30
Commentaires

Assange en Suède : ce que disent les rapports de police

C'est devenu un enjeu dans la presse française et internationale : Julian Assange est-il coupable du viol de deux jeunes femmes en Suède ? Ou seraient-elles "mandatées" par la CIA pour nuire au fondateur de Wikileaks ?

Derniers commentaires

http://www.maitre-eolas.fr/
Que d'histoire, que d'aventure...
Moi aussi je soutient cette grande enquête internationale sans précédent destinée à protéger l'ordre républicain de nos plus grands états démocratiques..que c'est beau, que c'est beau...
Dans tout çà on oublie de donner de la vraie info qui serve à protéger les citoyens à l'écoute, quelle est la marque de ces foutues capotes ?
Bien plus intéressant sur l'affaire Wikileaks :

http://www.telerama.fr/techno/de-la-necessite-des-cybermanifestations-pour-defendre-wikileaks-par-richard-stallman,63869.php
[quote=Assange se serait aussi procuré le numéro de téléphone de la jeune femme et l'aurait appelée plusieurs fois]
Mais quelle infâme pourriture ! Brûlez-le !
La seule chose qui me paraît sûre à ce stade, c'est que lorsqu'on a une libido qu'on a du mal à contrôler, il vaut mieux être directeur du FMI que responsable de la publication d'informations gênantes pour de nombreux états puissants.
Un autre danger, insoupçonné, menace Assange : en Suède, les foetus peuvent intenter une action en justice contre leur géniteur !
Je serais curieux d'avoir l'avis de tous les soutiens néocons de Polanski . Je sais pas pourquoi mais je suis persuadé que BHL & co trouveront qu'une capote trouée volontairement (si tant est que ca puisse être démontré) c'est un crime plus grave qu'un quadra qui se tape une gamine de 13 ans aprés l'avoir drogué .
Anna et Sofia sont au viol, ce que Virenque est au dopage : elles ont été violées, à l’insu de leur plein gré !
Le cri de cette féministe c'est ce que je pense!
Des états qui se foutent complètement des viols dans 99% des plaintes et qui utilisent cet argument pour briser Assange c'est une insulte aux vraies victimes de viols.
Du coup je pense qu'Assange est innocent et ces femmes manipulées et payées.
Comme rimbus , stop au déballage ..
?traitement par "les media " des lois pondues en douce en période de VVVacance ?
(par exemple )
Deuxième chronique sur la sexualité d'Assange.

Tout cela n'a rien à voir avec Wikileaks, qu'on pourrait critiquer sur le fond. Vous pourriez revenir aussi sur les problèmes d'Assange avec son organisation, de la scission qu'il y a eu, des notes de frais somptuaires d'Assange payées par l'organisation. Voilà des sujets plus intéressants.

Mais non, la sexualité scabreuse et privée vous intéresse plus. Vous auriez pu vous questionner sur le bien-fondé de cette absence d'éthique, alors que Assange n'est pas jugé, et qu'il est donc présumé innocent. Mais non, vous préférez le détail croustillant, au lieu d'évoquer cela à mots couverts pour élargir le débat ensuite.

Puisque vous ne faites aucune réserve sur ce déballage de sa vie privée, ne venez pas faire la morale si un média parle de la vie privée de politiques ou d'hommes d'affaires. Vous n'aurez plus le droit, vous vous y complaisez vous-même.

C'est votre choix, mais je vous attend au tournant.
Bah dans les journaux ce n'est pas étonnant, c'est quasiment toujours présumé coupable à part ami ou financeur. Bisness is bisness.
on parle pas des journaux, on parle de la déontologie d' @si.
Je crois qu'@si ne fait pas de "papiers" sur la sexualité d'Assange, mais bien des papiers sur les papiers qui abordent de façon très frontale, et très détaillée, sa sexualité, et les événements sexuels qui lui ont valu d'être arrêté.
Personnellement, je trouve ça intéressant (en plus, c'est assez drôle) : très étonnant qu'on parle de cela de cette façon, très étonnante la façon dont on détourne le débat. Pour moi c'est de l'analyse des médias.
Oui, c'est un choix... On peut se complaire à détailler ces histoires au lieu d'en évoquer l'existence. @si considère donc que la vie privée n'existe pas, ni la présomption d'innocence en ce qui concerne Assange. Logiquement ce qui s'applique pour Assange devrait s'appliquer à tous. Nous verrons bien.
Est ce vraiment violer la vie privée que de relayer des informations publiques ? Je suis d'accord et pas d'accord, par ce que ce n'est pas simple : oui je pense que ASI se rend un peu coupable de complicité de viol de vie privée, mais d'un autre côté, ASI fait bien attention de mettre les éléments disculpant Assange ou ceux ridiculisant les accusations (elles sont ridicules en elle mêmes), donc je pense que ça fait beaucoup de bien à la défense de l'accusé.

Je me demande, quand on pense que quelqu'un est accusé à tord, faut-il laisser une partie de la presse l'accuser sans réagir et partir du principe que publier ça serait violer sa vie privée ? Ne serais ce pas une façon facile de se laver les mains du sort de ce monsieur et de son organisation (il y a des gens qui doutent encore du fait que c'est l'organisation qui est visée ?) ?

Si j'étais dans le même cas que lui je pense que je ne serais pas mécontent qu'on balance ma vie privée de manière factuelle alors qu'elle a déjà été mise à jour mais de manière partisane. M'enfin, je suis pas lui, et je ne suis pas dans le même cas.
à la lecture des descriptions des scènes, je trouve ça assez peu crédible ("assange lui a ordonné de lui donner de l'eau et du jus d'orange")

il manque le chapitre où il a pété au lit...

en analysant son sperme, on va sûrement trouver des armes de destruction massive...

et puis, ça fait un joli rideau de fumée.
Bonjour,

La rédaction devrait réviser la règle d'accord du participé passé avec l'auxiliaire avoir.
Ce papier est truffé de fautes.

Amicalement,
Daniel.
Et bien, on en apprend des choses. J'avoue que je ne sais qu'en penser. La désinformation nous guette.

http://anthropia.blogg.org
Pas fute-fute le gars...
Naomi Wolf dit les choses très clairement: les USA instrumentalisent la procédure judiciaire avec la complicité de la Suède et du Royaume Uni. Au final, il n'y a que ça d'intéressant.

Je suis fatigué de lire la vie sexuelle de Julian Assange, et de voir @SI convertis à la littérature érotique. Qu'il ait commit un crime (délit?) sexuel en Suède, que la justice Suédoise décide, comme à l'accoutumé.

Aujourd'hui, cette extradition sort du placard (le plainte a été déposé en Août) et semble n'avoir pour but que de garder Assange au frais le temps que les juristes américains trouvent quelle est la meilleure contorsion juridique. Il est lamentable qu'après les entreprise, certains États jouent les homme liges d'une vengeance dont l'on comprend mal les fondements démocratiques.

Après que Assange soit macho, violent au lit, n'aime pas mettre un préservatif, je m'en moque complètement. Qu'il soit jugé. Normalement.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.