75
Commentaires

Appel au boycott d'Israël : une militante pro-palestinienne convoquée par la police

Lancer un appel au boycott des produits d’Israël conduit tout droit au commissariat. Jeudi 31 juillet, une militante de la cause palestinienne a été convoquée à la suite d'une plainte en raison de son appel à ce type de boycott. Rien à voir avec ce qui se passe actuellement à Gaza, la plainte date de février 2013. Mais cette convocation prend une résonance particulière en raison du contexte actuel et relance le débat sur la pénalisation de ce mode d'engagement : acte discriminatoire ou simple mode d'action militant ? Depuis quelques années, la justice apporte des réponses contradictoires et peine à donner une qualification précise à ces appels.

Derniers commentaires

Je sais que ce n'est pas bien, mais je ne peux pas résister : http://www.mediapart.fr/journal/international/200814/le-fouet-pour-deux-photographes-iraniens
Caviarder un si joli clip, en le détournant à leur profit, ah ces gueux sont capables de tout. C'est bien simple, s'il n'y avait déjà tant de monde qui boycotte à qui mieux mieux, moi aussi je boycotterais.

http://www.lepoint.fr/insolite/le-hamas-signe-le-tube-de-l-ete-en-israel-11-08-2014-1852998_48.php

Personnellement, j'aime beaucoup la version Roi Lion, avec les bébêtes qui creusent des tunnels dans la joie et la bonne humeur. Mais mon favori est celui du perroquet. (Faut pas boycotter les graines, ces oiseaux en sont friands, et ils n'ont rien fait de mal, quoique celui-ci, à le regarder bien attentivement a un bec un peu zioniste. Mais bon. Je lui fous la paix, il chante trop bien).
Pour aider au boycott : http://prepperchimp.com/2014/07/22/so-you-want-to-boycott-israel-heres-a-list-of-products-and-services-you-need-to-start-with/

Ma sympathie aux malades qui écoutent leur conscience en boycottant à fond.
BHL qui appelle au boycott de la Russie ! Mais est-ce bien légal ? Va-t-il être convoqué par la police ?

ww.huffingtonpost.fr/bernardhenri-levy/suspendre-sans-delai-la-participation-europeenne-aux-jeux-de-sotchi_b_4810512.html?utm_hp_ref=france
J'apprends (mais il m'avait semblé, hier, avoir vu passer une info dans ce sens) que la plainte qui avait été déposée au Tribunal Pénal International (par une association via l'avocat Gilles Devers), a "été levée" à la demande de l'Autorité Palestinienne !
Une fois encore, on voit bien, avec cet exemple, les pressions auxquelles sont soumises les représentants de l'Autorité Palestinienne... pressions israéliennes bien sûr, relayées par qui ? Devinez ;o))...
Lisez plutôt comment des gens qui n'ont pas été élus (l'Autorité Palestinienne) peuvent oeuvrer contre d'autres Palestiniens, élus, eux... (c'est de Christophe Oberlin, qui est loin d'être un fanatique)...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dernier crime à Gaza : le crime de haute trahison

Aujourd’hui est un jour de deuil supplémentaire pour les Palestiniens.
Hier 5 aout 2014 Mr Riad Al MALIKI, ministre des Affaires Etrangères de Palestine a obtenu de Mme Fatou BENSOUDA procureure de la Cour Pénale Internationale l’annulation de la plainte déposées le 25 juillet 2014 par Mr Saleem Al SAQQA ministre palestinien de la Justice et Mr Ismaeel JABER procureur général de Gaza pour les crimes de guerre commis à Gaza par l’armée israélienne.

Cette plainte, élaborée par les meilleurs spécialistes du Droit International, avait reçu l’appui de 130 professeurs de Droit de par le monde qui avaient affirmé sa complète recevabilité au regard des statuts de la Cour Pénale Internationale. Dès la publication de la plainte, le président palestinien Mahmoud ABBAS, le représentant de la Palestine à l’ONU et Mme Leila CHAHID ambassadrice de Palestine auprès de l’Union Européenne ont développé une stratégie en vue de l’annulation de la plainte. Le représentant à l’ONU a prétendu, à l’unisson avec la partie israélienne, que le dépôt de plainte risquait de se retourner contre la résistance palestinienne, ce qui est juridiquement faux (article 31D du statut de la Cour Pénale internationale). Mme Leila CHAHID est allée dans le même sens, provoquant le 4 aout une réaction officielle du Hamas par l’intermédiaire de son porte-Parole Sami Abu ZOUHRI :

« N’écoutez aucune voix qui suggérerait que nous serions opposés à une action auprès de la Cour Pénale Internationale. Certaines personnes disent que le Hamas ou d’autres personnes résistantes pourraient être victimes d’une telle démarche, mais ce n’est pas vrai. Ce n’est que de la propagande. Rien de ce que nous faisons ne nous fait peur. Nous sommes sous occupation et c’est notre droit, selon la loi, de résister. Et c’est aussi le droit de notre population d’être défendue. »

Ces pressions sur la Cour Pénale Internationale aboutissant à l’annulation de la plainte, étaient malheureusement prévisibles. Déjà à la suite de guerre de l’hiver 2008-2009, Mr ABBAS avait dépêché Mr Al MALIKI auprès du procureur de la Cour, aboutissant à l’annulation de la procédure de plainte en cours. Ce sont les mêmes acteurs aujourd’hui qui sont à la manœuvre.

Il faut dire que la plainte déposée le 25 juillet 2014, outre les crimes de guerre, mentionnait le crime de colonialisme, faisant ainsi peser une lourde menace sur Israël : dès la plainte transmise à la chambre intermédiaire, les entreprises étrangères travaillant dans les territoires occupés devenaient susceptibles de poursuites pour complicité. Les conséquences économiques pour Israël auraient pu être rapides, bien avant que n’advienne le jugement des commanditaires des crimes de guerre. Avant même que la bataille des armes ne soit terminée, Mr NETANYAHU a remporté grâce à Mr ABBAS et Mme CHAHID une victoire politique déterminante : la menace économique est éloignée.

Comme toujours en pareil circonstances, la communication palestinienne et en particulier Mme CHAHID, prétend avoir une autre stratégie : celle d’adhésion à la Cour Pénale Internationale. Pourquoi ne l’avoir pas fait plus tôt ? La supposée nécessité de reconnaissance préalable de l’état palestinien à l’ONU est un mensonge juridique. Mr ABBAS et Mme CHAHID auraient pu saisir la Cour depuis près de dix ans. Trois massacres à Gaza auraient peut-être pu être évité.

La décision de faire taire le Droit met à nouveau en lumière le jeu meurtrier et la nature réelle de l’Autorité Palestinienne.

Sert-elle les Palestiniens en 2006 lorsqu’après avoir perdu les élections elle tente de reprendre le pouvoir par les armes ?

Sert-elle les Palestiniens en 2006 lorsqu’elle condamne la capture d’un soldat israélien au poste de combat ?

Sert-elle les Palestiniens en 2009 quand elle contribue à enterrer le rapport GOLDSTONE sur les crimes commis à Gaza ?

Sert-elle les Palestiniens quand elle soutient officiellement le nouveau dictateur égyptien qui est à l’origine de la fermeture du seul point de passage de GAZA avec le Monde ?

Sert-elle les Palestiniens lorsque son président déclare quelques jours avant l’attaque israélienne : « Les tunnels entre Gaza et l‘Egypte sont illégaux. Nous (sic) avons essayé de les détruire, nous (sic) avons construit un mur d’acier souterrain, « nous (sic) avons essayé de les noyer ».

Toutes ces attaques ont en fait pour but de détruire un parti politique à référence culturelle musulmane, le HAMAS, et quel qu’en soit le prix pour la population palestinienne.

Le droit international étant bafoué, force est d’observer à nouveau le droit national palestinien, bafoué lui aussi. Le président ABBAS, selon des lois fondamentales palestiniennes, a terminé son mandat en janvier 2009. Des élections ne pouvant avoir lieu, c’est le président du parlement Aziz DUWAIK qui aurait dû le remplacer. Mr DUWAIK est en prison. Alors que le parlement aurait dû légalement voir son mandat prolongé, nombre de parlementaires ont été emprisonnés, parfois avec l’appui de la police palestinienne, et le parlement est empêché de fonctionner.

Ainsi, on se bouscule aujourd’hui, parmi les dictatures arabes, pour être « le meilleur ennemi d’Israël ».

Le président actuel est donc illégal autant qu’illégitime. Mr ABBAS et Mme CHAHID règnent sur un champ de ruines physique, politique et moral. Ils servent l’intérêt de l’ennemi. La Palestine a son gouvernement de VICHY qui ne représente pas les Palestiniens, pas plus que VICHY ne représentait la France.

Que ceux qui le contestent osent organiser des élections libres et non faussées à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est."
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voilà à quoi sert l'Autorité Palestinienne, à prendre des décisions au nom du peuple palestinien qui ne les a pas élus. Je suis très déçue par l'attitude de Leïla Shahid, qui a pourtant été témoin des massacres de Sabra et Chatila... et qui confirme que les divisions du monde arabe et au sein des partis palestiniens ne font qu'enkyster le problème.


Christophe OBERLIN

2014 08 06
>> acte discriminatoire ou simple mode d'action militant ?
Non, liberté fondamentale: celle de dire "NON !". Qui se paye chèrement dans les sociétés totalitaires.
Une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, de la lente déliquescence des droits fondamentaux de l'être humain.
Je dirais bien ce que je pense de la "justice" de mon pays, mais comme le dit Dieudonné dans presque tout ses spectacles: "Ferme ta gueule !".
Même écrire qu'il y a vraiment des coups de pieds aux culs de certains juges qui se perdent risque de valoir des gros ennuis en 2014 au pays des droits de l'homme (rires enregistrés...).
Et comment ça s'appelle, les mesures que sont en train de prendre les Occidentaux (sous la pression amerlocaine) à l'encontre de la Russie pour son "aide aux provinces séparatistes ukrainiennes" alors que l'armée ukrainienne est en train de pilonner à l'Est... avec de l'armement amerlocain, euh, occidental pardon ?
Et le boycott de l'Iran, justement, puisqu'on en parlait plus haut ?
Les états ont le droit, enfin certains... mais le clampin de base nan, il est condamné...
Un petit boycott de France Inter????
Ce matin par la parole d'au moins 2 locuteurs(dont l'inénarable Mariton):accréditation de la thèse(absolument irréelle) ,que les destructions de Gaza seraient dues au Hamas qui piège les maisons!!!!!
Réaction du journaliste.......0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
Une note de 4 milliard d'euros estimée à la louche sur le compte des barbus!!!
Vive le droit à l'indifférence et à la déférence
Je ne suis pas juriste mais il faudra m'expliquer en quoi un boycott qui concerne des produits importés d'un pays étranger peut être assimilé à une discrimination envers des personnes.

Je pourrais encore le comprendre s'il s'agissait d'un boycott concernant des produits vendus par des résidents au nom de leur appartenance à telle ou telle race, ethnie ou religion...là en effet il y aurait clairement discrimination et incitation à la haine.

Mais en aucun cas boycotter des produits en provenance d'une Nation ne saurait constituer un tel délit...vraiment je ne comprend pas.

Les personnes incriminées doivent faire appel car de telles condamnations sont irrecevables.
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/08/05/la-mort-du-gardien-de-limmeuble-du-correspondant-detenue-du-washington-post-a-teheran-complique-le-dossier/

Tudo bem. Ou pas.
:-))
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/domino-s-pizza-ne-livre-plus-les-quartiers-sensibles-de-poissy_1564237.html
Le boycott est illégal dans un pays soumis au libre échange: toute activité commerciale se doit d'être totalement amorale. C'est le principe du capitalisme, l'absence totale de limite.

Bientôt, cela passera devant les tribunaux d'arbitrage!
Campagne (choc) BDS contre sodastream:

https://www.youtube.com/watch?v=f6GqT-kD0_w
Bonjour
Pour ma part je n'achète pas de produits Nestlé. Vais-je être poursuivi pour antihelvétisme à l'insu de mon plein gré ?
Les cons ça ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait.
Petit rappel....le visionnage du documentaire "diffamation" s'impose...
Cette guerilla juridique des gouvernements français contre les appels au boycott est un scandale sans nom. Plus Israël est indéfendable et plus ses soutiens en France organisent la répression de la contestation. C'est inacceptable.

La France doit cesser d'être ce "laboratoire avancé" de la répression du soutien au palestinien. Nous avons déjà été en pointe avec les interdictions de manifestation que le CRIF a été le premier à réclamer. Le gouvernement israélien a même fantasmé étendre cette bonanza juridique à toute l'Europe! C'est un scandale.

Boycotter est un droit. Si ça n'a pas posé de problème contre l'Afrique du Sud, quels énergumènes sans scrupules peuvent-elles en interdire la discussion même?

Et même chose avec la décision ridiculement expresse du conseil d'Etat de revenir sur la jurisprudence Benjamin. Il va bien falloir dire stop tôt ou tard.

Cette arrogance relève d'une vision à courte-vue.
Si ça se trouve, cette dame du FDG lance ses appels au boycott sur un ordi dont les boyaux de la tête sont bidouillés en Israël. Ce serait ballot.
Moi j'essaie de boycotter les cons, je n'y arrive pas toujours, mon bon coeur me perdra.
Le BNVCA ce sont de sacrés rigolos pas très drôles qui cherchent systématiquement à criminaliser les critiques d'Israël en assimilant antisionisme à antisémitisme. Quand on en vient à déposer plainte contre Stéphane Hessel, on démontre qu'on est quand même sacrément dérangé...
"Taubira consulte et "travaille sur le sujet"." Certes la video date un peu, mais vous auriez dû préciser ce que Christiane Taubira entend par travailler sur le sujet. Elle a consulté "des parlementaires et les institutions juives" (fin de la video) . L'ambassade d'Israël ou son substitut ?.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.