7
Commentaires

Amazonie : le "poumon" de la planète, et autres (im)précisions

L'Amazonie brûle, et on en parle. Depuis les premières médiatisations, le 21 août dernier, difficile d'échapper aux incendies qui ravagent la forêt amazonienne, et aux tensions diplomatiques internationales qui s'en sont suivies. Au milieu de ce foisonnement de données, indignations et petites phrases, difficile parfois de faire le point. On s'y est essayé.

Commentaires préférés des abonnés

merci de recadrer un peu les choses à l'heure ou les raccourcis et les slogans intempestifs risquent plus, à moyen terme, de se retourner contre ceux qui les emploient... comme la photos du petit ours blanc malade sur la banquise trop tôt attribué à (...)

Qualifier l'Amazonie ou autre forêt de "poumon" est de toutes façons inapproprié puisqu'un poumon capte l'oxygène dans son milieu et y rejette le co2 résultant du fonctionnement de son organisme! A l'inverse de la photosynthèse mise en œuvre par la f(...)

Autant la notion d'écocide (à condition de ne pas en exclure les bétonneurs, les chasseurs et les surfeurs) a quelques chances d'avoir du sens, autant le fait de donner "les mêmes droits qu'à un humain" à des entités qu ne sont pas humaines alors mêm(...)

Derniers commentaires

Les imprécisions courent à la surface du globe de partout

comme celle de dire que le Parlement Anglais est la mère de tous les Parlements à la suite de John Bright en 1865 qui avait en fait dit que cette mère était l'Angleterre


reste que comme montre le graphe de l'article proposé par Jean Michel M ci-dessous les feux en Amazonie ont atteint au mois de juin un record à pareille époque par rapport aux autres années


reste que São Paulo a été plongé dans le noir en pleine après-midi


bien sûr Bolsonaro n'a pas allumé ces feux avec ses propres allumettes de même que Trump n'a pas commis de meurtres racistes avec ses propres petites mains


bien sûr que la sécheresse et la déforestation déjà faite ont donné des conditions favorables

mais la rectification des imprécisions ne peut empêcher les constats et les rapprochements

et que le changement de notre mode de vie/consommation ne pourra se faire en exonérant ceux qui davantage encore que les autres veulent le perpétuer en employant des méthodes de pyromane ou de criminel par encouragement

Un article complet, rigoureux, accessible, écrit pas un scientifique :

https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/oxygene-Amazonie-poumon-Terre.xml

L'Amazonie est le poumon de la planète et le char de l'Etat* navigue sur un volcan.


 (*)sans accent sur le E

Qualifier l'Amazonie ou autre forêt de "poumon" est de toutes façons inapproprié puisqu'un poumon capte l'oxygène dans son milieu et y rejette le co2 résultant du fonctionnement de son organisme! A l'inverse de la photosynthèse mise en œuvre par la forêt.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

merci de recadrer un peu les choses à l'heure ou les raccourcis et les slogans intempestifs risquent plus, à moyen terme, de se retourner contre ceux qui les emploient... comme la photos du petit ours blanc malade sur la banquise trop tôt attribué à la fonte des glaces ou les récentes photos de l'Amazonie publiées par les stars  et les politiques qui dataient des années précédentes voire d'autres incendies ( comme aux USA )


À  force de vouloir être plus alarmiste et pessimiste que son voisin, on risque de se brûler les ailes, et de donner du grain à moudre aux détracteurs

Autant la notion d'écocide (à condition de ne pas en exclure les bétonneurs, les chasseurs et les surfeurs) a quelques chances d'avoir du sens, autant le fait de donner "les mêmes droits qu'à un humain" à des entités qu ne sont pas humaines alors même que tous les humains n'ont pas les mêmes droits, me paraît aller dans le sens d'une démagogie politicienne propre à ne jamais reconnaître la notion d'écocide.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.