André Bercoff, trumpiste jusqu'au déni
article

André Bercoff, trumpiste jusqu'au déni

Réservé à nos abonné.e.s
De Sud Radio à LCI et quelques incursions chez Valeurs Actuelles, le journaliste André Bercoff se fait l'écho de la parole trumpienne depuis son élection en 2016. Au crépuscule de son règne, la parole de Bercoff épouse le déni de réalité du président américain.

"Ce qui se passe aujourd’hui à Washington, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, c’est le début d’un printemps américain. Il y eut une fraude massive, il y a un peuple qui ne l’accepte pas. La lobotomie n’a pas complètement réussie. Amen." Il est 14h58 dans la capitale des États-Unis, ce 6 janvier, au moment ou André Bercoff publie ce tweet en direction de ses 109 000 abonnés. Des centaines de militants radicaux pro-Trump, aréopage de suprémacistes blancs équipés pour la guerre civile, de pères de famille WASP vociférants, de fanatiques de la conspiration QAnon et de chimères de la culture web, du néonazisme et du néopaganisme, vont ensuite se déverser dans le Capitole, galvanisés par l'appel à l'insurrection du président sortant, brisa...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Sur RT, Didier Maïsto à la recherche des Gilets Jaunes

L'aventure existentialo-populiste de l'ancien patron de Sud Radio

US: rectificatifs et excuses des médias trumpistes

Acculés, les médias trumpistes paniquent et s'excusent

LCI

La voix des lobbies contre la Convention citoyenne

Olivier Babeau et Nicolas Bouzou, économistes anti "Khmers verts"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.