211
Commentaires

Alain Badorc, co-découvreur du Plavix, héros de l'entreprise de Mélenchon

Non, la cupidité n’est pas le seul moteur d’une entreprise. Hier, au micro de France Inter, Jean-Luc Mélenchon défendait l’amour du travail bien fait, le produit intelligent, la belle découverte. Et de citer l’exemple d’un chercheur de Sanofi, inventeur d’une molécule devenue star et qui toute sa vie se contenta de son salaire. Mais qui est donc ce héros ?

Derniers commentaires

Je viens d'assister à la prestation de Mélenchon sur Mediapart. Sa supériorité me parait proprement scandaleuse. Ce scandale est une injonction à réfléchir. Je suis volontaire pour participer à cette réflexion.
bon
c fini pour moi
j'espere que anne sophie travaillera un peu plus la prochaine fois.
je vous donne rendez vous à la prochaine branlée de jean luc mélenchon peut être à Hénin Beaumont !!!
Il me semblait vaguement avoir rêvé que je trouvais sur internet une info complètement fantaisiste. Une seule source, pas vraiment connue de moi. Dans mon rêve, je cherchais -et ne trouvais nulle part- confirmation. Tout d'un coup, ça m'est revenu, et c'était pas un rêve: Marie-Monique Robin accepte de recevoir la Légion d'honneur.... mais demande à ce qu'elle lui soit remise à... Notre Dame des Landes.
C'est un peu l'avis du professeur Choron.
Ha! moi aussi j'apprécie toujours ce que vous écrivez,

pour l'invention propriété du patron c'est prévu par la loi:

"Les inventions faites par le salarié […] dans l’exécution d’un contrat de travail comportant une mission inventive qui correspond à ses fonctions effectives, appartiennent à l’employeur" (CPI, art. L. 611-7, 1).
et Cass. soc., 21 septembre 2011, n° 09-69.927
bonne journée,
P.
bravo, Anne-Sophie ! j'apprécie toujours ce que vous écrivez, çà remets les pendules à l'heure.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Pendant dix ans également, le chercheur est appelé à témoigner lors des nombreux procès intentés par ce qu'il appelle les "génériqueurs" ou "les requins du médicament" : "les concurrents avaient intérêt à casser le brevet s'ils voulaient commercialiser la molécule avant qu'elle ne tombe dans le domaine public en 2012. J'ai passé beaucoup de temps à ça, de la Cour de justice à Manhattan à l'Australie, au Portugal, au Canada... On a gagné tous nos procès.""

Tout le charme du métier de chercheur dévoué aux profits de son entrerprise...

pour ce seul médicament, combien de bénéfices versés par la sécu à une entreprise privée ?

extrait de wiki :
"L'intérêt du Clopidogrel, particulièrement sous la marque Plavix, a été remis en cause par Philippe Even et par le directeur de publication de la revue Prescrire dans un documentaire sur l'industrie pharmaceutique5. Ceux-ci estiment qu'il ne serait pas plus efficace que l'aspirine pour la plupart de ses indications, tout en étant vendu 27 fois plus cher et pris en charge par la sécurité sociale. Celle-ci aurait remboursé pour ce médicament 401 millions d'euros sur l'année 20075. On note toutefois que la même revue Prescrire reconnaît en 2007 que l'association du clopidogrel à l'aspirine est plus efficace que l'aspirine seule mais que ce gain d'efficacité est jugée marginal30. Ces deux documents ne critiquent les données que dans les suites d'un infarctus du myocarde et non pas après une angioplastie coronaire, indication où le clopidogrel n'est guère discutée, la somme remboursée citée ne distinguant naturellement pas les indications indiscutables et celles qui ne sont pas."
Merci Anne-Sophie.
Puisqu'on parle de cupidité, un billet de MATL sur le drame survenu au Bangladesh. Apparemment, Chalandon a également troussé une chronique télé dans le Canard qui vaut le détour...
Problème de notre société où on célèbre bien plus les Bill Gates ou Steve Jobs, qui n'ont pas contribué à grand chose, pendant que les chercheurs ou ingénieurs font leur boulot en gagnant un salaire normal.

Merveilleuse illustration lors de la mort de Steve Jobs, dont on a entendu parler partout. Quelques temps après Dennis Ritchie décède. Qui ? Lui. Co-inventeur du C et d'Unix. C et Unix qui sont les fondements de tous les systèmes Apple. Qui a gagné des milliards et qui a été célébré comme un génie ?

Dans notre système, le mérite des gens n'est pas de découvrir des choses mais de gagner beaucoup d'argent.
Je ne sais pourquoi cette rubrique m'a ramenée à cet épisode du petit journal de C+
Sans doute parce que cela illustre deux regards sur le monde totalement opposé.
Lors d'une université d'été du PG, l'équipe du petit journal quitte la salle avant que Mélenchon prenne la parole, à un militant qui s'en étonne, l'un des caméraman répond "On est seulement venus filmer les moches".
J'espere que Mermet ne souhaitait pas suivre le "foin" incognito. Parceque la, c'est rate.
Panégyrique de Bardoc ou de Mélenchon? "On pouvait craindre" après la dernière chronique de Didier Porte et son coup de canif à l'icône qu'il ait donné le la d'une nouvelle ligne éditoriale. Heureusement, une bonne chronique chez les éconautes et tout est rétabli. Du bon teasing pour le 5mai !!!
Bonjour,

M. Mélenchon est bien dans son rôle quand il sait de quoi il parle.

Le Plavix est d'une efficacité exactement égale à l'aspirine (antithromboxane) avec les mêmes effets et les mêmes risques. La seule différence entre les deux molécules c'est que le clopidogrel (Plavix) est vendu 20 à 30 fois plus cher.

Merci Sanofi de cette non-invention qui vous rapporte tant...

M. Mélenchon je vous respecte sincèrement, mais là, vous avez tout faux.

Toutes mes amitiés à Médipart, aussi.
Votre article comparé à la chronique de DS hier me fait penser au coup du gentil et du méchant flic... La première séduit les pros, et le deuxième les antis...
Je ne vois que ça pour expliquer que le saint patron soit aussi à coté de la plaque quand il s'agit de JLM!!!
En tout cas merci de remettre une dose d'objectivité, et en espérant que DS se sera aperçu de son erreur.
Et sinon, on bosse le 1er mai, ici?
Magnifique leçon: un bon salarié, fût-il chercheur, doit aimer son job et fermer sa gueule. Et vive la France!
Et encore on a de la chance de n'être pas ici sur Rue89, j'entends déjà les imprécations de ceux que 3000€ rendent fous de rage et de jalousie à divers titres.

Je n'ai pas vucela en tant que "leçon"... La leçon, pour ce que j'en comprends, c'est l'hommage rendu aux justes, qui se moquent profondément de toute spéculation. La dignité ne s'invente pas. Il faut y travailler si on ne la connaît pas, la préserver lorsqu'elle chancelle sous les coups. Le juste, puisqu'il existe, n'a que faire du mépris, de la commisération. Telle est sa grandeur et sa valeur, pour le bénéfice de tous.
Le "juste" dans notre cas, à simplement été passif (peut-être pour éviter les coups), a laissé faire les choses parce que c'était le plus simple à faire pour lui. Il avoue en plus avoir accepté une prime de licenciement pour la raison qu'elle serait défiscalisée... quelle belle âme.

Donc, en résumé, voila quelqu'un qui fait son boulot, qui ferme sa gueule, et qui se barre en récupérant ce qu'on lui jette.

Quelqu'un de tout à fait normal, en somme. Un gars lambda.

Ce qui le rend "héroïque", c'est alors le fait d'être simplement "normal" dans un monde encourageant la cupidité. La comparaison le valorise en effet. Il n'a pourtant rien fait de socialement héroïque. Révolte? Combat? Néni... il a juste fait son boulot.

C'est certainement un bon gars, aimable. De là à l'ériger en modèle, de l'affubler du terme "juste"... faut pas pousser.
Pas la peine de biaiser mon message. Je suis d'accord avec vous, mais c'est une évidence, qu'A. Bardoc n'est pas un héros des temps modernes, c'est très gentil de souligner mon propos. Purée, il faut vraiment tout expliquer ici. Peut-être que votre "décryptage" vous semble indispensable, mettons la chose ainsi. Mais c'est prendre une partie des lecteurs de mon commentaire pour des "malcomprenants," à qui l'évocation de ce fameux juste aurait semblé désigner CE chercheur, humainement en fait très médiocre, n'est-il pas.

"Le juste, puisqu'il existe (...) telle est sa valeur, pour le bénéfice de tous..." Zut, j'ai oublié de lui donner un nom et un visage ;-)
Et de m’expliquer, au cours d’une joyeuse conversation du 1er mai, qu’en France, les inventeurs cèdent leurs droits à l’entreprise lors du dépôt de brevet
c'est tout de même, normalement, un petit peu plus compliqué que ça, mais bon avec des "gros" comme SANOFI j'imagine qu'il est difficile de se battre/défendre http://www.inpi.fr/fr/brevets/deposer-un-brevet/qui-peut-deposer/l-inventeur-est-un-salarie.html
En tous cas merci pour cette bien jolie histoire bienvenue en ce 1er mai ;-)
Ah ce contenu fait du bien, pour la raison évoquée par Airone, et de constater que l'on peu encore rencontrer un homme désintéressé, sans être aigri que son entreprise ait fait un argent fou "sur son dos". Chapeau bas Anne-Sophie.

Je savoure particulièrement votre conclusion : [quote=Anna-Sophie Jacques]On peut raconter l'entreprise à travers les hommes qui la composent, et pas le cours du marché. On peut raconter les nuances, les paradoxes, les ambiguïtés, les histoires dans toute leur complexité comme celle de ce héros parmi tant d'autres qui vit de sa retraite – 3 000 euros – et se moque bien de ne pas être devenu milliardaire.
Merci Anne-Sophie, j'avais aussi cligné des oreilles en entendant le mot "arthrose" concernant les "principales artères du corps" (Méluche cherche ses mots à ce moment, d'où le mélange de pinceaux à mon avis). Et je connais bien le problème de la thrombose, familialement parlant.
Parfaite illustration du travailleur compétent qui bosse pour pas grand chose comparé aux milliards générés par le fruit de son travail et de ses collègues, et la volonté de cash permanent de son ancienne boite, et de ce secteur de l'industrie en particulier.

Et j'espère que vos vacances se sont bien passées.
Le héros mélenchonien, c'est surtout un inventeur qui se fait arnaquer sur les brevets.
On peut dénoncer la cupidité, mais c'est une chose d'être cupide, et une autre de ne pas pouvoir déposer un brevet pour une invention au choix parce que vous n'avez pas les moyens, parce que la loi vous l'interdit ou parce que votre société s'en arroge de fait tous les droits.
Ici, le curseur est placé sur le tempérament généreux et humain du bonhomme, mais au-delà de lui, il se passe une poltitique économique qui le dépasse de beaucoup.
Voilà de quoi on peut débattre au moment où on décide que les collègiens doivent aimer l'entreprenariat; beaucoup d'inventeurs, de "créateurs" vont être confrontés à ceci.
Merci pour cet article de fond qui remet les choses à leur place.
Nous n'étions donc pas les seuls dans le forum à ne pas avoir entendu du tout la même émission telle que le matinaute la rapportait hier matin.
que c'est mignon, il manque une photo de petit chat.
je ne suis pas vraiment convaincu par l'article
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.