65
Commentaires

"Alors vous enlevez le gilet ?"

Commentaires préférés des abonnés

Ces idiots qui accusent DS de faire dans la fake news, même si sa "petite blague" n'était pas si innocente que ça, accueillent avec bienveillance les mots de Macron et Pénicaud. Qui pourtant font dans la plus grossière des fake news,


faisant croire de(...)

Est-il permis de rappeler à Madame Sonia Devillers que les asinautes sont légèrement mieux informés que la moyenne des auditeurs de France Inter, compte tenu, également, de la " valeur moyenne "des journalistes de FranceInter ?

On n'est jamais déçu par Monsieur Apathie.


" Des preuves !  Des preuves ! Montrez-nous des preuves ", qu'il est bien un journaliste.

Derniers commentaires

Une journaliste de France Inter veut expliquer les médias à DS. 

Ça, c’est vraiment drôle.

allez comme d'hab je vais me ranger à la minorité..... la chronique d'hier était drôle mais sans plus,  franchement laissez ça au Gorafi dorénavant. Un peu dommage que ce soit une de vos chroniques les plus reprises quand on sait combien d'autres mériteraient d'être plus largement diffusées....  mais bon je n'attends guère de clairvoyance de la part des réseaux sociaux.


Peut être que ce qui me dérange  c'est le côté ventriloque de cette lettre, comme si vous n'assumez pas une forme de militantisme. Car derrière la forme  il me semble qu'il y a quand même une prise de position forte et non simulée.

Et de votre part c'est plutôt rare car vous avez tendance à ménager la chèvre et le choux.

Une modeste suggestion au lider matinaute, inspirée par son titre ("Alors, vous enlevez le gilet"). 


Nous concocter une autre fable (fèque nouille pour les journaleux mainstream) : "Demain, j'enlève le bas "


La thématique est stricte, mais le style et la prosodie sont laissés à l'initiative du candidat.

A l'instar du Ministère de l'intérieur qui annonce, en dépit de l'évidence, des chiffres de mobilisation en baisse régulière, chiffres repris avec gourmandise par tous les médias, les sondages vont nous dire que la popularité du mouvement recule  chaque jour un peu plus.


Les tentatives de démoralisation de l'ennemi, c'est vieux comme la guerre.


Après le Gorafi, le GorAsi ?

Et nous voici et nous voilà commentant les commentaires de forumeurs qui commentent les commentaires de présentateurs qui commentent le papier de DS d'hier matin....




Le billet d'hier de Daniel Schneidermann a un double mérite : 

- il nous a fait envisager l'improbable pour que l'on puisse aborder le probable sans les traumatismes de l'impuissance

- il a clairement partagé entre ceux qui ne sont pas cons (et ont apprécié) et ceux qui n'ont pas eu peur de passer pour des cons et parlent de fake news.


La seule vertu de l'allocution de Brother Emmanuel, c'est qu'elle a permis à Daniel Schneidermann de faire un décryptage de la fake démocratie


"les stylistes devront s'y faire, on ne publie pas sur Internet comme dans une page de Libé" Quelle leçon!

Les "gens" sur internet ne sont tellement pas capable de comprendre l'humour, qu'il faut les en priver! Ils feraient mieux d'écouter France Inter et de lire Le Monde!

Le simple fait que la chronique d'hier puisse faire l'objet d'un tel barnum "fake news ou pas?" me semble dingue.

Dingue que des gens rêvent leur vie à tel point qu'elle puisse avoir été prise au sérieux (4ème ligne "nous avons d'abord parié sur [le] pourrissement [du mouvement]" : E. Macron allait dire ça, sérieux???)

Dingue que la chronologie même n'ait pas mis la puce à l'oreille ("publiée" à 9h, genre elle était écrite la veille ??)

Dingue que le fait qu'@si ne soit pas une officine à scoop n'ait pas mis la puce à l'oreille

Dingue qu'une journaliste média abonde et donne le point à ceux qui reprochent a la chronique son ambiguité (S. Devillers : "Or, ni le titre, ni les neuf premiers paragraphes n’indiquaient la satire. Schneidermann avait même intégré « Françaises, Français, mes chers compatriotes » en incipit, plus une indication pour le final : « plan large sur l’Elysée » et la Marseillaise. " Sérieux, c'est des arguments, ça ? ))

Dingue donc que l'ironie doive désormais être précédée de la mention "attention ironie", c'est à dire l'inverse de l'effet d'ironie. 


Je ne prends pas de haut les personnes qui se sont fait piéger. Je dis juste que qu'une époque qui conduit à ce que ce genre de malentendu advienne est forcément dingue, et dramatiquement malade. Et du coup, j'admets bien volontiers ne pas bien la comprendre, pas mieux, d'une certaine manière que ceux qui ont cru à la chronique. 


PS : S. Devillers : "La leçon, c’est qu’on ne publie pas sur Internet comme on le fait dans une page de Libération. Ouvrant un journal, le lecteur sait à quoi s’attendre. Sur les réseaux sociaux, tout se vaut, se mélange, rien ne surprend"

Mais enfin ! En 2018  On en est encore à opposer "journaux" et "internet" ? Journaux = papier = sérieux  v/s Internet =  = rézosocio = portnawak ?  @si est un site d'information comme Libération est un site d'information, qui a plusieurs fois réfléchi à renoncer au papier, d'ailleurs : l'ironie est donc interdite dans les articles de Libé ?  

La chronique a été publiée sur un site bien balisé, connu et respecté, et on doit reprocher à son auteur tout l'usage qui a été fait ultérieurement ? C'est de l'analyse média sérieuse, ca ?

Je veux bien qu'on constate qu'il y a eu méprise par certains, qui pose question voire problème : c'est un fait. Mais le remède n'est pas de les infantiliser encore plus avec des panneaux avertisseurs, c'est de les rendre plus lucides. Et l'ironie, la satire, sont des armes fabuleuses, qui aident aussi à penser contre soi-même.  

Hier (comme tous les jours) j'ai lu votre billet jusqu'au bout Daniel et, soit dit en passant, je n'ai pas eu besoin d'atteindre la dernière ligne pour comprendre qu'il s'agissait d'un bon canular..  Mais j'ai quand même appris ce matin sur france inter que je faisais partie d'une petite "élite" qui a le courage de  lire un texte en entier.. qu'est-ce que ça flatte mon égo !!!

Quant à B Jeudi, au lieu de se précipiter pour tweeter, il aurait mieux fait de prendre le temps de réviser son orthographe.. ça la fout mal pour un "journaliste" !

De nos jours, seule l'hypocrisie paye. Merci Monsieur Schneidermann de n'avoir pas trop d'attirance pour cette attitude de plus en plus répandue.


Ouvrir son bec, même avec humour pour tourner certaines choses en dérision, c'est prendre le plus grand risque qui soit : avoir sur le dos les aficionados du premier degré et les peu cultivés qui ne maîtrisent rien de la langue, de la litote, de l'antiphrase. Si je me suis très récemment abonné à ASI, c'est justement pour y apprécier le mot juste, la notion qu'on essaie d'approfondir, qu'on tente d'étudier en rappelant les contextes et en évitant les lieux communs.


Les remontrances de certains journalistes sur votre excellente chronique d'hier me semblent d'un certain point de vue très réconfortantes ; mais qu'ils sont bêtes ! Une démonstration supplémentaire de la vacuité de leur travail.

On reconnait la finesse d'une civilisation multimillénaire  :  l'Egypte interdit la vente de gilets jaunes ( par peur d'une " contamination " ).


C'est pas un trou du cul d'énarque ( de quarante ans ) qui aurait pensé à çà.

un peu hors-sujet mais magnifique texte d'Olivier Cyran sur le malaise à gauche autour de l'immigration et des migrants; en réponse critique à des articles/entretiens de Lordon qui avaient fait beaucoup parler ces derniers temps. Pour analyser cette séquence politique de glissement qui commence avec des drapeaux BBR dans les rassemblements FI et qui culmine avec ce mouvement gilets jaunes où la gauche est prête à tous les compromis.


Je renvoie ici au commentaire de Gabe_ plus bas des craintes qu'il passe inaperçu

car en effet pendant que Macron nous faisait un spectacle yeux dans les yeux style Kaa

(je viens de voir une vidéo résumé et j'en suis encore tout retourné 

"Ce sont quarante années de malaise qui ressurgissent" 

"Je prends ma part de responsabilité" 

...faut pas, Brother Emmanuel, faut pas, vous ne pouvez pas porter toute la misère du monde...


pendant ce temps là comme dit Gabe_ la roue tourne en arrière plan

allocations chômage

et encore hier juste avant l'entrée au confessionnal 

Exil fiscal : l’allègement de l’exit tax, prévu par le gouvernement, est adopté par le Sénat

Chantons en chœur : "tu nous a joué du pipeau , et en plus tu joues faux , avec tes salades et ton flan , tu nous a pris pour des glands".

Toujours peu ou pas de discussions à propos de ces 100 Milliards d'euros d'évasion fiscale qui nous font défaut ; chiffre a prendre sans doute avec pincettes, mais l'ordre de grandeur devrait mobiliser toutes les énergies.

Aucune annonce d'embauche massive de troupes du fisc en ordre de bataille pour aller chercher ces fichus euros.

Tous les gouvernements successifs sont d'une modération qui fleurte avec la négligence complice.

Exaspérant.

Danielle, 

Votre graphique montre tout et donc ne démontre rien en l'état. La courbe orange pourrait très bien être 1 viewer et la bleue 2 viewers.. Je suis pas grand mathématicien mais l’échelle des ordonnées aurait été la bienvenue :)

j'ai jamais eu de télé; et pourtant je perd quand même 10 ans d'ésperance de vie à chaque fois que je suis exposé à la bétise et à l'aveuglement idéologique des éditorialistes; "experts" et de certains journalistes qui y officient. apparement ce n'est pas seulement de la mauvaise foi; c'est vraiment cette profonde et épaisse bêtise qu'ils affichent en toute sérénité qui est ulcérante. comment on peut sortir de telles énormités et ne pas être immédiatement repris et couvert de honte?

Petite leçon à DS, qui aime tant à en donner: ne jamais tenter le deuxième degré sur les réseaux sociaux !

Non. Je n'enlève rien. Je ne l'avais pas mis... Suis vraiment écologiste. Ceci expliquant cela. Brigitte Blang 


Petit mot en passant.

Je vient de voir, à l'instant, un reportage sur le site de la RTBF.be. 

Des réactions de GJ durant le discours de Macron. 

Point stupides, ils ont pigé les embrouilles et les carabistouilles au 1/4 de tour.

N.B Impossible de donner le lien vidéo -> Auvio/RTBF


Les mesures décidées, puis analysées à train d'enfer à chaud en coupant dans le vif sans preuves à l'appui, de Brother Emmanuel* ? 


C'est come la semène des qatre Jeudy:

"Demain, on rase gratis sans rasoir, sans mousse à raser et sans adoucissant après rasage"


* "Brother Emmanuel" copyright DétecteurdeVérité  

"Ils écoutent les mots. La musique des mots. Ils se laissent gentiment bercer. Ca tombe bien, c'était aussi fait pour"

Oh non, je ne crois pas. C'est bien pire que ça. Ils sont convaincus et auraient choisi les mêmes mots, les mêmes méthodes, le même cynisme, la même violence...

Tiens ce matin j'ai eu la bête idée de calculer mon prélèvement à la source : résultat

le montant mensuel du prélèvement à la source qui sera retenu directement sur votre revenu s'élève à : 

3643.14 €. 

Des suées me sont venues c'est mille euros de plus que ma retraite ! Je suppose qu'il faut diviser par 12. Mais que le site des impôts affiche un tel calcul c'est n'importe quoi (en fait je me demandais si le prélèvement à la source  interviendrait sur la pension versée en décembre, qui correspond à la retraite de janvier si je me rappelle bien.)

Ça annonce bien des rigolades début janvier.

par ailleurs j'ai commencé un polar (Chainas) hier et surprise page 29 il cite Mandeville, dont je n'avais jamais entendu parler avant l'émission de vendredi. Un type dans l'air du temps ?

Frère Emmanuel est venu nous voir (sauf moi qui en était resté à son allocution du matin signée par Daniel Schneidermann ou qui avait rêvé de le voir léviter à la mode Hallucined) et il a dit son acte de contrition et il a promis monts et merveilles, enfin une fois les règles de la relativité appliquées il ne reste que quelques châteaux en Espagne


Frère Emmanuel par le bruit réveillé nous tint à peu près ce langage : la violence est la mère de tous les vices, qui prête aux pauvres prête à rire, mais en la place de brioche (trop chère pour vos petits moyens, voyez comme je suis proche de vous), voici quelques miettes pour ne pas crier famine

Bref il concède sans céder dit Le Monde et Muriel Pénicaud dit qu'il a répondu à la détresse soit le contraire de ce qu'elle disait hier


Mais pas un mot paraît-il sur les étudiants qui perdent ici une main, ailleurs l'honneur humiliés par ce qui font respecter l'ordre par la violence

Jean Michel Aphatique, je sais jamais; C'est le journaliste d'investigation ou le grand reporter de guerre ???

Et en même temps, on négocie l'assurance chômage:

L'edito M en entier.


Monsieur Schneidermann est " peu sensible aux blessures qu'il inflige, très attentif aux égratignures qu'il lui faut supporter"


Finir le "papier" avec un appel au don défiscalisé, je trouve ça assez cocasse :D

Est-il permis de rappeler à Madame Sonia Devillers que les asinautes sont légèrement mieux informés que la moyenne des auditeurs de France Inter, compte tenu, également, de la " valeur moyenne "des journalistes de FranceInter ?

Ces idiots qui accusent DS de faire dans la fake news, même si sa "petite blague" n'était pas si innocente que ça, accueillent avec bienveillance les mots de Macron et Pénicaud. Qui pourtant font dans la plus grossière des fake news,


faisant croire de manière sournoise à une augmentation du SMIC alors qu'il s'agit d'une augmentation de la prime d'activité (déjà programmée de surcroît), 


faisant croire à une prime de fin d'année alors qu'il s'agit d'une aumône incertaine, 


faisant croire que l'ISF supprime des emplois en affirmant grossièrement un lien de causalité direct entre ISF et chômage (là on est dans du Mandeville pur jus), 


faisant croire que les gens seront plus heureux en ressuscitant les heures supplémentaires défiscalisées qui ne profitent qu'à ceux qui en font au détriment de leur équilibre de vie, et de ceux qui n'en font pas. 


Aucune réponse apportée aux revendications institutionnelles, démocratiques, écologiques… 

S'il s'agit encore de diviser le peuple pour mieux régner, il faut dire que c'est bien joué.


Ma plus grande crainte, après avoir entendu un des gilets jaunes (ceux qu'on voit tout le temps à la télé), c'est qu'ils s'immiscent dans la politique "régulière". Macron doit n'attendre que ça et se délecter par avance de la possibilité pour les gilets jaunes de présenter une liste aux européennes. Parce qu'il est évident qu'ils taperont des voix à l'opposition, mais pas à LREM. Et le pouvoir ne s'en trouvera que renforcé.

Les éditorialistes ont le cul tellement serré en constipation libérale, 

parlant ex cathedra comme de faux savants, 

ne comprenant pas un mot de ce qu’ils pontifient sans cesse du haut de leur morgue jupitérienne, 

protégeant de leur corps carpette les pas hésitants de la macronnie mort-née…

qu’ils sont d’un pitoyable pathétique.


Comment, vous, journalistes, pouvez-vous accepter au sein de votre profession ces gens foutre ?

Seule la voie olympienne d’une possible promotion à ces postes vous fait l’accepter. 

Cela ajouterait du pitoyable supplémentaire au tragique intellectuel.

Rien qu'à lire les réactions d'Apathie et Jeudy, un seul mot à dire aux gilets jaunes : "Continuez !"

Tiens, Sonia Devillers, en voilà une bonne idée d'invitée pour un prochain ASI sur l'état des médias !

On n'est jamais déçu par Monsieur Apathie.


" Des preuves !  Des preuves ! Montrez-nous des preuves ", qu'il est bien un journaliste.

Bruno Jeudy... directeur de Paris Match. Tweet de 20 mots : 2 énormes fautes d'orthographe ! Est-ce que la course au "premier tweet en réaction à l'événement" les pousse à ne même pas prendre les 2 secondes utiles à la relecture avant de balancer sa médiocrité à tous les passants ? Minable...

Au delà du petit quart d’heure de gloire d’@si, je suis quand même curieux de voir si les gilets jaunes vont se laisser empapaouter par quelques mesurettes précipitamment fagotées.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.