70
Commentaires

Antisémitisme dans le métro ? Retour sur un emballement

De la puissance -et des incertitudes- d'un témoignage en période d'effervescence. Sur Twitter un journaliste de 20 minutes a raconté avoir assisté samedi soir dans le métro parisien à des propos antisémites et négationnistes de trois Gilets jaunes à l'encontre d'une vieille dame, rescapée d'Auschwitz. Celle-ci a depuis été retrouvée par 20 minutes et nuance ce récit.

Commentaires préférés des abonnés

Ils auront tout tenté... en vain ! 


Tout y est passé : les gilets jaunes sont des beaufs, des incultes, puis des violents, casseurs, des fachos, des anarchistes, puis des "alliés des terroristes islamistes", et enfin, la dernière carte, l'apothéo(...)

Donc personne ne nie qu'après leur avoir indiqué qu'elle était fille de déporté , ils lui ont dit de dégager et ont gueulé "on est chez nous". Mais le problème, c'est l'emballement, pas cette agression ? Hébé.


(Oui, moi aussi je suis écœuré de la préc(...)

Dans la vraie vie, l'homme des zélites et bobos ne pense qu'à lui et marche sur les pieds des vieilles Dame. Dans la vie virtuelle tête baissée sur twitter et facebook, il se la raconte tête haute et se dit être un mix de Batman et de soeur Thérèse.


(...)

Derniers commentaires

Il serait bien de relever les relais de cet emballement : ceux qui ont beaucoup d'influence (beaucoup de followers) et peu de sympathie pour les gilets jaunes. Le retweet de Fabrice-je-suis-la-morale-Arfi, sous ce jour, a fait beaucoup dans cet emballement.

3 enflés vinassés font la quenelle dont on étudie en Sorbonne le rapport avec le signe nazi


Ces 3 enflés vinassés rabrouent une vieille dame qui leur dit qu'elle sait que ce signe est antisémite


Cette vieille dame a une logique que je partage : elle associe une signification évidente à cette quenelle qui a été inventée par un mec qui dans un spectacle...

"Ce mois-ci, lors d’un spectacle qu’il ne savait pas filmé par une caméra cachée de la chaîne publique France 2, l’humoriste s’en prenait au journaliste de Radio France Patrick Cohen : « Tu vois, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise (…) quand je l’entends parler, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… dommage.» "


Il se trouve que ces 3 enflés vinassés portaient un gilet jaune et criaient aussi des propos que je ne désapprouve pas comme "Macron démission"

Alors bien sûr les médias se sont jetés sur cette bavure pour entâcher les Gilets Jaunes comme si la présence de quelques voleurs à l'arraché aurait pu décrédibiliser le mouvement révolutionnaire des sans-culottes

Alors bien sûr Macron et sa troupe aux abois se jettent sur cette histoire pour la propager et en tirer profit


Reste que cet incident est des plus immondes et qu'il y a suffisamment d'éléments à charge pour "condamner" ces 3 enflés vinassés et condamner leurs propos antisémites et s'étonner que certains ne voient goute

Une autre vieille dame, oubliée celle-là: celle qui était en train de fermer ses volets, qui s'est pris une grenade en plein visage, et qui est morte de l'opération destinée à la soigner (mais pas de la grenade, hein, elle aurait pas été mortelle si elle était tombée sur quelqu'un de solide, c'est sa faute, à la vieille). 


Avez vous une explication valable du silence qui l'entoure? Son prénom, Zineb, qui n'est pas dans le calendrier? Le fait que ses agresseurs ne soient pas de GJ? Ou bien?

Il est de bon ton, même quand on veut la jouer équitable, de prendre des pincettes pour parler de Dieudonné.

Bon, moi je suis un fan de la première heure et je le suis toujours.*

Il est quand même dingue de voir le torrent de conneries proférées à son sujet et au sujet de la "quenelle" sans que personne ne sache vraiment de quoi il s'agit.

La quenelle est une métonymie pour "queue". Oui, la désignation argotique du sexe mâle.

C'est dans un sketch sur l'écologie (début 2000) qu'il a utilisé l'expression et le geste. Il parlait des dauphins qui nous la mettraient bien profond étant intelligents et nous si cons de détruire la planète. 

Ensuite il a utilisé l'expression pour symboliser l'action des "Puissants" (quels qu'ils soient) envers les plus faibles. Les forts, les puissants n’arrêtant pas de nous mettre des "quenelles". Ce n'est que bien après que le renversement est venu et qu'il a appelé à mettre des "quenelles"  au Système et aux Puissants en particulier. Et les tenants du Système ont nourri eux même la popularité de la "quenelle".

Et donc chaque fois qu'il y en a un qui a ses vapeurs devant l'expression ou le geste et lui trouve un autre sens que ce lui d'une provocation facile, il enrichit le vent de la contestation. Pour info les anglais font toujours le "doigt d'honneur" en faisant un "V" avec l'index et le majeur paume vers soi. 

Que chacun cherche le pourquoi historique du geste. 

Pour ma part, je considère que c'est le V de Victoire du rebelle de V comme Vendetta inversé et donc qu'il est absolument impératif de l'interdire. MDR :-)

Donc, quenelle de 150 et double doigt à la british à tous les cons qui se reconnaitront.


*Pour ceux qui sont trop jeunes et qui trouvent Coluche "c'est gééééénial!", je leur rappelle que le mec génial était honni  des "Tenants du Système", qu'il a subit le même sort médiatique** que Dieudonné et qu'il n'est devenu géééénial que parce qu'il est mort prématurément.

** En plus court, vu qu'il est mort avant qu'on en appelle à son exécution, à sa mort physique et professionnelle sur les plateaux télés.

"La publication samedi soir de ce témoignage est intervenue alors que quelques heures plutôt" 


Juste pour corriger une toute petite faute : 

plutôt "plus tôt" que "plutôt :)

Dans cet évènement, il y a en effet quelque chose d'incroyable : qu'aujourd'hui un débile profond puisse se croire habilité de dire à une vieille dame que rien ne différencie des autres vieilles dames de son environnement habituel "dégage! " et que l'autre lui dise "On est chez nous ! On est chez nous ! "


Il y a donc désormais des gens en France qui peuvent reprendre ces expressions et assument de les dire sans aucune honte, et transgressent ce qui jusque là leur était un interdit accepté comme pour d'autre le blasphème


Bien entendu, cet interdit ils l'avaient franchi sans encombre depuis tout temps à l'égard des vielles dames d'origine évidemment "plus étrangères", mais là il s'agissait presque d'une profession de foi


On vient donc de passer à l'étape supérieure, celle où l'on professent ouvertement les thèses des s....ds comme Faurisson


Un nouveau signe que les fachos arrivent


Et la vitesse du gouvernement à s'approprier cet évènement ne renforce que l'idée de la proximité de cette venue



Quant au courage ordinaire, chacun le sien : pour ma part, celui de porter la kippa bien que je ne sois pas religieux quand l'occasion l'exige

Terrible affaire bourrée (sans jeu de mots) d'ambiguïtés et de questions (comme souvent dans la vie) qui pourrait faire argumenter l'avocat (du diable?) de ces gens là -dont je vais endosser imaginairement le rôle quelques instants-ainsi:
Ces hommes sont éméchés, et peut on tenir quelqu'un d'éméché pour responsable de ses paroles ou de ses actes? La quenelle, inventée par un antisémite militant, mais reprise par d'autres pour son haut pouvoir provocateur envers tous les pouvoir, est elle vécue par ceux qui l'utilisent comme un acte antisémite? surtout, l'agressée n'est pas sûr d'avoir perçu des paroles claires sur l'inexistence des chambres à gaz. Peut on tenir le "on est chez nous" pour une parole raciste.? D'après moi, sauf contexte politique et médiatique faisant forte pression (ce qui risque fort d'être le cas à vrai dire) , le juge aura du mal à les condamner pour acte déclaré et militant  d'antisémitisme. Tout au plus une attitude déplacée et provocatrice dans le métro. (attendons la suite, ce n'est qu'une hypothèse)
Pour pousser encore plus loin les belles âmes dans les cordes, elles qui sont toujours du bon côté de la morale comme chacun sait (parce que point de vue justice et honnêteté économique, on les y trouve jamais ou rarement, tu m'étonnes. Et dès lors on voit les ressources stratégiques dans cette lutte des classes qui n'a pas le courage de dire son nom de l'argument anti-raciste, anti-homophobe etc. Essayer de faire diversion sur le sujet exclusif que veulent mettre en avant les gilets jaunes que je pense majoritaire comme moi dans ce mouvement: l'injustice sociale. Puisqu'on ne veut pas répondre sérieusement par des actes sur l'ISF, la Fraude Fiscale, et....les disqualifier par un autre biais. C'est en tout cas le paris clair de Macron et consort ).
 Mais ce que met surtout en lumière à contrario cette affaire, c'est la passivité (voire la lâcheté?)   de tous ces gens "non gilets jaunes"  devant l'agression. Voir une grand mère se lever et des quarantenaires ou autres rester passifs, ça en dit très long sur l'état moral de toute la  population de cette rame  (à dominante bobo? c'est une question). Alors que franchement, trois gars contre une rame de métro, y'aurait pas photo. L'union (inexistante ici) fait la force. Et notons au passage la malhonnêteté du fait de lier le comportement "raciste implicite" des ces trois gilets jaunes au mouvement gilet jaune dans son ensemble: à qui viendrait l'idée d'associer symétriquement, à l'aide de cet incident, l'idée "non gilet jaune" égal forcément lâcheté? Dieu merci personne. Par contre, en sens inverse, on se permet beaucoup plus. Ces sauvages de gilets jaunes quelle plaie à côté de moi belle âme morale qui peut penser à la fin du monde plutôt qu'à la fin du mois......

il y a une contradiction dans ce que vous dites.


Vous doutez de la teneur antisémites des propos tenus et en même temps vous critiquez les gens présents dans la rame de ne pas être intervenu.


pourquoi sont ils lâche ou passif de ne pas être intervenu  si les propos et les gestes ne sont pas antisémites?


Je me suis mis un moment dans la peau de leur avocat Mais de toute façon antisémite ou pas leur attitude étaitaggressive et avec une petite réaction collective on les aurait facilement calmer 

agressive contre Macron?

Contre les usagers 

ma question est :

Avant que la dame intervienne, leurs attitude était agressive envers qui et de quelle manière?

avant que la dame les agresse Jeanbat enfin !

Donc?

rien

C’est bien ce qui me semblais.

Et cette dinde ? 

Pas trop cuite ?

langouste. La cuisson était parfaite.


(sinon j'ironisais gentiment sur votre indulgence envers ces 3 abrutis . La dame s'est senti concernée manifestement. Bon il est vrai qu'en principe face à la viande saoule dans le métro on ferme sa gueule, on attend que ça passe où on change de rame... Je trouve cette dame admirable à bien des égards par contre je suis plus réservé sur l'attitude du journalistes de 20 minutes et ses emmêlages de pinceaux. Et joyeux Noël bien sûr.)

j'ai exprimé de l'indulgence?

ah bon..

bon, donc elle s'est senti concernée par "Macron démission" plus geste de quenelle..


pas d'autres explications? 



Ca semble pourtant clair : elle s'est sentie concernée par la quenelle qu'elle identifiait (à tort ou à raison) à un geste antisémite, elle l'a dit aux gars et ceux-ci n'ont pas dit qu'elle faisait erreur, ils n'ont pas essayé de ménager sa sensibilité, ils en ont au contraire rajouté. Que faut-il conclure de leur attitude ? Qu'être considéré comme des antisémites ne les dérange pas ? Qu'une dame âgée leur parlant d'Auschwitz les indiffère voire excite leur haine ?


C'est peut-être révélateur de ce qu'il y a dans la tête d'un tas de gens dans le rapport à cette histoire-là, le refus de s'y sentir lié, le désir de traiter les juifs, les "noirs", les "arabes" etc. comme si la France (et l'Europe) n'héritait pas d'une histoire antisémite, raciste, coloniale etc.


Et derrière la question : oublier l'histoire favorise-t-il sa répétition ? Les formes que prennent les colères, les haines, ne donnent-elles pas une impression de déjà-vu quand on regarde l'histoire du XXe siècle ?


Je ne vais pas développer mais les mêmes causes produisant les mêmes effets, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'on ait de l'antisémitisme attaché à Macron du simple fait de son passage chez Rothschild : le Mal identifié au personnage du banquier juif, ça continue à circuler dans les imaginaires.

oui voilà... A mon avis elle n'avait pas tort de se sentir concernée. Pour le reste je suis complètement d'accord avec tout ce qu'a écrit Détecteur de vérité à 19H00 ce jour.

Vous savez pourquoi on parle plus souvent des agressions où de nombreux "lâches" n'ont pas réagi, et très peu de ceux ou quelqu'un a réagi? Parce que quand quelqu'un réagit... il ne se passe rien, et donc C'est pas intéressant. On aime mieux avoir plein de lâches à se mettre sous la dent.


Pourtant, quand je prenais le métro ou le RER, il m'est arrivé plusieurs fois d'observer ce genre de situation. Une agression se profile, et les autres usagers, silencieusement, se placent entre les personnes agressées et les agresseurs. Ou disent un mot apaisant et ça marche. Ou interviennent de façon plus "verte" après avoir cherché du regard l'approbation des autres. Et ça marche aussi. 


Dans le même style, des GJ découvrent plein de solidarité, alors qu'ils croyaient "qu'on était tous des égoïstes".

Ils auront tout tenté... en vain ! 


Tout y est passé : les gilets jaunes sont des beaufs, des incultes, puis des violents, casseurs, des fachos, des anarchistes, puis des "alliés des terroristes islamistes", et enfin, la dernière carte, l'apothéose (car c'est le summum de l'horreur dans les medias aujourd'hui, les milliards de pauvres, migrants, noirs, indiens, arabes sacrifiés sur l'autel du capitalisme apprécieront) : les gilets jaunes sont des antisémites !


 Ô mon dieu, arretez tout ! Doublez encore le CICE, matraquez la populace, continuez à piller, spolier, exploiter, torturer des milliards de gens, en France et ailleurs, détruisez ce qui reste de planète, tout va bien, ce ne sont que des antisémites excités, qu'il faudra mettre dans des camps, pardon, des prisons pour les plus rebelles, et le tour est joué!

Je suis très mal à l'aise après cet article... On dirait qu'il minimise les faits au prétexte que des hommes politiques ont réagi comme beaucoup d'autres personnes.

Au final, les faits sont là, et les traiter sous l'angle de "l'emballement" est très discutable.

Rescapée ou fille de rescapée, elle a eu raison de les reprendre et je pense que c'est comme ça qu'on fait avancer les choses, pas en judiciarisant nos névroses, au risque de mettre une amende ou une peine à quelqu'un qui pense mal...

 Oui, je parle même des négationnistes.... 

Juste une remarque, si cette affaire n'a "rien à voir" avec celle du RER D (faits d'une pure mythomane pathologique)… pourquoi faire le rapprochement ? Même si je comprends votre volonté de parler de l'emballement politique (bien réel aucun doute la-dessus), il y avait peut-être des exemples plus judicieux à trouver, car au final, l'histoire de ce journaliste (même si vous vous en défendez) semble teinté de mythomanie… alors que de ce que l'on sait maintenant, le fond reste vrai, seule la forme est discutée.

Donc personne ne nie qu'après leur avoir indiqué qu'elle était fille de déporté , ils lui ont dit de dégager et ont gueulé "on est chez nous". Mais le problème, c'est l'emballement, pas cette agression ? Hébé.


(Oui, moi aussi je suis écœuré de la précipitation des responsables politiques à interpréter tout événement en fonction de ce qui les arrange. Ok. Mais ça change quoi sur le fait qu'il y a bien eu agression antisémite -au sens où les faits ci dessus ne sont pas contestés - ?)

j ai dit sut'twiter que la femme ne pouvais etre une rescape, elle seraot un peu vielle pour se battre seule dans le metro, et l histoire etait trop belle ,pour denigrer le mouvement..

Dans la vraie vie, l'homme des zélites et bobos ne pense qu'à lui et marche sur les pieds des vieilles Dame. Dans la vie virtuelle tête baissée sur twitter et facebook, il se la raconte tête haute et se dit être un mix de Batman et de soeur Thérèse.


Je dis que pour un journaliste, il est étrange de ne rien avoir enregistré ou filmé. 


Mais le plus important, ce journaliste est un lâche car il rapporte des propos graves et il n'a pas réagi face à trois ivrognes ! Il a laissé cette Dame seule face à la méchanceté et la violence qu'il rapporte... Les choses se reproduisent toujours, comme sous Vichy, on regarde, on laisse faire. Très peu résiste. 


En ce qui me concerne, j'ai déjà réagi à des actes racistes ou antisémite... Par exemple, lors d'une manifestation j'ai couru après des c. qui avaient volé parmi plusieurs drapeaux, le drapeau d'Israël pour pouvoir le brûler. Je me suis retrouvé face à plusieurs gars dont l'un m'a mis un coup de poing... Je lui ai mis une claque qui lui a retourné la tête, les autres n'ont pas broncher. Mais malheureusement, le drapeau  a été quand même brûlé plus tard car je ne l'ai pas retrouvé... Dernièrement dans le métro blindé ligne 9, un mec dit à un couple de jeunes "sales, juifs, sales juifs"... Je lui dis "t'es sérieux là ?!!" Il me dit "c'est pas à toi que je parle" et il reprend "sales juifs, sales juifs". Je lui dis d'arrêter plusieurs fois, et là il s'énerver et va pour m'étrangler, je me dégage, je l'attrape avec ma main gauche par le coup en le poussant et bousculant tout le monde, je le plaque contre la porte du Métro puis le jette au sol. Il se retrouve assis et là je lui dis "maintenant, tu fermes ta gueule!".  Il est descendu à Nation. 


Il ne faut pas baisser la tête quand une vieille Dame, un vieux Monsieur, ou une travailleuse du sexe se font agresser. Je pense toujours qu'il faut être un homme responsable et être courageux et surtout penser aux autres. Simon

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.