144
Commentaires

Accusé d'être "islamisto-servile", un cadre d'En Marche "mis en retrait"

Il ne participera plus à la campagne d'Emmanuel Macron. Mohamed Saou, cadre du mouvement "En Marche" dans le Val-d'Oise (95), a été mis "en retrait" par l'équipe du candidat jeudi 6 avril. La décision fait suite au post Facebook d'une essayiste proche du PS, qui accuse Saou d'être "islamisto-servile" en se basant sur des publications Facebook de Saou. L'affaire, relayée notamment dans la fachosphère, a même fait irruption dans l’Émission Politique du 6 avril, qui recevait le candidat d' "En Marche".

Derniers commentaires

Dans l'émission d'Ardisson Salut les Terriens, samedi sur C8, la journaliste Sonia Mabrouk a atomisé l'ami de Mohamed Saou, Marwan Muhammad.
Deuxième excellente nouvelle : le même jour, le grand frère de Tariq Ramadan, Hani, a été interpellé à Colmar où il tenait une conférence, puis expulsé vers la Suisse.
Marwan c'est vraiment le sosie de Caliméro.
Le passage que vous signalez est vraiment drôle.
Très réjouissants son rictus, son bafouillement, son incapacité à argumenter face à son interlocutrice.
Femme lumineuse parmi les femmes, cette moitié de l'humanité que lui et ses semblables aimeraient maintenir dans l'ignorance et la soumission.
Réjouissant en effet... Merci pour ce lien.
Aussi laid que son idéologie obscurantiste et mortifère... aussi belle que ses idées généreuses de femme libre, vivante.
Une opposition physique symbolisant à merveille deux conceptions du monde inconciliables.
"atomisé".
Non mais arrêtez, elle est ridicule Mabrouk.
Il suffit donc de répéter 15 fois d'un air pénétré "vous êtes une caricature", "vous ne représentez pas les musulmans M. Muhammad" pour "atomiser" son interlocuteur ?

Le crime de Marwan Muhammad selon Sonia Mabrouk : "maintenir les musulmans dans une position victimaire". Les musulmans ne sont pas des victimes, "sa réussite (celle de Mabrouk) et celle de tous les musulmans le prouvent tous les jours".
Bah oui, quand on veut on peut, c'est évident, donc que ceux qui s'estiment discriminés ferment leur gueule. Voilà une belle vision de la société bien compatible avec les intérêts des dominants qui refusent d'entendre parler de discrimination et qui brandissent des histoires éparses de réussite individuelle pour masquer la réalité d'un traitement de défaveur systémique envers les musulmans dans plein de domaine (logement, emploi, discours public, etc.).
Sonia Mabrouk est aussi probablement contre la "repentance". Pas de doute, elle est en parfaite adéquation avec la bourgeoisie télévisuelle, ivre de sa petite réussite et prompte à taper sur Marwan Muhammad, nouvel ennemi public n°1 depuis que Tarik Ramadan a compris qu'il était destiné à jouer le rôle du diable et rien d'autre.
A-TO-MI-SE
https://twitter.com/OneRadex/status/850781118580314112
Sinon, Marwan Muhammad ne s'est jamais présenté en représentant des musulmans, il l'écrit dans les premières pages de son bouquin.
Brave petit soldat de l'islam. Toujours prêt à venir en aide à vos amis intégristes.
Qu'est-ce que le discours de Sonia Mabrouk, caricaturé par votre Twitto de la manière la plus malhonnête qui soit, à l'aide d'extraits répétitifs de ses interventions, a de commun avec la propagande de celui qui ne représente pas les musulmans, mais parle en leur nom ?
Il se situe à l'opposé du sien. Il en est le contrepoison.
Brave petit soldat du racisme. Toujours prêt à venir en aide à vos amis laïcards.
Qualifier de propagande et de poison un travail d'alerte sur certaines discriminations et d'assistance juridique à leurs victimes, c'est la classe. Mais non, effectivement, ce travail n'a rien à voir avec le discours caricatural, rabaché et grossier de Sonia Mabrouk. "ya pas de discrimination, la preuve, il y a des musulmans qui réussissent dans la vie en France", ouh là là, oui, c'est lumineux comme argument.
Accuser de racisme ceux qui pointent les dérives de l'islam, et qualifier de "laïcards" les défenseurs de la laïcité, voilà deux éléments du langage convenu des tenants d'une gauche déboussolée, dont certains fondamentalistes religieux sont devenus les références.
Préférer l'intégriste Muhammad à l'humaniste Sonia Mabrouk en est la consternante illustration.
Salir une association luttant contre des discriminations racistes par des procès d'intentions douteux et des sophismes et de la calomnie, c'est contribuer au racisme, ne vous en déplaise. Et les laïcards ne défendent pas la laïcité, la meilleure preuve en étant que ce sont eux qui souhaitent modifier la loi de 1905 et qui ont tout fait pour déstabiliser l'observatoire de la laïcité.
Je veux bien savoir en quoi Marwan Muhammad est un fondamentaliste religieux.
Enlève donc tes œillères.

Quant à cet observatoire, tu viens peut-être de rentrer d'un tour du monde ?
Ouh là, développez cher ami, je sens qu'on va bien rire.
"on" ?

Ah oui, tu ne dois pas être seul dans ta tête.
Je vous en prie, mes multiples personnalités brûlent de bénéficier de votre lucidité sur l'intégrisme de Marwan Muhammad et l'observatoire de la laïcité. Eclairez-nous.
Tu parles toujours de toi à la 3e personne ?
Vous êtes capable d'étayer des accusations avec des faits au lieu de balancer des gamineries ?
Accuser de racisme ceux qui pointent les dérives de l'islam, et qualifier de "laïcards" les défenseurs de la laïcité, voilà deux éléments du langage convenu des tenants d'une gauche déboussolée, dont certains fondamentalistes religieux sont devenus les références. Préférer l'intégriste Muhammad à l'humaniste Sonia Mabrouk en est la consternante illustration.

Les dérives de l'islam. Qui est ce monsieur, l'islam ? je ne l'ai jamais rencontré. Concernant Civitas, vous parleriez de "dérives du catholicisme" ? Evidemment pas. Il est aberrant sur le plan de la logique élémentaire d'attribuer des dérives à une essence, "l'islam".
Blague à part, cette essentialisation sous-jacente peut en effet être considérée comme un racisme car sa fonction politique est de fabriquer un grand bonhomme méchant, vaguement arriéré, prêt à péter un câble à tout moment et potentiellement menaçant : en bref un Autre radical.
Il y a effectivement des musulmans, pris comme nous tous dans un ensemble foisonnant d'appartenances et d'allégeances dont certaines priment d'ailleurs sur leur islamité. Islamité qui prend un sens radicalement différent en fonction de l'école juridique considérée. Ecole juridique qui elle-même prend un sens différent en fonction des individus. Bref... les questions identitaires sont complexes. Vous vous considérez d'ailleurs sûrement comme étant de gauche, auto-assignation identitaire qu'on pourrait vous contester étant donné ce que vous écrivez çà et là, mais passons.

On peut raisonnablement classer Marwan Muhammad et Tarik Ramadan comme des conservateurs. Ils sont des conservateurs musulmans, certes, mais pourquoi ne pas contester ce qu'ils racontent sous l'angle de la critique du conservatisme, sans dénoncer de manière pavlovienne leur supposée appartenance à une 5ème colonne musulmane ? Ils ne me semblent pas vouloir davantage "asservir" les femmes que les conservateurs pur porc bien de chez nous. La vision d'un Fillon (à commencer par la sienne, évidemment "à protéger") ou celle d'un Retailleau quant à la place des femmes ne me semble pas être si différente de celle des conservateurs musulmans.
Rien ne s'oppose à ce que ces derniers soit critiqués sur ces questions tout en étant des alliés potentiels des gauches sur le front de la lutte contre le racisme et les discriminations.
Dans la même émission, Sonia Mabrouk a également demandé à Muhammad de démontrer qu'il n'avait aucun lien avec les Frères Musulmans.
Ce à quoi, agacé, il a évidemment refusé de répondre.
Votre formulation est peut etre maladroite, n'ayant pas vu l'emission, mais si c'est effectivement le cas, c'est a elle de faire le boulot si elle pretend le contraire, et lui de repondre sur les faits avancees.

Vous pouvez me demontrer, par exemple, que vous n'etes pas pedophile, neo-nazi, raciste, ou que dieu n'existe pas ?
Rien ne l'empêchait de démentir.
euh... on est la ?
Il repond si il trouve utile ou pas de repondre, votre interpretation de son comportement ne change rien au fait que les affirmations n'ont pas ete etaye.

(au passage vous avez vous meme choisi de ne pas repondre au fait que vous seriez pedophile, nazi, raciste, ca indique quoi sur vous ?... juste que vous avez peut etre compris que la question etait rethorique, et que vous avez jugé inutile d'y repondre).
Renseignez-vous sur Muhammad, sa personnalité, son extrémisme, ses déclarations, ses accointances...
Aucun avis sur ce type, qui suscite pas un grand interet de ma part.
Cela dit, si on doit en discuter peut etre serait il plus interessant de mettre ces elements "sur la table", plutot que des "proces d'intentions", ou vos interpretations sur la gestuelle ou autre du meme acabit.
Consacrez-vous plutôt aux sujets que vous connaissez.
Dois-je interpreter votre decision de ne pas nous apporter ces elements si nombreux d'apres vous, un peu de la meme facon que vous interpretez le silence de cette personne ?

Aucun avis sur ce type, qui suscite pas un grand interet de ma part.


Sauf le besoin impérieux de prendre sa défense ? Curieux.
Quitte a s'en prendre publiquement a une personne autant le faire avec quelques elements serieux, au lieu de trucs du genre "t'as vu, il a bafouillé", "il parait que....", c'est quelque part une question de "decence", ca vous parle ?
Rien ne l'empêchait de démentir.

Rien ne vous empêche de démentir.

Silence éloquent de Ervé ;-)
Vous me manquiez.
Qui sait ? Peut-être vous manquerai-je aussi...
Je ne suis pas fan du style CCIF ou CRAN qui tendent à reproduire les attitudes du CRIF mais je me demande comment elle fait son boulot de journaliste quand il s'agit de parler d'actions en justice comme quand le CCIF est intervenu en même temps que la LDH contre les arrêtés anti-burkini. Faudrait peut-être voir si elle a traité ce cas et comment, quel genre de distinction elle pouvait faire entre les deux organisations, si elle faisait des efforts pour ne pas légitimer la première par la seconde.

Sur les Ramadan : on sait bien que le "si ce n'est lui, c'est donc son frère" marche toujours mais quelqu'un saurait-il comment il se ferait que Hani Ramadan soit venu si il savait qu'il était interdit de territoire ? Aurait-on oublié de le lui dire pour mieux pouvoir l'expulser et que le ministère de l'Intérieur puisse en faire un communiqué en période d'élection avec le tweet qui va bien ?
Comme il se doit, Hani Ramadan conteste et nous donne quelques infos sur comment ça s'est passé. Il remercie la police de s'être bien comporté et, selon lui, ce n'est qu'après la conférence qu'il a reçu l'arrêté dont il donne les arguments qu'il conteste. Je n'ai pas trouvé l'arrêté en question sur le site du ministère, dommage.
Je ne possède pas d'éléments de réponse à vos questions.

Sur le grand frère, j'ai trouvé ça : En juin 2016, dans une école genevoise, Hani Ramadan compare une femme sans voile à une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d'une main à l'autre.
Et ce n'est malheureusement pas la plus infecte de ses sorties.
Il conteste dans une tribune publiée par Le Temps.
Du peu que j'ai lu en ligne, je le mettrais sur la même ligne que les cathos intégristes et les Juifs orthodoxes. Pas sûr qu'on y gagne entre une conférence dont personne n'aurait entendu parler et une publicité d'expulsion qui donne du grain à moudre à des tenants de la persécution des musulmans en France plus dangereux que lui. Ce genre d'événements tourne ensuite dans les milieux faisant du recrutement de candidats à l'action.
Le ministère de l'Intérieur devrait le savoir et je trouve vraiment malsain de vouloir se faire de la pub avec ça.
Oui, il conteste. C'est sa parole contre celle de son élève.
Mais même si les termes de la phrase qu'il a prononcée ont pu éventuellemente être déformés, ceux qu'ils emploie dans cette tribune, perle ou pièce de cent pour désigner "la femme", ne valent pas mieux.
On en a franchement rien à battre de ce que genre de connard archaïque et frustré pense de "la femme".

Et il n'est pas le premier islamiste, venu en France pour y répandre son discours sectaire et discriminatoire qui se voit interdit de territoire. En toute logique.
J'ajoute que selon la vôtre, de logique, il serait préférable d'accepter que n'importe quel propagandiste de l'islam politique vienne, sur notre sol, recruter de nouveaux adeptes.
Curieux raisonnement.
Recruter, c'est pour des organisations. Hani Ramadan a un discours public, on sait où le trouver quand il fait une conférence, et je ne pense pas qu'il soit lui-même en capacité d'organiser grand chose en France. Si on veut le renvoyer à une ligne idéologique type Frères Musulmans, ça correspond à des mouvements s'appuyant sur les contributions d'une base populaire avec au final des moyens dépendant d'activités publiques : ce sont des réseaux d'associatif social, de mosquées etc., des choses qui doivent s'inscrire dans le social, pas très compliquées à trouver.

Pour moi, l'Islam est trop minoritaire et divers en France pour que ça puisse avoir beaucoup d'impact : même en Egypte malgré des décennies de travail de la base, ça a raté.
Si on doit s'inquiéter d'impacts sociétaux, je me pose plus de questions du côté des chrétiens à la Civitas (devenu parti politique avec candidats aux législatives) et Manif' pour tous & co.
Ce christianisme politique va se présenter en anti-islam mais est idéologiquement du même côté que Hani Ramadan et a, lui, des relais dans les milieux politiques.

En tout cas, j'espère que cette affaire est bien du spectacle organisée par le ministère de l'Intérieur, qu'ils ne mettent pas trop de moyens sur les gens à la Hani Ramadan parce que, en ce moment, il y a des menaces réelles venant d'autres courants avec des leaders qui ne viendront pas faire de conférences publiques en France, qui font passer leur message autrement.
Nawal al Saadawi, la voix libre de l'Egypte.
Une perle, mais pas au sens où l'entendent Hani et ses Frères.
Une femme admirable, une de plus, qui a su se libérer de leur emprise.
Le courage de ces femmes, leur ténacité, leur persévérance dans un combat qui n'est jamais gagné, force le respect.
Rejetées, menacées dans leur pays, certains médias occidentaux (ici, Arte s'agissant de Nawal al Saadawi) leur rendent parfois hommage.
D'autres - lorsqu'ils ne leur sont pas hostiles - les ignorent.
Ce site offre un parfait exemple de cette indifférence. Jamais un mot de leur lutte pour la liberté et la dignité.
Quant à son forum... jusqu'à des intervenants faisant preuve de complaisance vis à vis de leurs persécuteurs, prenant leur défense, leur apportant leur soutien.
"Islamisto-servile" est en définitive le terme adéquat pour les désigner.
Ce que vous ne comprenez pas, c'est qu'il est absurde de comparer une militante féministe égyptienne qui lutte pour les droits des femmes dans son pays et s'y trouve menacée par des fondamentalistes exerçant une influence et un magistère moral, avec avec une journaliste imbécile qui, sur un média français, va lancer des accusations à l'emporte-pièce contre une association constamment attaquée par les pouvoirs médiatiques et politiques qui lutte (avec des postures conservatrices je le concède) contre la discrimination dont fait l'objet la minorité musulmane en France.

Sur les Ramadan : on sait bien que le "si ce n'est lui, c'est donc son frère" marche toujours mais quelqu'un saurait-il comment il se ferait que Hani Ramadan soit venu si il savait qu'il était interdit de territoire ? Aurait-on oublié de le lui dire pour mieux pouvoir l'expulser et que le ministère de l'Intérieur puisse en faire un communiqué en période d'élection avec le tweet qui va bien ?


Et hop, un complot.
C'est tellement transparent que ce n'est même pas un complot. Hani Ramadan est une personnalité publique, son blog est hébergé par la Tribune de Genève, suffit de lui dire qu'il est interdit de territoire et il ne viendra pas. Bon, la reconduite à la frontière a sans doute moins coûté que ce qu'a pu rapporter la Légion d'honneur au prince héritier d'Arabie Saoudite...
Chez Frédéric Haziza Macron dénonce la campagne BDS (qui, rappelons-le, lutte contre la colonisation de la Palestine) en la qualifiant comme "antisioniste donc profondément antisémite".
On pourra noter, au delà du refrain traditionnel antisionisme=antisémitisme, l'assimilation implicite du sionisme à un colonialisme contenue dans cette affirmation que ne semble pas renier Haziza et qui rend clairs les objectifs politiques d'Israël et les raisons de ceux qui s'y opposent.
Le moindre maghrébin dans la vie politique sera donc dès çe jour, officiellement considéré comme suspect ?
Si j'étais noir et faisant parti de ce mouvement , je m'inquiéterais.
Je suis allé taper "colon" dans la recherche du site jforum. Les résultats sont euh, éloquents.
Cette affaire, qui reste difficile à démêler, illustre bien le problème principal de Macron : s'il est élu, il lui faudra trouver un socle parlementaire. Évidemment, beaucoup de socialos et de LR volent et voleront au secours de la victoire, même ce n'est pas l'idée de base.
Mais il faudra bien qu'il adoube des candidats de son obédience stricte.

Et là .....
Ce mouvement, c'est de la poudre aux yeux.
En partie comme celui de Mélenchon, qui est malgré tout plus ancien, et qui devrait trouver des ressources dans un milieu politique à gauche toute.

Le phénomène Macron n'est pas si loin de celui de Trump : les libéraux qui ont bloqué le système, au lieu de passer par des think Tanks et par des partis qu'ils finançaient au profit exclusif de leur propre prédation, et que évidemment ils trouvent toujours trop mous (il y a tant à ramasser), se présentent directement aux suffrages.

En ignorant totalement ce qu'est la politique. Même si cette politique est à bout de souffle et totalement discréditée, elle permet à la société de tenir encore debout, et de confier à un certain nombre de personnes des leviers de décision dans les collectivités locales et dans d'autres circonstances, tandis qu'en haut, c'est communication dans le meilleur des cas, démagogie raciste dans le pire.

De toutes façons, le renversement de la table a déjà commencé, quel que soit le résultat de ces présidentielles :

Si c'est Le Pen, c'est la cata totale, et tout va partir à vau l'eau.
Si c'est Macron, pas de base politique et à terme cata, qu'il réussisse à appliquer son programme ou pas.
Si c'est Fillon, il n'aura aucune légitimité. S'abattra une répression féroce, et le système explosera.
Si c'est Mélenchon, il a choisi de renverser la table.

Maintenant, l'avenir n'est écrit nulle part....
pragmatisme politique , lâcheté ? n'est ce pas juste une question de degré ?
ce qui m'a le plus interpellé c'est l'utilisation du mot "déporter", dans ce contexte je ne connaissais pas.
Nonobstant ce que je pense des propos et des positions de ce monsieur, je suis triste de lui faire remarquer que son erreur tiens dans ce paragraphe:
Saou, qui a "contacté le QG d'En Marche, persuadé qu'il sera soutenu par le mouvement" [...] Il se dit également "déçu" de la décision du mouvement.
Lol.
Le mouvement a pour but de faire Elire Macron. Pour faire élire Macron il faut qu'au moins 50% des français, 30% min (avec les abstentions, les reports de vote, etc.) votent pour lui. Ca veut dire qu'il faut que le mouvement "Macron" [s]séduise[/s] ne répugne pas à au moins 30%-50% des électeurs. Évidemment s'il y en a un qui ne plaît pas et qui est haut placé, le mouvement va le larguer. Ils ont des élections à gagner.

Faudra relire Machiavel M. Saou, avant de vous inscrire à un mouvement politique... Vous n'êtes pas le premier, vous ne serez pas le dernier.
J'espère que les musulmans qui avaient des velléïtés de voter pour Macron apprécieront ce lâchage dans les règles.

Evincer pour opposition à un coup d'Etat et rébellion face à l'injonction fasciste d'être "Charlie" (formule médiatique imbécile et vide de sens participant du "feel good" bien-pensant post-attentat empêchant la réflexion). Merci Macron le lâche. Fort aux faibles et faible aux forts.
Je vois "islamisto-servile", "en Marche", et je me casse d'ici...
Tiens, je l'avais ratée Céline Pina.
C'est du costaud, d'après cet interview, elle aurait écrit dans un bouquin : "les islamistes sont les seuls avec le Front National à faire de la politique".
Un peu plus et on va en conclure qu'elle donne comme choix politique l'islamisme ou le Front National...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.