70
Commentaires

Alleluia ! Google et facebook distribuent des cacahuètes

On est sauvés. Facebook et Google vont partir à la chasse aux fausses nouvelles

Derniers commentaires

l'Année pour ce doter d'un abonnement a @si assurement !
Y a un truc qui m'a fait rire, c'est la brève sur le journaliste du monde (tiens !), chroniqueur scientifique donc sérieux, qui a piégé Wikipédia avec un canular.
D'une part, c'est d'une originalité extraordinaire : je connais un bon paquet de profs qui s'amusent à çà pour expliquer à leurs élèves qu'il faut se méfier non pas de Wikipédia, mais de la facilité à ne chercher que cette source (manifestement, il y a beaucoup de gens qui écrivent pour le public qui n'ont pas eu ces profs là).
D'autre part, je trouve que ça tombe bien : on a montré au bon peuple que le participatif aussi peut être gommétisé en orange, voire en rouge s'il n'est pas sage. Nous devons donc faire confiance aux journalistes professionnels qui font un vrai travail de recoupement de l'information. Les journalistes professionnels (et Google et Facebook) ont donc légitimement le droit de dire quels sont les sites autorisés à être diffusés.
Je renouvelle ma demande : Est-ce qu'on pourrait avoir de temps en temps une référence à un ou des sites alternatifs, je n'ai vraiment pas envie d'aller sur le site du monde pour aller trouver les gommettes oranges. On pardonne le dérapage de D.S. sur Google et Facebook, on a tous le droit à l'erreur :-)
Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon / Fake News / Fillon / Macron / Hamon /

On pourrait pas un peu sortir du bocal ? Si je ne dis pas de bêtise, il faut remonter au 18 Janvier dernier pour trouver une chronique du Matinaute qui ne traite pas principalement de ces sujets. Merci de votre compréhension!
Comment doit-on classer le discours de Colin Powell à l' ONU en 2003 ? Vous vous souvenez, les preuves d'armes de destruction massives irakiennes, la fiole d'anthrax …
Le Gorafi vient de faire une nouvelle victime : le quotidien algérien El Hayat.
Ce journal a en effet pris au sérieux l'info selon laquelle Marine Le Pen propose d'entourer la France d'un mur payé par l'Algérie.
Humm... Vanter facebook et google comme chevaliers blancs soit c'est de la naïveté, soit de l'incompétence cher Daniel...

Non, les démarches participatives, libres et citoyennes ne viennent jamais des acteurs de l'économie privée et ne doivent surtout pas en venir ! Quoi de pire que la censure d'Etat ? La censure du capital, du profit, des détenteurs des capitaux !

Il suffit pour le comprendre de se renseigner sur le monde du libre. Et d'ailleurs, une idée, comme ça, pourquoi ne pas faire une émission avec Richard Stallman. Il est très ouvert et c'est un orateur génial. Il est considéré comme le créateur du concept de logiciel libre en ayant lancé le GNU project.
Il a une vision du monde économique et citoyen très intéressante dans la droite lignée des penseurs de la liberté américains, à tendance anarchiste.

Et pour faire simple ce que vante Daniel c'est l'open source : du "fake-libre" on pourrait dire, car le logiciel est sous contrôle d'une firme qui prend toutes les décisions stratégiques. L'open source lui permet de faire bosser du monde gratos même si en échange, cette communauté peut utiliser librement le logiciel (c'est une forme de troc).

Le libre, c'est plutôt l'idée de l'autogestion, dans la droite lignée des théories de l'anarcho-syndicalisme. Des travailleurs qui s'autogèrent dans une communauté ouverte dont l'objectif est de réaliser un produit accessible à tous sans aucune limite. Le droit d'auteur, n'offrant aucun droit à son auteur à part celui d'être cité.
Pas de logique de profit dans le libre, mais un vrai projet citoyen, contrôlé par la communauté de développeurs et d'utilisateurs. On est très proche des modèles des SCIC pour ceux qui connaissent http://www.les-scic.coop/sites/fr/les-scic/. Vous me direz, il faut malgré tout bouffer, donc quel modèle économique pour le libre ? Et bien c'est très large et diffus. Certains s'investissent par plaisir, d'autres s'investissent parce qu'ils utilisent l'outil, d'autres encore parce qu'ils ont des clients qui veulent utiliser l'outil. Dans certains projets (firefox par exemple), les entreprises vont commander le développement d'une extension dont ils ont particulièrement besoin. Là, le développeur peut à la fois enrichir le projet libre et concevoir un outil privé exploitant l'outil libre. Être libriste n'implique donc pas de crever la dalle. Linux est l'archétype du logiciel libre. Il démontre la faisabilité de ce projet puisque, dans le monde 80% des serveurs tournent sous linux.
Ce matin, tout le monde attendait un neuf-quinze sur l'écrasante victoire de l'équipe parisienne du Qatar sur l'équipe barcelonaise du Qatar.
Mais rien. Pas la plus petite allusion à cet exploit que l'Equipe qualifie de prodigieux.
@si cultive sa différence et trace son chemin, à l'écart du bouillonnement et des passions de ce monde.
Un peu d'histoire sur le thème des fausses nouvelles :
- 31 juillet 1914, télégramme de Hollweg, chancelier de l'Empire allemand évoquant une fausse nouvelle de mobilisation allemande (parue dans un journal berlinois, sauf erreur) qui aurait influencé la décision du Tsar de mobiliser d'où déclaration de guerre.

- novembre 1848, Circulaire invitant les partisans de Louis-Napoléon à prévenir les populations contre toute fausse nouvelle et à veiller dans leurs circonscriptions à ce que les bulletins de vote soient conformes aux prescriptions de la loi, en réponse à des soupçons de sabotage de l'élection avec de faux bulletins.

- septembre 1791, joie et allégresse, Les Pets-en-l'air, ou la fausse nouvelle aux emigrans du départ du roi à Mayence, estampe.
Chez les traducteurs ont dit "if you offer Peanuts, you will get monkeys", il y a même un site NoPeanuts.org dédié.

Là les GAFA nous disent "you all monkeys, let's offer peanuts", mais venant de ceux qui profitent du buzz dans un sens comme dans l'autre (une info plus un démenti ça fait 2 fois plus de clics, ou 100 fois plus si ça buzze), c'est clairement une tentative de repeindre une réputation.

Mais on n'est pas obligé d'accepter les cacahuètes!
Faut arrêter avec ce mot "fake news", ou "fausse nouvelle" d’ailleurs, j'ai rien contre les anglicismes. Alors maintenant c'est le nouvel alpha et l'omega de l'analyse journalistique. C'est-y un fake news ou c'est-y pas un fake news. Oh mon dieu on est envahi par les fake news, elles sont là, parmi nous, on en côtoie tous les jours sans même le savoir. DS lui même ne parle plus que de ça.

Le vrai poison de l'information, on en a eu un extrait quasiment chimiquement pur ce matin au micro de Patrick Cohen avec l'interview de Pascal Lamy. Un extrait parmi d'autre :
Un auditeur :
- La mondialisation, est-ce que quand même sa nuirait pas à la planète et à l'écologie.
P. Lamy:
- Non, c'est le contraire car la mondialisation améliore les modes de production.

Clap clap, merci question suivante.
Samuel Laurent pourra coller une pastille verte sur Pascal Lamy et France Inter, aucun mensonge au sens de la définition que lui a donné Le Monde n'a été proféré.
C'est le match Fake news contre Fuck news...
Faut arrêter avec ce mot "fake news", ou "fausse nouvelle" d’ailleurs, j'ai rien contre les anglicismes. Alors maintenant c'est le nouvel alpha et l'omega de l'analyse journalistique. C'est-y un fake news ou c'est-y pas un fake news. Oh mon dieu on est envahi par les fake news, elles sont là, parmi nous, on en côtoie tous les jours sans même le savoir. DS lui même ne parle plus que de ça.

Il y a une semaine, jécrivais C'est donc bien la saison des fake news sur ASI, après celle des conspirationnistes. Petit jeu pour les asinautes : devinez combien d'articles d'ASI vont comporter l'expression fake news dans les 2 semaines à venir? C'est vrai que intox ça fait tellement ringard.
Alléluia ! une nouvelle Geneviève Tabouis sur ASI : constant gardener !
Vous êtes un spécialiste de Geneviève TABOUIS ?

Pour ceux qui n'ont pas été bercés par sa voix , un article :

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/genevieve-tabouis-melancolie-des-130242

Constant Gardener , on vous a fait un compliment !
Mérité ;-))
@ Mona : le commentaire n'allusait qu'à ses talents de devineresse. On aurait pu tout aussi bien relever chez Constant Gardener, encore un compliment, son côté Madame Soleil.
"n'allusait"
n'alludait.
alluder:: faire allusion, 1er groupe.
À tous les arguments, je me disais tout bas :
S’il a raison, j’ai tort. Cela ne se peut pas.
Ils me citent des faits. Eh bien ! cela peut être ;
Mais, tout considéré, je ne saurais admettre,
Dussè-je contre moi trouver tout l’univers,
Que j’ai vu quarante ans les choses de travers.
@ Robert (le petit ? :))) : je connaissions point alluder, alluser est un "vieux" néologisme (Raymond Queneau, André Blavier, etc.) aujourd'hui fréquemment utilisé même en dehors de l'Oulipo.
Jacques Prévert, l'Oulipo....vous vous dévoilez Kazoula, mais je n'ai point trouvé d'alluser...

Un p'tit exemple camarade!
Prenez du champ, Marcel, et bientôt vous croirez.
Merci de "m'abreuvaser", vieux néologisme utilisé par les contradicteurs d'un certain Kazoula qui hante depuis peu les couloirs d'@si.

Ce verbe du premier groupe est un mot-valise fait de abreuver et de envaser.
A savoir rouler dans la gadoue tout en nous abreuvant d'un vocabulaire dit soutenu par les linguistes, vocabulaire fat, cuistre, légèrement ampoulé (110 volts- dont les filaments tungstènes ne résistent à la tension).

Je m'amuse puis je me lasse.
Vous êtes de mauvais(e) foi(e)(s)(x), d'après l'indicateur des mariages du 4 avril 1865 il existait bien dans les temps anciens un M. Alluser au 11 de la rue Cailloux, tourneur sur bois de son état.

--
""vieux" néologisme "
Inconnu du CNRTL qui référence cependant alluder.
"vieux" était superfu. On avait deviné que vos références dataient sérieusement. Un exemple d'usage fréquent à part celui que vous venez de faire?
C'est un vieulogisme: neologisme extemporané qui se fait passer pour vieux, du genre sorti du Robert, le dictionnaire qui prouve par la citation, mais en alludant la citation.
(Le correcteur d'orthographe est l'ennemi des néologismes mais adore les phrases absurdes)
Dis-moi Poisson un vieulogisme n'est-il pas, une vieille demeure (extension de vieux logis) inoccupée de la Sarthe profonde qui devient manoir pour un prix modique?

Espérons que l'emploi de ce mot dans une quelconque assertion ne soit pas fictif. Tellement fictif qu'il peut en être usurpé...
On trouve deux occurrences du verbe alluser (à la 3e personne du singulier de l'imparfait de l'indicatif) dans Robespierre ou L'impossible filiation, de Jean Artarit1. Jacques Michaud affirme que alluser figure dans Le Petit Michaud2, p. 20123.

1. Éd. de La Table ronde, 2003 ; CNRS éd., 2009, pp. 149 & 175.
2. « [U]n de mes fils est en train de constituer son propre dictionnaire (Le Petit Michaud) qui rend compte de l'incapacité du Littré, du Robert et du Larousse réunis à suivre son besoin permanent de mots nouveaux » —
Jacques Michaud, « Être comme un bonbon à la menthe », 8 octobre 2008.
3. Jacques Michaud, « Partir en décale », 13 décembre 2008.
@ Coin-coin l'Octopode : je ne les ai pas répertoriées mais on doit trouver force occurrences du verbe alluser dans l'excellent "Dictionnaire des fous littéraires" d'André Blavier (Veyrier, 1975 ; réédition épuisée mais très augmentée aux Editions des Cendres, 2000). Ce qui devrait (enfin) clouer le bec aux bons apôtres et autres cafards qui ont eu l'outrecuidance d'ironiser sur ce "vieux" néologisme ! André Martel occupe évidemment une place notable dans l'ouvrage précité.
N'étant pas enchaîné, le pan sur le bec m'est étranger.

Le "on doit trouver" est savoureux quand il est employé comme argument d'autorité.
La liaison des " bons apôtres" et "autres cafards" est du même tonneau toute en nuances, toute en délicatesse alliant cheval et alouette, carpe et lapin...

J'ai, quant à moi, trouvé le verbe "alluser" dans un vieux catalogue de Manufrance ( Manufacture Française d'Armes et Cycles de St.Etienne ) de mon père de 1935, du à une coquille d'imprimerie, en lieu et place du verbe " aléser" : donner à un trou cylindrique ou conique ses diamètres définitifs. Mon père était ajusteur.

Je continue mes recherches.
On trouve aussi une occurrence (à la 3e personne du pluriel du parfait de l'indicatif) dans De l'Ovulation spontanée de l'espèce humaine dans ses rapports avec la théologie morale, par l'abbé A. L., C. Peeters, 1873, p. 248.
Oui... sauf qu'à la 3e personne du singulier de l'imparfait de l'indicatif, temps utilisé ici, alludere donne alludebat.

--
Merci Mona.
Mais c'était tellement prévisible, hélas.
Comment ne pas comprendre la déception de Constant Gardener lorsqu'on constate, avec le lien que le visionnaire lui-même ne manque pas de fournir aux asinautes, le peu d'enthousiasme soulevé par ses prédictions sur les "fake news" (seulement 18 commentaires, inclus les deux siens). Le soutien de Mona n'en est que plus méritoire.

Faut arrêter avec ce mot "fake news", ou "fausse nouvelle" d’ailleurs, j'ai rien contre les anglicismes. Alors maintenant c'est le nouvel alpha et l'omega de l'analyse journalistique. C'est-y un fake news ou c'est-y pas un fake news. Oh mon dieu on est envahi par les fake news, elles sont là, parmi nous, on en côtoie tous les jours sans même le savoir. DS lui même ne parle plus que de ça;

DS nous a rapporté que Robin Andraca avait dit qu'une "fake news" c'était bien plus qu'une fausse nouvelle par ce que ça venait de faux sites. Seulement deux ligne plus loin, on nous dit que ça peut également venir de site connus.

Pour résumer une "fake news" c'est une fausse nouvelle qui vient de faux ou de vrais sites. En fait c'est un mot valise de plus, comme en produisent régulièrement les anglophiles pour une langue bourrée d'approximations. Essayez de trouver un sens précis au mot "gouvernance" par exemple ! J'encadre des thésards sur ce genre de concept et c'est bien triste de constater la misère intellectuelle de ces notions.
Monsieur Schneidermann vous oubliez le plus important. Le rôle des médias dominant qui ne sont plus que des médias de propagandes. Nos médias n'informent plus ! Forcement la populace va chercher ailleurs, la vérité, leur vérité..
Réclamer que des tycoons disposant d'une position monopolistique sur le web fasse la chasse aux "fake news" est-ce bien raisonnable ?

Non à la censure d’État, vive la censure privée ?
Hélas, le coeur de métier de google n'est pas le journalisme, c'est la vente de pub et la récolte de données personnelles à revendre aux publicitaires. Et ça, ils le font très bien. Le contenu, ce ne les intéresse que dans la mesure où ça attire des visiteurs. La vérité, c'est souvent moins vendeur qu'un beau mensonge : entre les titres "le pape appelle à voter Trump", et "le Pape appelle à un meilleur partage des richesse dans le monde", google a tout intérêt à mettre en avant celui qui retient le plus l'attention...
A vous lire, on on a le sentiment que Google-Facebook sont légitimes pour baliser le Net. Pourquoi donc ? Ce sont de grosses entreprises capitalistes avec à leur tête des gusses qui aimeraient façonner le monde à leur convenance.
Personne n'est légitime à réguler le Net.
Personnellement je miserais plus sur un projet collaboratif à la wikipedia, pouvant être crée par n'importe quel développeur et quelques contacts bien motivés, qu'un truc venant de Google, Facebook ou Le Monde.
Qui se souvient de cette citation de Pierre Lazareff qui disait à peu près " une fausse nouvelle c'est une information. Le démenti c'est toujours une information". ?

Rien de bien neuf sous le soleil.
" des étudiants en journalisme, "
Si ils apprennent bien à détecter les "fake news", ils seront mieux placés pour en fabriquer.
Le problème c'est la météo. C'est plein de fake. Il serait sage de publier "la météo d'hier" et non pas celle de demain dans les journaux.
On dirait que les médias patentés ne supportent pas que les gens du net veillent sans contrôle et corrigent leurs erreurs?
Le druide spécialiste en algorithmes , c'est Informatix ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.