81
Commentaires

Après l'abdication, @si aide les lemmings

A mi-chemin de leur chute dans le précipice, donc, les lemmings furent avisés

Derniers commentaires

En fait il ne renonce à rien.
Il est désormais administrateur sans que personne ne s'en offusque. Le fait qu'il ne postule pas au poste de président n'a pas amélioré la qualité de son CV, mais du coup tout le monde trouve ça tout à fait normal.
C'est une application exemplaire de la technique qui consiste à annoncer le pire pour faire passer l'inacceptable comme naturel.
Punaise ! Je viens (enfin) de le voir ramer dans un français approximatif sur France 2 hier... Mais quelle horreur, c'est encore plus pathétique que son père, et là il faut le faire c'est du domaine du Guinness...

C'est ignoble ! Quand parviendrons-nous à nous débarrasser de ces parasites analphabètes ?

***
Nous allons maintenant suivre avec attention le parcours scolaire de ce jeune homme.
Echec en kâgne, échec en droit, les sciences c'est exclu (après un bac L)... il ne reste plus grand chose à part un BTS de commerce dans une école privée.
Allez, du nerf fiston, avec un peu de travail tu devrais pouvoir être chef du rayon cycles chez Decathlon d'ici quelques années !
Vous êtes bien aimable pour les lemmings.

Mais si vous étiez vraiment charitable, vous leur expliqueriez leur vraie situation : ils sont persuadés qu'on les a juste récupérés de leur saut dans le précipice. Mais les lemmings ont l'esprit très limité, et ils se persuadent de beaucoup de choses stupides.

Parce que si on a sauté dans le précipice, on est foutu. Personne ne saute d'une hauteur en imaginant qu'il va être rattrappé à la mi-course. Seuls les lemmings peuvent croire une chose pareille.

J'imagine simplement qu'ils lèvent la tête vers les cieux où se trouve leur merveilleux Maître en Majesté (et Saint Jean son apôtre préféré), sans voir les flots furieux qui vont les jeter noyés les uns contre les autres en bout de chute. Ils pourraient voir, s'ils le voulaient, la gigantesque falaise défiler verticalement sous leur yeux, mais le ciel est si beau et lumineux.
Et à chaque mètre descendu, dans le ravissement de leur extase sarkozyste, ils se disent, comme le raconte le film "La Haine", de Mathieu Kassowitz :
"Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien...."

Il vaut mieux en effet, qu'ils évitent de regarder en bas.

Mais chacun est libre des miroirs où se regarder....
Un article très irrévérencieux de Télérama.
Mais ça n'a rien d'étonnant, venant de ces anarchistes qui ne respectent rien ni personne !
De plus cher Daniel, il est bon d'ajouter ce dont se flatte petit nicolas pour justifier son élection et le travail qu'il doit faire puisque avant lui rien ne s'est fait ! Que c'est justement à cause de cela que petit nicolas fut élu ! Imaginons notre joie si petit nicolas n'eut rien à faire ?
je trouve qu'attaquer les journalistes , dont nombreux ont été timides , même très timides , était ridicule.
Nous prend-on pour des imbéciles pour avoir besoin de journalistes pour nous éclairer dans cette affaire précisément :
je n'ai pas eu besoin d'eux pour voir que tout était arrangé pas Sarkozy père et je plains tous ceux de sa majorité ( risibles) qui ont du avaler leur chapeau de la plus belle manière !!!!!!!!!!!!!!!!!!! j'en avais peine pour eux , les pôvres, ramer comme cela , que c'est dur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Toute la presse étrangère se gausse de la France.

On la compare à d'autres pays à caractère monarchique, les journalistes disent clairement leur souci pour la démocratie de ce pays...

Car JS ne renoncera pas à La Défense, ou plutôt son père, ils attendront juste que le moment soit plus "favorable": D'autant plus que les comptes de l'EPAD sont profondément malsains, comme l'a déploré la cour des comptes, sans qu'il n'y ait eu de conséquences...
tout a été dit.
Il y a des fois où je me demande ce que vous attendez que nous écrivions comme commentaire à la suite de vos chroniques. C'est le cas aujourd'hui.

À part ça, Copé est bien la girouette qu'il a toujours semblé être. Il épouse toujours le sens du vent ; il l'a toujours fait ; avec lui on sait à quoi s'attendre. Il ne risque pas de nous exploser dans les pattes. Les autres ? Bof ... aucun intérêt ! Au fait, vous avez écrit quoi dans votre Libé'chronique cette semaine ? Il faut que j'aille y voir.
On en lit de belles dans le journal suisse Le Matin:

Le fils du président français en fait des tonnes pour se donner des airs de garçon sérieux. Hier, sur France 2, Sarkozy Junior portait une Swatch au moment d'annoncer qu’il renonçait à la présidence de La Défense. (...) Depuis que la polémique a éclaté, Jean Sarkozy n’a cessé de corriger son image de fils à papa. Le jeune étudiant en droit a coupé sa tignasse blonde, porte de fines lunettes cerclées d’acier… et voilà qu’il semble aussi avoir troqué les tocantes trop voyantes pour une Swatch en plastique. Une Skin «ligne de vie», vendue 75 Euros (113 francs) en France. Un artifice supplémentaire pour souligner son humilité et sa modestie?
Merci Daniel pour votre bonne dose d'humour face à cette pièce lassante de la cour.
Et vous aimez joué à lemmings ? C'est un des meilleurs jeux vidéo jamais inventé, en tout cas c'est un de mes préférés.
Bonne journée
Je vous conseille l'excellente chronique de Régis Mailhot de ce 23 octobre.
La façon dont Mélenchon raconte l'histoire : c'est long (comme d'habitude), mais çà vaut la peine (comme d'habitude). Où l'on s'aperçoit que le scandale népotique en cache un autre, pas pal non plus.

PS pour le webmaître : à chaque fois que je quitte une page, je suis déconnecté du site. Est-ce un problème sur le site, ou chez moi? Merci d'avance.
C'est Guillon qu'a raison : qu'est-ce qu'on va s'ennuyer, quand ils auront fini de nous faire rigoler ! notre vie va connaître un grand vide...
Sur inter ce matin un auditeur à demandé à Copé si il soutiendra Jean Sarko à la présidentielle de 2017.
Ça a du lui gâcher la journée.
On a gagné ! on a gagné!.......enfin, soyons modestes, Internet a gagné !
The Independent :
"reculade humiliante"...
"Il est désormais à mi-mandat en danger d'être vu par ses propres supporters comme un hypocrite - un empereur qui ne regarde que lui et ses intérêts. La nuit dernière pour la première fois, la France s'est mise debout avec succès pour défendre ses valeurs contre celles de M. Sarkozy. La République Française 1, l'Empereur Nicolas Premier 0."


La presse européenne est beaucoup plus dure que la presse française sur l'affaire du Prince Jean. Vous pouvez lire (et écouter) la revue de presse de Ludovic Piedtenu diffuséé aujourd'hui à 7h25 sur France Culture et à 09h00 sur France Musique.
trouvé sur lemondesarkozyste.fr :

JEROME D.
23.10.09 | 11h20

Traduction : Jean Sarkozy, fils de son père ne sera pas président, mais quand même administrateur (malgré l'absence de diplôme et d'expérience). Tout va bien, d'autant plus que tout cela résulte d'une analyse stratégiques fait par les communicants du père qui sont payé par l'Etat, donc par nous. Conclusion, nos impôts servent à promouvoir la carrière politique du fiston.

Heureusement que ce canard a des lecteurs moins naïfs que Mme Bacqué. Enfin, naïve, faut l'dire vite !
A lire sur politis.fr, un édito qui commence bien :

« L’affaire Jean Sarkozy en dit sans doute beaucoup plus long qu’on ne croit sur l’état de notre démocratie. »

http://www.politis.fr/Ceux-qui-ne-connaissent-pas-la,8371.html
Le rôle d’@si est d’analyser la forme, plus que le fond.
Ce qui m’intéresse dans ce cas, et intéresse sûrement les asinautes, c’est la manière dont les « courtisans » cirent les pompes du Monarque Sarkozy.
Sont il des lèches bottes dont la flagornerie remplace leurs compétences…
ou des ‘‘soldats’’ mobilisés par le Monarque pour sauver l’incompétence de certains.

Incompétences ou dérives « maniaco politique » , avec trouble bipolaire.
Dédoublement de la personnalité, plutôt personnalité à multi-caractères, qui oblige l’entourage du Monarque :
la cour et ses courtisans de s’humilier sans retenue devant l’opinion nationale et maintenant international…
Créant ainsi la médiacratie, en criant au complot des journalistes et d’internet.

Ce comportement des courtisans (qui chaque fois qu’ils parlent, se tirent une balle dans le pied) n’est pas nouveau !
Souvenez-vous du « Casse toi pauvre con » et du défilé des courtisans venant expliquer pourquoi Nicolas Sarkozy avait eu raison de prononcer cette phrase.
La médaille d’or revenant à Jean-Pierre Raffarin (je cite de mémoire en édulcorant) :
« Une réponse ‘‘viril’’ à un personnage lambda »
Un ancien premier ministre, qui reconnaît que le [s]Monarque[/s] Président SARKOZY est un MACHO

Je vous laisse le soin de faire le florilège des flagorneries des courtisans – je n’ose écrire les « flaconneries des lècheculismes », mais avec Frédéric Mitterrand comme ministre de la cul-ture, tous est permis –, mais je ne résiste pas à celle-ci :
« S'il s'était appelé Martin, il aurait eu moins de problèmes ». Cf. ici
Qui rappelle une phrase de Monsieur de La Palice
« Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie ».
Ou Johnny dans le Paris Dakar :
« Si on avait pas perdu 1 heure et quart, on seraient là depuis 1 heure et quart… » Cf. la vidéo.

Pour le fun, voir ou re-voir le film de Karl Zéro : STARKO
Starko 1/3
Starko 2/3
Starko 3/3
Je ne vois ce que cela change, il n'est pas plus compétent pour être membre du conseil d'administration que pour être président. Lemming futé a juste trouvé un itinéraire bis.
Il faudrait quand même ne pas trop occulter la grogne des parlementaires, y compris de droite, dans l'aboutissement de ce rétropédalage. Et souligner la délicate position de Copé, à la fois président du groupe UMP et assez critique par rapport à la politique du gouvernement Sarkozy. Pour ma part, je considère que cet homme-là s'en sort plus que bien dans la conservation de l'unité de son groupe tout en arrivant à convertir son orientation vers un sens de moins en moins sarkozyste.

Copé continue doucement mais efficacement son chemin vers l'Elysée.
A réécouter: le travail de sape de Thomas Legrand qui ne lache pas Copé, notamment sur le fait que les consignes de com' ont mené tout un tas de membres de l'UMP à dire le contraire de ce qu'ils pensaient sur cette affaire, jusqu'à ce que l'interviewé, visiblement à bout de patience, avoue quelque chose comme: "Oui, c'est sûr, ce système a ses limites, mais bon, vous comprenez, là c'était le fils du président...".
Pendant une petite semaine j'ai eu un peu peur : j'ai cru qu'on nous avait vraiment change la Sarkozie.
Mais aujourd'hui, tout va bien : le retropedalage est toujours au coeur de la politique du regime.

Merci pour la chronique : effectivement le week end va peut-etre etre prolifique en phrases historiques ... A condition que les journalistes suivent l'exemple de Demorand et posent les questions qu'il faut.
Moi je vois bien les choses se dérouler ainsi :

Jean Sarkozy va passer pour un martyr. Il va faire monter cette sauce auprès des médias, la gauche va se faire insulter parce qu'elle aura empêcher quelqu'un d'accéder à une place ou il était "compétent", là ou il voulait aller, et que c'est injuste. (Oh le pauvre petit Sarkozy)

Sa prochaine place politique, jeune ou pas, expérience ou pas, ça sera un poste bien plus haut et plus sensible que celui de l'Epad, et personne n'osera rien dire parce qu'on ne peut pas s'en prendre au martyr.

Selon comment ça va se dérouler, ça pourrait bien être un tremplin, cette affaire.
//La droite salue la "maturité" de Jean Sarkozy, la gauche sa "lucidité"//

Sauf si les guillemets sont ironiques, qu’est-ce qu’il ne faut pas lire, sur lemonde.fr ! Et pas que : la machine politico-médiatique à transformer un échec en réussite est en route. Seulement elle : les commentaires déjà lus ici et là montrent que le bas peuple, vous et moi, n’est pas dupe.

- Le « salut » de la gauche est globalement moqueur (prime spéciale au caustique Emmanuelli).

- La seule façon pour Demi-Prince Jean de faire preuve de maturité et de lucidité aurait été de ne pas se lancer dans cette aventure dont il était imaginable qu’elle allait provoquer les réactions qu’on sait en France et à l’étranger. Aurait été de donner la priorité à ses études. Dès lors qu’il les avait entreprises, il devait y démontrer sa capacité à mener à bien un projet, à ne pas être comme les ados de sa génération un accro du zapping : oui, là il aurait enfin montré une supériorité, l’exceptionnel talent dont les Solère, heu, les pingouins ceausecquiens de la droite l’ont gratifié.

PS1 Une inquiétude : va-t-il rester à l’UMP et à ses caciques assez de salive pour continuer à lécher les séants sarkozyens ?

PS2 Copé : quel as du patinage artistique !
Oh, que ça fait du bien le matin de lire la chronique de quelqu'un qui perce à jour, qui ne lâche pas l'affaire, qui doté d'un humour bostonien nous emmène sur les bords du cynisme, sans y tomber.

Car ce sont eux, les lemmings, qui en font preuve, ça rime avec couleuvre, la couenne dure, pour nous servir le "contraire partiel" de la veille. J'imagine leurs échanges :
- je leur en ai fourgué un kilo ce matin, t'as vu,
- ouais, et ils ont bien gober ça, ces journalistes de merde
- sans blague, moi, si je vais à la soupe, faut que j'la mérite, c'est un métier ça, politicien
- avec ça, il n'aura rien à nous reprocher, le leader, hein, me dois bien un maroquin
- jusqu'à ce qu'on puisse enfin l'enfoncer, viendra bien ce jour, où on lui fera payer ces années de lèche-c.

http://anthropia.blogg.org
EST-ce un hasard si Mon Prince est passé sur France 2 et non TF 1 ?
Copé... L'homme qui fustigeait la langue de bois dans un bouquin aura été celui qui a pris grand soin d'arrêter les debats lorsque la reunion de son groupe tournait un peu vinaigre au sujet des zavenuture du Prince Jean en Sarkozie, avant de se livrer aux exercices de validation de nawak, et de son contraire... Le co-cu-producteur (cf. pique d'Emmanuelli d'hier pour un autre sujet) du législatif peine à imposer sa figure de de rebel.

Pour revenir à JS, on "se demande" toujours comment il a pu se retrouver en position de pretendre à tout cela.

A part ça, il va devenir quoi le nouveau centriste en transit entre l'Epad et le CES ?
[quote=Jean-François Copé]Est-ce que vous vous voyez lancer le même débat sur Martine Aubry, la fille de Jacques Delors?

Curieux argument ...
Car s'il était recevable, il pourrait être remplacé sans poser problème par l'argument suivant :

"Est-ce que vous vous voyez lancer le même débat sur Marine Le Pen, la fille de Jean-Marie Le Pen?"
«Je remercie chaleureusement ces enfoirés de journalistes, pour leur salubre chasse à l'homme, qui a permis de découvrir les grandes qualités d'homme d'Etat de celui qui vient de céder devant leurs sordides manipulations».

Tiens, vous avez reçu un mail de Lefebvre ?
C'est bien cette répétition du premier paragraphe, ça permet de bien le comprendre la seconde fois.

C'est bien qu'il aie renoncé, pour l'instant, à la présidence de l'EPAD, ça prouve au moins que l'opinion publique a un poids sur les décisions gouvernementales.
Quant aux lemmings, je pense qu'ils se sont pris une bonne claque, plus qu'à espérer qu'ils ne loupent pas le précipice la prochaine fois.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.