits amers. Nous verrons bien des Marcheurs arrêter la marche en arrière de notre société qui n'est pas celle du CAC 40, ni des milliardaires aux profits simplement égoïstes et socialement destructeurs. Mais d'ici là que ce sera-t-il passé...?
Vous pensez vraiment que les français ecoutent ce que disent les candidats? Ils regardent la casaque et votent en fonction.
Il serait temps de reformer l'éléction des députés
En premier lieu, remettre le calendrier dans le bon ordre, avec les législatives avant les présidentielles
Dans un second temps, avoir des listes nationales et non pas des scrutins uninominaux.
J'ai du mal à croire à la défense des sans le sou et autres recalés par des politiques de métier.
Faux demandeurs d'emploi
De plus, assiste-t-on réellement à la dépolitisation des effectifs de parlementaires ? Chassez le naturel...
Concernant le Modem, allié encombrant mais incontournable de la République en Marche,
le dilemme est de taille, le bateau centriste risque de sérieusement tanguer si la drague des dépités
sarkozystes se poursuit plus avant (lauriers tressés à celles et ceux ayant été réélu(e)s
dans leur circo etc.).
Ah oui, les thèmes abordés au cours de l'émission, hé bien disons heu loin d'être captivants navré.
Macron sait très bien ce qu'il fait lorsqu'il feint un niveau en anglais faiblard mes bons amis,
et même si la formule "make our planet great again!" n'est pas de lui, elle tombait fort à propos
dans le contexte des déclarations houleuses du Président Trump.
Daniel Schneidermann a beau inviter régulièrement le présumé inspecteur du travail Filoche et Isabelle Attard faire des conférences au Brésil sur le plafonnement des indemnités de licenciement, il est apparu au cours de l'émission (vers les minutes 57-59) qu'aucun des deux ne savait de quoi il était question avec le plafonnement des indemnités de licenciement prud'hommales.
Illustration de la prise en mains totale par le Medef/grandes fortunes des journaux :
Le Monde titre dans le journal de samedi-dimanche : "Législatives : ce qui attend la majorité Macron" indiquant ainsi l'inutilité du vote, dévoilant le résultat sans respect pour ceux qui pourraient vouloir voter contre le dictateur souriant

Merci Mme Isabelle Attard, il y a un souffle d’intelligence politique dans ce désert aride.

Combien on souffre à voir ces gens incapables d'aligner deux mots ne parlons pas de verbes et de compléments et qui en plus remportent le vote populaire.

Leur imbécilité est partagée par ceux qui ont voté pour eux au point qu'on en viendrait à trouver saine la colère de Gaino.

Dans quel enfouissement autruchien, d'autruche et pas de Vienne, ces imbéciles ont voté pour un programme dont ils seront les premières victimes, ici en France avec Macron comme aux USA avec Trump, ces deux acteurs du serrage de main - on a échappé de peu au bras de fer !

A la question sur un marché de Strasbourg, à un tracteur du mouvement En Marche vers je ne sais où, de savoir s'il acceptait l'idée des ordonnances, la réponse a été : il n'en aura plus besoin puisqu'il a la majorité, rayant ainsi d'un seul coup le libre-arbitre des futurs députés, troupe de godillots acceptant les principes de la dictature souriante.

Merci Mme Attard et @SI pour ce débat éclairant - je ne savais pas par exemple que les futurs députés du mouvement En Marche à reculons devaient signer leur accord à voter les futures lois. Même Ceaucescu n'aurait pas oser le faire si ouvertement.
Attard sur BFM TV ? Aucune chance.

Il y depuis plusieurs mois une reprise en main des médias visant à faire disparaître toute opinion dissidente (à l'exception du FN qui n'est là justement que pour accréditer la thèse selon quoi toute opinion dissidente serait par essence inacceptable).


Aude Lancelin, Natacha Polony, Romaric Godin, Olivier Delamarche, j'en passe d'autre. La reprise en main est évidente.
De l'esprit des lois,
-le problème que pose la LREM et ses nouveaux marcheurs n'est pas que leur expression orale en tant que telle mais bien le comment et le pourquoi ils vont rédiger la loi. Dans une loi écrite, et dans chaque article d'icelle, tout compte et, en cas de doute, ce sont bien les débats au Parlement qui vont éclairer la lecture du texte. Voir à ce sujet, l'exposé des motifs des lois lorsqu'elles sont déposées par le gouvernement devant le parlement qui exprime le but que souhaite atteindre le gvt ou les études d'impact puis voir les amendements proposés par le parlement et les motifs de ces modifications.
- C'est la notion d'intérêt général qui devrait être au coeur de la réflexion d'un parlement (et d'un parlementaire) ou cela devrait l'être, or, un casting de députés ( soi disant représentatifs de la société civile) me fait inexorablement penser au rétablissement ou la mise en oeuvre (en marche) d'intérêts catégoriels au sein de l'assemblée plus que d'une réflexion sur cet intérêt général. Ce mouvement LREM n'ayant pas de substrat et aucune antériorité idéologique, il est uniquement né de la cuisse du jupitérien.
Macron s'expose comme un produit, le jeune homme dans la vidéo le dit "le débat est là" en montrant son tract, tout ceci est affligeant. ces candidats ne disent même pas en quoi et pourquoi ce projeeeet "mainstream" (et à mon avis extrêmement réactionnaire en tant qu'il n'envisage pas l'avenir mais s'appuie uniquement sur une économie de gestion à la petite semaine et uniquement sur des idéologies économiques fort bien dénoncées par R. Godin) serait des avancées pour le devenir de la Nation. Comme le dit I. Attard Macron aime la musique classique...
A un moment donné, vous faite l'éloge d'@si et de son rôle de média indépendant qui mérite d'être soutenu. Or il semble que vous ne soyez abonnée que depuis avril 2017.
Je suis étonné que vous ne vous soyez apparemment intéressée à eux que si tardivement et que vous ayez néanmoins une si bonne opinion (à laquelle j'adhère en ce qui me concerne). Ne faut-il pas un peu plus de temps pour se faire un avis éclairé sur un média quel qu'il soit ?
Je suis frappé par l'absence de parallèle fait, dans les médias, entre Macron 2017 et Sarkozy 2007.
Sarkozy 2007, c'était la mise en scène d'un dynamisme, les ministres de "gauche", le pseudo-libéralisme affiché, la promesse du mariage homo et du droit de vote des étrangers (si, si ! Sarkozy plus "progressiste" que Macron donc ?), le thème de l'immigration choisie (un peu à la manière de Macron 2017 s'adressant aux forces vives de la recherche US), la "tolérance zéro" (vocable repris par Jupiter) en matière de délinquance, la France qui reprend en main son destin glorieux, une politique extérieure atlantiste...
Sans parler de son omniprésence dans la presse people, des journalistes "amoureux", de la posture d'hyperprésident (Jupiter ?), etc.

D'ailleurs Sarkozy, selon le canard enchaîné, adore Macron. Il aurait même déclaré : "Macron, c'est moi en mieux". Finalement, on a du mal à lui donner tort.
Dans les deux cas, on a un programme de droite dure maquillé en "modernisme" post-politique, une communication agressive, une posture monarchique et de vagues promesses de libéralisme culturel (ou dans le cas de Macron 2017, des positions un tout petit peu moins réactionnaires que le restant de la droite).
Bravo et respect à I. Attard !

Cela dit, moi que des gens bafouillent, tordent la langue française... ne me dérange pas tellement. Enseignante en REP roubaisienne, j'ai acquis la capacité à remettre les mots dans l'ordre pour comprendre les élèves, leurs familles, mes collègues et, souvent a posteriori, moi-même.
Mais encore faut-il qu'il y ait des mots, des noms, des verbes... du contenu, quoi!, des idées, des convictions, des bouts de concepts ...

Comme I. Attard, je pense continuer à discuter politique avec mon entourage. Et j'aimerais bien qu'elle partage ses "graphes", matériaux... surtout, ceux concernant les groupes de presse , leurs propriétaires et les (auto)censures qui en découlent.

En tout cas merci à votre beau travail, Mme Attard, et merci de ne pas abandonner!
Je suis un peu ambivalente par rapport aux railleries qui accablent ces deux ou trois jeunes femmes de En Marche. En effet, ça démontre bien comme macron a dû ratisser large pour trouver ses 500 et quelques candidat(e)s. Mais ces quelques inexpérimentées sont certainement moins dangereuses que d'autres, beaucoup plus expérimentés dans le beau langage, l'entourloupe langagière, la direction (maltraitante parfois, malhonnête éventuellement) d'entreprise, les jongleries financières et "légales", ou autres spécificités qu'on commence à entrevoir.
Facile, en face de ça qui demande un minimum de travail, de documentation, d'analyse, de se gausser de quelques maladroites.
Sur cette histoire de candidat(e)s LRM qui ne savent pas parler ou qui s'exprime mal. Nous avions dans notre circonscription un député PS, incapable d'écrire 3 lignes correctement et s'exprimant avec 200 mots de vocabulaire. Mais formé à l'UNEF et ayant vécu de la politique depuis des années (donc pas un novice) il était capable de faire illusion et même d'être dans l'équipe de campagne de Hamon. Alors ...
Personnellement je tiens aux congés payés, à la sécurité sociale, aux retraites solidaires!
Je pense qu'avec Macron toutes ces choses-là vont être perdues.Nous ne sommes que de vulgaires grenouilles,que l'on ébouillante tout doucement sans qu'elles s'en rendent compte.

Personnellement , je me moque qu'un président soit jeune ou vieux(20 ou 80 ans),qu'il parle bien ou mal, qu'il parle anglais ou pas, qu'il soit bien habillé ou pas,que ça soit un homme ou une femme, qu'il est de l'humour ou pas,pourvu que ça soit un ou une vrai(e)
démocrate!?

Le tirage au sort permettrait à une classe sociale peu ou pas élue de se retrouver représentée!
salaire moyen,pas de cumul des mandats!
J'ai bien noté le désir d’Isabelle Attar d’un débat autour de la Commune de Paris, allons…

Commune de Paris. Séance du 21 mai 1871 (I).
Salut à tous,

J'ose une analyse à mon niveau, c'est à dire complètement amateur :

90% des électeurs (peut être 99%) n'ont aucune idée du nom de leurs députés, de leurs bilans, prises de positions, etc... Ils votent pour une marque. Comme ils consommeraient tel produit parce qu'il est de telle marque avec toutes les valeurs/images que cette dernière veut véhiculer. En 2017, ils veulent consommer du Macron. En 2012, ils voulaient du Hollande. En 2007, du Sarko. Tout ce qui possède la bonne étiquette, passe à la caisse.

Donc, inutile de rentrer dans une analyse à petite échelle, individuelle, de l'élection ou l'élimination d'un candidat. S'il y avait une forme de prime à la compétence en politique, ça se saurait. Il y a une vague violette. Comme il y a eu en 2012 une vague rose. Les mêmes qui sont balayés aujourd'hui étaient ceux qui balayaient il y a 5 ans (et faisait leur première entrée en politique).

Comme le disait Vador dans "A New Hope" (attention références culturelles de premier plan) lors de sa rencontre avec Obiwan : "The Circle Is Now Complete".
Alors oui tous ces nouveaux députés inexpérimentés et pas forcément compétents sont flippants. Mais après tout pour ma part cela fait longtemps que je sais que l'assemblée nationale ne sert pas à grand chose, à peine plus que le sénat, et que donc si la nouvelle "représentation nationnale" changera quelque chose dans la forme, rien ne bougera dans le fond.
Peut-être que maintenant mes amis, et à travers eux les autres français qui vont encore voter, vont finir par s'en rendre compte aussi. Et peut-être qu'enfin on va pouvoir passer à une république dont la constitution ne prendra plus le peuple pour des veaux.
N'y aurait-il pas moyen de mettre cette émission disponible pour tout le monde?
Merci pour cette émission. Cela me conforte que je ne partage en rien ces idées gauchistes. Il y a vraiment deux gauches irreconcilables.
Je dois dire à ma grande honte que je ne connaissais pas Isabelle Attard, mais je suis enchantée de l'avoir entendue exprimer ce que je pense.
Évidemment, qu'En Marche, c'est une catastrophe. Que pendant 5 ans, les miasmes du libéralisme vont nous asphyxier. Que le vote Macron dénote une dépolitisation totale de la société.

D'ailleurs, pour s'en convaincre, il suffit de lire le forum, remarques de détails sans intérêt, attaques ad hominem, je devrais plutôt dire ad feminem, sans raison. Et j'en passe.

Et oui ! Cinq ans de sarkozysme et de hollandisme ont produit le macronisme, cette boursouflure de l'attentisme et de l'autoritarisme imbécile. Ils ont produit également cette sottise propre aux réseaux sociaux et aux forums, mélange de médiocrité et de propos ignares, facilités par l’instantanéisme des tablettes et des smartphones.

Dépolitisation : la démocratie est un état de droit en Europe, on ne doit pas faire d'effort pour la conserver.
Dépolitisation : nos maîtres ont forcément raison puisqu'ils sont les plus forts.
Dépolitisation : si vous êtes pauvre et précaire, c'est que vous l'avez bien mérité.
Dépolitisation : l'occident est par essence supérieur et donc yaka, pour que nous retrouvions notre grandeur, et c'est par un hasard de l'Histoire que d'autres pays émergent, mais ça va s'arranger. D'ailleurs, le problème, c'est forcément les étrangers...

Dans quatre jours, Macron année zéro.

Peut-être qu'on se retrouvera sur les barricades !
Mme Attard présente une façon de faire de la politique (débat,prise de position...) qui est de plus en plus surannée, hélas!
On se rapproche d'un modèle (américain?) où de grosses machines bourrées de fric et soumises à de puissants lobbys placent leurs gens qui n'ont pas plus de valeur que la piétaille pour faire leurs quatre volontés. Les campagnes électorales ressemblent dès lors à ces films de pub irréels destinés à nous faire saliver tels des chiens de Pavlov.
Dans le film de pub la voiture glisse silencieusement dans la nuit sur une route déserte ou dans le décor grandiose de paysages marins ou montagneux.Elle est conduite par une sorte de gentleman à la James Bond flanqué d'une créature de rêve et tout respire la solide aisance d'une fortune acquise loin du vil travail. Dans la réalité la guimbarde crache ses 140 grammes de CO2 au kilomètre au milieu des embouteillages et MR ou Mme Martin ont bien du mal pour trouver une place où se garer.
Il est donc vain de constater que dans les discours on parle d'école de la REUSSITE, d'allègement des effectifs...Ou, dans un autre domaine de VIDEOPROTECTION ou encore de Développement durable. Avec un peu de jugeote le citoyen se rend vite compte que c'est DE LA PUB et que dans la réalité il n'y a déjà pas assez de profs et que,donc,les études et les dédoublements LOL,quand aux videos il faut des gendarmes pour les protéger au risque de leur vie et pour un résultat quasi nul mais ça fait marcher le commerce des caméras. Il faut démasquer les lobbys.
""Savoir débattre sur un plateau de TV ne fait pas forcément un bon député."
------> Passer pour une gourdasse sur un plateau TV , cela fait -il une bonne député?
Vertige insondable de la réflexion.....
En ce jour de l'oeuf (called "Macron's day" in globish) il convient de célébrer cet acte citoyen un an (oui UN AN SEULEMENT...) après son exécution en portant sur notre tête,à l'image de notre vénéré président, UN OEUF de poule ou de tout autre oiseau de basse cour.
Dans deux jours le peuple souverain aura tranché et,comme disait GAMBETTA dans son adresse à Mac Mahon (le 15 août 1877) il faudra SE SOUMETTRE OU SE DEMETTRE!
Il est vrai que le petit nouveau ressemble plus à un produit vanté par la pub qu'à un fier républicain mais après 2 ou 3 quinquennats on le rangera sur l'étagère des présidents de Jules Grévy à François Hollande dans son beau costume de NESTOR (celui de Moulinsart) et on l'oubliera.
Le parlement CROUPION sorti des urnes du 18 juin,rendu inutile par l'usage des ordonnances et du 49-3,pourra rester dans les mémoires comme le PARLEMENT FAINEANT à l'image de certains rois mérovingiens.
Bravo, Madame Attard. Votre intervention sur Arrêts sur Images m'a énormément intéressée. J'espère que votre projet de café philosophe et politique sera suivi avec beaucoup d'intérêt. J'admire vos prises de position et votre courage. Cela n'a pas du être toujours facile. Amicalement. Danièle
Macron appelant des chercheurs Américains à nous rejoindre est un exemple parfait de pure communication politicienne. C'est assez affligeant. Avec quel budget prévoit-il cela ? Les budgets de fonctionnement ont été amputés ces dix dernières années, d'ailleurs également sous Hollande/Macron. La recherche en France manque cruellement de moyen, les chercheurs sont mal rémunérés, mal reconnus et quittent la France pour les US, l'Allemagne ou la Suisse ... Je vois mal des Américains nous rejoindre pour des salaires minables.

A mon avis, les macaronis déchanterons bien vite lorsqu'ils réaliseront qu'ils n'ont voté que pour un acteur ; certes digne d'Hollywood mais qui est loin, très loin, de défendre les intérêts des Français.

Sinon, Isabelle Attard est vraiment au top.
Isabelle Attard, particulièrement brillante, respectable, et édifiante à écouter.

Un mot sur l'histoire de l'élocution jupitérienne en anglais, puisqu'il s'avère que c'est mon corps de métier : tout le monde (enfin, toujours les mêmes...) s'est extasié depuis des semaines sur l'aisance de Macron le polyglotte, depuis son message aux entrepreneurs de la City à celui aux chercheurs américains ("Make our planet great again!" - dont Isabelle Attard m'apprend qu'il n'en est même pas l'auteur...). J'ai même vu passer des posts qui, cherchant à faire un bon mot aux dépends de Trump, allaient jusqu'à affirmer que pour la 1ère fois le président français parlerait mieux la langue de Shakespeare que le président américain.

Mais "pardon de vous le dire", Macron a un accent de chi..te ! Il ne sait pas prononcer les deux phonème du th, ni celui du /r/ anglais (RP ou GA), confond /i/ court et /i:/ long, massacre l'accent de mot une fois sur deux et l'accent de phrase le reste du temps, fait une faute de grammaire ("one of ze major issue" sans s) alors que le texte est sous ses yeux (ou alors il ignore que le s est sonore en fin de mot), bref ânonne un texte écrit par quelqu'un d'autre avec l'aisance de l'inspecteur Clouseau. Il faut le degré d'adulation de nos "élites" pour ne pas voir que malgré toute son éducation privilégiée et son parcours émérite, le prodige ne maîtrise pas mieux l'anglais, langue des startupeurs par excellence, qu'un élève de lycée moyen. Les deux tiers de mes élèves de Terminale L lui en remontreraient sans effort - ceci dit sans aucune espèce de sarcasme.
N'exagérons pas. Quand il est interviewé par Channel 4 ou par par la BBC, ils n'ont pas besoin de le sous-titrer.
Alors que dans les reportages français, les Africains et autres métèques sont systématiquement sous-titrés alors qu'ils ont une élocution limpide. Les acteurs français qui marmonnent dans leur barbe dans les films, par contre, faut s'accrocher. Ça me rappelle un vieux gag de Gotlib et Goscinny dans les dingo-dossiers sur le télé-crochet de Mireille en présence de Françoise Hardy...
Ah oui très bon ! "Françoise Hassourdy", si ma mémoire est bonne...
Faute d’images, je raconte de mémoire la planche du Petit conservatoire :
Pour des questions d’audibilité, Mireille explique à ses élèves qu’il faut chanter en prononçant chaque mot bien distinctement
et que le niveau de la voix doit être suffisamment élevé.

Puis elle lance l’invitée de l’émission, ancienne élève, Françoise Hassourdy, qui chante :

[sub]« tibuli tau biel bili chi bili ti bili »[/sub]
1
2
3
Merci Tata Oblive !
"C'est à l'amour dont auquel je pense", il n'y a pas eu une reprise par Carla Bruni ? Sinon, j'ai vu du côté du petit conservatoire de Brigitte, le petit Emmanuel qui chante l'Eté indien, c'était son proooojjjeet avant de penser printemps.
Ahlala, merci, je me suis bien marrée ! Heureusement qu'on a Gotlib, quand même... Sale week-end.
Les grands esprits se rencontrent (et votent Mélenchon !)
Bon , et dieu sait si je n'aime pas Macron .... ce que vous dites est faux et risque d'induire en erreur ceux qui vous croiraient . Macron a un niveau d'anglais tres superieur (à l'oral) que 95 % des élèves de terminale , vous ne semblez pas savoir de quoi vous parlez . Et vous savez quoi : on s'en fout !
#Make Macron rich again#
Bon, je précise, suite à votre remarque judicieuse et à celle de faab, ce que j'avais condensé un peu dans mon message :

Certes, Macron est au moins compréhensible lorsqu'il s'exprime en anglais, ce qui lui confère une aisance supérieure à la plupart des hommes politiques, journalistes, mais aussi élèves en fin de scolarité obligatoire. J'ai écrit plus haut qu'il ne maîtrisait pas mieux l'anglais "qu'un élève de lycée moyen", ce qui est un raccourci, mais je maintiens : un élève de lycée "moyen", c'est-à-dire qui a atteint le niveau "moyen" qui était attendu, vaut bien le baragouinage "so frenchie" de Macron. Ils ne sont certes pas en majorité, et les grilles de notations nous incitent à le dissimuler sous d'artificiels "niveaux de compétence" illusoires. Je connais la détresse des élèves qui, après 4, 5, 7, parfois plus d'années d'apprentissage, sont incapables d'aligner un pronom, un verbe et un complément dans le bon ordre. Mais un élève avec un BON niveau (et il en reste, malgré la fracture inégalitaire croissante dans ce domaine-là également) s'en sortira aisément aussi bien et mieux que notre président. Ce serait faire preuve de mépris pour nombre d'élèves très méritants (et je vous assure qu'il s'en trouve dans toutes mes classes de Terminale, dans un lycée public lui aussi très "moyen") que de prétendre l'inverse.

Et vous savez quoi ? Non, on ne s'en fout pas. D'abord, de manière anecdotique, parce que si ça c'est être fluent dans la langue enseignée, si ça représente le summum de la compétence, alors on est en droit de s'inquiéter des finalités de notre enseignement (scoop : on a le droit, et on devrait, au vu des évolutions didactiques et pédagogiques).

Mais surtout, et c'est bien de cela qu'il s'agit sur un site comme @si, parce que ça souligne les fondements (plus ou moins) cachés du discours ambiant : il FAUT montrer combien il est doué, combien il est brillant, ah quand même regardez on a bien fait de le suivre et de le choisir comme VRP pour l'entreprise France.

Vous pouvez penser que ça fait beaucoup de ratiocinations pour pas grand chose, et peut-être avez-vous raison, mais je tenais à pointer l'imposture du postulat de départ, selon lequel "Waouw, il parle trop bien anglais, <3 <3" qu'on cherche à nous faire ingurgiter de force.
Désolé , je m'étais simplement insurgé apres votre affirmation que Macron parlerait mal l'anglais . Ecoutez ses interviews , il le parle correctement , s'exprime librement , d'accord avec un mauvais accent ....mais cela n'a franchement que peu d'importance . Et donc pourquoi l'attaquer là dessus ? Les sujets de discordes ne manquent pas Parler une langue étrangère.... ou 3 ou 4 ...n'est en rien un signe d'érudition mais tres souvent une question de parcours . Visitez un des nombreux lycées Français de l'étrangers et vous comprendrez !
Bonne journée
Oui, je vous rejoins là-dessus (ainsi qu'Isabelle Attard) : il parle anglais (ou pas) : so what?
Ça n'en fait pas un élu compétent pour autant.
Exactement, on s'en tape qu'il parle anglais, bien ou mal. Ce qui est hallucinant, c'est de voir tous les éditocrates s'extasier dès qu'il dit "yes". De même, ils s'extasient toujours dès qu'un gringo parle français, mais jamais quand c'est un Latino-américain, un Russe, un Polonais, un Roumain, etc.

Sans compter que parler sa langue maternelle est un DROIT. Mort au globish, à l'anglais des affaires et au FLE (que je traduis par "langue française pour les demeurés").

Allez, take it easy et think spring, les gars !
Je souscris à 100 % !
Mes profs d'anglais au collège et au lycée, je ne les comprenais pas, ainsi que certains camarades de cours. Mais en écoutant macron parler l'anglais très lentement, j'avoue que je me suis surpris à le comprendre. Alors je ne sais pas si pour estimer son niveau de compétence britiche, ce fait peut être retenu à charge ou à décharge....
Bravo MMe Attard, pour votre courage, votre sincérité, votre intelligence et votre empathie.
Les investies de EM ne sont pas moquées pour elles-mêmes (du moins je le prends comme ça), mais pour ce qu'elles représentent, sur les paroles creuses (lues sur un papier, pour l'une d'entre elles) et le vide sidéral. Oui, comme le dit quelqu'un, le trac ne fait pas tout. Quand on est convaincu, on fait passer des choses (moi aussi, je le sais par mon métier). Sur les marchés, les militants de EM parlent comme ça aussi, à coup de slogans. Qu'on ait ce genre de députés à l'assemblée fait vraiment peur.
Mais aussi que Richard Ferrand soit en passe d'être élu, que les électeurs aient voté pour Myriam El Kohmri suffisamment pour qu'elle soit en mesure d'être élue, c'est effarant !
Bravo aussi pour les remarques sur Barbier et son "les électeurs", "les Français" veulent, souhaitent, etc. On devrait reprendre systématiquement ce genre de formule carrément mensongère. Enfin, "on", qui ? c'est bien le problème.
Bon quant aux députés LRM élus ou qui vont, coquin de sort, être élus, une bonne IRM serait la bienvenue.

Je ne sais plus qui écrivait : "Parmi les candidats Macron embedded, il y a une voyante (mise en examen). Manque plus qu'un rebouteux, un scientologue, un pétomane, un dépressif suicidaire et un Alzheimer."
quelle superbe émission ! à faire connaitre le plus possible aux macronistes béats ! mais aussi à tous les autres, qui sont en réalité majoritaires ! j' en viens de plus en plus à penser que nous avons affaire à un clone de la secte moon ! il y a même les gestes en croix du sauveur du monde !
dans l' extrait de christophe barbier on a aussi aperçu le trop célèbre alain bauer
Remarqué également , le marchand de sécurité polymorphe ! ;)
J'ai manqué celui-là, merci.

Et Poujade, il est aussi sur les listes ?
L'émission n'a rien à faire à "Arrêts sur images" qui a pour objet de décrypter la mangeoire médiatique.
Mais cela fait quand même plaisir d'écouter une responsable politique qui, pour le coup, nous incite à ne rien lâcher.
Il n'y a visiblement pas de conviction concernant le vivre ensemble chez les adeptes de la secte macroniste : ils se contentent d'adorer le gourou.
Le gourou a profité d'une situation opportune pour se vendre ... et ça a marché.
La vie démocratique va devoir se jouer ailleurs que dans les urnes ... mais ça va être dur, car le PPA dispose d'énormes moyens de propagande.
J'avais lu à l'époque et j'ai retrouvé depuis qu'Isabelle Attard faisait partie d'une liste de 14 parlementaires ayant changé de collaborateur parlementaire quand a explosé l'affaire Fillon. Ceci n'a jamais été repris depuis et je n'ai pas su trouver le nom de l'ancien collaborateur. Quelqu'un en sait-il plus ? C'était peut-être une simple coïncidence...
Bon, pendant ce temps là, BFMTV&CO font la semaine sur le déterrage de l'affaire Gregory histoire de meubler et de ne pas être tenté de parler politique....

Bref, Mme ATTARD est dans la bonne dynamique, c'est juste que ça va prendre du temps avant de faire pendre conscience aux gens qu'il est grand temps qu'ils s'intéressent à leurs dirigeants.
Rappelez quand même les tres bonnes conditions du système de "chomage" des députés non réélus!
Leur indemnité entière (presque 6.000 euros ai-je entendu sur France inter pendant 6 mois puis ensuite une dégressivité lente sur 3 ans ...
Qui dit mieux? Beaucoup aimeraient être virés dans ces conditions! Et puis attention, les électeurs ne sont pas forcément des idiots!!!
C'est une spécialité de beaucoup, surtout au PS, de penser que les électeurs "se trompent", mais non, ils choisissent!
Il est cruel de se moquer d'une candidate paralysée par le trac...Le trac est une malédiction, un abrutissement complet de celles et ceux sur qui il s'abat.
Cette pauvre candidate s'améliorera sans aucun doute.

A part ça, Isabelle Attard est carrément sympathique, avec ses idées bien arrêtées, son sourire et son dynamisme...
L'intelligence et la culture ont un tropisme prononcé pour l'aristocratie, alors que la bêtise, comme " en marche" le montre, penche plutôt vers la démocratie ( je n'ai pas dit le populisme, Mélenchon en a le brevet). Une archéo-zoologiste férue de musique classique aurait eu ma voix dans tous les cas de figure. Finalement, je méprise le peuple, c'est pourquoi je continuerai à voter Mélenchon ( dont j'ai l'âge) jusqu'à ce qu'on ait mouru.
Bon quand est-ce que vous avez prévu d'avoir une synchronisation visuelle et sonore pour vos extraits d'archives ? Ca fait des années que ça dure!
Encore une émission où ASI écrase les médias lambdas...mais sur leur propre terrain.
Détestable le procédé de fustiger des candidates soumises au trac lors de leurs premières interventions télévisées, ces vidéos bidouillées (ajout de son) mises en ligne par fi pullulent sur le net et les réseaux sociaux. Au sujet de père d'Isabelle Attard qui avait suivi sa fille chez nouvelle donne, a t-il fini par l'obtenir son investiture?
P.S: je n'ai pas regardé la vidéo, la capture d'écran de l'article m'a suffit, la vue d'Isabelle Attard la carriériste m'en a dissuadé.
Je trouve Isabelle Attard, un peu trop sûre d'elle et donneuse de leçon. Non ce n'est pas forcément facile d'aligner "sujet, verbe, complément" sur un plateau de TV.
Le jeune candidat d'En Marche, même avec une bonne compétence politique, aurait été écrasé devant une Danielle Simonnet ayant l'habitude des médias et qui une pro de la politique. Savoir débattre sur un plateau de TV ne fait pas forcément un bon député.
Ha le Barbier de Service !
Malheureusement, le problème "sujet, verbe, complément" concerne bien plus de gens que les marcheurs, même si ce sont des champions dans le genre, suivant le modèle de leur Zeus, Jupiter pour les intimes, qui parle pour ne rien dire (genre "Make our planet great again", slogan repris par tout un tas d'abrutis sur Twitter comme Audrey Pulvar : plus c'est con et creux, mieux ça passe, suivant la consigne propagandiste nazie).

En Amérique latine, mathématiquement Sergio Coronado, un vrai bosseur, anti-loi renseignement, anti-déchéance de nationalité, écolo, etc, etc, sera battu par une bécasse totale (lycée français privé, sciences po, puis "entrepreneuse") qui dit des phrases du genre "je suis là pour écouter vos besoins", ce qui ne veut strictement rien dire. Elle refuse, bien entendu, de débattre avec Sergio.

C'est écoeurant et ça se finira comme de bien entendu par Marion Maréchal Le Pen en 2022.


PS: quand on y pense, c'était bien la peine de se foutre de la gueule de Marie-Ségolène Royal et sa bravitude. Chaque fois qu'on se dit que ça ne peut pas être pire, on est surpris.
Ce jeune candidat d'En Marche qui refuse de débattre, sent [s]les éléments de langage[/s] le lavage de cerveau.

Il me fait penser à ces soldats qui refusent de donner leur avis car "penser c'est déjà désobéir".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.