34
Commentaires

Anticiper les accusations : la stratégie Hulot

"Arrêt sur images" a interviewé journalistes et chercheuses ayant enquêté sur les accusations de violences sexuelles visant Nicolas Hulot. Toutes et tous racontent les coups de téléphone anticipés de la star écologiste, ministre pendant 15 mois, tentant de ralentir ou d'empêcher les enquêtes le concernant. Hulot a utilisé cette technique d'anticipation cette semaine pour tenter d'enrayer les révélations d'"Envoyé spécial". Comme en 2018, contre "Ebdo".

Commentaires préférés des abonnés

Elle doit avoir beaucoup de travail Vanessa Gérôme, entre Beaupin ,J V Placé, Hulot,et les autres qui se sont vendus à LREM (Canfin, Cohn Bendit,DeRugy,Pompili). Elle ne doit pas s'ennuyer. Elle pourrait s'intéresser à LREM , là aussi il y a du boulo(...)

Approuvé 13 fois

Vous auriez déjà quelques réponses en visionnant le reportage d'Envoyé Spécial :) 


Et sinon, petite question gentille mais certes un peu piquante: vous étiez où c'est trois dernières années :D ? 


Allez, je vous charrie gentiment ;) et je vous(...)

Non, mais en fait ce qu'ildit en filigrane c'est qu'il n'y aurait que les hommes moches qui sont potentiellement violeurs c'est ça?

Cette Defense esthétiste de merde me débecte

Derniers commentaires

Au lieu de vous jeter sur Hulot et d'investiguer ce genre d'affaire (très voyeuriste) vous feriez mieux de consacrer votre temps (et notre argent) à enquêter sur le Pfizergate,  bigpharma et la façon dont les médias traitent du problème depuis le début  Étrangement silencieux depuis 2 ans AZI  

pour compléter, un article publié ce jour (4 décembre) : https://reporterre.net/Hulot-les-coulisses-d-une-omerta

Les deux premiers liens qui renvoient vers des articles connexes ne fonctionnent pas

Bon, je vais me faire lyncher: je suis un peu mal à l'aise avec le fait de dénoncer publiquement des choses qu'une personne a faites il y a 30 ans. Suis-je  la même personne qu'il y a 30 ans? Dans mon cas particulier, je n'en ai pas l'impression... (Attention, je parle ici de dénonciation médiatique, et non de démarche judiciaire, ce qui est une autre histoire, elle aussi complexe)

Je vous propose un petit jeu de l'été, même si ce n'est pas vraiment la saison. Un jeu façon "apprenons à nous connaître nous-même".


J'imagine que vous admettez tout de même des limites à la gravité des actes que le temps peut effacer des mémoires. J'imagine que vous ne proposez pas que les crimes de génocide, les crimes de guerre ou les crimes contre l'humanité ne soient pas dénoncés publiquement s'ils ont été commis il y a plus de trente ans. Si je ne me trompe pas nous pouvons poursuivre le raisonnement. Pour chaque crime ou délit qui vous vient à l'esprit vous pouvez le classer en gravité selon que vous lui appliquez l'oubli trentenaire ou non. La position du crime de viol dans votre classement, ainsi que celle des autres crimes et délits que vous considérez comme plus/moins grave que le viol vous en apprendra peut-être beaucoup sur vous-même.

Cher Renaud, avant de m'inviter à un (salutaire) voyage introspectif, je vous invite à relire l'intégralité de mon post, et à ne pas réagir sur une déformation de celui-ci. Pour vous y aider, je copie/colle pour vous mes propos: "Attention, je parle ici de dénonciation médiatique, et non de démarche judiciaire, ce qui est une autre histoire, elle aussi complexe". Merci en tout cas pour votre coaching spirituel.

Nous sommes bien d'accords, il ne faut ni réagir impulsivement ni déformer les propos d'autrui. Si vous relisez mon commentaire vous constaterez que je ne mentionne, moi aussi, que ce que vous appelez la dénonciation médiatique ou publique, aucunement les poursuites judiciaires.

Pareil, mais on est dans le genre de cas où c'est assez inévitable. Hulot a été une telle star médiatique ses victimes auraient été complètement détruites professionnellemenr si elles avaient pris la parole avant metoo.

D'un côté le devoir de mémoire , de l'autre le devoir d'oubli ? ...médiatiques ou judiciaires , certains souvenirs restent vifs pour celles et ceux qui en ont vécu les événements. Afin de vous en faire une idée...voir l'intervention "médiatique" du garde des "sots" hier sur la 5.

Il me semble que celui qui aurait changé aurait assumé avoir causé du tort et demandé pardon à ses victimes.


Qu'il n'aurait pas cherché à devenir un sujet d'admiration pour des fans, un représentant pour des militants, un possible élu pour des citoyens.


(je passe sur le fait d'être "en même" temps" un homme d'affaires et un ministre de la Transition écologique sous Macron . Naïveté ou opportunisme ? je sais, il a démissionné, certains y ont vu que ça le grandissait encore. On l'a surtout vu, encore, encore... )


Celui qui aurait changé n'aurait pas, à mon sens, passé sa vie à chercher à accroitre son influence.

Il s'agit de pouvoir, d'abus de pouvoir, de jouissance du pouvoir.


Je crains qu'ici vous fassiez passer le bourreau avant la victime.

Sinon évidemment que nous ne sommes pas la même personne qu'il y a 30 ans... mais pour passer à autre chose il faut justement qu'il y ait quelques moyens pour la victime de le faire. Malheureusement, beaucoup d'entre elles (les victimes) sont encore coincées 30 ans en arrière.



On peut remarquer que N.Hulot se garde bien de porter plainte pour diffamation. En effet s'il y avait plainte pour diffamation, la justice pourrait travailler sur ces plaintes anciennes actuellement prescrites !

Je ne comprends pas pourquoi il s’agit d’enquêtes journalistiques.

Est ce que les femmes agressées ne peuvent pas saisir le même avocat et ensuite porter plainte ?

Est-ce qu’il y aurait déjà prescription ?

Est-ce parce que la justice est inefficace ?

Ou est-ce parce que les faits sont difficiles à établir et que seuls des journalistes, par des méthodes « souterraines », sont capables de dénicher des preuves ?

Est-ce pour garder l’anonymat ? (Alors qu’une action en justice se hait publiquement) ?


Si qqun pouvait me sortir de ma naïveté, je m’en remercierai.

Ca fait plaisir de voir que le service public (France 2) peut encore jouer un rôle de contre-pouvoir. Bravo aussi aux femmes qui ont compris que l'union fait la force (il y a longtemps que les hommes fonctionnent ainsi). Va-t-il y avoir un retour de bâton de la part de la caste contre le service public ? Cela ne doit pas trop leur plaire que l'on puisse menacer leur toute puissance (surtout qu'il doit y avoir d'autres cadavres dans d'autres placards).  Arrêt sur images en avait fait les frais à son époque.  

C'est pourquoi il est important de soutenir financièrement les media indépendants (je ne suis pas journaliste), soit en s'abonnant, soit en faisant des dons, même modestes, car quand les autres media se taisent, ils sont là.

Non, mais en fait ce qu'ildit en filigrane c'est qu'il n'y aurait que les hommes moches qui sont potentiellement violeurs c'est ça?

Cette Defense esthétiste de merde me débecte

La question est désormais de savoir qui renseigne N. Hulot à chaque enquête ou recherche.
Qu'il soit informé en quelques jours du travail d'une sociologue, en dit aussi long sur le réseau de protection et/ou soutien dont il bénéficie encore.
Enfin peut-être plus pour longtemps désormais.

Intéressant à analyser quand Hulot demande à Élise Lucet de faire attention parce que ’’la vie d’un homme est en jeu’’. La remarque sur son physique aussi : il sous-entend qu’il suffit qu’il s’approche d’une femme pour qu’elle ’’cede’’.?

Elle doit avoir beaucoup de travail Vanessa Gérôme, entre Beaupin ,J V Placé, Hulot,et les autres qui se sont vendus à LREM (Canfin, Cohn Bendit,DeRugy,Pompili). Elle ne doit pas s'ennuyer. Elle pourrait s'intéresser à LREM , là aussi il y a du boulot.

Hulot qui se permet de faire pression sur des responsables de France 2, presque des méthodes de mafieux.

C'est vrai que c'est plus confortable d'aller pleurer chez ses copains ,sur BFM.

Le journalisme ne sort pas grandi de cette affaire.

Heureusement il a encore quelques irréductibles.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.