9
Commentaires

Al Hurra, ou le fiasco télévisuel américain au Moyen Orient

Derniers commentaires

@ Niz

Après vérification il s'agit en effet de deux évenements séparés qui se sont passés en décembre de la même année. Le discours d'un côté (Sheikh Hassan Nasrallah) et la conférénce en Iran.

J'ai donc barré (visible dans le texte) et ajouté le mot "et".

Merci d'avoir attitré mon attention sur ce point.
Oui. Je voulais juste noter que malgré l'échec de Al hurra, les points de vues et les hommes politiques Américains trouvent une tribune favorable sur d'autres chaines.

majorité parlent un dialecte arabe libanais, difficilement compréhensible en dehors du Liban,
En général les infos télévisés, et spécialement le journalisme écris impose l'utilisation de l'arabe formel. Le dialecte libanais est compréhensible pour un égyptien, seulement il fait pas sérieux. Même en parlant un dialecte égyptien le résultat serait pas si différent. Imaginez le présentateur du 20h00 avec un accent marseillais!
Connaissant les moqueries qu'adressent certains Irakiens au sujet de l'accent libanais le chiffre de 9 millions est bizarre. D'ailleurs je me souvenais d'un reportage d'ASI(?, ou BigBangBlog) qui disait que Arabia était passée devant AlJazeera, pourquoi elle est à 9%, soit 6 fois moins? J'ai l'impression que les études d'audience des chaines du Moyen Orient fluctuent énormément.
ben quand vous voyagez , vous ne chômez pas , Mister Klein ! Beau travail ,belle chronique . Allez , j'ose.... Hip-hip-hip Hurra. Je sais c'est nul , mais bon...
Je n'ai pas du tout parlé de fiasco à popos d'Al Arabia, j'ai cité des chiffres. Simplement
En décembre 2006, la chaîne diffuse sans commentaire ou explication, un discours du leader du mouvement Hezbollah, au cours d'une conférence niant la réalité de l'Holocauste en Iran.
Euh excusez moi, mais à priori tous les discours du chef du Hezbollah-Liban sont tous accessibles sur leur site. Le seul discourt daté de décembre 2006 est un discours à l'adresse des manifestants à Beirut. Rien à voir à priori avec le négationnisme de l'holocauste. Vous parlez peut être du leader du Hezbollah Iranien? Je sais même pas si ça existe.

Deuxièmement, il est ridicule de parler de fiasco quand la chaine AlArabia payé par les princes d'Arabie Saoudite, fait un boulot largement plus "fair and balanced" que AL hurra elle même. Juger vous mêmes:
AngryArab1/AngryArab2 /AngryArab3/AngryArab4/AngryArab5/ AngryArab6
Belle démonstration de décryptage de médias .

Mais : " El Hurra stagne à 2% , comme Al Manar la chaîne de propagande du Hezbollah " .
La création d'Al Hurra , n 'était-ce pas une chaîne de propagande étatsunienne en direction des arabophones ?

Ou "quand le journalisme est manipulé et payé par un Etat pour se faire propagandiste de cet Etat " .
Et "quand ça leur revient dans la figure " .
Belle chronique qui montre que le journalisme, le vrai, a encore du mal à s'imposer dans tous les pays du monde, notamment Au Moyen-Orient. Sans journalistes compétents, un pays échoue à instruire son peuple, à lui permettre de développer son sens critique, à lui apprendre à être libre toout simplement.
une belle démonstration d´inadaptation des américains dès qu´ils sortent de chez eux.
peuvent pas refaire à l´infini le coup du cinéma des années 50 , les peuples ont mûri, depuis.
qu´ils aillent en pays arabophone sans parler l´arabe, c´est presque normal. la CIA avait bien envoyé en Iran un espion qui ne parlait pas farsi mais....l´arabe.
Voir bush utiliser l´image de Churchill, ça me fait gerber. Churchill qui s´était scandalisé lors du premier bombardement "lourd" de l´ Histoire : ce sont des anglais qui ont eu les premiers l´idée d´utiliser un avion de transport de passagers pour le transformer en bombardier. Cela se passait dans les années 20 en.........Irak.

Et vous croyez que l´ambassadeur des USA en France parle français ?????????
sans blague !!!!
heureusement valérie pecresse est là pour nous montrer la voie.

merci à Gilles pour cette excellente chronique
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.