27
Commentaires

Navalny : RT fait dans la propagande soft

Le site RT France (ex-Russia Today) a largement couvert l'affaire Alexeï Navalny, cet opposant russe tombé dans le coma suite à un malaise dans un avion, le 20 août. Alors que l'Allemagne, où il est désormais soigné, assure qu'un poison est à l'origine de son état, la Russie maintient qu'elle n'en a pas trouvé trace lors de ses propres analyses. Comment le média francophone financé par Moscou traite-t-il cette affaire hautement sensible ? ASI s'est plongé dans ses articles.

Commentaires préférés des abonnés

Vous l'avez bien décrit "propagande soft" pourtant dans la presse mainstream fr c'est plutôt "propagande hard" puisque Libé parle de "signature Putin" sans apporter moindre approfondissent sur ses insinuations si ce n'est qu'"argument" Putin-Union so(...)

Euh, ça vous rappelle quelque chose ? C'est normal, on a eu la même il y a deux ans avec l'affaire Skripal.

Même "empoisonnement" d'un Russe que le gouvernement russe n'a aucun intérêt à empoisonner, même inefficacité flagrante du poison pourtant cens(...)

Ce que je conclus de cet article est que RT, entièrement financé par la Russie, est infiniment plus professionnel dans son traitement d'une affaire qui embarrasse Poutine que la totalité des médias occidentaux dans l'affaire Assange, qui concerne les(...)

Derniers commentaires

Le journaliste d'investigation bien connu Aaron Maté a interviewé un journaliste canadien basé en Russie, et il faut bien dire que dans l'affaire Navalny, nous en sommes à propagande contre propagande. Jugez plutôt:



Navalny’s opposition activism is “marginal in Russian politics — it’s not currently a threat to the Kremlin,” says Fred Weir, a veteran Moscow correspondent for the Christian Science Monitor. “Navalny is little more than a nuisance [to the Kremlin]. And I can’t believe that Putin would rocket him to the top of the world political agenda through a botched attempt to assassinate him, or even an effective one. It just does not make sense to me.”

Si le Kremlin se met à la propagande soft, il nous restera bientôt plus qu'ASI pour la jouer dure...Fichtre, je vais finir "apolitiquement" de gauche!

Bon sang! Qu'est ce qu'ils sont nuls, les Russes!

Ne pas arriver à éliminer un opposant. 

Utiliser un poison de la mort qui tue, dans une tasse de thé servie dans un avion en vol et ne pas y arriver.

Le bon vieil accident ou la balle dans la nuque c'est trop facile?

C'est marrant comme pour Skripal, juste au moment où le North Stream arrive dans une nouvelle phase....

Nous prennent pour des cons.

Okham et son rasoir se retourne dans sa tombe.

"D'ailleurs, nos lecteurs ne sont pas dupes, et sont bien capables de se faire une opinion et de s'informer ailleurs s'ils le souhaitent." " On peut lire dans cette phrase le fameux mantra "fait tes propres recherches" cher aux complotistes incapable de fournir de preuve de ce qu'ils avancent. Brosser dans le sens du poil ses lecteurs en flattant leur intelligence tout en les laissant apporter la preuve de ce qu'avance le journal. Une sorte d'inversion de la charge de la preuve (d'habitude on essaie de se débarrasser de ça en filant le bébé à son opposant) où les lecteurs souhaitant être informé sont obligé de corroborer les assertions du médias qu'ils viennent consulter.

Bof ! Tant que çà ne fait pas 43 m de profondeur...ce n'est qu'un détail !

Dans ce genre d'affaires, on ne voit jamais les preuves (même si chaque camp prétend en détenir et annonce qu'il les montrera un jour).


Dès lors, c'est parole contre parole... Le vainqueur étant généralement celui dont le système médiatique est le plus puissant.

Ce que je conclus de cet article est que RT, entièrement financé par la Russie, est infiniment plus professionnel dans son traitement d'une affaire qui embarrasse Poutine que la totalité des médias occidentaux dans l'affaire Assange, qui concerne les USA.

"le gouvernement russe n'a aucun intérêt à empoisonner ...."

"Quel intérêt les autorités russes auraient à empoisonner...  "

 


 la technique du clonage est déjà au point

Euh, ça vous rappelle quelque chose ? C'est normal, on a eu la même il y a deux ans avec l'affaire Skripal.

Même "empoisonnement" d'un Russe que le gouvernement russe n'a aucun intérêt à empoisonner, même inefficacité flagrante du poison pourtant censé être mortel immédiatement, mêmes accusations unanimes contre la Russie, même hystérie médiatique, etc. C'est même le même poison, probablement parce que le nom sonne bien...

Finalement, Marx avait tort : l'Histoire se répète mais sous forme de farce les deux fois.

Un bon article de synthèse paru à l'époque :

https://www.les-crises.fr/affaire-skripal-desinformation-et-croisade-contre-la-russie/

Quel intérêt les autorités russes auraient à empoisonner un type qui a eu 3% aux dernières élections  Russes. Pour un opposant à Poutine il y a mieux. Si vraiment Poutine avait quelque chose à se reprocher, je pense qu'il ne l'aurait pas laisser partir en Allemagne.  Et puis il a escroqué Yves Rocher, ce Navalny , de  plusieurs centaines de milliers d'euros,au niveau moral il est au top.. Je pense que Macron devrait lui donner l'asile politique comme à son compatriote Piotr "spécialiste du cloutage de testicules" et de diffusion de  vidéo politico porno ,ça fera la paire..Tout ça c'est pour arrêter la construction du gazoduc russe ,sur ordre de Donald qui veut imposer son gaz de schiste à la Merckel.. C'est tellement gros que ça passe.

Vous l'avez bien décrit "propagande soft" pourtant dans la presse mainstream fr c'est plutôt "propagande hard" puisque Libé parle de "signature Putin" sans apporter moindre approfondissent sur ses insinuations si ce n'est qu'"argument" Putin-Union soviétique-gros malade-bouffe les enfants.. bref, compter sur les cerveaux lavés des français clients de TF1, F2, Arte etc. Plus ces médias s'accrochent plus on croit que c'est une énième manipulation: d'ailleurs ils propageaient tous des fake-news sur l'ingérence russe dans les élections américaines sans aucun soucis -même si la justice américaine a dit son dernier mot - la presse fr rien à f.... , on peut dire tout ce qu'on veut sur les russes, il n'y a pas de limite

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.