32
Commentaires

André Bercoff, trumpiste jusqu'au déni

De Sud Radio à LCI et quelques incursions chez Valeurs Actuelles, le journaliste André Bercoff se fait l'écho de la parole trumpienne depuis son élection en 2016. Au crépuscule de son règne, la parole de Bercoff épouse le déni de réalité du président américain.

Commentaires préférés des abonnés

Berk !


Off !

Commentez les cons un par un par un dans les médias est une rente pour A@I. 

Pourquoi ne pas proposer une synthèse du phénomène en donnant la liste des abrutis qui garantissent des rentrées publicitaires de leurs capitalistes de patrons en flatta(...)

si Biden est sénile à 78 ans, Bercoff a deux ans de plus de sénilité  ( 80 ans ), et ça se voit !

Derniers commentaires

Ce qui est appréciable chez Bercoff, c'est qu'il n'est pas un mouton de Panurge. Il pense par lui-même et non en fonction des autres. En 2016, tous les journalistes français allaient rencontrer John Kerry mais aucun n'est allé voir Trump. Lui, il y est allé. Les journalistes devraient se sentir merdeux d'avoir escamoté la moitié de leur travail, d'avoir réservé l'interview à un seul candidat, au détriment de la vérité et de l'information de leurs lecteurs.  Il y a deux candidats, comment se fait-il que personnes ne soit allé voir Trump? Comment se fait-il que vous, Arret sur Image, ne considériez pas cela comme un problème?... Il y aurait pourtant là un vrai sujet d'enquête. Au lieu de cela, vous allez reprocher au seul journaliste qui a fait son travail de n'avoir pas mis la virgule au bon endroit... Ouille!


Bercoff peut se tromper, cela est arrivé avec ce tweet sur le "printemps américain". Il est réjouissant de voir qu'il reconnaisse ses erreurs... ce que se refusent à faire la plupart des grands imprécateurs médiatiques. Votre article adopte d'ailleurs le même ton que beaucoup d'autres  journalistes : peu enclin à douter d'eux-mêmes et de leurs idées, persuadés d'être dans le camp du bien, tordant les faits pour qu'ils deviennent conformes à leur propre grille de  lecture, à la fois donneurs de leçons et redresseur de tords. Vous posez à juste titre une exigence vis à vis du travail de Bercoff mais l'on ne peut que déplorer que vous n'ayez pas la même lorsqu'il s'agit du travail du Monde, des Inrockuptibles ou du gouvernement français qui pourtant ment à longueur de temps...


Enfin, cessez de croire que, parce qu'on écoute un journaliste non panurgiste, on tombe dans l'idôlatrie. On peut aimer écouter Bercoff et penser par soi-même. Si si, je vous assure.


Combien de lecteurs, d'auditeurs ou de téléspectateurs ont perdu les journaux, les télés et les radios qui privilégient la propagande permanente au profit des puissants au détriment des faits? Infuser sournoisement votre travail par une opinion morale et gauchisante, vous fait perdre toute crédibilité. Il y a un manque considérable de diversité dans le paysage médiatique. On ne peut que regretter qu'il n'y ait pas davantage de Bercoff, Polony, Zemmour, Todd etc...


Alexis au Puy en Velay

"assimiler Trump à l’extrême droite [lui] paraît une caricature, mais chacun ses fantasmes"


c'est vrai ça

un mec qui entraîne une foule de gens de l'extrême droite et de white supremacists (pléonasme, je le reconnais) et l'assimiler à ces gens, c'est comme si on assimilait un vendeur de drogue aux drogues, c'est du business

un mec qui ment à des gens de l'extrême droite et des complotistes et l'assimiler à eux alors qu'il ne fait qu'alimenter leur folie en leur apportant des fake facts, c'est se servir de la vessie des autres pour éclairer le chemin et rien d'autre


"chacun ses fantasmes" ceux de ce Bercoff sont vraiment ceux d'un vrai berk


quant à l'erreur de traduction, ce Bercoff est un idiot total. Voici le texte exact de ce qu'a dit le fou qui n'a trouvé pour s'excuser que de dire qu'il avait été sarcastique, doublement mensonge puisque le sarcasme ou l'humour sont comme l'empathie et la franchise des missions impossibles pour Trump :

"And then I see the disinfectant, where it knocks it out in one minute. And is there a way we can do something like that, by injection inside or almost a cleaning, because you see it gets in the lungs and it does a tremendous number on the lungs, so it’d be interesting to check that, so that you’re going to have to use medical doctors with, but it sounds interesting to me. So, we’ll see, but the whole concept of the light, the way it kills it in one minute. That’s pretty powerful." 

Commentaire d'un journaliste de Libé sur Twitter :

André Bercoff pense qu'il y a eu fraude massive durant la dernière présidentielle américaine. Comment sait-il ça ? Visiblement de manière très journalistique : "Je n'ai pas enquêté là-bas". Mais il le sait quand même.  

Attitude caractéristique du complotiste, figé dans ses certitudes, ses obsessions.

Aucune preuve ne vient étayer ses dires, mais il persiste. Et toute info venant contredire sa croyance sera ignorée.

Merci pour cet article sur Bercoff et surtout enfin d'aborder ce personnage hautement douteux mais apparement influent de Charles Gave. On trouve peu d'information à son sujet mais certains chroniqueurs le citent comme le messie, notamment sur des canaux dedies à la finance (Bfm business etc...) pour ses papiers scientifiques. Fervent adorateur de Hayek et de toute l'ecole de Chicago , il a fait partie de ces francais qui sont partis en angleterre en 1981 parce qu'il avait peur des communistes. Sur thinkerview, il a entre autre declaré que l'epuisement des ressources naturelles n'etait pas un probleme puisqu'on ne se vendra plus que des idées (bref toute la rhetorique climato-sceptique). Pour Dupont Aignan sa fille (Emmanuelle) s'est presenté sous la banniere debout la france avant d'en être exclue.

Ses disciples (Delamarche, Bfm Business, Nicolas Doze) ne jurent que par lui.

Sa critique de l'etat profond americai  n'est qu'un aspect très partiel de sa sphere d'influence.

"Au même moment, des centaines de militants radicaux pro-Trump, aréopage de suprémacistes blancs équipés pour la guerre civile, de pères de famille WASP vociférants, de fanatiques de la conspiration QAnon et de chimères de la culture web, du néonazisme et du néopaganisme, se sont déversés dans le Capitole"


Ce n'est pas parce que le camp d'en face aime bien dire que les manifestants sont des black blocks terroristes mangeurs d'enfant qu'on est obligé de faire pareil et réduire tous les manifestants à ses participants les plus extrêmes.


Ca me fait un peu penser au gouvernement parlant des GJ en les désignant comme des factieux parce qu'ils n'ont pas réalisé la portée de ce que voulait dire "marcher sur l'Elysée".

Berk !


Off !

Il faut lire la fiche du "camarade" André Bercoff sur wikipédia. Une vie à manipuler l'information au service du pouvoir. Bien malin qui peut discerner dans ses textes et discours la mince part de sincérité de son activité en service commandé. De quoi alimenter, justifier, à raison,  toutes les interprétations complotistes et cela viens de loin et de haut. (Mitterand, Attali, Lepage, Hollande, ...)Une bonne analyse aurait été de s'interroger sur le rôle du mensonge et de la manipulation dans la gauche "morale" des DSK, Duhamel. L'exaltation du grotesques comme écran de fumée pour masquer la "vérité". Par exemple, les liens avérés entre Macron, nièce à Lepen, Steve Bannon, Trump, ...

J'ai dans mon entourage, pas le cercle le plus proche de cet entourage malgré tout, une ou deux personnes qui reprennent les éléments de langage de Bercoff : Démocrates fraudeurs, Deep State, sénilité de Biden... etc.

Sans surprise, ces mêmes personnes épousent les thèses complotistes autour du Covid et des vaccins.

Sur d'autres sujets, il me paraissaient jusqu'à présent, relativement réfléchis et sensés.

Lorsque Trump et le virus ne seront plus que de très mauvais souvenirs, j'espère pouvoir à nouveau discuter sereinement avec elles.


Commentez les cons un par un par un dans les médias est une rente pour A@I. 

Pourquoi ne pas proposer une synthèse du phénomène en donnant la liste des abrutis qui garantissent des rentrées publicitaires de leurs capitalistes de patrons en flattant la naïveté d'un audimat privé d'esprit critique efficace et en démontrer la cause, celle d'une politique d'austérité qui favorise l'abétissement favorisant le succès des imbéciles, des égoïstes, des réactionnaires, des conservateurs ? 

Une politique d'austérité qui n'est d'ailleurs que la conséquence à la mansuétude pour la fraude fiscale astronomique à laquelle se livrent notamment les capitalistes qui financent les élections d'un candidat réduit à un produit marketing, une marque de lessive ou une promo pour vendre des produits de mauvaise qualité. Tromper l'électorat ou tenter de mobiliser ce qui en reste.

 Philippe de Commines Les 180 jours de Mitterrand (1977), 


 Philippe Mura Rien ne va plus (1981), 


Caton De la Reconquête, De la Renaissance (1983) 


Caton  Comment aider Mitterrand à sauver le capitalisme en France (1989).   C'est lui,  enfin ses pseudonymes. (et d'autres , Catherine de Médicis par exemple, pour un ouvrage co-écrit avec Corine Lepage, la seule erreur de Lepage peut-on penser)



A travaillé dans tout et partout : Le Monde, Nouvel Obs, Actuel etc.. 


Un monsieur qui se cache, qui cache, pas cash pour un sou,  


Un monsieur trouble, de droite depuis longtemps mais penchant en penchant vers..


Un raté. Un raté c'est quoi? un type très doué qui ne réalise pas qu'il est ce qu'il est, qui ne réalise rien, 


Un eschatologie  né. Mort-né. Borné.


Si encore il s'amusait du chambard, du bazar semé par quelques troublions éméchés, qui ont fait un peu le ménage dans les bureaux du capitole.  .Mais non.. .Il tient la rampe, on a triché dit-il, sachant que ce qu'il dit est faux. Ce qui s'appelle tricher.  

Car demeure un résultat amusant : des élus, se prenant pour Dieu,  pensent qu'un américain moyen, (son électeur d'ailleurs) n'a pas pas le droit de parcourir les coursives de l'antre de la démocratie. ..On précise qu'ils - les troublions du Capitole -  sont un poil fascisant, mais peut-être plus récupérables que leur leader.. il faut toujours laisser un espoir aux prolétaires. Si si.   


Penser que les USA représente la plus grande démocratie du monde....là je m'étrangle,  quand des menteurs élus sont piégés par leurs électeurs qui se prennent pour des citoyens (même de manière minable)un court instant, on se dit que la démocratie malade et imaginaire se piège elle -même...On ne boude pas son plaisir.


Force est de constater que dans nombre de réseaux dits sociaux, et dans toutes les chaines de télévision en France (excepté RT France, enfin presque) pour les nuls et  aveugles,   ce monsieur officie, avec d'autres, tous "très limite" au niveau provocation et diffusion d'idées réactionnaires. 


si Biden est sénile à 78 ans, Bercoff a deux ans de plus de sénilité  ( 80 ans ), et ça se voit !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.