21
Commentaires

Anne Hidalgo candidate (1/2) : triomphe du "storytelling"

L'officialisation de sa candidature à l'élection présidentielle de la maire de Paris ne s'accompagne pas d'un blitz médiatique, mais d'une série d'interviews choisies. Traditionnelle, sa communication repose sur son autobiographie récemment publiée, l'absence de curiosité des grands intervieweurs à propos de sa gestion parisienne, et quelques propositions "choc".

Commentaires préférés des abonnés

Plus jamais PS

La dégradation des Velib', c'est ça que saccageParis reproche à Hidalgo ? Entre ça et les critiques qui reviennent souvent sur une ville sale, ses détracteurs les plus médiatiques sont vraiment tout aussi bobos qu'elle. Et tout aussi humanistes, à ou(...)

"Il rappelle qu'en Allemagne, les enseignants sont bien mieux payés mais travaillent aussi nettement plus "



Oh !



Pour aller vite on pourrait rappeler qu'en Allemagne les enfants ne vont à l'école que le matin .


Certains  établissements scolaires ou(...)

Derniers commentaires

Disclaimer: Je suis un soutien d'Anne Hidalgo, à Paris (pas forcément sa candidature à la présidentielle, mais c'est une autre histoire).

Votre article me paraît à charge, au-delà du décryptage. J'attends ceux que vous produirez sur les entrées en campagne de Bertrand, Pécresse, Mélenchon et celle ou celui qui sortira de la primaire écologiste, Zemmour quand l'heure sera venue, Montebourg et sa remontada... Etc.

Ne sont-ils pas tous dans la mise en scène de leur histoire personnelle, un canon de la candidature en 5e République (un homme, une nation, un destin), dans la tentative d'émerger par des propositions chocs (dont il adviendra...?), dans le mouchoir mis sur leur bilan en tant que maire/député/président de conseil régional, général à l'époque..?

Hidalgo et les médias font EXACTEMENT ce que le petit théâtre de notre régime moribond attend d'eux ; il n'y a aucune spécificité de sa candidature dans ce cadre.


Que les médias en général soient complaisants avec Hidalgo, c'est fort possible - quoiqu'ils ne le soient ni tout le temps, ni partout - que sa politique parisienne ne soit pas assez questionnée, je veux bien, que l'hippisme soit un travers regrettable, absolument d'accord, qu'Hidalgo ait menti en disant qu'elles ne se présenterait pas, il est légitime de le rappeler voire de le marteler...



Mais le parti pris de l'article pris se révèle dans ses outrances (je laisse quelqu'un qui a le temps compter les adjectifs dépréciatifs) et dans ses imprécisions. Vélib devenu fiasco en une nuit ? Autolib idem ? Ou contrats mal ficelés au moment de leur signature ? Doubler le salaire de début de carrière des enseignants sur 5 ans ne serait pas crédible parce que les enseignants français travaillent moins que les allemands... Source ? Saccage Paris est cité comme un mouvement représentatif et penchant un peu à droite ; franchement c'est léger pour parler d'un rassemblement probablement composite, mais extrêmement virulent, franchement d'extrême droite par moment, toujours nébuleux.


Et pour finir, sur "la dette" de la Ville de Paris -l'argument JM Apathie. Quand on parle de dette publique, il faut toujours se demander de quoi elle est faite et qui la détient. J'ai appris ça en écoutant de très nombreuses émissions économiques d'Arrêt sur images, vous devriez vous y référer, c'est éclairant. Paris est-elle plus ou moins endettée que d'autres métropoles/d'autres départements, en France, dans le monde ? Que fait-elle pour ses habitants (les parents ne paient pas leur TAP, jdis ça jdis rien) ? Comment a évolué la péréquation de l'Etat ? Comment ça se passe quand le nombre d'allocataires du RSA augmente de 40 % sur une année, que c'est le département qui le verse et que l'Etat ne le compense qu'en partie ?


Sans toutes ces imprécisions et erreurs, l'article serait bien un décryptage, même avec les adjectifs pas sympas. En leur présence, c'est un papier à charge.

je n'ai pas trop compris la raison (et le ton) de cet article. A. Hidalgo est elle une exception dans sa manière de communiquer, les médias seraient-ils indulgents envers elle par rapport à un X. Bertrand et une V. Pecresse (ou même Macron en 2017) ?  

Je ne comprends pas bien les politiques qui, à peine élus à une fonction importante comme maire d’une grande ville ou président de région briguent la présidence française. Leur mission ne les intéresse pas ?

Ne votez pas pour Anne Hidalgo, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse (et peut-être d’autres que j’oublie).

Méritocratie. Quand j'entends ce mot, je vomis. Racines. On est pas des arbres bon sang, pourquoi certains se sentent obligés de parler de souche et de racine sans cesse ? Qu'ils aillent bosser à l'ONF.


Allez, pour la forme : Hidalgo, démission !

Saccageparis a l'air également ultra piloté et louche. Entre un certain matraquage médiatique (sur RMC, animateurs et chroniqueurs en parlent tout le temps alors que osef en fait. Je ne sais pas si CNews et LCI ont fait pareil mais c'est probable) Même avant le hashtag c'était un sujet redondant des mêmes protagonistes médiatiques, l'envie d'influencer l'opinion était flagrante.

Quand je vais voir le site associé au hastag, je regarde l'hébergement : un truc US (choix d'une agence de comm ?). Je note que le site est un .com et pas un .fr, permettant ainsi d'anonymiser le propriétaire. Ca ne me semble donc pas être un truc très très spontané venant de la base.


Bon cela mis à part, Hidalgo a dit lors de la campagne qu'elle ne se présenterait pas aux PR donc c'est un NO GO pour ma part. Des gros mensonges comme ça ce n'est plus possible (surtout vu la pléthore de candidats déjà présent, ce n'est pas comme s'il n'y avait personne).


L'autre fin de non-recevoir c'est sa manière de prendre en charge les migrants et les drogués, c'est n'importe quoi (avec en plus cette manie de renvoyer les responsabilités à l'Etat. A un moment si l'Etat n'agit pas il faut agir de son côté à moins de s'en ficher. Surtout dans une ville riche comme Paris, aucune excuse).

Un programme? "Je vais aller voir les français..." dit-elle sur France Inter.

Heuuu, les cadres du PS servent à quoi exactement? Ils sont autant que cela à la rue depuis Hollande, Hamont et Valls? 

Ce parti est en pls depuis la dernière présidentielle, aucun bilan de ce qui a marché et n'a pas marché n'a été fait...!

"Il faut avancer..." Sans savoir d'où on vient, où l'on est, où l'on va, sérieux??? 

Cette candidature est un gag pour justifier l'existence du PS. 

Plus jamais PS

Mais ?! En vrai, à part des Parisiens, qui va voter pour Anne Hidalgo ? 

Je veux dire pour les habitants d'une ville moyenne en France, l'action d'Anne Hidalgo se résume à quoi ? Qu'est-ce qui légitimerait de voter pour elle ? Son étiquette de "socialiste" ? 

Ça tient à pas grand chose une candidature finalement.

Le plus étrange dans sa candidature pour moi est la manière dont tout le monde semble avoir oublié les statuts du PS, sauf erreur de ma part inchangés par rapport aux dernières présidentielles, et qui réclament donc toujours explicitement qu'elle passe par une primaire "ouverte à tous les citoyens partageant [leurs] idées" pour être désignée comme leur candidate.


Ok comme ils n'ont plus de militants il n'y a personne pour le constater, mais quand même. :)


Enfin, les primaires de 2017 avaient quelque peu montré que ce n'était pas la panacée pour garantir un score au désigné, mais là alors que leurs statuts excluent explicitement qu'une personne puisse s'auto-proclamer candidate sans passer par cette case, toute la presse la considère sans autre forme de procès comme "la candidate du PS".


Encore plus amusante étant la position d'Olivier Faure (soutien d'Hidalgo), qui comme il y a au moins un autre candidat déclaré (Stéphane LeFoll) a annoncé cet été (je ne sais même pas s'il y aura suite) vouloir organiser une primaire mais réservée à leurs adhérents pour "ne pas handicaper [leur] candidate" (noter le féminin). On sent qu'il prend au sérieux à la fois son rôle d'arbitre du scrutin et de garant des statuts de son parti. :)

"Il rappelle qu'en Allemagne, les enseignants sont bien mieux payés mais travaillent aussi nettement plus "



Oh !



Pour aller vite on pourrait rappeler qu'en Allemagne les enfants ne vont à l'école que le matin .


Certains  établissements scolaires ouvrent l'après-midi, on y pratique des activités extra scolaires le plus souvent payées par les familles ...


Pour le dire autrement si on compare le nombre d'heures d'enseignement durant les 5 premières années du primaire ,


sur 30 pays Européens, la France avec 4320 heures est largement supérieure à la moyenne Européenne  (3720 heures) 


Seuls 4 pays dépassent la France en nombre d'heures : Luxembourg, Pays,-Bas, Portugal et Espagne .


L'Allemagne fait partie du groupe de pays où le nombre d'heures d'enseignement les 5 premières années se  situe entre "3000 et 3720 heures"

La dégradation des Velib', c'est ça que saccageParis reproche à Hidalgo ? Entre ça et les critiques qui reviennent souvent sur une ville sale, ses détracteurs les plus médiatiques sont vraiment tout aussi bobos qu'elle. Et tout aussi humanistes, à oublier que son bilan c'est aussi et surtout une politique dégueulasse envers les migrants, des bancs sciés pour empêcher les soupes populaires, le parcage et l'abandon de sans papiers à la Chapelle - ce qui a directement permis l'explosion de la fameuse colline du crack, trop souvent présentée comme un genre de miracle sans origine précise -, les grillages pour empêcher les pauvres et les étrangers de dormir dans la rue, les coups de couteau dans les tentes, etc. 


Hidalgo et sa méritocratie bien libérale présidente, pas convaincu que qui que ce soit verrait la différence avec Macron.

Anne Hidalgo ......carole Delga pareil ( présidente région Ocitanie et soutien de la candidate).......des bétonneuses, me rende malade .



https://tarn.demosphere.net/rv/15404


image attachment



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.