55
Commentaires

Acharnement judiciaire : une victime nommée Chirac

Si on comprend bien, le report du procès Chirac fait donc une victime de poids

Derniers commentaires

La liste des "affaires Chirac et RPR" était interminable et voilà qu'en à peu près un quart de siècle ,les multiples interventions des avocats ont réussi à les balayer,malgré leur point commun indéniable ,le pillage du bien public. Rappelez-vous les frais de bouche de plus de 4000 francs par jour. Pourtant,nomination par ci,nouvelle loi par là et TROP TARD...c'est prescrit.
Décidément, La Fontaine a toujours raison "selon que vous serez puissant ou misérable....etc etc "
Chirac s'est tellement bien démerdé qu'il est devenu quasi impossible de le poursuivre pour tout le pognon qu'il a volé au parisiens (en leur faisant payer des factures largement surévaluées)

Peut-être pourrait-on lui poser des questions pertinentes sur les raisons qui font que l'aimable famille Hariri se croit obligée de lui offrir un appartement de 400 M² , quai Voltaire, et dont je connais parfaitement la géographie à un étage d'écart... 10.000 € par mois, soit en presque 4 ans autour de 440.000 € ! Quels services ce bon Jacquot a-t-il donc rendu à la famille (et aux frais de qui ?) pour mériter de telles libéralités ?

Voila :

Je recommande le lecture de cet article

On pourrait aussi se demander pourquoi il est allé plus de trente fois au Japon et regarder un peu les comptes qui traînent chez son excellent ami banquier-mafieux (pardon pour le pléonasme)

Rien ne change jamais :

Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Jean de La Fontaine

Chaque fois que j'entends de braves gens, pleins de sincérité, déclarer ici ou là : "Nous faisons ça pour que ça n'arrive plus jamais..." j'ai un peu envie de pleurer : rien ne change jamais (enfin parfois en pire, il faut être juste)

Chirac victime ? J'adore ce troisième degré !
Hey ! DS et @SI, il n'y a pas beaucoup d'articles ces temps-ci, qu'est-ce vous nous préparez ?

Juste à l'instant où l'émission apparaît ! Elle est encore en encodage.

Merci
Chirac: un français à part ?

Il apparaît étonnant que Jacques Chirac soit traité ainsi, c'est à dire différemment. Face aux multiples scandales qui éclaboussent le gouvernement, le PS peut-il se permettre de laisser une fois encore planer le doute? Certains élus de la majorité aussi ?

Comment nous faire croire que Chirac est logé à la même enseigne que n'importe quel français au vue des déclarations de Delanoë et de Royal l'an dernier qui veulent tous deux éviter un acharnement.

Delanoë confond même dans notre interview (ci-dessous) "vengeance" et "procès équitable et contradictoire". La volonté pour la Mairie de Paris de se faire rembourser (après l'accord passé entre l'UMP, Chirac et la mairie de Paris) etait louable en soit. Ce qui l'est moins, c'est que le Maire abandonne ses poursuites alors même qu'il sait que le Procureur ne poursuivra pas notre ancien Président.

Comme le souligne le Figaro du 7mars, dans la classe politique, ce procès apparaît aujourd’hui bien décalé.

Le centriste Jean Arthuis considère qu’ « il y a un décalage chronologique qui rend ce procès pathétique ».

Christine Boutin, même si elle concède qu’elle n’a jamais été chiraquienne, pense que « faire venir l’ancien président de la république, affaibli, pour des faits aussi anciens me semble indécent sur le plan humain et juridique ».

Analyse que partage François Bayrou : « quand la justice vient trop tard, quand les dossiers sont jaunis, évidemment, la signification est perdue. Ce procès est un peu attristant. »

A gauche non plus on ne souhaite pas qu’un homme soupçonné de détournement de fonds publics et de prise illégale d'intérêts, eut-il été président de la république, rende compte de ses actes devant la justice.

Pour Daniel Cohn-Bendit « la messe est dite. L’acharnement judiciaire n’a jamais été mon fort ». « Henri Emmanuelli a payé, Alain Juppé a payé. La France a d’autres problèmes aujourd’hui que le procès Chirac. Je dormirai aussi bien s’il n’yen avait pas. »

Le député européen ne semble pas gêné par le fait que certains ont payés, alors que d’autres pourraient ne jamais être jugés. Nous dormirions aussi bien, si de multiples procès (ceux des citoyens lambda) n’avaient pas lieu. Et pourtant n’est-ce pas la signification première d’une justice républicaine, que de juger les délinquants, tous les délinquants ?

Même Arnaud Montebourg qui se plaît souvent à jouer les justiciers, préfère fermer les yeux sur notre ancien président : « Cela n’a plus de sens de le juger aujourd’hui. Il a une retraite bien méritée. »

Beaucoup de responsables politiques dénoncent l’immunité judiciaire dont bénéficient les différents présidents de la république. Pourtant, quand il s’agit de faire tomber cette irresponsabilité, ils ne souhaitent pas qu’un président soupçonnable à bien des égards, soit jugé, pour être acquitté ou déclaré coupable. C’est une conception de la justice et de la morale politique bien relative. Et qui semble profiter avant tout au front national.

David Perrotin

Sur http://www.acturevue.com
C'est vrai qu'il se hâte lentement, Chirac.
A l'époque où il était président, il était beaucoup moins pressé d'être blanchi, et avait refusé de se présenter en arguant de son immunité en tant que président. Cette affaire dure depuis combien d'années ?

Bref, il est bien content de cet incident, parce que ça lui évite d'avoir justement à s'expliquer devant la France entière, et laisser entendre qu'il a peut-être volé sa victoire, et que l'élection présidentielle est un piège à cons, les cons étant évidemment les électeurs qui financent et en plus se font gruger.
Et après ça (plus tout le reste...), on va s'étonner, la main sur le coeur et la bouche en cul de poule, de la très probable 1ère place de la "Marine" au 1er tour des prochaines présidentielles....
Pourquoi dans les médias parle-ton souvent « au nom de tous les français » ici dans la vidéo comme hier soir à « Ce soir ou jamais » ?

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/03/09/denis-tillinac-les-magistrats-des-pervers-aux-problemes-parasexuels/
Le CC à la française fait bien rire aux USA. Imaginerait-on un CC avec les Bush (père et fils), Bill Clinton et Jimmy Carter ?

Sur un autre registre : quel contraste entre d’un côté la comparution directe, à la va-vite, entre deux portes pour les simples citoyens et les procédés dilatoires dans un fauteuil Louis XIV avec les médias idoines (sauf ici) pour les grands politiques !
Bravo M. Scheinderman! Mais attention, on pourrait vous taxer de populiste et de faire le lit du FN...
Je n'ai pas entendu Tillinac ce matin, sur France inter, mais je l'ai vu hier soir, chez Taddéi sur France 3 , je l'ai vu éructer, hurler, à tel point que sa voisine se bouchait les oreilles ! Sus aux Juges ( Rouges évidemment!) qui cherchent des poux dans la tête de ceux qui ont consacré leur vie au Peuple Français sans " aucun" enrichissement personnel ! De l'acharnement, on vous dit. Et c'est être Poujadiste, voire Populiste pour s'offusquer de telles broutilles. En plus, tout le monde l'a fait : la droite, le gauche, le centre ! Voyez Pierre Mauroy et Line Cohen-Solal...

à voir pour ceux qui ont raté ce grand moment :http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/index-fr.php?page=emission&date=2011-03-08
Où l'on s'aperçoit un beau matin que la justice en France est une justice de classe... (ouh, le vilain mot)... Non ? C'est pas possible ?

La France, le pays où les voleurs de pommes, les clandestins et les prétendus épiciers-terroristes-anarcho-autonomes sont au gnouf, et les "grands hommes" aux manettes, malgré leurs casseroles ...
Il faut avoir écouté sur Inter Tillinac, chiracolâtre de la première heure (devenu ouvrier de la onzième heure chez Sarkozy, faut bien rester dans la lumière du pouvoir, être aussi c.n que Patrick Sébastien ça va pas, non).

Arguer des 76% de Français qui aiment bien Papy Chi avec leur mémoire de poisson rouge (mais je les soupçonne de l'aimer pour faire iech son fils indigne et rebelle, se souvenir de comment Foutriquet 1er s’essuyait les pieds sur l’ancêtre quand il était à Beauvau) en oubliant un chiffre que Pascale Calrk n’a pas eu la présence d’esprit de lui rappeler : 56% tiennent à ce procès.

Et prêter une sexualité perverse aux juges qui osent juger les puissants et non les ânes qui tondent l’herbe d’autrui d’une largeur de langue.

Quant aux brochettes exotiques du Boulevard Vincent Auriol (ancien PR qui est à la galaxie Giscard-Mitt’-Chi-Sark ce qu’est une rosière à une girl du Carzy Horse). Elles ne valent pas mieux que les caissières de Tatzy à Noyelles-Godault. Qu’elles s’estiment heureuses d’être mortes : elles troublaient la digestion d’Eric Zemmour.
Je lis, comme chaque matin... Et je tombe de ma chaise. Le nombre de sous-entendus critiques, soupçonneux sur la Justice présent dans ces quelques lignes me scotche.

On connaît l'antagonisme vicéral entre pouvoir exécutif et pouvoir judiciaire, la rupture entre les politiques et les juges, consacrée par les "affaires" dans les années 80. Mais on ne souligne pas assez souvent la méfiance/défiance des médias à l'égard des juges, celle qui réclame une grève nationale des magistrats pour que les journaux télés finissent par se demander "Mais qu'est-ce qu'y z'ont ?", ou qui permet à certains journalistes de dire aux juges: "Vous zallez quand même pas nous refaire le coup du 'manque de moyens' ?", tant il leur semble évident que c'est un caprice de ronds de cuir gâtés.

Et voilà que je retrouve trace de cette méfiance/défiance dans mon édito préféré du matin !?!

S'il me paraît évident que Chirac n'est pas à plaindre, je déplore le raccourci sur le Conseil constitutionnel. D'abord, celui-ci n'aura à trancher que si la Cour de Cassation le décide, et ce n'est pas fait. Ensuite commencer à dire (enfin à sous-entendre) avant même que la cour constitutionnelle soit saisie, avant même qu'elle se réunisse que son jugement ne pourra être impartial, je trouve cela vraiment gonflé. Je n'ai pas oublié le rôle de Roland Dumas pour assurer l'immunité juridique de Chirac ou valider les comptes de campagne de Balladur -d'ailleurs l'un et l'autre ne se valent pas selon moi, car l'un se discute juridiquement, pas l'autre, mais c'est un autre problème.
Je ne suis pas naïve quant au fait que le Conseil constitutionnel est sans doute la haute juridiction la plus perméable au politique. Cela dit, il arrive que le conseil fasse du droit. Si. Régulièrement même. Et penser que sa décision, si elle permet à Chirac de s'en tirer, sera forcément entachée d'influence ou de corruption (des idées, je ne parle pas d'argent, là), c'est un déplorable procès d'intention. Derrière tout cela il y a une question de droit, de jurisprudence pour être exacte. Ce n'est pas moi qui l'explique, c'est Eolas.
Le sous-entendu schneidermannien assassin et l'antiphrase ont fait leur travail: le Conseil constitutionnel est une institution corrompue qui nous prépare une nouvelle entourloupe. Ok.

Et la Justice judiciaire, les juges du siège qui s'occupent du quotidien des gens ? Re-sous-entendu: ce sont des machines sans coeur, qui faute d'avoir devant eux les vrais responsables de l'incendie du bd Vincent Auriol vont embastiller de pauvres représentants associatifs, les seuls qui aient fait quelque chose pour les malheureuses familles squattant cet immeuble insalubre. Quel beau procès d'intention. Sait-on si les peines seront lourdes ou symboliques ? Quelle est la responsabilité d'Emmaüs dans cette affaire ? Quelle est la qualification juridique de ce qui leur est reproché ? On s'en fiche, la Justice est cette machine froide qui se nourrit de "coupables" où qu'elle puisse les trouver.
Bref, les juges judicaires ne sont pas plus fiables que les conseillers constitutionnels. Ok.
Tous jugent mal... Ou jugeront mal, ce n'est qu'une question de temps.

D'aucun vont penser que je suis paranoïaque, ou que je défends ma corporation. Je ne suis pas magistrate. Je suis journaliste. Et ce matin, je suis déçue.
C'est Bernadette qui doit être triste, elle qui tenait tant à ce que son homme soit enfin blanchi !
Encore des litres et des litres de tisane à boire pour faire passer les aigreurs d'estomac, pour bien digérer, bien dormir...
Déjà du temps de la mairie de Paris c'était plus de 300 francs par jour dépensés en tisanes dûment comptabilisées dans les frais de bouche des époux Chirac.
Sans parler du désagrément qui résulte que la tisane ne va avec rien d'autre.
Ni tendre rôti, ni bar de ligne, ni sole meunière, ni tête de veau...
Avec rien je vous dis.
A boire sec.
Quelle tristesse la vie de ces deux-là !
Enfin, pour eux maigre consolation : les 19 pingouins payés par vous et moi... pour veiller au moindre de leurs désirs sans bourse délier.
Qui a parlé d'assistés ?
Entendu sur France Inter tout à l'heure que ce sont seulement 2 DEMI-JOURNEES qui seront consacrées à cette affaire....(au départ il n'était d'ailleurs prévu qu'une seule, d'après l'avocat!)
Procès Chrirac repoussé...
Et aucun procès pour [large]les époux Tiberi[/large] qui auraient - présomption d'innocence - plus que traficoté les listes électorales (les gendarmes commis sur cette affaire aurait dénombré au moins 3000 faux-électeurs)... le dossier a dû disparaître...
Bonjour
Comme victime de l'acharnement de la justice universelle, vous devriez Daniel joindre Berlusconi à Chirac. Quelle belle doublette !!!
Doivent être déçus Didier et sa copine.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.